Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Printemps 2024

~20° - 25°C / Temps ensoleillé, venteux par moments

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Sujets récents
RP-1
RP-2
RP-3
+ demandez l'ajout de vos RPs au staff !
Mini-Event n°1 - Panique à Vanawi !  Zzz5


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mini-Event n°1 - Panique à Vanawi !
MINI-EVENT
Vanawi - Spécial RPs courts à choix multiples

Les rues de Vanawi sont les plus agitées de l'île. Normal, pour celle qui demeure depuis quelques années la capitale à la fois économique et administrative d'Enola. Pourtant, aujourd'hui, en son plein centre, s'organise une réunion peu ordinaire. Un groupe d'Anarchistes revendiqués ont décidé d'un blocus au cœur de la ville pour faire entendre leurs voix contre la Compétition et Elixir qu'ils trouvent trop invasifs et autoritaires. Bien que le blocus se veut pacifiste, des miliciens ont été appelés pour assurer la sécurité sur le terrain. Si on leur a donné l'ordre de ne pas intervenir jusqu'à ce qu'il y ait eu des débordements, ils ont pourtant encerclés le groupe d'Anarchistes et les surveillent de loin, à quelques mètres, tandis que des passants curieux et des touristes se sont arrêtés pour observer la scène. La manifestation se passe dans le calme et aucun des deux partis ne se trouve hostile à l'autre (si ce n'est verbalement).

Toutefois, des bruits de pétards soudain se font entendre au milieu des Anarchistes, et une voix surgit sans qu'on ne puisse la distinguer. Elle surprend même les partisans du groupe qui ne la reconnaissent pas -car son propriétaire est masqué- mais on peut entendre distinctement ses propos : l'inconnu.e affirme détenir une bombe sur son corps qu'iel fait menacer d'exploser si Théodore Allard, chef du Conseil des Régions lui-même ne se rend pas ici. Aussitôt, la panique gagne alors les spectateurs et la tension grimpe en flèche du côté de la Milice, qui hésite à agir.

Explications et règles du jeu:
 
Regigigas
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur http://enola.forumactif.com
Dim 10 Fév - 15:14
Revenir en haut Aller en bas
Un mauvais détour lui a fait prendre le chemin de Vanawi ce jour-là. Quelque hasard du destin, l’impulsion de sa curiosité aussi. Aelis devait visiter la capitale dans l’objectif de découvrir un nouveau fournisseur pour la camionnette-restaurant, une simple commission qui lui aurait pris quelques heures tout au plus. Pour soulager sa crainte de prendre la voiture aussi longtemps, elle a pris les transports en commun, une décision qu’elle regrette à présent puisque la ville de l’Est s’est trouvée immobilisée par cette manifestation soudaine des Anarchistes. La jeune femme s’est perdue dans la foule, accompagnée de ses deux compagnons, nerveuse en raison du nombre important de miliciens encadrant le blocus. Aelis les scrute d’un mauvais œil, tentant d’entendre ce que les Anarchistes revendiquent dans les rues bondées.

Ce qu’elle retient néanmoins, ce sont les détonations. Son sang ne fait qu’un tour alors qu’elle plaque ses mains contre ses oreilles brutalement, mêlant ses cris à ceux confus de la foule. Elle entend une voix vociférer non loin d’elle et la panique gagner la foule. Elle ne voit pas ce qui se passe mais elle n’a pas besoin de poser la question bien longtemps. L’instinct la pousse en avant, bousculant devant elle dans un seul instinct : sa survie. Il y a six ans, elle n’a pas eu le choix. Cette fois, elle ne laissera pas sa vie en danger! Complètement affolée, la brunette réalise qu’elle ne sait pas où se trouvent ses Pokémon. Les a-t-elle perdus dans sa course? Non, Toanui est toujours à ses côtés, tentant de l’apaiser de ses gestes calmes jusqu’à ce qu’Aelis réalise… Il leur manque Manavaï! Comment espérer la retrouver dans cette foule paniquée?!
Aelis K. Ewing
Monarchiste
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Fév - 2:20
Revenir en haut Aller en bas



Panique à Vanawi !
Mini-Event n°1

« Au secouuuuuuurs ! »

Tobito aime à penser qu’il est une sorte de « mauvais garçon », sans vraiment savoir ce que l’expression signifie dans des termes assez peu glorieux. En réalité, il est surtout grumpy et mou et un peu fifils à sa maman et à ses grands-parents à ses heures (mais ça, faut pas le dire). D’ailleurs, il n’admettra surement pas qu’il est en route pour faire quelques courses pour Cassandre, et dirait qu’il avait juste sauté sur l’occasion « pour sortir et pas voir sa tronche, d’abbord ».

Depuis 15 minutes depuis qu’il avait quitté le campus Elixirien, donc, Tobito faisait des détours dans la ville en pianottant sur son portable pour changer la musique qu’il avait dans les oreilles et en profitait pour faire se dégourdir les jambes à Zarya et à Mastico. Il était habitué au brouhaha des rues de Vanawi, depuis quelques temps et n’y prêtait plus tellement d’attention. Pourtant, quelques bruits sourds, inhabituels, firent tout de même leur chemin jusqu’à ses oreilles. Des voix fortes, portées par des hauts-parleurs, se faisaient entendre, si bien que Tobito retira un de ses écouteurs en se tournant vers la partie du centre-ville qui attirait l’attention de nombreux Vanawiens. Curieux de voir ce qui s’y passait, le jeune brun se rapprocha et se fondit dans la foule sans trop s’excuser, tel le malpoli qu’il était.

Cet excès voyeuriste de gamin trop curieux et en manque d’adrénaline ne fut pas son choix le plus malin, comme en arrivant au milieu de la foule, le Hansen entendit des pétards, puis quelqu’un parler de nouveau dans un porte-voix.

…Quoi ?! Il a dit quoi, là ?!


Tobi eut la sensation que son sang venait de geler dans ses veines, puis, il sentit la foule s’ébrouer en panique, et l’emporter vers l’arrière, à la simple mention des explosifs.

« Que… qu’est-ce qui se passe ?! Eh ! »

Emporté par la cohue occupée à fuir la ruelle au plus vite, l’adolescent trébucha et tomba par terre, faisant tomber ses lunettes au passage qui ne survécurent pas aux pieds des autres passants. En se relevant le plus vite possible pour ne pas subir le même sort, le brun se mit à courrir comme les autres et se sentit commencer à paniquer à son tour, avec la sensation qu’il ne sortirait jamais de cette foule devenue folle de peur, la boule dans sa gorge grossissant à chaque nouvelle bousculade.

Je veux rentrer chez mamaaaaan !

Il y a un an, il n’aurait pas pensé qu’il souhaiterait ça aussi fort. Il appella aussi ses Pokémon laissés à l’arrière, espérant qu’il ne leur soit rien arrivé à eux.

« Zaryaaaaaa ?! Masticooooooo ?! »


Je veux pas mourir ici bordel de brosse à chiotte !







« Grblm... Quand j'te parle c'est en #cc9999,
mais t'façon j'préfère aller dessiner... »

RPs : on en cherche o/

DCs : Cobaltium, Alexander, Angarade, Mell, Ludwig et Lionel.
Tobito Hansen
Civil
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Fév - 12:34
Revenir en haut Aller en bas
PostRPElliott
Mini-Event
Un sweat avec une capuche relevée sur ses cheveux et des lunettes de soleil aux yeux. Déguisement nullement complexe mais Elliott espère que cela sera suffisant pour masquer son identité. Il ne tient pas spécialement à faire de l'ombre à qui que ce soit aujourd'hui, et surtout pas aux Anarchistes. Il a été au courant de leur manifestation par le biais d'informations peu scrupuleuses trouvées sur internet mais dont il a pu vérifier la véracité. Cet attroupement ne se fera toutefois pas sans bruit, Elliott en est persuadé. Après tout, elle se tient dans la capitale et les Anarchistes sont au cœur de plus en plus de rumeurs. Mais le Donovan ne les a pas rejoint. Du moins, pas encore. Un jour, il s'en est fait la promesse, il participera dans les rouages de ce mouvement, mais pour l'instant, il demeure spectateur à chacune de leur action, les suivant cependant attentivement comme s'il les pistait en direct. La ville est habituellement si bondée qu'il passe inaperçu, mais s'il arrive quoi que ce soit, il ne voudrait pas se faire flasher par un individu quelconque et inquiéter sa famille en ayant des ennuis. Il se la joue discret, mais son léger sourire curieux accompagne ses pas pressés d'arriver à destination. Destination qu'il ne pourra pas approcher plus que ça, néanmoins, car le groupe d'Anarchistes s'est fait encerclé par des Miliciens. Zut, se dit Elliott qui s'imaginait pouvoir parler à  l'un d'entre eux pour en savoir davantage sur leurs motivations. Il semblerait qu'il doit alors attendre que la situation se calme un peu, mais une tension dans l'air est palpable, malgré un calme apparent. Une tension qui retombe alors progressivement au fur et à mesure que les chiens en bleus se rendent compte qu'il n'y a aucune hostilité de la part des manifestants. En fond, l'un de ces derniers s'est d'ailleurs approché d'un casqué pour taper la discussion. Elliott se tient en retrait, mais tente de grimper à un lampadaire pour apercevoir la situation d'en haut : la Milice lui bloque la vue et il a du mal à apercevoir ces personnes qu'il admire tant.

Et la situation aurait pu rester paisible si des bruits soudains d'explosion n'avaient pas retenti. Surpris, Elliott glisse de son perchoir mais se réceptionne de justesse, les sens en alerte. Des pétards. Il a tout à coup un mauvais pressentiment. Un Anarchiste prend soudainement la parole et déclare posséder une bombe sur lui. Le brun aux yeux verts pousse un hoquet de stupeur, inquiet, avant de faire quelques pas en arrière. En face, les Miliciens s'affairent déjà à leurs ceintures, Pokémon ou armes et cette fois-ci la tension est bien présente. On ne sait toutefois pas comment réagir car chez les Anarchistes, l'incompréhension est également totale. Le Donovan déglutit, mais ne sait que faire. Il contourne la rue pour se dissimuler derrière une voiture quand, au même moment, les civils autour de la scène se mettent à bouger frénétiquement de peur pour éviter un potentiel drame. Le cœur du hérissé bat plus vite. Ce dernier cherche d'ailleurs activement dans ses poches pour savoir s'il a emmené son inhalateur en cas de besoin. Mais, bien évidemment, celui-ci est absent.
Panique à Vanawi

Elliott D. Donovan
Civil
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Fév - 20:36
Revenir en haut Aller en bas
Oh mais non, quand même !
C'est que Livie aurait bien aimé terminer son maquereau frit aux baies, en vrai. Pour une fois qu'iel avait l'occasion d'aller se balader par la capitale... Enfin, ça, c'était car un autre membre de la confrérie lui avait rendu service, mais cela importait peu. Sans trop de surprises, iel s'était rendu à la manifestation, sans oublier de se couvrir, car le fait que ses opinions politiques soient connues par ses collègues de travail n'était pas vraiment prévu. Jusque là, iel était plutôt content : eh bien oui, les manifs, c'était aussi le moment pour retrouver les camarades et s'amuser un peu, alors il n'y avait pas de raison que cela se passe mal ! Puis, c'était l'une des premières à laquelle iel avait eu le temps de se rendre depuis ce qui s'était passé sur l'île rocheuse. Avec le travail, Livie avait craint de ne pas pouvoir le faire, mais non, tout s'était bien déroulé.
Enfin, ça, c'était jusqu'à ce moment précis.

Livie avait bien vu la surprise et la crainte dans les yeux de certains de ses camarades. Personne ne s'y attendait, et iel s'était brusquement arrêté, épouvanté. L'intervention rapide et brusque de la Milice n'avait fait qu'agrandir son inquiétude que tout dégénère, et pour dire vrai, iel n'avait pas juste peur de l’extrémiste, à l'heure actuelle. Les civil.e.s aux alentours, paniqués, couraient déjà dans tous les sens. Dans tout ce fatras, il lui sembla même apercevoir des silhouettes de pokémon, dont certains qui, affolés, avaient cru bon de s'enfuir à peu près n'importe où, même dans le cœur de la manif pris à part.
Livie finit par remarquer une Ptitard qui s'était approché d'eux. Iel ne réfléchit pas vraiment, sur le coup, se disant simplement que ce serait peut-être dangereux pour la femelle de rester là, sans la moindre protection. Dans un geste purement instinctif et proprement idiot, iel fit un pas en avant, ravalant sa salive avant d'élever la voix, indigné.e.

« Mais... Mais à quoi ça mènerait, de faire exploser cette bombe ?! Tu leur donneras juste des justifications pour qu'ils nous répriment ! »

Parce que oui, gueuler comme une vache, apparemment, c'était une bonne option. Ou du moins, dans sa logique.

Lis-moi:
 


DC de Xerneas, Faust M. Donovan, Natsume Miyano, Alice C. Donovan & Roxanne Novak.
Livie A. Vulpino
Sr de la Confrérie
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Fév - 22:47
Revenir en haut Aller en bas
La foule commence à s'agiter de plus en plus. Les passants courent dans tous les sens, agitant les rues entourant la manifestation. Les Miliciens commencent à se rapprocher pour tenter protéger la population d'une quelconque menace, mais toujours avec précaution. Personne n'oublie qu'un.e "Anarchiste" soi-disant armé.e est dans le groupe, prêt.e à se faire exploser.

Voici ce que vous pouvez faire :

1) Vous essayez de calmer le malfrat ou au moins de le distraire.
2) Vous saisissez l'occasion pour voler une arme à feu d'un des Miliciens pour tirer sur le malfaiteur et tenter de le blesser.
3) Un de vos Pokémon s'invite sur le terrain et lance une attaque faisant empirer la situation.
4) Vous tentez de vous emparer de sa ceinture explosive.
5) Vous vous jetez sur lui pour l'attaquer.
6) Vous vous enfuyez mais vous finissez blessé.e par inadvertance.


Suivant la logique de votre personnage, vous pouvez opter pour l'option qui vous semble la plus plausible. Cependant, vous devez choisir obligatoirement parmi l'une d'elles ci-dessus. Selon vos réponses, la donne peut changer à tout moment...
Regigigas
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur http://enola.forumactif.com
Lun 4 Mar - 0:50
Revenir en haut Aller en bas
La panique pulse à ses oreilles. Aelis a abandonné toute raison au profit de sa peur et de son instinct. Néanmoins, l’intervention rapide de Taonui l’empêche de se laisser consumer toute entière. Le Kungfouine s’empare de sa main pour la tirer à l’abri d’une foule qui courrait probablement plus longtemps qu’elle. La jeune fille, pour le coup, n’a pas du tout pensé à son genou et à l’entrave qu’il pourrait causer, surtout si elle ne fait pas attention. Puis il y a Manavaï aussi, qu’ils ne peuvent résolument pas abandonner dans cette situation épineuse. Encore une fois, le Pokémon Combat se fait lumière pour la brunette qui émerge des ténèbres de sa terreur, tremblante et confuse. La fouine agrippe fermement sa jambe dans un message clair : il est présent et il la guidera. L’ex-sportive baisse les yeux vers lui en ne sachant quoi dire pour le remercier de son imperturbable présence ces dernières années. Encore une fois, elle se demande ce qu’elle a fait pour mériter un ami tel que lui. Son regard revient en direction de l’intervention qui a lieu auprès de l’homme à la bombe. Un cercle tendu s’est formé autour de lui. Aelis se demande à quoi ça rime. À quoi il peut bien aspirer si ce n’est que pour se faire exploser après.

Elle a lu à propos des Anarchistes. Si certains se montrent extrêmes, voire violents, elle ne les aurait jamais crus capables d’un tel niveau de terrorisme. Penser aux faits plutôt qu’à ses émotions intenses l’aident à mieux réfléchir à la suite des choses. Une voix s’élève, une voix parmi le cercle entourant l’homme à la bombe. Aelis se rapproche comme par réflexe, emportée par la curiosité et l’effroi. Même si l’instinct la pousse à rebrousser chemin, quelque chose l’encourage aussi à continuer à se faire témoin de ce qui se passe ici. Puis elle a remarqué quelque chose derrière la femme à la chevelure blanche qui a pris la parole : une queue qui rappelle sans l’ombre d’un doute celle d’un Pokémon aquatique, probablement un Ptitard! Ça ne peut pas être une coïncidence… Sauf que si cette personne prend la parole, elle pourrait attirer l’attention à elle et ainsi sur Manavaï, si seulement c’est bien elle…

«Quel était l’objectif au juste? Non parce que quand même, il y a plus sensé que de s’armer d’une bombe en espérant que les gens écouteront.»

Aelis n’a même pas réfléchi à ses mots. Elle veut juste que l’homme laisse la femme et Manavaï tranquilles. En s’approchant de plus en plus, elle constate qu’effectivement, c’est bel et bien sa Ptitard qui se trouve là. La cuisinière lève un regard luisant vers le terroriste dans l’espoir de conserver toute son attention. Peut-être que ça pourrait servir à quelque chose.

Tit résumé:
 
Aelis K. Ewing
Monarchiste
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Mar - 3:00
Revenir en haut Aller en bas
[Coucou c'est moi, désolée d'arriver en retard]

Encore une fois, j’ai fait le mur. J’ai demandé à une amie de m’héberger pour que je puisse participer au mouvement Anarchistes. Mes parents ont entendu des rumeurs et ils se sont chiés dessus touuuuuute la semaine. Sans blague. Et comme je voulais absolument y participer, je me suis encore enfui des chez moi. Pas facile d’échapper aux vigiles et d’escalader le portail en toute discrétion, mais j’ai réussi !

Je me retrouve donc à la manifestation dans mon look de tous les jours. Veste en cuir, jean troué, bref une parfaite petite racaille qui hurle un tas de revendication avec son Évoli sur la tête, perchée sur son Chamallot pour compensée sa petite taille. La milice est présente, sans doute pour éviter tout débordement, mais comme on fait une manifestation pacifique aujourd’hui, tout devrait bien se passer, n’est-ce-pas ?

N’est-ce-pas.

Je pensais pas entendre des pétards détonner pas très loin et ça m’a surprise. Mais j’essaye de garder mon calme malgré tout. ’Fin, du moins, j’essaye parce que le mec là.

- Keskyladit ? Une bombe ?

Toujours perchée sur mon pokémon, j’essaye de repérer le drôle d’oiseau. Bon, c’est pas très efficace. Je sais même pas ce que je dois chercher. Par contre, les passants ils s’agitent comme des poissons piégés dans de la vase. Et oh ! Mais c’est pas Tobito, là-bas ? Je finis par me tourner vers mon groupe pour mater vers le fond, ouais, j’étais tout devant, moi, et je le vois le type. Avec sa ceinture d’explosif. Je descends de mon Chamallot et j’appelle mes pokémons au fond de leur pokéball pour leur sécurité. Si je dois en venir aux mains avec un kamikaze bourré d’explosifs jusqu’au fond de l’anus, je suis pas certaine qu’y aller accompagnée d’un volcan à quatre pattes soit considérer comme un éclair de génie. Je vaux mieux que ça, de toute façon.

Je m’avance vers le malfrat, ramassant une pierre qui se trouve sur mon passage et je la lance vers le kamikaze, l’incendiant verbalement.

- Hey, tête de lard ! Si tu veux t’faire péter, va l’faire tout seul dans un coin ! En plus, ça fera un con en moins !

La pierre, c’était juste pour attirer son attention. Je m’avance vers lui, manche retroussé pour le choper par le col et essayer de le renverser, voire le neutraliser, histoire que quelqu’un lui prenne ses explosifs.

Keskelfait ?:
 


Mini-Event n°1 - Panique à Vanawi !  Giphy

Nad' ira te cracher au visage en #663366

DC : Amaryllis R. Apalou
Nadia Roque-Lartigue
Civile
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Mar - 14:40
Revenir en haut Aller en bas
Dans les faits, ce n'est pas vraiment la première fois que Livie a affaire à quelqu'un dont la stabilité mentale ou les bons choix restent relativement à désirer ; si iel est bien incapable de vous fournir un exemple précis du fait du secret professionnel qui lui interdit de raconter n'importe quoi sous peine d'aller rejoindre quelques uns de ses clients en prison, il n'empêche que ce n'est pas quelque chose qu'iel méconnaît complètement.
Ce cas de figure-là, toutefois, est tout autre chose. Il y a le terrain cadré et réglementé d'une cour de loi, quoique n'importe d'assez malin et débrouillard apprend vite à se faufiler entre les directives et les formulations alambiquées, et il y a la réalité. La réalité, qui, sans jeu de mots d'un goût douteux, lui explose plus ou moins au visage.

Alors oui, Livie a éructé bêtement, comme un enfant qui penserait naïvement qu'exprimer le souci qu'il voit dans une situation changerait quoi que ce soit à cette dernière. Dans un même temps, iel n'a ni le courage, ni la témérité nécessaire pour s'imaginer foncer contre quelqu'un armé d'une bombe. Le périmètre lui semble trop étroit.
De toute façon, si j'y allais, il ferait exploser le truc et d'autres personnes seraient touchés, n-non... ?

Il n'empêche que l'inaction lui pèse ; déjà, une autre femme et une adolescente se sont mises à réagir. La plus âgée paraît plus calme, plus posée, et Livie lui jette un coup d’œil nerveux, envieuse de cette bravoure dont elle ne dispose pas et qui ne parvient pas à calmer les légers tremblements de ses doigts. La cadette, en revanche, n'a pas cette pudeur ; l'avocat.e ouvre de grands yeux épouvantés, quelque peu horrifié.e, car le restant de ses neurones fonctionnels lui font se dire que ce n'est pas peut-être pas une réaction qui calmera la situation. Dans sa tête, Livie voit la suite des événements se dérouler avec une précision et une mise en scène qui impressionnerait n'importe quel scénariste de films hollywoodiens nanardesque. Forcément, cette adolescente attirera l'attention du malfrat, et, dans ce cas de figure...-

« … E-et une fois qu'Allard sera là, qu'est-ce que ça changera ? »

Sa voix revient tonner. Plus forte, cette voix, même si Livie balbutie sa première syllabe sous l'effet de l'empressement que lui provoque l'adrénaline dans ses veines. Ses traits se plissent, affublant son visage rondelet d'une expression plus fermée et dure. Ses dents se serrent.

« Il faut vraiment être stupide pour croire que le Conseil écoutera un seul type armé qui se sera fait sauter entre temps ! »

Livie a, encore une fois, agi avant de réfléchir. Ou du moins, disons que quelque chose dans sa tête avait réfléchi pour elle ; si iel rentrait aussi dans l'invective, alors il y aurait moins de chances qu'une gamine devienne la cible de ce type, non... ? Oh, la cohérence, iel n'y a pas vraiment réfléchi.

Bleh:
 


DC de Xerneas, Faust M. Donovan, Natsume Miyano, Alice C. Donovan & Roxanne Novak.
Livie A. Vulpino
Sr de la Confrérie
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mar - 20:20
Revenir en haut Aller en bas



Panique à Vanawi !
Mini-Event n°1

« Tuez moi. »

Comme Tobito le répète en boucle de manière compulsive pour essayer de se calmer au milieu de ce mouvement de panique : « c’est la merde, c’est vraiment la merde ». Il y a plus ingénieux comme répartie et l’adolescent est capable de plus inventif, mais ce n’est pas exactement sa priorité pour le moment. Pour le moment, il voulait juste se barrer très loin de cet endroit devenu franchement risqué… Pour une fois, le Hansen n’avait pas franchement envie de faire le malin et… étrangement très envie de rentrer chez sa maman.

Il avait eu bien du mal à sortir de la foule mais n’était pas sorti de l’auberge pur autant. Tobi n’était pas encore en sécurité et les gens e bousculaient toujours autour de lui qui vulait juste retrouver ses Pokémon… Bah, oui, il n’allait pas les oublier, quand même. Il ne voulait même pas imaginer la correction que sa Leveinard lui ferait subit s’il les lâchait ici. Et comme on parlait du loup, c’est à ce moment là que le brun à casquette (car même si Tobi avait perdu son sang froid, il ne perdait pas sa casquette aussi facilement) entendit un cri familier retentir. Il balaya frénétiquement les environs du regard et repéra Mastico, perché sur la tête de Zarya, en train de crier pour attirer son attention.

« Hé ! Les gars, on doit pas rester… » Le Mime Jr. l’interrompit et continua de crier en désignant avec insistance la direction du blocus. « Quoi ?! »

Qu’est-ce qu’il veut ce clown, je vais pas aller là-bas, c’est grave dangereux… Oh. Oh merde. Mais qu’est-ce qu’elle fout là, cette triple idiote ?!


Yeux écarquillés et bouche grande ouverte sous le coup de la surprise et de l’effroi, le Hansen venait de repérer sa pote Nadia en train de gueuler (jusque-là, rien de surprenant et ce n’est pas lui qui ira la juger là-dessus). Il crut qu’il allait s’évanouir quand Mastico poussa un cri de guerre et ordonna à Zarya de fendre la foule pour aller aider Nadia (qui avait l’air de plutôt bien s’en sortir toute seule, accompagnée d’une autre jeune femme, pourtant).

« AAAAAAAHH ! Mais vous… ! Mastico reviens ici tout de suite !! Zaryaaaaaa ! »

En appelant ses alliés, l’adolescent se lança à leur poursuite. Quand il rattrapa finalement Zarya, il s’agrippa à la Leveinard, qui, sous son poids, trébucha, et les fit rouler tous les trois vers… Eh bien, le cœur de l’action que Tobito cherchait à fuir à l’origine.

« Oh putain… »


Avec le dos douloureux, Tobito resta à terre un petit moment, passablement seumé. Et c’est à ce moment-là qu’il entendit ses Pokémon crier de plus belle.

Oh non… non, non, non !

Mastico s’apprêter à lancer une attaque mentale… Sur qui, il n’en savait rien, mais ce qui était certain, c’est qu’il fallait l’en empêcher. Sans réfléchir, le brun se jeta sur le Mime Jr, déviant l’attaque qui vint alors frapper un balcon plus haut dans la rue, et en faire tomber tous les pots de fleur… très, trop près du petit groupe formé par Nadia, le monsieur qui veut se faire exploser, l’inconnue aux cheveux sombre, et un peu plus loin, un milicien qui eut un peu moins de chance et se pris le pot de giroflées.

… Mais tuez-moi, sérieux, tuez-moi. Et y font quoi les Miliciens ?

Encore à terre, Tobito était franchement tenté de juste se mettre à faire le mort. Peut-être serait-il évacué plus vite de cette manière… ?





Lis mouah:
 




« Grblm... Quand j'te parle c'est en #cc9999,
mais t'façon j'préfère aller dessiner... »

RPs : on en cherche o/

DCs : Cobaltium, Alexander, Angarade, Mell, Ludwig et Lionel.
Tobito Hansen
Civil
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mar - 20:27
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le profil
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: