Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Eté 2024

~25° - 37°C / Fortes chaleurs dans les terres, venteux sur les côtes, orages occasionnels.

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Demandes de RPs et liens
- Cendrée cherche un.e partenaire pour un RP ou un défi.
- Pseudo cherche ...
- Pseudo cherche ...
+ pour afficher vos demandes, contactez staff !




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Days in the sun I [OS]


Days in the sun I
Evolution de Korra

Il ne se souvient plus exactement quel âge il avait. Faut dire qu'il n'a pas été si rarement malade durant son enfance. Il lui semble... Peut-être onze ou douze ans, dans ce cas précis. C'est très confus dans sa tête. Les images défilent comme s'il les revivait, mais les voix sont imprécises et lointaines, accompagnant des visuels tout aussi flous et vagues. Il se rappelle juste qu'il était allongé sur son lit à ce moment-là, avec de la fièvre peu grave mais suffisamment importante pour l'obliger à rester à la maison. Cela l'embêtait un petit peu car il avait peur de prendre du retard dans ses devoirs, mais il se disait tout de suite après qu'il pourrait ainsi peut-être regarder son père de loin en train de s'occuper de la multitude de Pokémon dont il avait à la charge. Préférant largement être actif auprès de lui pour le soutenir dans ses tâches, on lui avait déjà dit de ne pas faire trop d'efforts et de se reposer. C'est vrai qu'il se sentait un peu faible, mais il avait cependant encore l'énergie pour repousser sa couette et regarder par la fenêtre son géniteur en train d'assurer son travail d'Hôte de Pension. Jackson était là, en train de dresser des Tauros un peu turbulents, mais dont il arrivait malgré tout à se faire écouter. Admiratif devant la présence que son père assurait auprès des Pokémon, Tristan émit un soupir impressionné. Il pouvait observer ses faits et gestes toute la journée, s'il pouvait rater l'école plus souvent. Mais ce n'était pas raisonnable. Il fallait bien après tout qu'il termine d'abord ses études avant de pouvoir rêver à sa vie professionnelle. Et la réalité lui revenait toujours dans la figure quand il entendait des pas dans les escaliers en train de monter jusqu'à sa chambre. Sa mère venait voir sa température. Comme il n'était pas censé se lever, néanmoins, il fila alors à toute vitesse vers son lit pour se glisser dans ses draps. Juste le temps que Anaïs toqua à la porte puis ouvrit cette dernière afin de voir son enfant sous la couverture chaude et douillette, sous laquelle il s'était réfugié à une vitesse assez impressionnante et peu subtil. Il faisait tout à coup semblant de dormir. Alors, doucement, entrant dans son manège, sa mère vint s'asseoir sur son lit près de lui pour le border, avant d'esquisser un sourire tendre. Enfin, elle se pencha lentement sur lui pour déposer un baiser sur son front. Il se sentit aussitôt comme enveloppé d'un voile maternel et bienveillant qui le fit réellement plonger dans les bras de Morphée quelques heures plus tard.

C'est un poids écrasant son ventre qui lui fait rouvrir les yeux. Après une nuit blanche où on l'avait appelé pour garder un enclos de Pokémon en réhabilitation chez Elixir, le sommeil avait fini par le faire s'assoupir une fois rentrée à la maison tandis qu'il...

« Oh, merde ! »

… Cuisinait. Ne voulant pas s'embêter sur le moment, faire des pâtes pour dîner lui semblait être une bonne idée. Il s'était posé devant la télévision, sur le canapé, en attendant que l'eau bout. Heureusement que Korra avait choisi ce bon moment pour grimper sur lui et le réveiller. Dans la panique, en se rappelant qu'il avait de l'eau sur le feu, il se lève précipitamment, faisant tomber son Héricendre au passage qui chute au sol dans un rugissement plaintif et surpris. Le Weber est toutefois trop occupé à s'agiter aux fourneaux pour prêter attention à la pauvre femelle qu'il a négligé. La casserole débordait depuis tout à l'heure, mais rien de grave, apparemment. Il y a juste désormais de l'eau partout, mais le Ranger a connu pire, alors il pousse un soupir de soulagement avant de baisser la chaleur des plaques de cuisson et de mettre enfin les spaghettis. Puis, il se permet de se poser sur sa chaise, soulagé. Il est bien content de ne plus fonctionner au gaz, mais ça commençait à devenir nécessaire. La cuisinière de la Pension familiale commençait à vieillir, il avait fallu donc la changer pour une plus moderne et plus pratique.
Dans des gestes lents mais la tête encore un peu lourde, il sort une assiette et des couverts pour les mettre sur la table avant de servir à manger à ses Pokémon. Comme d'habitude, Asami et Mako font la course pour savoir qui arrivera le plus vite aux gamelles.

« Hé, là, doucement, vous deux. »

Les deux chiens sont constamment en compétition. Tristan n'est pas contre un peu d'agitation dans cette demeure devenue si silencieuse depuis la disparition de ses geôliers originaux, mais il ne voudrait pas que quelque soit cassé. Tout ce qui est resté ici demeure précieux à ses yeux. Et les souvenirs qui refont surface sous forme de rêves de plus en plus souvent lui rappelle à quel point la douleur est encore présente malgré les années. Après tout, de son point de vue, ça ne fait pas si longtemps. Il est encore amer et rancunier de beaucoup de choses. Il tente de voir sa famille dès qu'il le peut, mais la solitude parfois le pèse sans qu'il n'ose se l'avouer. Il faudrait peut-être qu'il envoie un message à Mell à l'occasion, d'ailleurs. Voir le monde extérieur lui fait du bien, même s'il en est toujours autant étonné. Il faut dire qu'il a dû s'habituer à vivre seul, mais que ça n'était jamais le cas jusqu'à ce que ses parents s'en aillent, laissant dans cette maison leurs souvenirs toujours aussi vifs et les objets qu'ils y ont laissé. Tristan n'a jamais touché à quoi que ce soit dans leur chambre, mais c'est parfois là-bas qu'il se réfugie quand leur mémoire est trop forte, trop insupportable. Leur odeur disparaît lentement, mais sûrement. Sûrement mais lentement.
Un de ses compagnons manque toutefois à son appel pour passer à table. Korra est absente du repas. Curieux, alors qu'il éteint l'eau des pâtes et sert celles-ci dans une passoire, il s'absente de la cuisine pour aller dans le salon, là où il l'a vu pour la dernière fois.

« Korra ?.. »

La concerné lui tourne le dos, entre la télé et le canapé.

« Ooh... Tu boudes, alors ? »

Un petit 'hmpf !' lâché de sa part lui confirme ses propos. Tristan ne peut que glousser doucement, avant de s'approcher de la petite Héricendre. C'est sans doute la plus capricieuse de son équipe, et celle qui lui demande le plus d'attention. En même temps, elle reste assez jeune. Asami est née après elle, mais la Medhyèna est plus indépendante que sa comparse. Peut-être que ce sont les gênes lupins de la grise qui la font être ainsi.
L'éleveur se place en tailleur devant son Pokémon. Mais Korra se retourne une nouvelle fois en levant la tête d'un air orgueilleux pour lui faire comprendre qu'elle lui en voulait de l'avoir délaissé. Son dresseur sourit d'un air désolé.

« Bon, d'accord, je m'excuse. Tu m'as même plutôt bien aidé, alors je te demande pardon pour ne pas avoir fait attention à toi. »

Après tout, c'était vrai, s'il ne l'avait pas réveillé, qui sait ce qui aurait pu arriver à sa casserole. Il attend de voir si la petite princesse qu'elle est fera preuve d'indulgence. Quelques secondes passent avant que Korra ne décide finalement à tourner un peu la tête pour apercevoir du coin de l'œil son humain. Il a joint ces mains et s'est penché en avant d'une manière un peu exagérée pour lui présenter des excuses. Finalement, au bout d'une minute, l'Héricendre vient se placer sur les jambes de l'adulte afin de s'y blottir. On dirait qu'elle a arrêté. Evidemment, puisqu'elle obtient enfin ce qu'elle veut de sa part.

« T'es vraiment pas possible, toi. »

Il affiche une expression attendri et faussement blasé, mais au fond, sentir qu'elle cherche sa présence le rassure. Il porte sa main sur son dos pour la caresser, croyant même entendre des ronronnements sortir de la femelle feu. Ses pâtes doivent avoir un peu refroidi, mais peu importe ; il les réchauffera après. Inquiet cependant que leur dresseur ne soit pas présent à table, Asami, Mako, Toph et Iroh sortent de la cuisine pour aller le rejoindre dans le salon. Ils doivent probablement se demander si tout va bien, se dit le Weber. En relevant la tête vers ses compagnons, il leur fait un sourire pour les rassurer. Puis, tout à coup, une lueur émane de Korra pour l'enlever tout à fait dans une rayon aveuglant. Agréablement surpris, Tristan reconnaît bien évidemment une évolution. Le poids sur lui se fait d'ailleurs plus lourd, et c'est bientôt une Feurisson qui apparaît contre lui. Pourtant, cette dernière n'a même pas encore relevé le regard, comme si elle ignorait qu'elle avait changé ou qu'elle l'avait pressenti. Aussitôt, la petite bande de Pokémon s'approche pour féliciter leur camarade. Ils font un peu de bruit, mais... Cela ne le dérange pas. Il se trouve simplement chanceux de les avoir. Tout à coup, dans ces moments-là, la maison devient un peu moins vide.
Tristan T. Weber
Ranger
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 20:32
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: