Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelys Z. Weber
avatar
Scientifique
Messages : 48
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪   Dim 26 Nov - 20:12

MAELYS WEBER
INFORMATION GÉNÉRALES

Nom : Weber.
Prénoms : Maelys Zelda.
Surnom : (Petite) Lily, Lys, Mael'.. & tant d'autres surnoms donnés par ses proches.. & exclusivement par eux. Maelys a beau être plutôt avenante, elle n'aime pas pour autant voir des inconnus user de petits surnoms à son encontre.
Âge : 28 ans
Date de naissance : 01/03/1994
Genre : Femme
Origine(s) : Enolianne, plus précisément née à Zazambes.
Date d'arrivée sur l'île d'Enola : Native.
Métier/Occupation/Études : En avance de 3 ans à la fin de ses études secondaires, elle a donc obtenu son diplôme à 15 ans. Érudite malgré son jeune âge, elle a suivit ensuite un cursus particulier & poussé, alliant Médecine & Sciences Pokémon : des cours par correspondance alliés à 3 ans en tant que Scientifique itinérante de la Compétition d'Enola, lui permettant d'obtenir en ce peu de temps le niveau nécessaire à la prise en charge d'un Centre Pokémon de l'île d'Enola. Après ça elle fera un stage intensif d'un an à celui de Baguin, où le Médecin-Chercheur la formera à prendre sa suite avant de lui confier définitivement le Centre. En 2019 les bases d'une nouvelle organisation créèrent des règles plus strictes dans lesquelles son cursus n'existait pas & n'était plus valide, & où elle était 3 ans trop jeune ; embêtés, on lui fit donc passer un examen pour vérifier & valider ses acquis, puis on considéra qu'au vu de son activité durant les pires années du Régime, à prendre en charge parfois des colonies de réfugiés -notamment en août 2017-, elle avait largement l'expérience & la maturité pour une entorse sur son âge comparé à celui qu'on considérait normalement pour les Médecins-Chercheurs.
Lieu de résidence : Baguin.
Groupe : Elixir.
Sous-Groupe : Scientifique.
Rôle : Médecin-Chercheur.
Pseudonyme : Lily - Médecin-chercheur // Lya(nna) - Résistante

FICHE DRESSEUR
Informations
Rôle : Médecin Chercheur.
Lien vers le Sac de la version 1 : Pioup o/
Voulez-vous utiliser le dé shiney? : Non.

Modifications à votre équipe
Ses pokémons assistants restent Méryl la Méganium & Nyria la Nymphali.

- Eoko ♀ - Erika - Lévitation - Modeste
DESCRIPTION DE LA MODIFICATION: Eclosion puis évolution en Eoko, dans l'histoire.


PHYSIQUE
Couleur de peau : Blanche & pâle, quoiqu'un peu halée par le climat d'Enola. Une jolie peau facile à vivre, qui bronze aisément sans pour autant être trop sujette aux coups de soleil.
Description des cheveux : Un dégradé châtain-roux tombant sur ses épaules, une chevelure soyeuse & douce. Fort reconnaissable, elle se voit dans l'obligation de les cacher d'une façon ou d'une autre lorsqu'elle souhaite passer inaperçue.
Description des yeux : De jolis yeux de jade, expressifs & étincelants, mais trompeurs car justement très expressifs : mentir lui est relativement aisé.
Taille : 1m59, elle a prit un dernier petit centimètre vers 22 ans.
Poids : 50kg.
Description de la silhouette : Toute mince, d'apparence presque frêle, plutôt mignonne ; une silhouette somme toute assez proche de celles de ses sœurs, à qui elle ressemble beaucoup sur un certain nombre de points. En fait les différences majeures entre elles se situent au niveau de la taille (Lys étant indéniablement la plus petite de sa fratrie, & ce d'au moins une demi-douzaine de centimètres), & des mensurations (ses formes sont également plus discrètes que celles de ses sœurs ; il parait que cela viendrait de sa grand-mère paternelle). Mais si ce dernier point aurait complexé nombre de petites sœurs en ce monde, Maelys ne s'en formalise absolument pas ; elle s'accepte telle qu'elle est, & son corps lui convient très bien ainsi que la Nature le lui a donné.

Problèmes de santé physique : //

Particularités autres : Porte une clé à tête d'oiseau en pendentif, un objet dont même son frère ignore la fonction puisqu'il s'agissait d'un enfantin secret entre Angela & elle. Les plaies acquises en combattant le Régime ne lui ont pas laissé de cicatrices visibles ; elle est peut-être l'une des rares dans ce cas.

CARACTÈRE
Personnalité : Maligne - heureuse de vivre - souriante - douce - avenante - attentive - maternelle - fidèle - loyale - attentionnée - déterminée - bornée - jalouse - tenace - combative  - impulsive - facilement sur la défensive - rancunière - rusée - parfois manipulatrice - lectrice assidue - rêveuse - curieuse - critique - scientifique - peu compétitive - passionnée - travailleuse, parfois plus que de raison - patiente - méfiante - blessée - se réfugie dans son travail en cas de difficulté - plus secrète qu'on ne le pense - se confie peu - se braque de suite si on tente de l'y forcer.

Goûts/Dégoûts : Ce qu'elle aime.. Sa famille, bien sûr, eux pour qui elle ferait tout ; & cela intègre autant ses parents défunts que son jumeau retrouvé, que sa sœur décédée, que son aînée & sa benjamine encore présentes, que son frère de cœur qu'elle adore, que ses nièces & son neveu qui illuminent sa vie... & bien entendu avant tout, sa chère épouse & leurs deux enfants sont tout son univers, ce qu'elle a de plus précieux au monde. Elle n'a pas grand nombre de véritables proches, surtout une famille assez étendue en réalité ; mais elle les aime sans doute aucun. Ses loisirs entrant aussi en ligne de compte ici, elle est une lectrice assidue que l'on croise rarement sans deux ou trois bouquins sous le bras. Elle aime les mystères & les énigmes, en tant que chercheuse & scientifique, & n'aura de cesse d'essayer de tous les comprendre ou résoudre, particulièrement intéressée par les pokémons à multi-évolutions sur lesquels elle étudie notamment au travers des cellules d'Evoli. Très proche de ses pokémons, elle aurait pu être une coordinatrice très axée sur la complicité si elle n'avait pas préféré les Sciences. Elle aime d'ailleurs les pokémons en général, surtout ceux de type Normal, Plante, Fée & Vol ; c'est aussi pour cela qu'elle apprécie tant son travail qui lui permet d'être à la fois Scientifique Pokémon & Médecin Pokémon. Elle aime les couleurs vives & joyeuses, celles qui tranchent avec la souffrance longtemps revêtue par Enola en y apportant un peu d'arc-en-ciel. Elle aime la liberté & l'égalité, la démocratie qu'elle n'a que trop peu connue. Elle aime la vie & la croque à pleines dents, tout simplement.
Ses dégoûts désormais? & bien dans un premier lieu, ceux qui en veulent à sa famille, ses proches. Elle n'apprécie que peu qu'on dénigre la connaissance ou les Sciences, ne supporte pas que l'on s'en prenne à un pokémon gratuitement comme certains le font. Elle serait même capable de défendre un Spectre dans cette situation s'il le faut, elle qui pourtant nourrit à l'égard de ce type une puissante phobie, certes un peu atténué depuis que son fils en a fait son type de prédilection. Elle n'aime pas la misère, la pauvreté ou encore l'injustice, & pour cela aussi elle en veut énormément à ce Régime pour avoir tant & tant pressé Enola tel un citron. Elle hait le Régime en fait, eux qui lui ont tant volé, & ce même des années après leur disparition. Elle hait toujours son premier amour même après qu'il soit mort, pour ce qu'il a pu dire à la mort d'Angie, pour ce qu'il a pu faire ou tenter de faire à sa famille par la suite. Elle hait la sœur de celui-ci, & craint qu'un jour elle ne sorte de prison pour tenter d'achever la besogne, cette femme étant bien assez tordue pour revenir la tourmenter des années plus tard.

Objectifs et aspirations : Des rêves? Elle en a tant. & pas toujours directement à sa propre encontre d'ailleurs ; ceux-ci étant pour la plupart déjà assouvis. Tout d'abord son souhait le plus cher, qu'Enola n'ait plus jamais à connaître une aussi sombre période que celle traversée pendant un peu plus de 9 longues années, qu'elle achève de se relever de ses cendres & connaisse de nouveau la joie & la prospérité, même si avec tant & tant de cicatrices elle ne sera jamais la même.. Elle peut toujours redevenir au moins un peu Enola la belle. La jeune femme voudrait aussi & surtout voir sa famille toujours heureuse désormais, en paix loin des sombres souvenirs de ce conflit qui pourtant les hantera toujours ; mais qu'au moins ils n'aient plus à se battre pour gagner le droit d'être libres, que celui-ci leur demeure acquis. Elle rêve que les enfants de l'île puissent grandir paisibles & libres, sans les horreurs de la guerre au dessus de leurs têtes, que celle-ci ne revienne jamais rendre encore plus d'entre eux orphelins. Elle veut que ses proches vivent, se remettent, tiennent malgré tout ce qu'ils ont subit, elle veut voir de vrais sourires sur leurs visages & non de simples façades comme elle a pu le voir trop souvent du temps du Régime. Elle rêve bien entendu qu'aucun autre mégalo ne vienne prendre la place du Régime, que le nouveau gouvernement marche sur les traces d'Eliza Turnac pour la justice & l'égalité.
Elle aspire aussi à être un bon Médecin Pokémon, & une bonne chercheuse ; maintenant qu'elle a réussi à toucher son rêve de devenir médecin-chercheur, & qu'elle a trouvé une spécialité, un sujet de recherches à exploiter. Tant & tant de choses, plus ou moins pressantes, plus ou moins utiles, plus ou moins réalistes.

Peur(s) : & puis il y a ses craintes. Qui sont d'abord, tous les contres de ses rêves les plus chers : qu'Enola sombre encore dans l'horreur par exemple, ou que le nouveau gouvernement ne leur montre un visage proche du Régime par exemple. Elle craint de perdre encore un proche aussi, bien sûr ; la mort d'Angie, celles de ses parents & de sa grand-mère, les disparitions successives d'un ami d'enfance considéré comme un frère, & de Tristan, même si ces deux derniers leur sont revenus, ces pertes même pour celles qui ont été temporaires lui ont amplement suffit. En plus de ceci, Maelys a également une phobie qui tend parfois à l'entraver dans son travail ; elle craint les types Spectre, une terreur puissante & paralysante qui remonte à 14 ans déjà, à la mort d'Angela plus précisément. Jamais elle n'a su maîtriser cette phobie de façon satisfaisante, même si au moins depuis que son fils en a fait sa spécialité, elle se tétanise moins quand elle en croise un.

ALIGNEMENT
Votre personnage a-t-il/elle connu Enola entre 2008 et 2017, sous le joug du Régime, et que pense-t-il de cette époque ? : Un calvaire. Un enchaînement de souffrances. Une bataille à mener. Elle a vite rejoint la Résistance pour se battre à leurs côtés, dès qu'elle a été assez âgée en fait. Même si elle agissait surtout & avant tout en tant que médecin, elle a toujours fait de son mieux, à son échelle, pour lutter contre ce gouvernement oppresseur & injuste, cette violente dictature qui a fait tant de dégâts, tant mutilé sa chère Enola..

Que pense-t-il/elle de la manière dont les choses ont évolué, et du nouveau gouvernement ? : Au moins, il y a une évolution. Au moins, une nouvelle phase tyrannique n'a pas éclaté, pas encore. Elle est un peu moins en méfiance à leur encontre que peut l'être sa soeur aînée, bien plus touchée par les ravages de la guerre qu'elle a pu l'être malgré tout, elle leur laisse plus leur chance.. Mais elle n'a pas pleinement confiance malgré tout. Ca n'avance pas assez vite à son goût, bien sûr qu'après tout ce temps il est normal que ça tâtonne un peu.. Mais ils ne sont pas obligés de se taper dessus pour ça, même si c'est le lot de tous partis opposés de politicards, ça ralentit tout.. Ils auront bien le temps quand Enola sera sur les rails pour de bon.

Que pense-t-il/elle de la légende de Regigigas ? : Cela fait partie du folklore de son île natale & elle a toujours apprécié la légende, cependant elle se méfie immensément des rois, de tous ceux qui voudraient gouverner seuls, & de fait méprise tous ceux qui voudraient se faire nommer élus.. Car le jour où un élu paraîtra peut-être réellement, ce ne sera pas un de ces guignols le hurlant sur tous les toits en espérant de la reconnaissance, juste assoiffés de pouvoir. Si la légende est bien faite même, ce ne sera peut-être pas un être totalitaire, possiblement quelqu'un qui n'aurait jamais voulu de ce rôle & pourrait alors faire quelque chose de bien? Enfin, elle n'y croit pas vraiment même si certains mythes lui semble vrais ; pour celui-ci elle se dit que si réellement, il y avait eu un élu supposé sauver l'île, alors c'est durant les neuf années du Régime qu'il serait apparu.. Surtout que l'Emergya avait été détournée.

Qu'est-ce que votre personnage pense d'Elixir ? : Ils ont de bonnes idées. Beaucoup auxquelles elle attrait aussi, au moins en partie. Des pensées d'évolution, de démocratie, d'entraide, d'égalité. Cependant, elle garde une méfiance. Surtout en ce qui concerne leur ambition politique, en fait. Elle gardera toujours une méfiance envers ce qui est politique, qu'importe à quel point elle peut approuver les idées défendues. & puis, elle se méfie des recherches sur l'Emergya. Bien sûr qu'il faut étudier un peu ça après l'avoir exhumé, ne serait-ce que pour être sûr que l'énergie soit rendormie & puisse être réenfouie sans menacer de détruire l'île une fois pour toutes, mais.. Malgré cette pensée, elle reste frileuse. Elle n'a pas complètement confiance. & si en réalité, ce n'était pas vraiment leur but, s'ils étaient un peu comme le Régime au fond?

Qu'est-ce que votre personnage pense de la Compétition ? : Cela est de même qu'Elixir, certaines bonnes idées. Des mauvaises gestions qu'elle déplore, qui lui font horreur même, & elle est certaine pour en connaître quelques uns personnellement que ce n'est pas vraiment du fait des Elites ; qui de Sam, Mercy ou Max aurait approuvé ce qui vient d'être dénoncé par Elixir après tout? Elle garde cependant une méfiance envers eux, qu'elle a toujours eue un peu depuis que son aînée a commencé sa première Compétition, enceinte, & qu'elle a compris à quel point la médiatisation des Compétiteurs & Elite n'était pas réellement volontaire, depuis qu'elle a vu les gros titres parler de sa sœur "inconsciente" sur les routes avec son futur bébé, puis de sa sœur & Maxwell, à leur insu bien souvent. Une méfiance qui s'est accentuée lorsqu'elle a appris ce que les administrateurs ont fait à tant de pauvres pokémons.

Qu'est-ce que votre personnage pense des Anarchistes ? : Elle ne sait qu'en penser. Ce n'est pas vraiment un groupe, ils sont désorganisés au possible, & n'affirment pas tous les mêmes idées. Certains sont très radicaux voire vraiment violents, d'autre, la majorité de ce qu'elle a compris, parlent de liberté, de paix & d'égalité ; de belles idées, sans gouvernement. En auto-gestion? Lys est sceptique, & se méfie de ceux qui font du grabuge, mais à part ça, qu'en dire?

Alignement/Allégeance ? : Au niveau de ses pensées personnelles? Malgré de longues réflexions, elle ne sait pas vraiment se positionner. Elle aimerait bien pouvoir revendiquer pleinement Elixir, assez d'accord avec leurs idées pour cela, mais elle garde quelques réticences qui la retiennent. Pourtant elle s'est affiliée au groupe comme Scientifique, notamment pour les subventions, & puis un peu pour qu'on ne lui retire pas sa Clinique Pokémon après avoir estimé qu'elle pouvait rester Médecin-Chercheur.. Mais elle ne sait pas assez bien se positionner pour crier haut & fort être vraiment d'accord avec eux. Puis, les valeurs traditionnelles d'Enola sont importantes aussi, c'est leur patrimoine.. Il serait important créer un juste milieu, surtout.
ET VOUS?
PUF/Surnom : Rayquaza, Mina, Nighty.
Âge :
Disponibilité :
Comment avez-vous connu le forum ? : Comme pour Soso :v:
Suggestions ? :
Personnage sur l'avatar : Princess Sakura [Tsubasa Reservoir Chronicles]
Code : nomnomnom
Autre:


Dernière édition par Maelys Z. Weber le Dim 26 Nov - 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelys Z. Weber
avatar
Scientifique
Messages : 48
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪   Dim 26 Nov - 20:13

RELATIONS
Abby Torrès-Weber - Son épouse depuis novembre 2015.
Naomi K. Weber & Yanis S. Weber - Ses enfants, recueillis en octobre 2015 & adoptés officiellement depuis décembre 2015.

Solène E. Ikeda - Sa sœur aînée.
Angela C. Weber - Son autre grande sœur, plus jeune que Solène de quelques mois, décédée.
Tristan T. Weber - Son frère jumeau.
Judith L. Watson - Sa sœur benjamine.
Damien K. Ikeda - Son frère de cœur, depuis 1997. Aussi l'époux de sa sœur aînée Solène.
Maxwell R. Young - Son frère de cœur, depuis début 2009.

Eugène Watson - Son beau-frère, époux de Judith. Egalement son assistant & élève à la Clinique Pokémon Edelweiss, depuis novembre 2013.

Kijani B. Ikeda - Son neveu, fils adoptif de Damien & Solène.
Crystal S. Ikeda - Sa nièce & filleule, fille cadette de Damien & Solène.
Céleste A. Ikeda - Sa nièce, fille benjamine de Damien & Solène.
Eliza A. Watson - Sa nièce, fille unique de Judith & Eugène.
Lya Young-Lahaye - Sa nièce de cœur, fille adoptive de Maxwell.

Jackson Weber - Son père, décédé.
Anaïs Weber - Sa mère, décédée.
Béatrice Clarks - Sa grand-mère maternelle, décédée.

Yasmina S. Jaegan-Black - Elle était sœur de cœur de son père. Malgré la mort de celui-ci, Lys la considère encore comme de la famille.
Jasper S. Black - Le mari de Mina.
Tomy S. D. Black - Leur fils.
Kendra M. T. Black - Leur fille.

Dylane D. Tenhor - Sa meilleure amie, décédée. Le nouveau nom de son établissement de soin lui fait hommage ; elle y officiait comme Aubergiste sous le nom d'Edelweiss avant sa mort.

CHRONOLOGIE
Partie I - Nous voilà, et tout commence. J'attend depuis longtemps ce jour de chance. Oui, nous voilà. Toujours ensemble. Ici sur la terre qui nous ressemble.

Ce n'était pas un seul enfant, mais bien deux bébés robustes & en pleine santé qui vinrent rejoindre la fratrie Weber le premier de mars 1994. Tristan & Maelys, les jumeaux, venaient par leur naissance de combler d'un peu plus de joie & d'amour leurs deux jeunes parents, Jackson & Anais Weber. Ceux-ci, heureux propriétaires de la Pension de Zazambes, avaient déjà deux filles âgées de 3 & 2 ans -respectivement Solène & Angela-, & les voici bien peu après avec des jumeaux, & encore deux ans plus tard vient Judith, la petite dernière. Puis bientôt un sixième aîné de tous, Damien Ikeda, un garçon recueilli alors que la plus grande de leurs enfants biologiques a 7 ans, & considéré comme de la famille par tous les Weber. Six au final donc, les voici avec six enfants qui déjà autant les uns que les autres faisaient la force & la fierté du jeune couple d'Hôtes de Pension. Que de promesses, de présages de bonheur pour l'avenir.

& tous les six grandirent. Proches & unis, heureux malgré la simplicité de leur vie. Ils grandirent, s'épanouiront ensemble au sein de l'élevage spécialisé de leurs parents. Ils développèrent leurs caractères & leurs rêves ensemble, se poussant les uns les autres vers l'avant chacun à leur manière. & si les cinq Weber, arrivés en école primaire, avaient sauté la première année car sachant déjà lire & compter, la petite Lilys se distingua tout de suite comme la jeune érudite de la famille, amoureuse des sciences dès son plus jeune âge : si toute sa fratrie de sang avait sauté une classe en début de primaire, Maelys en sauta deux ; puis une troisième classe en arrivant à l'école secondaire. Le seul à suivre ce rythme fut Tristan, bien sûr, son jumeau inséparable sauta les mêmes classes qu'elle, aux mêmes moments. Non, aucun nuage noir à l'horizon. Tout était paisible & ensoleillé sur leur belle île d'Enola, la tête pleine de rêves & de rires.

Chacun des enfants Weber, à l'âge de 9 ans -10 pour Dam-, reçu de la part des parents un œuf de Pokémon provenant de la pension spécialisée. Bien sûr donc, ils eurent tous un Pokémon de type Normal, puisque là était ladite spécialité de leurs parents. Férue de combats, Solène -l'aînée- reçu un œuf de Piafabec, là où la cadette Angela, rêvant de concours, eut droit à une jolie Laporeille, & où le fils adoptif Damien, futur éleveur dans l'âme, obtint l'adorable Etourmi sœur du Piafabec de Soso. La petite dernière se sachant future Ranger, eut un pokémon parfait pour courir les forêts & autres sentiers, un Vivaldaim. Moins fixés sur leurs avenirs à cet âge, les jumeaux obtinrent des œufs de pokémons plus passes-partout. Ainsi Tristan reçut un Fouinette, alors qu'une adorable petite Chinchidou naquit pour Maelys. Par la suite, les jeunes érudits de la famille furent les premiers à obtenir leur second pokémon ; ils n'avaient que 10 ans lorsque Tristan trouva abandonné près de Zazambes deux œufs bruns & blancs, dont il s'occupa avec sa jumelle. En sortirent quelques temps plus tard, au même jour, deux petits Evoli aussi mignons qu'adorables, & chacun accueilli l'un des bébés dans son équipe. Oui, il s'agit d'une enfance bien banale. Ni noire ni trop dorée. Une enfance heureuse, au sein d'une famille aimante ; que demander de mieux? & bien, certainement pas le pire. Mais usons l'ordre chronologique, & laissons donc le pire pour plus tard.


Partie II - Je n'avais jamais ressenti ça, il me donne des frissons ; c'est plus fort que moi. Quelle folie! J'ai le souffle court, dès qu'on se dit "bonjour".

Âgée de 14 ans, Maelys découvrit ce que tous découvrent un jour. L'amour & ses joies, l'amour & ses tracas. Même que ses tracas seraient plus pesants que pour la moyenne des gens ; mais une chose à la fois comme nous le disions, parlons d'abord de ses joies. Cet amour premier se trouva en la personne d'un jeune homme de sa classe, un nouveau venu dans le Sud d'Enola qui n'avait auparavant vécu qu'à Amanil, un bien beau garçon sur lequel bavaient la moitié des filles de sa classe sans qu'il ne porte plus d'intérêt que cela à cette popularité -dont bien des garçons auraient à sa place bien profité-. & si Maelys ne se mit pas à baver indécemment à ses pieds ou à se comporter comme une prédatrice affamée -ainsi que le firent la plupart de ses camarades de classe..-, elle ne pût s'empêcher de tomber sous son charme bien vite, autant celui de son sourire ou de son regard que celui de sa personnalité.

Cependant elle avait trois ans d'avance, lui avait donc trois ans de plus qu'elle, & de fait plusieurs semaines durant, elle crut que ce serait dérangeant puisqu'ils se trouvaient adolescents tous les deux ; & qu'à cet âge trois ans représentent vite beaucoup. 17 ans contre 14, ce n'est pas rien après tout. Son sourire ensoleillé se fana légèrement pendant ce temps, bien qu'elle le masqua comme elle le pût ; elle était amoureuse, & pensait ses sentiments sans lendemain possible. & pourtant. Pourtant après quelques bafouillements & timides rencontres, il s'avéra finalement que son premier amour se trouvait réciproque ; & elle vécu alors quelques semaines de pur bonheur à ses côtés. C'est plus ou moins à cette période qu'elle trouva & soigna une petite Germignon, sa Germignon. Plus ou moins à cette période qu'Angela elle aussi tomba amoureuse & le confia à ses sœurs sans jamais oser faire le premier pas. Plus ou moins à cette période qu'enfin Solène commença a à réaliser & confier à ses sœurs combien Damien, qu'elle avait finalement été seule à ne jamais voir comme un frère, lui était cher. Ce furent quelques semaines lumineuses en tous points, pour elle & sa fratrie -même si Tristan boudait un peu de voir ses trois sœurs amoureuses-. Quelques semaines où Maelys fut plus heureuse que jamais. Quelques semaines étincelantes, euphoriques, avant que tout ne bascule brutalement, sans crier gare, devenant alors les dernières semaines de joie avant longtemps. Il se nommait Mathieu Chivey, avait 17 ans alors qu'elle n'en avait que 14, & envers & contre tous ils s'aimaient, il avait offert à sa vie déjà heureuse la dernière nuance de couleur qui y manquait. Qui aurait pu présager telle cassure, telle douloureuse fin pour eux? Cruel différent que le leur, un différent qui ne se tassera probablement jamais..


Partie III - Les mots ne sèchent pas les pleurs, les mots ne réparent pas les cœurs.. Le rêve s'endort, mais pas l'espoir! Là-bas entend la voix qui t'appelle ; deux mondes, une seule famille.

Maelys n'avait donc que 14 ans, lorsque tout s'est déchiré, étiolé en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Partie s'inscrire à la Compétition d'Enola avec Damien & Angela, Solène était à Amanil avec eux lorsque le Régime a lancé sa première véritable attaque. Pris au milieu du conflit, les trois jeunes gens furent séparés. L'une mourut dans les bras de son aînée, tandis que disparaissait le troisième. Solène rentra donc seule & brisée à Zazambes suite à cela, portant le corps sans vie d'Angie.. Sans vie. Cruellement assassinée, si jeune. La famille Weber s'effondra suite à telle injustice. Maelys fut brisée, comme sa sœur aînée, comme son jumeau, comme leurs parents & leurs proches, mais.. Mais elle se releva, fut même la première à se relever une dizaine de jours après le drame. Elle sourit à nouveau, affirma malgré sa douleur intense que jamais Angela n'aurait voulu les voir s'abattre ainsi, renoncer à cause d'elle, affirma qu'ils devaient continuer à se battre malgré tout. & tous l'approuvèrent, tous relevèrent la tête malgré la cruauté de la brutale mort de leur Ange.

Anais Weber, mère de la fratrie & éleveuse de son état, se reconvertit coordinatrice pour rendre hommage à sa fille disparue qui plus jamais ne pourrait accomplir son rêve de briller en concours ; elle devint même la championne suppléante de Zazambes. & ainsi tout le reste de la famille pût vraiment avancer. Solène repartit, prenant la direction de la Compétition malgré l'absence d'Angela. Elle repartit avec Damien qui finalement s'en était sorti, qui était revenu vers elle pour la soutenir dans son deuil. & Maelys tint bon, plongeant un peu plus dans les livres & les cours, dans ses nombreuses recherches complémentaires, elle se lança plus vivement encore dans tout le reste, dans ses rêves, comme pour oublier qu'Angela ne réaliserait pas les siens, comme pour oublier sa douleur suite à sa violente rupture avec Mathieu -qu'elle avait largué car malgré tout il approuvait leurs détracteurs au point de vouloir se joindre à eux-. Elle tint bon, resta droite auprès des siens, resta forte & déterminée, portée vers ses rêves qu'elle devait réaliser & le combat qu'elle devait mener. Mais tout cela était bien sûr sans compter.. Sur le Régime, de nouveau. Encore. Qui revint briser un peu plus sa vie, leurs vies, peu après ; trop peu après, seules quelques toutes petites semaines s'étaient écoulées. Deux nouveaux drames survinrent à cause de ce maudit Régime, à cause de deux de leurs attaques ayant eu lieu presque simultanément dans deux villes fort éloignées d'Enola. D'un côté, Solène perdit de vue lors d'une attaque son cher Damien dont elle était si brièvement devenue l'amante, & jamais elle ne pût le retrouver, jamais elle ne pût lui dire combien elle l'aimait ni qu'il allait être père. De l'autre ce fut Tristan qui disparut, dans des conditions inexpliquées, inexplicables. Sans raison apparente, sans doute aussi à cause du Régime, Tristan disparut. & avec lui le cœur de Maelys, pour quelques temps, brisé presque irrémédiablement. Son jumeau si loin d'elle, elle manqua cette fois de se perdre totalement dans les méandres de la douleur.


Partie IV - Un jour on gagne, un jour on perd, mais je n'ai pas perdu la guerre. On ne pourra jamais m'abattre, mon cœur n'a pas cessé de battre!

Mais elle tint bon.. Difficilement, certes. Elle tint bon. Resta droite quand même, se releva de nouveau sans vraiment savoir comment elle parvint à supporter cette nouvelle douleur si intense. Elle resta la plus forte possible. Entourée de ses trois pokémons & de sa famille, elle demeura une jeune fille souriante & pleine de joie de vivre ; même lorsque sa bonne humeur n'était que façade. Même lorsqu'elle aurait pu se perdre, s'effondrer. Elle resta debout, fut un soutient quand Solène eut besoin de son aide, d'être rassurée. C'est elle qui encouragea l'aînée quand celle-ci apprit, 3 mois après la mort d'Angie, qu'elle portait un enfant de son ami disparu. C'est elle qui l'encouragea à poursuivre ses convictions -à savoir garder l'enfant tout en continuant la Compétition-. & comme elle fut heureuse, comme elle fut fière lorsque Sunny, non contente de remporter ladite Compétition avec une fillette nouvelle-née sur les bras, fut demandée par le Maitre dresseur pour lui succéder. Car même brisée & perdue, Solène n'avait pas cessé de se battre pour ses rêves. Comme Maelys.

Cette dernière, comme avant la disparition de Tristan, avait de nouveau plongé dans les études -& même plus avant qu'auparavant, s'avançant finalement sur ce qui l'attendrait après l'école secondaire-. Ainsi lorsqu'avec ses 3 ans d'avance, elle obtint son BAC avec mention à juste 15 ans, elle fut acceptée dans un cursus rare & très spécial. Devenant Scientifique itinérante de la Compétition d'Enola tout en suivant des cours par correspondance, elle eut en 3 années à ce rythme le niveau équivalent à celui demandé aux médecins-chercheurs. À seulement 18 ans.. Voilà pourquoi sans hésiter, le vieil homme en charge du Centre Pokémon de Baguin la prit comme apprentie. Puis la désigna bien vite comme son successeur, prenant du même coup sa retraite qu'il rêvait depuis bien longtemps. Voici comment elle est arrivée à être le Médecin-chercheur de Baguin à un si jeune âge. Malgré tout, malgré les souffrances, les difficultés, les deuils. Car Maelys n'a jamais cessé de vivre, de se battre. D'avancer, tant bien que mal, pour sa famille & ses proches encore présents.

Ainsi se battirent les deux sœurs encore là, pour continuer leur chemin malgré leur frère & sœur disparus, malgré la distance les séparant de la troisième étudiante au Japon ; l'une devenue mère & l'autre marraine de sa nièce Crystal, l'une devenue Maître Pokémon & l'autre Médecin-chercheur, elles se battirent & se battent sans relâche. Les Weber sont forts. Maintes fois ils l'ont prouvé, malgré les deuils dont on les a accablés. Presque toute la famille a fini par s'engager activement dans la Résistance ; Maelys y compris depuis ses 16 ans. On comprend aisément les raisons de ce parti-pris commun.. Même si presque miraculeusement, ils parvinrent à garder leurs doubles vies secrètes.


Partie V - Des images me reviennent comme un souvenir tendre, d'une ancienne ritournelle.. Autrefois en décembre.

Maelys n'avait pas vraiment approuvé, quand sa sœur aînée avait pris une jeune journaliste étrangère sous son aile, pour l'aider à se fondre au mieux dans la Compétition en échange du fait qu'elle dévoile la réalité au monde sur le nouveau gouvernement enolian. Elle n'avait pas été la seule à ne pas trop approuver, mais elle avait fait confiance à Solène & à son jugement. Elle avait bien fait visiblement, ainsi que ce le fut démontré seulement quelques tous petits mois plus tard, lorsqu'une immonde & menaçante photographie fut abandonnée dans les mains de la Maître Dresseur qui s'effondra sans crier gare. L'ayant récupérée, & malgré toutes les horreurs qu'elle avait déjà pu voir, la jeune Médecin-Chercheur avait manqué de rendre son repas. Avait paniqué un moment. Puis elle avait respiré à fond, & repris contenance ; avant de se diriger d'un pas assuré vers la chambre qui avait été prêtée à la québécoise chez ses parents, où elles se trouvaient toutes les trois lors de l'arrivée de cet affreux cliché. Sans mot dire, elle lui avait dévoilé l'image. Mercedes avait immédiatement compris ce que la jeune femme attendait d'elle, & avait demandé des précisions. Maelys lui avait dit ce qu'elle avait pu sans trahir les secrets & souffrances de son aînée ; l'esprit de déduction de la rose avait fait le reste. Elle était partie.

Puis était rentrée victorieuse. Grâce à elle, un espoir était permis. Elle avait découvert le Bloc R, prison du Régime abritant surtout & avant tout des Résistants, lieu secret & bien gardé. Aussitôt, la famille Weber s'était mise en action, contactant d'autres alliés Résistants pour organiser rapidement une attaque. Solène, bien que fort impatiente même si elle tâchait de le dissimuler & ne pas brusquer les choses, s'était redressée & montrée fort combative de nouveau. Bien sûr, Lys savait combien il pouvait coûter à sa sœur d'attendre autant ; cela lui coûtait aussi, mais certainement pas au même point sans doute. Elle ne pouvait que compatir, jusqu'au moment où.. Jusqu'au moment où Galia, la Gardevoir de sa sœur, rentra à la Pension accompagnée d'uniquement la petite Zorua de Crystal. L'enfant & son autre allié, un jeune Evoli fils de celle de Lys, avaient été enlevés. La Gardevoir grièvement blessée par balle n'avait rien pu faire, & débordait de culpabilité à l'instant où, brûlante de fièvre & en larmes, elle informa sa dresseuse. Bien sûr, la réaction ne se fit pas attendre. Solène manqua de peu de partir seule sur le coup de la rage, d'envoyer valser tous les efforts de l'attaque surprise & de se faire tuer sans doute. Par chance, leur père réussit à la contenir à temps, à la rappeler à la raison : partir ainsi ne lui laisserait aucune chance de les sauver.. Pire, cela détruirait aussi toutes les chances de la Résistance de pouvoir faire quelque chose. On lui demanda quelques heures. Elle les accepta difficilement ; tout comme Lys.

Le soir même à minuit, le groupe de Résistants convoqué en urgence, plus tôt que prévu, se rassemblait devant le Bloc R pour lancer un assaut commandé par Soledad. Maelys, sous son costume de Lyanna, vécu alors les plus longues trente minutes de sa vie, à fixer la prison tout en soignant ceux qui en étaient extraits du mieux possible, juste assez pour leur permettre d'être évacués bien souvent.. En priant de toutes ses forces pour voir sortir son frère de cœur & sa nièce, son frère jumeau.. Pour que sa sœur aînée s'en sorte, aussi. Seules deux de ces prières furent entendues. Elle s'occupait des plaies d'un jeune homme qui allait vite prendre beaucoup d'ampleur dans sa vie, d'un jeune adulte brisé qui allait finalement venir avec elle après ce cauchemar & se reconstruire au sein de son Centre Pokémon, quand enfin l'un de ses souhaits se vit récompensé. Quelques minutes à peine avant la fin de l'attaque, Damien quitta l'horrible bâtiment, enfin libre, menant derrière lui la fillette apparemment sauve, protégé par le grand Mastouffe de Soledad. Ainsi, c'était elle qui les avait trouvés.. Elle devait être si rassurée. Retenant un soupir de soulagement, la Médecin Pokémon s'était précipitée vers eux sous le prétexte de s'inquiéter particulièrement pour l'enfant. Il lui fallut contenir Damien aussi, prêt à s'élancer de nouveau pour aller sortir son aimée de là. Elle en sortit seule évidemment, bonne dernière en digne commandante de l'opération. Mais indemne. Elle chassa les derniers Résistants & libérés des lieux, puis s'élança vers l'homme qu'elle avait si longtemps perdu. Retrouvailles tant attendues qui émurent le cœur de Maelys, autant qu'elles le serrèrent. Tristan n'était pas sorti.


Partie VI - On ne peut pas rester tout seul sous la pluie, le cœur sec, les yeux écarquillés devant les buildings, les rues mouillées..

Cette libération avait vu beaucoup d'évènements se précipiter. Mercedes avait décidé de suivre son chemin seule, enfin assez en confiance pour poursuivre la Compétition sans guide présent à chaque instant ; & souhaitant sans doute un peu laisser à Solène, Damien & Crystal le temps de se retrouver. Le couple qui ne s'était jamais formé auparavant entre Solène & Damien était effectivement né immédiatement après l'attaque du Bloc R, sitôt réunis qu'ils s'étaient aimés à nouveau, qu'ils s'étaient tout avoué. Maelys avait aussi entendu parler d'un Concours magnifique livré par Solène contre leur mère à Zazambes en hommage à Angela, mais n'avait pu y assister. Elle en avait tout de même été très émue. Peu avant ça, sa sœur & son frère de cœur s'étaient fiancés, décidés à vivre avant tout, & à vivre heureux malgré tout ; peut-être étaient-ce ces fiançailles qui avaient donné à son aînée la force d'effectuer ce concours, d'ailleurs. Puis dans la foulée de cet affrontement, Damien avait avoué sa paternité à Crystal & l'avait officiellement reconnue. & on avait appris quelques semaines encore après, la grossesse de Solène. Grande panique dans un contexte aussi rude que celui de la guerre, mais aussi beaucoup de bonheur.

& puis, la vengeance du Régime était tombée. Au 1er janvier de 2014, ils avaient contrattaqué en s'en prenant au Tournoi du Nouvel An, en raflant au hasard des dizaines de civils dans la foule. Apprenant cela par hasard du fait de Solène qui s'y rendait, Maelys avait failli y courir, se compromettre, arrêter de tenir son Centre Pokémon. Il fallut l'intervention de son aînée & une promesse de sa part, & le soutien d'Eugène, son jeune élève depuis peu & aussi le jeune homme qu'elle avait récupéré du Bloc R, pour la convaincre de ne pas bouger. Morgan y était peut-être répétait-elle, paniquée. Morgan. Cet homme qui, elle le savait, n'éveillait que peu d'intérêt chez sa sœur ; pourtant celle-ci lui jura de le retrouver & de le lui ramener s'il était là-bas, dans le cauchemar d'Amanil. Cet homme qu'elle avait rencontré & tant aimé deux ans environ plus tôt, qui l'avait abandonnée pour lui revenir quelques mois plus tôt.. & disparaître ensuite à nouveau. Mais que pourtant, elle aimait encore. Même s'il lui brisait affreusement le cœur. Difficilement, elle se convainquit d'attendre, une fois encore, & d'accueillir les blessés & réfugiés de son mieux. Parmi eux, elle trouva sa jeune sœur Judith, revenue le jour même du Japon où elle venait d'achever son diplôme de Ranger. Parmi eux, elle vit arriver Maxwell en bien rude état, après avoir fait tout son possible pour la population. & enfin finalement son aînée, évanouie & faible. Elle avait passé près de perdre son bébé ce jour-là, malgré toutes ses précautions. Ce n'était heureusement pas arrivé. Oui ils n'étaient pas vraiment en bel état en rentrant, tous, mais Lys était un peu rassurée quand même. Au moins, ils étaient rentrés. Tous n'avaient pas eu cette chance malheureusement, & elle ne saurait pas les noms immédiatement. Elle savait juste ce que Solène lui avait soufflé ; Morgan n'était pas là-bas. Elle n'avait plus qu'à attendre de ses nouvelles.

Il n'y en eut aucune. Le jeune homme ne montra plus signe de vie, à nouveau, la plongeant cette fois vraiment dans le désespoir. L'attaque fut justifiée peu après par le Régime, comme une recherche de la "dangereuse journaliste" Azmitia. Ha. Ils ne le savaient pas encore, mais ils l'avaient eue. Mercedes étaient du lot des kidnappés. Comme un certain Samaël, élève de son aînée. & la Médecin-Chercheur se sentait juste horrible d'être tout de même soulagée, alors que tant souffraient. Par chance cependant, l'emprisonnement de la plupart de ces otages-ci ne dura pas longtemps, grâce à Solène & à une idée soufflée sans trop s'en douter par Judith, qui ignorait encore tout des fonds de l'histoire. Se basant sur sa connaissance de la journaliste, & sur les précédents articles qu'elle avait écrits, la jeune Maître de la Ligue leur sortit en quelques jours un article de son cru, mais signé Azmitia. & après l'avoir fait lire à tous ceux de ses proches qui connaissaient la rose & ses productions, elle le transmit à la rédaction québécoise qui la publiait, grâce à l'intervention de son Porygon2 qui lui livra les accès à l'ordinateur de la jeune femme. Ce nouvel article fit l'effet d'une bombe, & quelques jours après, les prisonniers étaient presque tous libérés. Par chance, le secret de Mercedes n'avait pas été percé entre temps.

& pendant ce temps, Maelys s'enfonçait de plus en plus dans une spirale dépressive, guettant plus encore des nouvelles de son amour après la libération, espérant malgré elle que c'était parce qu'il avait été pris qu'elle n'en avait pas eues plus tôt. Elle comprit vite, amèrement, que c'était juste dû au fait qu'il soit un foutu vagabond, que malgré son besoin de liberté qu'elle pouvait plus ou moins comprendre tant qu'ils étaient encore si jeunes, prête à l'attendre.. Il n'avait pas même pris la peine de la rassurer quand à sa survie après les évènements de janvier qui avaient pourtant eu une retombée internationale. Il lui fallut un moment, l'intervention de ses pokémons & la découverte de la mort d'une amie qui la mit en rage absolue, pour se reprendre & redevenir fidèle à elle-même, décidée à tirer un trait définitif sur cet homme qui l'avait tant déçue comme le premier, sur les hommes en général en fait. & pourquoi pas sur l'amour lui-même, tant qu'à y être.


Partie VII - Tout serait parfait si le monde était un monde de paix comme il ne l’est jamais.. Je le laisse aux autres, nous créerons le nôtre!

Maelys avait fêté son anniversaire tous les ans, contrairement à Solène incapable de le faire tant que Damien n'était pas là, contrairement à Mina la sœur de cœur de son père arrivée dans leurs vies quelques petites années plus tôt depuis les drames de sa famille dont elle n'avait guère parlé. Même sans Tristan, même si cela lui brisait chaque fois le cœur, elle l'avait fait ; souhaitant chaque fois que ce fusse le dernier. Ses 20 ans ne firent pas exception ; mais cette fois-ci, un évènement particulier & inattendu vint bouleverser la soirée. Un immense fracas que sa soeur aînée & la femme-ténèbres allèrent constater, avant que la seconde ne revienne la chercher précipitamment, son visage habituellement quasi inexpressif subitement bouleversé. Là-haut à l'étage, étaient tombée deux jeunes hommes à travers le toit. Dont un en particulier, qui ravit notre jeune scientifique autant que cela l'effara ; du moins, tant qu'il était encore inconscient & n'avait pas remontré signe de vie. Sitôt qu'il ouvrit les yeux, elle fondit en larmes, le serra contre elle autant qu'elle le pouvait. Tristan.. Tristan, son frère, son jumeau, son âme, était revenu. En vie. Intègre. Libéré un peu en retard après la libération massive de prisonniers qui avait eu lieu en janvier, sans doute par erreur puisqu'il n'était pas un des nouveaux otages.. Mais convalescent jusqu'à présent, & incapable de les rejoindre. Enfin, il était rentré, voilà tout ce qui comptait. Vivant, en santé ou presque. Il était là, & Lys n'aurait su être plus heureuse.

Quelques temps après cela, l'on célébra le mariage de Solène & Damien, dans la joie, la bonne humeur, & le bonheur véritable. Puis ils donnèrent naissance à une seconde fille, une petite étincelle nommée Céleste. Tout semblait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, désormais. Puis début juillet, un nouveau chaos, un nouveau danger quoique plus éphémère cette fois, vint bouleverser leurs vies. Une espèce de cinglé mégalomane avait été déranger Sulfura, & lui enfiler au cou une horreur qui lui donnait le contrôle absolu sur ses actes & ses pensées. Pour la première fois de leur histoire, Régime & Résistance allièrent leurs forces, & celles de civils volontaires, contre un ennemi commun. Par chance ce fut une réussite ; le fou là-haut fut stoppé, le légendaire de justesse apaisé. & au lendemain tout juste, le conflit reprenait ses droits. Mais au moins, Enola était sauve. Quelques jours après ce grabuge, on apprenait que Maxwell avait retrouvé le fils de Mina ; alors que personne hormis lui ou le père des Weber ne savait qu'elle en avait un. On en appris un peu plus sur elle & ses blessures secrètes dont on avait toujours deviné l'existence en respectant qu'elles soient tues. Maelys s'estima juste heureuse pour elle, & un peu peinée aussi d'apprendre que ce n'était pas son seul enfant, que les autres étaient toujours absents & que leur père n'était plus là, qu'elle était unique représentante jusqu'à présent d'une famille brisée. Plus encore que la sienne.

Peu après, une nouvelle bombe tomba sur la famille Weber, & sur Mina & son fils aussi par extension, étant pratiquement des leurs. Un cancer avait été diagnostiqué, à Maxwell. Le second frère de cœur de la jeune scientifique était malade, en danger même si d'après son médecin le mal était pris à temps & qu'il avait de bonnes chances. Il était en danger. Un membre de sa fratrie pouvait à nouveau disparaître, définitivement ; & la jeune femme même si elle garda la tête haute au mieux en était intérieurement brisée. Elle savait que Judith serait probablement pire, plus fragile, & s'efforçait d'être forte pour la soutenir au mieux dès que Solène l'aurait avertie, tout comme son élève Eugène qui était également depuis quelques mois le compagnon de la plus jeune des Weber ; bien que celui-ci ait été averti au même moment que Jude, pour ne pas lui imposer le poids du silence & de devoir lui cacher en attendant, ce qu'il avait fort bien compris. Ainsi les frappait un nouveau malheur. Ne restait plus qu'à prier que celui-ci s'estompe au final.


Partie VIII - Tout ce temps, cachée dans mes pensées. Tout ce temps sans jamais y croire.. Tant d'années si loin de ce monde, & de la vérité. Me voilà sous le ciel étoilé, je suis là et soudain je vois. L'avenir s'est éclairé, ma vie est à l'endroit!

Une vraie accalmie passa suite à cela. Un jeune orphelin de la guerre, fortement traumatisé, fut recueilli par sa sœur aînée. Souffrant de mutisme, l'enfant ne s'exprimait donc pas oralement mais il sut bien vite toucher la famille entière & s'y faire intégrer sans le moindre soucis. Sans l'avoir même cherché dans un premier temps, il y trouva cependant sa place comme si elle avait toujours existé. Judith se lança dans la Compétition aussi, comme un défi personnel, & un peu pour oublier ses maux. Elle fut repérée ainsi par la suppléante d'une Arène délaissée durant un de ses matchs, & le poste de Championne officielle lui fut proposé à la condition qu'elle atteigne la Ligue cette année-là ; chose qu'elle accepta après réflexion, puis garda secrète à sa famille.. Jusqu'à son tout premier match officiel qui fut très remarqué de ses proches, comme plusieurs s'y trouvaient dans le public, venus à la base encourager Solène venue comme tous les ans parcourir les arènes sous un de ses matchs.

C'est en avril de cette année-là que la vie de Lys bascula de nouveau, mais pour le meilleur cette fois-ci ainsi qu'elle s'en rendrait compte, heureusement, assez vite. Une dresseuse rousse avec une Persian blessée par balle débarqua dans sa vie comme elle débarqua un beau jour dans son Centre, affolée & pourtant si belle. La jeune Médecin-Chercheur sur le coup s'en voulut un peu d'avoir pu penser ça, alors qu'un pokémon gravement blessé requérait ses soins ; & elle passa vite à autre chose. La féline fut sauvée mais dût rester en observation quelques jours, puis convalescente en rééducation plus longtemps. La dresseuse avait été invitée à résider à l'Auberge du Centre, tenue par la meilleure amie de Lys, à titre gratuit durant tout le temps de l'observation ; comme tous les dresseurs de blessés graves. Cependant elle ne paya pas non plus sa chambre le temps de la rééducation ; pas faute d'avoir demandé le prix, Edelweiss n'avait jamais voulu le lui donner. Elle avait bien remarqué ce qui se jouait pour son amie à ce moment-là, & c'était sa manière de lui donner sa chance. Il était temps qu'elle efface le désastre Matthieu, qu'elle oublie Morgan aussi. Qu'elle s'autorise à aimer & être heureuse.

Cela prit un peu de temps, car après s'être beaucoup rapprochée d'Abby durant la rééducation de sa Persian, Lys avait subitement compris à son tour ce qui se jouait dans son cœur, & par panique s'était écartée & renfermée brutalement. Blessant bien sûr sans le vouloir l'autre jeune femme. C'est l'intervention d'Edel qui lui fit ouvrir les yeux, tant sur le mal qu'elle causait à l'autre rousse par son silence soudain & inexpliqué, que sur la stupidité de son raisonnement inconscient car refuser d'aimer de peur de souffrir.. C'était un peu comme refuser de peur de mourir, au fond, n'est-ce pas? Après une conversation, ou plutôt un long monologue la remettant largement en question de sa meilleure amie & associée, la jeune scientifique se décida à prendre sur elle-même. Acceptant une discussion de la jeune coordinatrice, elle lui avoua certaines choses à mi-mots, expliqua un peu son renfermement & s'en excusa. Les choses ainsi mises à plat, elles débutèrent un peu timidement peut-être une relation dans la douceur & le respect, ces choses qui avaient finalement beaucoup manqué à Maelys & conduit à la fin désastreuses des deux autres relations.. Qu'elle ne tarda désormais plus à oublier & reléguer définitivement au passé, au profit des bras de son amoureuse.

& puis, plusieurs choses arrivèrent plus ou moins en même temps. Judith découvrit être enceinte, entre panique & bonheur absolu, soutenue par son fiancé & sa famille elle décida de poursuivre cette grossesse dans la joie, & un peu beaucoup d'inquiétude du fait du contexte tendu aussi. Abby avoua son nom complet à sa nouvelle amoureuse, qui lui présenta aussitôt sa grand-mère malgré le fait qu'elles avaient décidé auparavant d'attendre un peu pour les présentations à la famille, de profiter un peu d'abord. Car sa grand-mère, se trouvait aussi être la grand-tante de la jeune femme, dont on lui avait parlé durant son enfance en espérant calmer ses étincelles de rébellion par la peur d'être reniée. Au contraire, cela lui avait conféré un modèle, & la détermination de leur échapper un jour elle aussi. & bizarrement, elle, elle n'avait toujours pas été reniée. Puis autre grande & merveilleuse nouvelle, la rémission de Maxwell fut annoncée peu après ça. Un grand soulagement sans nul doute ; un poids & une peur de moins par les temps rudes qui couraient.


Partie IX - Rassemblez vos espérances, la chance, oubliez & chantez.. Pensez au jour qui va paraître, penchez-vous à la fenêtre & regardez.

& puis tout s'emballa & sembla s'effondrer de nouveau. Comme un affreux refrain. Le déclencheur, l'affront cette fois-ci, fut une marche immaculée & pacifique du peuple d'Enola dans Amanil, avec pour terminus la place de la Grande Maison. Une protestation dans le calme, au son du chant des habitants lassés de la guerre, des tortures & des morts. De tant de souffrances, au nom de quoi? Comme beaucoup d'autre, Lys s'y était rendue. Sous le visage de Lily, entourée d'Edelweiss & de Picq, surveillant avec angoisse sa petite sœur quelques pas devant elles, venue sous son visage connu du public elle aussi, malgré sa grossesse avancée. & bien que son compagnon soit venu à ses côtés, sous un masque similaire à celui de la jeune femme pour pouvoir mieux la protéger, l'aînée n'était pas rassurée. L'ambiance était pesante, les murs de soldats enfermant la manifestation loin d'être apaisants. Il y avait aussi des résistants un peu partout, dissimulés sous les masque immaculés des manifestants, prêts à intervenir au moindre dérapage. & dérapage, il y avait eu évidemment. Le Régime avait tiré sur la foule évidemment, & il avait fallu évacuer les civils, les blessés, il avait fallu les retenir, les occuper.

Elles n'avaient pas vu la scène qui s'était jouée entre Hook, Smee, Soledad, NightRose & Storm's Song autour de la blessure de Renaud. Elle ne l'apprendrait que plus tard. Elle ne vit que Soledad s'en venir, le visage légèrement plus tendu qu'à l'accoutumée, le regard brûlant de colère malgré ses lentilles noires supposées le dissimuler quasi entièrement. Le cœur battant alors qu'elle s'occupait des pokémons blessés & Edel de leurs dresseurs, protégées par Picq, la jeune scientifique avait immédiatement compris qu'il s'était passé quelque chose pour eux, leurs familles. Quelque chose de grave. La peur au ventre alors que la guerrière solitaire prenait la tête des Résistants présents pour coordonner les actions & guider l'évacuation des civils, elle tâcha de se fondre au mieux dans sa tâche, soutenue l'air de rien par ses alliés présents & les deux humaines l'entourant, sans penser à ce qui avait pu arriver. Elle se concentra surtout, de son mieux, sur le présent. Quoiqu'il soit arrivé, si sa sœur avait pu le faire, alors elle lui devait bien d'en faire autant ; ne serait-ce que pour la soutenir, d'une certaine manière. A partir de cet instant, ce fut la seule de leurs proches venus "avec" elles qu'elle parvint à repérer.

& elle en su la raison sitôt la fin de cet enfer, lorsqu'elles rentrèrent les premières, juste avant Soledad. Là, dans le salon de Sunny Manor qui était leur point de rendez-vous, où leur mère & leur grand-mère gardaient les enfants, l'aînée de la fratrie Weber avait dû échapper la bombe de cette scène à laquelle elle avait assisté. Un cri avait été la réaction de la mère, alors que Lys restait immobile, sous le choc à chercher à assimiler la nouvelle. Son père. Son père avait été touché, son père était tombé. En vie ou non? Nul ne le savait en cet instant, on savait seulement que Mina & Jasper l'avaient tiré de là & emporté pour tenter de le sauver. Attirés par le cri de celle qui s'était déjà effondrée, les enfants se précipitèrent à la fenêtre, Judith toujours déguisée descendit les escaliers comme une furie malgré son ventre proéminent, suivie de près par son fiancé inquiet. Elle avait vu sans vraiment le calculer sa grand-mère soutenir sa mère en silence, sa sœur aînée prendre dans ses bras la plus jeune, elle avait senti ceux de son amoureuse autour d'elle. Puis, la voix de Crystal l'avait ramenée à la réalité. Demandait ce qui arrivait. Alors, elle s'était agenouillée, prenant la petite Céleste dans ses bras. Lentement, doucement, elle avait expliqué aux enfants. & Crystal avait assimilé, protesté vivement. C'était sa grand-mère, la mère des Weber, qui seule avait su l'apaiser en reprenant sur elle après ce seul cri, uniquement quelques larmes, pour aller la prendre dans ses bras. Refusant de se laisser abattre, tant qu'il restait un espoir. & puis Jasper, toujours dissimulé sous son masque de résistant, était arrivé avec les nouvelles. La sentence était tombée. Coma.


Partie X - Courage petite sœur, fais un vœu chaque fois que tu pleures.. Redresse-toi au lieu d'avoir peur, quelqu'un t'attend là-bas.

Toute la famille avait tenté de continuer à vivre & d'avancer avec espoir, celui qu'il se réveillerait vite. Judith était la plus effondrée, étant à sa manière la plus fragile & sensible de la fratrie, & il lui avait fallu l'intervention de Mercedes pour qu'elle se relève enfin. & c'est elle directement que toucha un nouveau drame deux mois après, alors que la nouvelle Compétition débutait & qu'elle venait rouvrir son Arène au public. D'une balle dans le dos elle fut frappée, sous les yeux de son fiancé venu la soutenir sous le masque de Smee. Horrifié, ce fut lui qui la transporta aux urgences de Vanawi grâce à sa Xatu, lui ôtant juste son costume avant d'arriver pour la faire admettre sous son vrai nom. Maelys fut avertie par Solène, l'ayant appelée pour savoir si Eugène était avec leur sœur. Ensemble, elles se rendirent sur place, puis soutinrent le jeune père effondré & paniqué, & leur sœur aussitôt qu'elles parvinrent enfin à avoir des nouvelles & se rendre auprès d'elle. Elle était en vie, aucun organe vital touché. & le bébé survivait aussi, bien que prématuré & souffrant d'une malformation cardiaque qui l'empêchait de vivre sans machines. & malgré les dires du médecin qui avait raccompagné la jeune mère éplorée, annonçant que rien ne pourrait être fait, la sage-femme qui la suivait & avait -heureusement!- été appelée affirma pouvoir tenter quelque chose. Etant aussi diplômée de chirurgie pédiatrique avant de choisir une autre spécialité, elle leur proposa un transfert vers la clinique de son mentor mieux équipée, pour tenter sa solution même si les chances étaient minces. & le couple, osant à peine croire en cet espoir, saisit l'opportunité sans hésiter.

Il fallut un mois aux poumons du bébé pour maturer, un mois pour pouvoir tenter le coup. Au terme de ce mois, la sage-femme & pédiatre se montrait bien plus optimiste quant aux chances de réussite, & alors tous prièrent. Maelys passa le jour même de l'intervention transmettre ses vœux & ses encouragements aux parents & à leur progéniture dont le sort allait bientôt se jouer. Consciente que selon l'issue de cet évènement décisif pourrait ne pas être heureuse, elle pria plutôt sa sœur aînée Solène plutôt que le couple de la tenir au courant du verdict final, sachant qu'elle serait à leurs côtés au moins jusque là. & la plus âgée des Weber ne manqua pas à cette promesse, même si l'heure de sortie du bloc & donc des réponses fut tardive, elle l'informa tout de même presque sur l'instant ce qui en avait découlé. Elle avait ainsi su presque immédiatement après l'arrivée des nouvelles jusqu'à la chambre où Judith était toujours hospitalisée que l'intervention s'était bien déroulée, que sa nièce était en vie. Un second message de sa jeune sœur soulagée une heure après lui confirma les faits. Le lendemain, elle apprenait enfin le prénom jusqu'ici tenu secret de la fillette, transmis par Solène qui avait envoyé par SMS la première photo familiale des Watson avec leur bébé enfin débarrassé de toutes machines, avec d'une mention souhaitant la bienvenue & une belle vie à la petite battante qu'était sa filleule, Eliza Angie Watson.


Partie XI - Oublie ton chagrin, surtout ne crains rien.. Je prends en main ton destin. Lorsque le danger te menacera, je serais là avec toi.

& puis une semaine plus tard, ce fut à Maelys d'accueillir des enfants, de devenir mère à son tour. D'une manière certes moins attendue. Abby ne lui avait jamais caché l'existence des jumeaux, qu'elle avait sauvés du Régime environ trois ans plus tôt ; alors que les soldats, avertis que leurs parents hébergeaient parfois des Résistants, étaient venus les abattre sans ménagement dans leur ferme. Ils auraient peut-être fait de même avec les enfants, si la jeune femme (qui était alors temporairement hébergée par le couple) n'était pas intervenue pour les arracher à ce funeste destin. Les emportant avec elle après avoir plus ou moins mis en déroute les soldats présents grâce à l'effet de surprise, elle avait fuit grâce au Frison de la famille & les avait laissés à charge d'une tante à eux chez qui le bovin l'avait menée tout droit. Elle n'avait cependant jamais perdu contact avec eux, & c'est ainsi que lorsque le Régime débarqua chez leur tante pour punir les actions de Résistant de son fils, les deux enfants n'hésitèrent pas à appeler Abby à l'aide. & qu'elle se précipita à leur secours aussitôt, sans hésiter non plus, suivie par Maelys qui l'aida à les tirer de là.

Les deux jeunes femmes emmenèrent alors les jumeaux chez elles, au Centre Pokémon de Baguin, & les soignèrent & les réconfortèrent au mieux. Sachant qu'ils n'avaient plus aucune famille, elles en vinrent rapidement à discuter de leur avenir pendant qu'ils dormaient ; & convinrent de leur proposer de les adopter, ensemble. Décidèrent également de se marier, ce qui faciliterait les démarches même si comme Lys l'affirma sans hésiter à sa désormais fiancée lorsque celle-ci évoqua timidement le sujet.. Si elle lui avait demandé sa main avant que ces évènements aient lieu, elle n'aurait pas hésité à la lui donner. Alors, cela ne changeait rien : c'était un choix pour elle. Ainsi au lendemain matin, après avoir géré les cauchemars de la nuit des deux enfants marqués par ce qui venait de leur arriver, elles annoncèrent ensemble leur intention d'entamer les démarches pour leur garde, préférant ne pas le leur cacher même pour leur laisser le temps de se remettre. & la première réaction fut celle du jeune garçon qui demanda si désormais, ils seraient donc finalement autorisés à nommer "maman Abby" leur première bienfaitrice ; faisant rire les deux jeunes femmes, alors qu'elle confirmaient que l'idée était bel & bien qu'elles deviennent leurs mères de substitution. Ainsi fut actée l'adoption, avant d'être officialisée deux mois plus tard par le tribunal. Un délai certes étonnamment court, mais les démarches avaient été fortement facilitées par la découverte d'un testament laissée par la tante des jumeaux plaçant d'office les enfants sous la garde d'Abby à la seule condition qu'elle en accepte la responsabilité. Ceci étant fait, il ne restait alors qu'à faire reconnaître son épouse en deuxième mère d'adoption.. Chose bien moins compliquée qu'une adoption complète, puisqu'il ne s'agissait désormais plus que de reconnaître les enfants de sa femme comme les siens.


Partie XII - Mais tout ce que je peux faire ou dire n'y changera rien.. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, je donnerai tout ce que j'ai! Mais j'ignore comment trouver le bon chemin..

Une deuxième attaque fut portée contre Judith, quelques semaines après qu'elle ait quitté l'hôpital avec sa fillette & reprit les matchs en son Arène, durant un de ses combats officiels plus précisément. Revendiquée comme l’œuvre d'un soldat du Régime cette fois-ci, sous-entendant bien que ce ne serait pas la dernière. Une fois encore, ce fut une attaque manquée, du moins elle n'y laissa pas la vie & n'en écopa pas même une blessure.. Mais un autre y laissa des plumes : son Lianaja n'en réchappa pas. Le tireur ne fut pas appréhendé, ayant fui par Téléport en voyant le Tyranocif juste évolué de la Championne s'apprêter à le charger avec toute sa rage, mais le mal était déjà fait. & la dresseuse, quelques peu traumatisée par deux expériences difficiles coup sur coup, manqua de s'en effondrer définitivement cette fois. Pourtant, elle tint le coup ; & ce ne fut pas tant grâce au soutien indéfectible de sa fratrie & de son époux, que du simple fait qu'il y avait sa fille qui comptait sur elle, & que son allié n'aurait sans doute pas voulu qu'elle néglige son devoir de mère. Malgré ça, elle tâcha de se relever. Pour sa fille. Elle se maria avec le sourire, & malgré la plaie de la mort de son allié, se fit violence pour retrouver sa joie de vivre rapidement. Pour autant, Captain Hook ne refit plus jamais aucune apparition, & l'Arène fut laissée à l'abandon par la jeune femme, ne demeurant désormais qu'un vain souvenir.

Il y eu le retour inespéré d'une enfant que tous pensaient perdu auprès de ses parents & de son frère jumeau, la jeune Kendra Black ayant finalement survécu & retrouvé la trace de sa famille. Puis le père de la fratrie Weber avait fini par rouvrir les yeux, s'extirper d'un long coma dont il se relevait très difficilement & douloureusement ; mais il était en vie, & s'était montré ravi de rencontrer ses nouveaux petits-enfants, aussi bien biologiques qu'adoptifs. & puis, une énième bombe avait frappé la famille, lorsque Sunny Manor avait été attaqué non pas par des Régimeux qui auraient fini par découvrir le secret du Maître Dresseur de la Ligue d'Enola.. Mais par des collègues Résistants, agacés d'être modérés par Soledad exhortant toujours à épargner les civils autant que possible, à ne frapper que sur les vrais coupables & non faire des victimes collatérales ; & ce suffisamment pour avoir pisté celle qui était pourtant fondatrice du mouvement, pour avoir décidé de l'éliminer. Ils n'y parvinrent pas, ce fut elle qui les raya de la carte, ces deux traitres. Mais ils avaient réussi à emporter quelqu'un d'important dans leur chute, la tuant avant que Solène n'arrive chez elle -par hasard, n'y logeant pas à ce moment-là-. Ils avaient tué Béatrice Clarks, la grand-mère maternelle de la fratrie Weber, & un membre de son équipe avec elle. Ils avaient fait des dégâts irréparables.

Suite à ça, Soledad ne fit plus jamais aucune apparition. Sunny non plus. Après avoir mis à bas ses agresseurs, Solène avait appliqué son masque de Résistante à la femme venue la tuer, puis avait incendié la demeure entière. Tuant du même coup deux de ses identités, ou du moins laissant largement croire à leur disparition définitive. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire, pour sa famille. Mais elle en souffrait indéniablement, & pas uniquement parce qu'elle avait été blessée si gravement dans le combat qu'elle passa fort près d'y rester. Maelys s'efforça d'être plus présente que jamais pour son aînée en cette période, malgré le deuil qui l'accablait aussi ; consciente qu'elle venait de renoncer à son rêve si durement acquis pour leur sécurité. Qu'elle se retrouvait désormais réellement forcée de se cacher, après avoir nommé un successeur par l'intermédiaire de Maxwell. Qu'elle ne pourrait jamais plus porter son rêve aussi loin, si tant est que le Régime finisse par tomber un jour.


Partie XIII - & sans lumière, j'ai peur de tomber au cœur de la nuit, d'abandonner la vie, de m'en aller. Mais loin là-bas, quelque part dans le ciel.. Une voix m'appelle, "n'oublie pas qui tu es"!

& puis finalement il y eu le final. L'apothéose. La chute. Le carnage. Au choix. Quelques mois avant ce 28 d'août 2017 qui fut décisif, le Régime avait révélé avoir exhumé une source d'énergie grandiose nommée Emergya, grâce à laquelle ils promettaient monts & merveilles ; laissant cependant bien du monde sceptiques & méfiants. & ce 28 d'août, un message radio d'Azmitia avait confirmé ce que bien des gens craignaient sans oser le dire, cette énergie semblait utilisée à créer des armes. Une nouvelle menace, encore. La journaliste Résistante avait appelé aux armes dans son communiqué, & la population lui avait répondu en se soulevant dans la capitale. Le contrôle sur l'énergie antique si puissante avait été perdu, un instant de trop. & cela avait été un véritable cataclysme.

Amanil était détruite. Zazambes ravagée. Anula inondée. C'était un véritable désastre. Les blessés affluaient sans cesse au Centre Pokémon de Baguin, laissant Maelys & son équipe au grand complet, bien qu'appuyée par Solène & certains de ses compagnons presque immédiatement, complètement submergée. Il avait fallu aller au plus urgent, laisser les blessés les moins graves & les "simples" chocs psychologiques de côté dans un premier temps, traiter surtout les urgences vitales. Hiérarchiser les soins. S'organiser. Tenir le coup, malgré l'angoisse qui la rongeait en songeant aux proches dont elle n'avait pas de nouvelles. Ne pas fermer l’œil tant que les réfugiés affluaient à ce rythme de folie. Pas le temps de s’appesantir, même un tout petit peu. Oublier les combats qui se mirent vite à faire rage dans les rues de Baguin, certains chassant les derniers membres du Régime présents. La Médecin-Chercheur elle, n'avait pas le temps d'y penser. Pas le temps d'être soulagée que le dictateur soit tombé. Pas le temps de pleurer son père quand les pokémons de sa sœur aînée ramenèrent son corps inerte. Ni même sa meilleure amie quand les pokémons de Judith ramenèrent son corps d'Anula. La seule chose qu'elle se permit tant qu'elle n'avait pas le droit de s'effondrer, était d'être surtout horrifiée de la manière dont cela avait fini, par le bilan humain & pokémon effarant qu'elle pressentait & par les dégâts matériaux qu'on ne manquerait pas de recenser ensuite. Enola était libre, oui, enfin, mais à quel prix?

HISTOIRE

Partie XIV - L'amour des autres te changera, & ton savoir te guidera. Car rien sur terre ne peut faire taire la petite voix qui est en toi.

Cela avait duré longtemps, avant que les choses s'apaisent un peu. Car lorsqu'enfin le flot des innombrables morts & blessés s'était tarit, un mal étrange avait pris naissance chez les survivants qui au moment du carnage se trouvaient à Zazambes ou Amanil ; auprès des deux lieux où l'Emergya avait explosé, en somme. Une maladie apparemment ni mortelle ni contagieuse, mais clairement incapacitante, & dangereuse du seul fait de ses symptômes dont le principal était l'apparition d'importantes hallucinations. La mère des Weber en fut touchée, étant à Zazambes avec son époux au moment où leur demeure s'était effondrée sur lui lors d'une des secousses sismiques qui avaient ravagé la ville du sud. Etant à l'extérieur de la maison à ce moment-là elle avait survécu aux tremblements de terre, mais cela n'avait été hélas qu'un répit ; avant qu'une de ses hallucinations apportées par la maladie, & clairement amplifiée par le choc de la mort de son mari, ne lui cause un accident mortel. Une chute, une simple mauvaise chute qui avait été fatale, abattant un nouveau deuil sur sa famille déjà trop accablée. Un deuil que Maelys se prit en pleine figure, lui ramenant les deux qu'elle n'avait pas pu prendre le temps de pleurer quand son Centre était trop envahi de blessés pour qu'elle se le permette. S'en relever lui fut particulièrement difficile, & elle plongea alors un mois durant à corps perdu dans son travail pour tenir le choc à sa manière, soutenue par son épouse. Cela dura jusqu'à l'éclosion d'une petite Korillon, d'un œuf confié par son apprenti & beau-frère quelques jours plus tôt ; comme le présage que les choses allaient finalement s'arranger, motivant la jeune femme à se redresser.

Un vaccin fut trouvé quelques mois plus tard à ce qui avait été baptisé l'emergendémie, & la plupart des touchés furent sauvés. Elixir, l'instance qui avait développé ledit remède, prit à partir de ce moment-là beaucoup d'ampleur dans la vie d'Enola, & participa très activement à sa reconstruction qui commença alors à se mettre réellement en place, tout comme le fit la Compétition. C'est en fin 2018 que Maelys fut contactée par cette fondation dont le nom commençait à être reconnu grâce à leur remède, l'informant que son cursus d'études particulier n'était plus valide avec les nouvelles normes régissant sa profession, qu'il lui fallait désormais 5 ans d'études réussies pour prétendre à son poste, & un âge qu'elle n'atteignait clairement pas. Cependant, la personne venue l'informer de ces modalités nouvelles avait également une offre à lui faire, pour sa formation tout du moins. Elle fut informée que ses actions durant la guerre avaient été remarquée, sa présence toujours infaillible & sa gestion des différents désastres dont elle avait traité les blessés durant sa jeune carrière avaient été notés. On lui proposait alors simplement un examen pour s'assurer de ses compétences, & lui offrir potentiellement une équivalence ; qu'elle serait une exception & qu'on ne prendrait pas en compte son jeune âge dans son cas, conscients qu'elle avait la maturité nécessaire. Elle accepta aussitôt, désireuse de préserver son poste.

La personne lui apprit également que les Centres Pokémons des villes devenaient publics, plus similaires à des hôpitaux où plusieurs Médecins-Chercheurs officieraient ; qu'ainsi son bâtiment trop petit serait probablement abattu pour être reconstruit. Ce à quoi elle s'opposa fermement, acte de propriété à l'appui prouvant qu'elle n'était pas simplement employée du lieu, mais bien propriétaire de la bâtisse entière & de ses équipements ; que si nouveau Centre plus grand & plus typé hôpital il devait y avoir, ce serait ailleurs. Soit, au vu de cette nouvelle information, le messager s'inclina & affirma qu'une autre solution serait trouvée. Lily émit également le souhait de continuer à exercer en son Centre, auquel elle avait mis beaucoup de cœur & d'énergie presque six années durant. La personne l'informa qu'elle verrait ce qu'elle pourrait faire.


Partie XV - & dans la forêt profonde, au cœur de ma belle vallée.. L'eau claire fuyante, furibonde, garde les secrets passés.

Janvier 2019. La messagère d'Elixir était revenue, l'informer cette fois-ci que son établissement pourrait être conservé & demeurer ouvert si elle parvenait à obtenir son équivalence, mais demeurerait cependant une structure privée, par opposition au plus grand Centre Pokémon qui ouvrirait quelques rues plus loin. & qu'il lui faudrait de fait modifier l'appellation du lieu, afin de le différentier du Centre Pokémon public de Baguin. S'y attendant, la rousse acquiesça simplement avant d'annoncer qu'elle y avait déjà songé, & qu'elle pouvait d'ores & déjà lui donner le futur nom de son établissement. La Clinique Pokémon Edelweiss. Ce nouvel intitulé fut approuvé sans difficultés. La jeune femme passa ses épreuves quelques semaines plus tard, accompagnée par sa Pashmilla, sa Nymphali, sa Méganium & sa Eoko qui avait évolué tardivement, la veille de sa première épreuve pratique. L'examen donna un résultat plus que positif, à l'image de sa scolarité passée ; la conservation de son statut de Médecin-Chercheur lui fut accordée, ainsi que des subventions pour son établissement, & un nouveau diplôme correspondant aux nouvelles normes.

Peu après cette bonne nouvelle, le gouvernement en formation prit contact avec Abby cette fois-ci, affirmant la chercher depuis un moment. Les disparitions simultanées de ses parents, son oncle & l'épouse de celui-ci, & de sa grand-mère lui furent annoncée, datant de ce fameux 29 août 2017. On voulait lui ouvrir le testament de sa grand-mère, lui donner son héritage. Bien qu'indécise sur ces ressentis quand à la nouvelle de ces décès, l'ancienne comédienne devenue Aubergiste à la suite de la meilleure amie de son épouse accepta de rencontrer le notaire, accompagnée de sa femme. Elle découvrit alors être demeurée l'héritière principale de son aïeule Yolande Torrès ; & même si elle savait n'avoir pas été déshéritée malgré sa fugue, elle ne s'était cependant pas attendue à être majoritaire dans son testament. La vieille femme n'avait finalement laissé que peu à ses fils & à son autre petite-fille ; & de toute manière, ceux-ci ayant disparu en même temps qu'elle.. La totalité revenait finalement à Abby, qui se retrouva ainsi avec les rênes de l'empire Torrès en main sans s'y être attendue. On lui apprit aussi que l'empire se gérait grâce à des administrateurs employés par sa grand-mère & formée par elle avant sa mort même si elle dirigeait toujours tout, & qu'elle pourrait soit reprendre la main soit laisser faire, en tout cas comptes & bénéfices lui revenaient. Subitement riche, elle s'en servi pour financer la cause défendue par sa belle-sœur, pour la Clinique de son épouse. Elle ne fit pas grand chose dans l'empire, s'assurant juste que la gestion était juste avant de remercier les gérants pour leur travail, & les prier de poursuivre ainsi ; à leur grand soulagement.

Une fois de plus, la vie avait repris son cours. Le nouveau Centre Pokémon public de Baguin tournait de son côté, & la Clinique Edelweiss du sien, sans se faire trop d'ombre l'un à l'autre, notamment du fait des spécialités assez différentes de Lily & des principaux acteurs de l'autre établissement. Ses frères & sœurs avaient repris leurs chemins, de manière plus ou moins éloignées de ce qu'étaient leurs rêves d'origines. Abby s'apprêtait quant à elle à prendre le chemin de la Compétition une nouvelle fois, remise en place pour la première fois depuis 2017 en ce mois de novembre 2022 ; accompagnée par Solène ayant décidé de faire ce voyage au moins une dernière fois. Ses nièces Crystal & Lya veulent en faire de même aussi, & au termes de négociations avec leurs parents respectifs ont apparemment trouvé un accord pour le faire. Oui tout comme Enola, ils se reconstruisaient petit à petit, pierre après pierre, en se soutenant les uns les autres.


Dernière édition par Maelys Z. Weber le Lun 27 Nov - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reshiram
avatar
Staff
Messages : 371
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪   Lun 27 Nov - 19:22

Reuh-bienvenue à toi avec la jumelle Weber o/

Il y a personnellement quelques points qui me chiffonnent et qu'on accepterait pas nécessairement sur un nouveau membre, mais puisqu'on ne peut pas modifier ce qui a été fait sur V1, je ne vais pas m'attarder dessus, c'est juste pour prévenir les newbies ^^
Rien à redire, donc, la fiche a tout ce qu'il faut pour être validée, alors sur ce, tu es validée !
Tu connais la chanson, tu débutes avec 50 Opals, 3 Poké Balls et 2 Potions et pendant ce temps je m'occupe de créer le topic de ton sac ainsi que le carnet °W°

Amuse-toi bien sur V2 avec ta petite Médecin-Chercheur, son frère la rejoindra sous peu héhé o/

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maelys - J'ai vu en rêve, une prairie infinie ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: Premiers Pas :: Présentoir :: Présentations Validées-