Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Reprendre du début VI - Le facteur climat. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelys Z. Weber
avatar
Scientifique
Messages : 48
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Reprendre du début VI - Le facteur climat. [OS]   Mer 29 Nov - 19:30

Série d'OS - Reprendre du début :
 


Le facteur climat.
OS, 20 novembre 2022.


La publication de l'article lui aura pris du temps. Une quinzaine complète pour l'écrire & le corriger, puis une autre semaine pour obtenir sa publication. Une dernière le temps que le numéro suivant de la revue qui a accepté de le prendre ne paraisse. & quelques temps pour discuter avec ceux souhaitant lui en parler ; d'autres scientifiques curieux, des spécialistes de biologie cellulaire ou de l'ADN souhaitant lui faire part de leurs travaux & en apprendre plus sur les siens, sûrs que cela pourrait permettre des collaborations intéressantes.. & cela lui avait pris tout ce que la gestion de la Clinique en cette période estivale & de préparation à la première édition de la Compétition depuis la chute du Régime lui laissait en temps. C'est-à-dire, pas grand chose. Non pas qu'elle ne s'en plaigne, cela a été véritablement & grandement intéressant ; mais du coup son excursion dans la forêt d'Erode ou dans les Pics du Bahute s'est retrouvée retardée, jusqu'à ce jour de mi novembre où elle constate avec une certaine satisfaction que sa journée est plus légère. Saisissant ses affaires, ses protocoles qu'elle a du coup eu tout le loisir de peaufiner en trois mois, elle avertit rapidement son Interne & beau-frère qu'elle lui confie la Clinique, avant d'appeler à elle son Kaorine pour les mener, Nyria & elle, auprès des Grandes Pierres d'Erode.

Sitôt sur place qu'elle repère une Pierre de Mousse, & prépare son matériel. Huit échantillons de cellules à tester pour pouvoir produire chaque expérience en double, elle a. La Galvaran de sa fille, empruntée suite à une petite inspiration sur la manière de traiter une partie de ses échantillons, ayant réalisé depuis la parution de son article grâce à une discussion avec un confrère sur le sujet qu'il est vrai que ces évolitions nécessitent toutes un stimulus autre dont le mécanisme n'est pas encore pleinement compris, présente à ses côtés. Un microscope portatif & un petit générateur pour le faire fonctionner, en place. Parfait. Plus qu'à commencer avec son premier témoin. Tenter de faire évoluer ses cellules en se positionnant simplement proche de la Pierre de Mousse. Elle n'attend pas grand chose de cet essai-là en soit, & c'est sans surprise qu'elle ne constate aucun mouvement chez ces cellules-ci, même après un moment d'attente. Elle les laisse tout de même stand-by près de la Pierre de Mousse, pour jeter un nouveau un oeil plus tard par acquis de conscience.

& elle s'attaque alors à son deuxième témoin, s'écartant de la roche & sortant son pot de poudre de Pierre Plante. Calmement, l'un après l'autre, elle dépose de la poudre sur chacune de ses deux cultures choisies pour cet essai-ci puis les observe au microscope, constatant une réaction somme toute identique à ce qu'elle avait déjà observé en laboratoire. Un résultat reproduit par ses deux échantillons, & tout à fait attendu. Bien, bon. Avant de passer aux choses sérieuses, la jeune femme se saisit de son carnet, & note ses observations aux pages intutilées "T1" & "T2", avant d'inspirer un coup & de sourire, échangeant un regard avec sa chère Nymphali & de saisir deux nouveaux échantillons. D'un regard, elle invite Mélissandre, la Galvaran de sa fille, à la suivre alors qu'elle retourne s'installer auprès de la Pierre de Mousse.

- Juste une petite impulsion sur le bord de la boîte, comme on a dit lorsqu'on en a parlé la dernière fois, d'accord?

Avec un petit cri enthousiaste la jeune créature lui répond, avant de se concentrer intensément & de s'exécuter, un échantillon puis l'autre, à une cinquantaine de centimètre du grand roc couvert de mousse. Avec un sourire, la jeune scientifique la remercie avant de rejoindre son microscope & d'observer les résultats. Trépignante & surexcitée dès qu'elle constate que les cellules ont muté. Elles ont l'air stables sans aucun doute, & portent incontestablement les légers signes distinctifs des cellules de Phyllali, par rapport à celles des autres évolitions.. Elle a donc finalement réussi à reproduire l'évolution des cellules d'Evoli en sa forme de type Plante, de la manière naturelle s'entend. Enfin, c'était la fameuse suggestion de ce confrère avec qui elle en a parlé ; il faudra qu'elle pense à le remercier pour cette idée, le stimulus était visiblement ce qui lui manquait pour reproduire les évolutions "spéciales" d'Evoli. Satisfaite & très motivée, elle note rapidement ses observations avant de remiser ses deux T3 dans l'idée de faire de les examiner de plus près une fois de retour au laboratoire.

& enfin, elle s'attaque à l'essai qui l'intéresse le plus, ses deux derniers échantillons. Le cœur battant à vive allure, elle s'écarte ostensiblement de la Pierre de Mousse avec ses échantillons & son pot de poudre de Pierre Plante, Nyria & la petite Galvaran sur ses talons. Une fois à distance raisonnable, de plus d'une trentaine de mètres, elle s'agenouille & présente les deux cultures de cellules à Mélissandre qui s'exécute aussitôt. Enfin, d'un pas rapide, elle se rend auprès de son microscope à nouveau, & là un petit cri lui échappe. Un peu surpris, un peu victorieux, dans tous les cas enthousiaste, suivi d'un petit éclat de rire.

- Elle s'est transformée.. Elle s'est transformée! Nyria, ça y est, elle s'est transformée!

En effet, les cellules de sa culture ont changé de forme enfin, cessant de s'agiter aussi fortement malgré la poudre de Pierre Plante désormais terne toujours déposée à leur surface. Elles présentent sans conteste certains des signes distinctifs des cellules de Phyllali elles aussi, mais semblent moins.. Moins stables, que celle du troisième échantillon? Les membranes semblent plus troubles, les éléments typiques de Phylalli moins nets. Mais il est indéniable que les cellules ont changé uniformément dans ses deux échantillons, toutes & de la même manière pour devenir quelque chose d'au minimum similaire à celles de l'évolition du type Plante. Elle a finalement obtenu un résultat satisfaisant. Elle a réussi à faire muter des cellules artificiellement, à partir d'une Pierre évolutive inadaptée. Dans un nouvel éclat de rire & une subite impulsion, elle étreint vivement sa Nymphali qui laisse échapper un ronronnement rieur, avant de s'attaquer à ramasser ses affaires. Elle n'a plus qu'une hâte désormais, observer ses deux derniers tests de plus près, avec le matériel plus adapté de son laboratoire!

* * *

Un profond soupir lui échappe, quelques peu dépité, alors qu'elle griffonne quelques mots sur son carnet, à la page "T4". Le temps de rentrer au laboratoire & de s'installer, les cellules de ses deux derniers échantillons, celles transformées artificiellement à partir de la poudre de Pierre Plante.. Sont toutes mortes, sans exception. L'évolution a été effective certes, mais non durable. & bien, voilà pourquoi les cellules d'Evoli ne mutent pas naturellement à partir des Pierres évolutives inadaptées, aha. D'une manière ou d'une autre, cela amène à une forme non viable des cellules, visiblement.

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Reprendre du début VI - Le facteur climat. [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Région du Sud :: Forêt d'Érode :: Grandes Pierres d'Erode-