Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Eté 2024

~25° - 37°C / Fortes chaleurs dans les terres, venteux sur les côtes, orages occasionnels.

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Demandes de RPs et liens
- Cendrée cherche un.e partenaire pour un RP ou un défi.
- Pseudo cherche ...
- Pseudo cherche ...
+ pour afficher vos demandes, contactez staff !




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Des sciences et du social. [Brandon]
Invité

Des sciences et du social. (2)
-Now it´s my own anxiety that makes the conversation hard.

♠. Aëliane Marshall + Des sciences et du social. [Brandon] 037-a
ft. Brandon Blanchett .♠


L'automne est décidément sa saison préférée. Il ne fait pas encore assez froid mais la chaleur désagréable de l'été est définitivement passée ; l'automne permet aux addicts de la mode de choisir des tenues à la fois élégantes et confortables, chose qui est presque impossible l'hiver quand notre seule envie reste d'enfiler une doudoune à deux couches sans se soucier de savoir si la couleur kaki nous sied ou non. Aëliane n'échappe pas à la règle et c'est avec plaisir qu'elle passe le premier quart d'heure de sa matinée à confectionner la tenue qui l'accompagnera la journée durant. La brunette a d'ailleurs une mission d'ordre capital aujourd'hui et son accoutrement devra s'adapter avec perfection à la situation: une chasse au Pokémon en pleines montagnes de Baguin. Trouver des pokémons fossiles ou simplement étudier les petits êtres qui entourent la ville, il y a de quoi titiller son esprit scientifique et curieux ! Une sorte de pause qu'Aëliane s'accorde, une journée loin de son lieu de travail habituel tout en alliant recherches et amusement. Winter est d'ailleurs tout aussi excité qu'elle, ses six queues jovialement dressées et un agacement subtil perceptible sur son visage face à l'indécision vestimentaire de sa dresseuse. Le plus de temps Aëliane mettra à s'habiller, le moins les deux acolytes passeront sur le terrain et le petit Pokémon est loin de comprendre l'intérêt que porte la jeune femme à quelque chose d'aussi superficiel que des habits. Il n'en a pas lui, et il le vit très bien !

Aëliane finit enfin par se décider, optant pour un jean gris fermé par des bottines aux couleurs chaudes avec pour seul accompagnement une chemise à carreaux et un foulard assorti. Il est presque sept heures du matin quand la scientifique sort enfin de son appartement, et déjà trois heures de route la séparent des Grandes Routes de Baguin. La journée risque d'être très courte et très rapide, mais ce n'est pas un peu de voiture de nuit qui va empêcher Aëliane d'avancer sur ses recherches ! Si elle n'aime en général pas sortir de son appartement une fois l'astre de nuit réveillé, elle fait toujours une exception pour son travail, surtout à cette période de l'année où le jour s'efface bien trop rapidement pour lui permettre de se retrancher dans son cocon aussitôt. L'aube d'ailleurs peine à se faire une place en cette matinée que la météo annonçait pourtant chaude et claire, mais peut-être fera-t-il meilleur une fois Baguin en vue même si le climat montagnard a plus souvent tendance à créer une différence de plusieurs degrés entre la ville et les autres cités phares d'Enola. Heureusement, Aëliane a prévu une large veste en laine et un parapluie en cas d'intempéries ; Winter de toute façon préfère les températures basses qui le placent sans difficulté dans son élément.

Moins de trois heures de route suffisent pour atteindre les Grandes Routes et Aëliane se gare près d'un sentier afin d'entamer ses recherches sans plus attendre ; elle avait songé au départ à faire un tour à Baguin mais le temps lui manque et de toute façon elle connaît très bien la ville qui était son lieu d'études quelques années auparavant. Cependant elle se rend compte que son manque de connaissances au sujet des pokémons lui pose souci, et Winter préfère arpenter les sentiers en reniflant les quelques baies qui s'y trouvent plutôt que de l'aider à trouver des pokémons intéressants. Si elle aime son Goupix, son comportement lui donne parfois envie de pousser ses études pour devenir Médecin-Chercheur et posséder un vrai Pokémon assistant ; là au moins elle ne se retrouverait pas seule en pleines montagnes à chercher des petits êtres qu'elle ne connaît que grossièrement de par les livres. Sur les coups de midi, gagnée par la faim et la frustration, Aëliane décide de partir en direction de Baguin centre avec espoir cette fois-ci de trouver compagnie pour ses recherches. La ville regorge de scientifiques en tout genre, sûrement pourra-t-elle en trouver un qui saura l'aiguiller dans ses recherches. D'ailleurs, elle trouve rapidement le pôle de recherche dédié aux pokémons et c'est avec appréhension qu'elle rentre dans cet immense centre qui est à peu près six fois plus grands que son lieu de travail. Elle s'avance vers l'accueil avec cette boule d'anxiété qui se forme dans sa gorge à chaque fois qu'elle droit s'adresser à un service administratif. La secrétaire d'ailleurs n'a pas l'air très aimable.

« Hm bonjour, je cherche euh... des scientifiques ? Spécialisés dans les pokémons ?
- Eh bien je crois que vous êtes au bon endroit, réplique la secrétaire avec un ton mi-exaspéré, mi-amusé. Mais la plupart de nos experts sont de sortie, si c'est pas très important essayez d'aller voir les internes, y en a des doués. Vous voyez le type aux cheveux roses là-bas ? Brandon Blanchett, il pourra sûrement vous aider. Suivant ! »

Difficile de manquer une chevelure aussi extravagante, Aëliane repère sans problème le concerné. Après avoir bredouillé un remerciement à la dame qui déjà s'occupait d'une autre personne, Aëliane s'approche du prénommé Brandon avec angoisse. Comment on aborde une personne, déjà ? Puis, se rappelant de son statut de scientifique qui vaut autant que celui du jeune homme, la brunette retrouve une certaine assurance qu'elle tente de transmettre à tous les membres de son corps - même à sa gorge qu'elle ne veut pas entendre trembler une fois qu'elle aura commencer à parler. Elle s'approche de lui avec droiture et lui tend une main timide avant de lui offrir un sourire à la fois professionnel et sincère.

« Bonjour, je m'appelle Aëliane Marshall, scientifique spécialisée dans l'archéologie. Je suis partie à la recherche de pokémons fossiles ou du moins intéressants aux abords des Grandes Routes de Baguin mais mon manque de connaissances sur les pokémons me fait un peu défaut ; j'aurais besoin d'avis et de conseils d'un expert dans ce domaine et on m'a conseillée de vous parler... pourriez-vous m'aider ? »

En omettant quelques formules de politesse qui arracheraient bien trop de syllabes à l'Aëliane angoissée qui ne sait pas parler aux autres, elle constate après avoir parlé que son discours était peut-être un poils trop rapide, oubliant la règle sacrée des virgules et des points qui permettent de reprendre son souffle. Il n'y a plus qu'à espérer que le jeune homme ait compris, et surtout qu'il veuille bien l'aider, car sinon Aëliane risque de repartir bredouille à Vanawi - il n'est pas question qu'elle recommence cette action sociale de si tôt.
Invité
avatar
Voir le profil
Mer 22 Nov - 14:46
Revenir en haut Aller en bas
Welcome !Aëli & Brenda
Des sciences et du social. [Brandon] Tumblr_ndnwic8CPL1qiu7yxo2_500

••• J’exprime, j’avoue, une certaine fierté à être venu à bout de cette opération. Enfin, opération… C’était vite dit. On ne parle pas d’un cas à la Docteur House avec une maladie inconnue et qui change de symptôme toutes les trois heures, dans le fond, c’était juste une bête intoxication à des baies mais tout de même, j’étais fier. Fier parce que d’une certaine façon, j’avais mené toute la procédure tout seul, comme un grand. J’avais l’habitude d’observer, de jouer les aides-soignants mais je n’avais jamais réellement mené à bien le suivit d’un cas à moi tout seul. En général, je prenais en cours de route des urgences pour épauler mes supérieurs mais cette fois-ci j’avais eu la chance de suivre, du début à la fin, un patient. Le dit patient, était un petit chuchmur que sa jeune propriétaire avait laissé sans surveillance et qui avait fini, au cours de l’exploration de son jardin, par gober en trop grosse quantité des baies. Quand je dis baies, je ne parle pas de bonnes baies mais biens de baies toxiques. A petites doses, celles-ci rendait juste fébrile mais pousser plus loin leurs consommations avaient des conséquences quelque peu… Dramatique ? Fièvre, tremblement, vomissement, je ne vous raconte pas l’état dans lequel était la petite quand elle avait débarqué avec sa mère, en pleur, son compagnon dans les bras. Le centre étant presque désert à ce moment-là, je me suis retrouvé avec ce cas sur les bras. Pour être honnête, j’avais la frousse. C’est une vie que je tenais là dans mes bras. Je ne devais pas me foirer. Je n’avais pas le droit à l’erreur.

Sous l’œil d’un interne plus vieux, j’ai posé mes examens et mon diagnostique. Le cas de l’empoisonnement alimentaire semblait tout trouvé. Les analyses toxicologiques montraient bien une forte présence d’un ingrédient nocif pour les Pokémons et le scanner semblait me conforter dans l’idée qu’il n’y avait rien d’autre. Peut-être ai-je mis un peu trop de soin dans mes examens et qu’une simple analyse aurait suffi mais j’avais mené à bien le protocole de soin et après quelques heures, j’avais pu revenir fièrement vers la petite pour lui annoncer que son ami pourrait regagner la maison d’ici le lendemain matin. Encore une fois, peut-être étais-je un peu trop zélé sur ce coup-là mais je préférais m’assurer que le jeune Pokémon s’en remette bien.

- « Et je pourrais venir le chercher quand mon Chouchou ? »
- « Demain matin. Je vais le garder avec moi ce soir pour être sûr que son vente ne lui fasse plus mal. » La pauvre gamine tirait une de ces moues… « Ne soit pas inquiète, Chouchou sera bien surveillé, il ne lui arrivera rien. Si tu veux, je le veillerais moi-même ce soir ! Comme ça, il ne se sentira pas seul. »
- « Vrai ? Vous allez rester avec Chouchou ? Il a peur tout seul vous savez ? Faut rester avec lui ! »
- « Je resterais et demain matin tu auras un Chouchou en pleine forme ! Mais il faudra le surveiller, d’accord ? Fait attention à ton ami, vous vous aimez beaucoup tous les deux non ? »

Je me suis ensuite redresser pour tendre ma carte à la mère.

- « Voici mon numéro, si la petite à la moindre question hésitez pas. »
- « Vous êtes sûr ? C’est qu’elle risque de vous appeler… »
- « C’est tout naturel, madame. »

Piouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuf. Bon, je venais de m’embarquer pour un service de nuit. Tu me diras, ce n’est pas la première fois que je fais une nuit blanche au centre et puis comme ça je pourrais sûrement demander mon vendredi pour être en week-end un peu plus tôt. Je m’étire un peu, la journée va être longue.

- « Blanchett ! »

Tien, qu’est-ce que je disais ? Je tourne la tête vers la réceptionniste qui d’un coup nonchalant de tête me désigne une jeune femme. J’hausse un sourcil, ne comprenant pas très bien ce que ma collègue veut dire avant de me retrouver face à la demoiselle et de lui serrer la main… Toujours aussi paumé. Qui que quoi ?

- « Bonjour, je m'appelle Aëliane Marshall, scientifique spécialisée dans l'archéologie. Je suis partie à la recherche de pokémons fossiles ou du moins intéressants aux abords des Grandes Routes de Baguin mais mon manque de connaissances sur les pokémons me fait un peu défaut ; j'aurais besoin d'avis et de conseils d'un expert dans ce domaine et on m'a conseillée de vous parler... pourriez-vous m'aider ? »

Ooooh. Aaaah. Oui, là, tout de suite, je comprends mieux.

- « Ex…Expert ? » Elle parle bien de moi, là, non ? Je suis un expert ? Vraiment ? Depuis quand ? C’est Martine qui lui a dit ça ? M-Mais. « Heu… E-Et bien je ne suis qu’une jeune interne mais si je peux vous aider. » Damm, je n’ai pas l’habitude de dialoguer avec des scientifiques extérieurs. Ça me fait un peu bizarre… C’est une professionnelle que j’ai devant moi. « J-Je m’appelle Brandon Blanchett ! Je suis interne en première année et j’ai pour objet de recherche la Pokéthérapie » C’était trop formel purée… « Je… heu… J’ai l’habitude d’aller sur le terrain, notamment dans la région du coup je peux… Enfin… Je peux sans doute vous aider, madame… ? »

Le madame était peut-être de trop ? Je veux dire elle n’a pas l’air si vieille mais on m’a toujours dit d’être poli et de traiter les femmes avec respect du coup… Oh. Mais je l’ai peut-être vexé aussi… Mercy aime pas spécialement qu’on lui fasse remarquer qu’elle a dépassé le stade de le trentaine et maman… Brrrr n’en parlons pas.  

- « Je… Heu… Vous voulez partir tout de suite ? » Puis j’ajoute un peu confusément « Mademoiselle ? »

… Madame ou Mademoiselle. Ce dilemme.

© 2981 12289 0


Des sciences et du social. [Brandon] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Nov - 3:34
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Des sciences et du social.
- I'll take the Western train, just by the side of Amsterdam.

♠. Aëliane Marshall + Des sciences et du social. [Brandon] 037-a
ft. Brandon Blanchett .♠


Avec appréhension Aëliane observe les différentes émotions qui traversent le visage du scientifique, ne sachant pas si la confusion qui domine ses traits est liée à la tirade de la brunette ou au contexte général. Être référé directement en tant qu'interne est rare, et le jeune homme doit avoir besoin de temps pour traiter les informations qui lui parviennent. Sans se détacher de sa posture professionnelle, Aëliane ne peut cependant pas empêcher un sourire amusé de se former sur ses lèvres face à la gêne manifeste dont fait preuve son interlocuteur. Au début effrayée de ne trouver que des scientifiques arrogants et sûrs d'eux, elle est de suite beaucoup plus rassurée car le prénommé Brandon a l'air tout aussi doué en communication qu'elle. Elle se sent vite gênée cependant par la formalité qui accompagne ses paroles, et le dilemme entre « madame » et « mademoiselle » lui fait arquer un sourcil et Aëliane doit se retenir pour ne pas afficher un air consterné. Voilà bien des années qu'elle n'avait pas entendu ce débat, habituée à l'appellation « madame » qui va de pair avec son statut d'archéologue et de femme indépendante qu'elle tente si difficilement de retranscrire dans ses vêtements et dans sa démarche. Contrairement à beaucoup de femmes, Aëliane préfère être qualifiée de Madame qu'elle trouve moins enfantin et beaucoup plus sérieux. Mais après réflexion, elle n'en tient pas rigueur au jeune homme ; il a voulu bien faire en alternant les deux appellations et la brunette est loin d'être rancunière pour si peu. C'est avec un sourire qu'elle lui répond, geste qu'elle espère apaisant pour l'esprit du scientifique.

« Aëliane suffira amplement, ne vous inquiétez pas. »

L'utilisation du prénom est peut-être trop familière, trop peu professionnelle pour deux scientifiques qui viennent à peine de se rencontrer, mais les formalités ont le don de mettre mal à l'aise Aëliane et il semble que ce soit la même chose pour son camarade de sciences ; s'ils doivent partager une après-midi à fouiller les environs autant briser toute forme de malaise possible. D'ailleurs, la jeune femme est bien étonnée d'avoir eu une réponse positive aussi rapidement, elle qui s'attendait à devoir débattre pour pouvoir ne serait-ce qu'avoir des informations... M. Blanchett n'a-t-il aucun travail qui l'attend, prévu depuis des semaines ? En général, les scientifiques sont tellement organisés qu'ils n'ont pas de temps pour de tels imprévus. Mais Aëliane ne compte pas s'attarder là-dessus, s'il a accepté c'est qu'il y a réfléchi. Un coup d'oeil à sa montre et Aëliane se rend compte du temps qui passe, et elle aimerait quand même rentrer à Vanawi avant qu'il ne fasse nuit noire.

« Merci... de euh, bien vouloir m'aider. Je suppose qu'on peut partir maintenant pour pouvoir rentrer rapidement, j'imagine que vous avez plein de choses à faire... »

Avec un sourire gêné comme elle a l'habitude d'en faire, la scientifique se dirige vers la porte coulissante de l'établissement avec rapidité et fermeté. Elle sent son cœur s'emballer, ses mains devenir moites ; est-ce qu'elle vient vraiment d'accepter de passer l'après-midi en compagnie d'un autre être humain ? Même si c'est un camarade scientifique, ça n'empêche pas le fait qu'il va falloir parler, faire la conversation. En espérant qu'elle s'en tienne aux pokémons et tout ira bien. Aëliane fait signe au jeune homme de monter dans sa voiture et elle refoule toute la gêne qui accompagne ce geste. Demander à des inconnus de monter en voiture avec elle, sérieusement ? Mais c'est le seul moyen de rejoindre les Grandes Routes sans perdre trop de temps. Dès qu'elle met un pied dans le véhicule, la jeune femme est aussitôt accueillie par Winter qui devait trouver le temps long, assis tout seul dans cette petite voiture. Elle lui tapote la tête puis le repose à l'arrière pour laisser la place de devant à M. Blanchett - ce ne serait sûrement pas très poli de le laisser aller derrière à la place de son pokémon.

« Hm, comme vous connaissez les lieux bien mieux que moi... en vérité je cherche à la fois la trace des pokémons fossiles mais je cherche également des pokémons de type sol et roche, tout ce qui pourrait m'aider à comprendre les subtilités des changements climatiques et terrestres... j'imagine également que ça pourrait vous intéresser pour vos propres recherches, on devrait pouvoir être efficaces à deux. Je vous laisse donc choisir notre destination, j'espère que vous êtes un bon GPS car je suis très nulle en orientation ! »
Invité
avatar
Voir le profil
Dim 3 Déc - 14:17
Revenir en haut Aller en bas
Welcome !Aëli & Brenda
Des sciences et du social. [Brandon] Tumblr_ndnwic8CPL1qiu7yxo2_500

••• En entrant dans le monde merveilleux de l’internat, j’avais pris l’habitude d’avoir des rapports très… Comment dire… Respectueux avec mes collègues et supérieurs ? Enfin, respectueux n’est pas forcément le mot le plus approprié. Disons que… Beaucoup des scientifiques que j’ai rencontrés étaient très attachés au concept de hiérarchie et d’étiquette. On ne parle pas à son responsable comme on parle à un pote. Le vouvoiement était de mise et malheur à toi si le mot « docteur » ne commençait pas tes débuts de phrases. Pour être honnête ce genre de rapport, qu’on pourrait apparenter à de la soumission pour brosser dans le sens du poil les plus vieux (ce qui n’est, objectivement, pas totalement faux), ne me dérangeait pas plus que cela. Après tout, n’importe qui savait au 21e siècle ce que le statut de stagiaire valait. Parce qu’en soit, bah, c’était bel et bien ce que l’on était : des stagiaires. Aussi, quand le médecin-chercheur en face de moi me pria de l’appeler par son prénom j’ai comme qui dirait… Buguer. Totalement. Je n’avais clairement pas l’habitude d’autant de familiarité dans le cercle professionnel. Enfin, d’un côté c’était aussi rafraîchissant de n’avoir pas affaire à quelqu’un d’ultra à cheval sur les règles. Je soupire intérieurement pour me détendre et hoche la tête.

- « Aëliane. Très bien. »

Je répète dans ma tête une dizaine de fois le nom pour bien le mémoriser et nous nous mettons rapidement en route. La demoiselle n’a pas tort, j’avais promis à cette petite-fille que je veillerais son pokémon ce soir, je me mettais un point d’honneur à tenir cette promesse. Puis, le centre grouillait de monde, de patients, de trucs et de bidules à faire. Ce n’était pas l’activité qui manquait, encore moins quand on était interne. J’aurais sûrement une tonne de petites choses à faire en rentrant alors autant faire cette sortie sérieusement et rapidement. J’avais, au préalable, fait un crochet par la salle de repos du centre pour prendre avec moi mon sac et mes chaussures de marche. Les sorties sur le terrain étaient des activités qu’on refourguait pas mal aux internes parce que bons nombres de médecins chercheurs ne pouvaient pas s’accorder plusieurs heures en extérieur. Le rythme de nos journées étaient ponctués par les urgences et une urgence baaaaaah, ça ne se prévoit pas. J’avais donc pris l’habitude de toujours avoir avec moi mon sac et mon matos pour aller travailler sur les routes. Une fois prêt, j’ai rejoint la collègue et ensemble nous avons gagné sa voiture et… Oh. Je crois que c’est bien la première fois que je monte dans la voiture d’un médecin-chercheur. Machinalement, je regarde sous mes semelles et pousse un soupir soulagé en constatant qu’elles sont propres. Manquerait plus que je salisse la bagnole d’un supérieur tien ! J’entre donc timidement et très soigneusement dans la voiture en serrant mon sac contre ma poitrine. Je mentirais si je disais que je n’étais pas quelque peu tendu…

- « Fossiles, roches et sols ? Hmmm… » Je dresse rapidement dans mon esprit une carte mental des environs. Avec mes nombreuses sorties j’avais repéré quelques coins sympathiques pour observer des Pokémons. Jusqu’à maintenant je n’avais pas vraiment fait d’activité en lien avec le domaine de spécialisation que je m’étais trouvé mais maintenant qu’elle en parlait, il serait sans doute intéressant de se pencher aussi sur l’histoire des types et de, pourquoi pas, étudier si en fonction de leurs types les Pokémons avaient plus ou moins de facilité à se lier aux êtres humains ou non. Dans le cadre de Pokémons fossiles, ce serait d’autant plus intéressant car on parle-là de Pokémons plutôt spéciaux. Je réfléchi quelques instants avant de me décider sur les endroits les plus susceptibles de nous offrir des sujets de recherches. « Hm, sur la grande route, il y a un passage difficile à pratiquer. Il est un peu dangereux quand on ne connait pas les lieux et on ne peut y accéder qu’à pied mais il mène à un endroit isolé et dégagé où évolue pas mal de Pokémons. Je ne peux pas garantir ce que nous pourrons y voir mais c’est là où nous aurons le plus de chance d’observer ce que vous cherchez. »

J’indique donc la route à ma collègue d’un jour en lui donnant quelques indications sur le lieu en question. Quelques kilomètres plus loin, je lui indique un endroit où se garer et lui montre du doigt un passage pierreux et étroit. C’est ce que nous devons traverser pour nous rendre au point d’observation.

- « Vous vous sentez d’attaque ? »

© 2981 12289 0


Des sciences et du social. [Brandon] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Déc - 18:13
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le profil
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: