Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Eté 2024

~25° - 37°C / Fortes chaleurs dans les terres, venteux sur les côtes, orages occasionnels.

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Demandes de RPs et liens
- Cendrée cherche un.e partenaire pour un RP ou un défi.
- Pseudo cherche ...
- Pseudo cherche ...
+ pour afficher vos demandes, contactez staff !




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
As we fall [Défi avec Noah]

Note n°6

10: 20
Région du Sud
Falaise bord de mer

Prout.
Posé là, sur un cailloux de calcaire blanc, creusé par le sel et les embruns, Telemaque regarde l'horizon bleutée du ciel et de la mer, se différenciant pas leurs tons et la ligne qui sépare eau et ciel.
Le calme, mais aussi l'ennui. Passer le week end à la plage durant un mois de décembre, ce n'est pas ce qu'il y à de plus agréable. Le froid cinglant des vents, ramenant les fraiches températures volées au-dessus des flots, frappait la peau de son visage clair. Emmitouflé au creux d'une écharpe jaune moutarde, épaisse et duveteuse ; sa parka, terre de sienne, le protégeait de l'humidité ambiante et du souffle glacé ; tandis que ses jambes ne supportaient qu'un jean simple, type regular, bleu marine délavé, masquant en partie une paire de rangers en cuir, couleur miel.

Il n'était pas parti seul, ses compagnons le suivait toujours, peut importe l'endroit, et il les conservait toujours à porté de mains afin de pouvoir réagir en fonction de la situation. Mais pour le moment, il était juste un peu mélancolique. Il repensait à tellement d'évènement passé, heureux comme malheureux, et sur sa passivité en général. Il avait perdu son mordant, et cherchait désespérément à retrouver son lui passé. Mais n'étais-ce pas un course effrénée et inutile ? Après tout, il à changé, il à grandit, il n'est plus ce qu'il était à l'époque, il a mûrit, ou tout du moins, c'est ce qu'il pense.

Il se leva soudainement de son petit escarpement rocheux, se rapprochant de la falaise pour mieux observer le contrebas. Ce n'est pas spécialement haut, une cinquantaine de m’être, point plus. Une seconde...
C'est haut ! Justement ! Dix mètres, passent encore, mais là, il ne valait mieux pas rester trop près du précipice. Observation faites, il s'éloigna du bord, avançant tranquillement sur le sol rocailleux, recouvert de plante grasse et d'herbes résistantes a la salinité du sol, mais aussi au pH basique. Beaucoup de conifères, notamment des pins, apprécie ce type de sol, acidifiant ce dernier de leurs exsudats racinaire, creusant toujours plus profondément dans la matière calcique et rendant le sol plus fertile pour d'autre plante, enfin, pas à leurs troncs, bien trop acide.
Cette végétation typique des bords de mers occidentale ne se retrouvaient pas partout sur l'île. Il suffisait de faire un km dans un sens ou dans l'autre pour tomber sur un biome bien plus tropicale, avec des élèvements rocheux moins charpenté, ou carrément, des mangroves aux sorties des rivières et fleuves.

L'adulte ne se doutait pas un instant qu'il entrait sur une zone au sol sensible. De multiple galeries courrait sous la surface, creusée naturellement ou agrandit par les Pokémon sauvage, il ne fallut qu'un instant pour que le sol se mit soudainement à se dérober sous ses pieds.
Le fracas, d'un boucan sans nom, et la perte d'équilibre, l'empêcha de réagir, Palidor le fit pour lui. Afin de lui éviter une chute violente, l'Airmure attrapa son dresseur et ami afin de ralentir sa descente, ainsi que d'éviter que l'éboulement de la zone ne finisse sur lui.
Quand le calme revint, le jeune homme constata qu'il faisait noir, absolu, impénétrable. Aucune lumière ne traversait l'éboulis. Il pouvait au moins constater qu'il était bien bloqué. Heureusement qu'il possède un Pokémon torche. Ni une, ni deux, Catastroph fit son apparition à l'appel du jeune homme, éclairant les lieux de sa queue enflammée. Bon, l'air ne semblait pas rare ni bloqué, la consommation d'oxygène de son Pokémon ne serait donc pas un problème.
Tout était bloqué, il était devant un cul de sac, la tombée de roches avait bouché une partie d'un passage, et il se trouvait, à présent, sous terre, avec aucun Pokémon qui n'aurait pu l'en sortir. Ne restait donc qu'un chemin, la partie encore praticable.
Un bruit soudain retenti de ce coin-là. Ne pouvant l'identifier, le jeune homme jeta son regard dans cette direction, prêt à réagir. Qu'est-ce qui peut bien se cacher dans les sous-sol d'Enola ?
Telemaque D. Enat
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Déc - 19:21
Revenir en haut Aller en bas
As we fall [Défi avec Noah] VGCOsHP

Je resserre ma capuche et enfile rageusement mes mains dans mes poches en me maudissant d'avoir oublié mon bonnet et mes gants. Ici, le vent est encore plus fort que sur la côte de Vanawi et on sent l'hiver pointer le bout de son nez. Je m'arrête un instant pour reprendre mon souffle, resserrant mon imperméable autour de mon cou et rappelant le Rocabot qui courait devant moi. J'avale quelques gorgés d'eau, donne à boire au chiot et je l'invite à reprendre notre course pour grimper au sommet de la falaise et profiter de la vue qu'elle offre sur toute la région du sud. Malgré ma forme, je suis forcé de ralentir, l'ascension escarpée me coupant le souffle et me faisant déraper à plusieurs reprises, mes deux jambes et moi. Contrairement au Rocabot, qui à quatre pattes, continue l'ascension, la langue pendante, bondissant d'un rocher à l'autre sans m'attendre. Je me fais violence pour ne pas m'arrêter, ravale une nausée et je le suis, assurant mes appuis et me forçant à garder le rythme. Enfin, la pente devient plus douce et le sommet apparaît. Je ralentit, souffle bruyamment et me laisse tomber à genoux face au panorama en reprenant ma respiration, appuyant sur le point de côté qui me déchire les côtes. Je souris, fier de l'effort fourni, de ne pas avoir abandonné avant la fin, contrôle la toux qui me prends à la gorge et inspire à grande goulée l'air de sud.

Le souffle retrouvé, je me redresse et m'approche pour profiter de la vue et regarder en bas du précipice. Il y a bien une cinquantaine de mètres et c'est déjà très impressionnant. Sage, je préfère reculer et profiter simplement de la vue tandis que le chiot slalome un peu plus loin entre les conifères et les hautes herbes, s'arrêtant de temps en temps pour se rouler dans de la terre ou du sable porté par le vent. Je glisse une main dans mes cheveux collés à mon front par la transpiration et rappelle mon compagnon de course pour redescendre de l'autre côté de la vallée où nous avons laissé la voiture, sans savoir que le chemin emprunté est dangereux.

A peine quelques mètres plus loin, le sol cède sous mes pieds et je m'enfonce dans les profondeurs d'une galerie, serrant contre moi le chiot qui glapit de surprise. J'atterris lourdement sur le dos en étouffant un grognement puis une liste de jurons qui manquent de franchir mes lèvres. Le souffle coupé par la chute, je patiente un instant durant lequel Cachou en profite pour me couvrir le visage de coups de langue bien baveux. Je souris en me redressant et le suppliant d'arrêter puis je me lève prudemment, fixant le plafond inaccessible et évaluant le risque de rester dans le coin, au cas où une nouvelle chute de pierres nous tomberait sur la tête.

« Bon, il va falloir trouver une autre sortie... Allons-y... »

Le Rocabot, qui lui, semble toujours s'amuser, prend la tête de l'expédition. Je suis la galerie en effleurant les parois du bout des doigts pour me guider, trébuchant sans cesse à l'aveugle sur des pierres ou des racines. Plus je m'éloigne de la place où je suis tombée et où perçait un rayon de lumière, moins je vois et bientôt c'est le noir complet. C'était peut-être pas une si bonne idée... A l'instant où je songe à faire demi-tour et à attendre des secours, une vive lueur me fige sur place et je ravale ma nausée. Du feu. La panique me gagne presque instantanément jusqu'à ce qu'apparaisse un Salamèche suivi de près par son dresseur, apparement dans une situation similaire à la mienne quoique moins désespérée. J'avance de quelques pas vers lui tout en restant à très très bonne distance du pokémon feu.

« Bonjour, vous êtes aussi tombé dans la galerie ? C'est complètement coincé par ici, il n'y a pas d'issus... »

Je soupire en dévisageant le jeune homme, certain d'après sa tenue qu'il n'avait pas l'intention de faire une petite excursion souterraine.

« Il semblerait qu'on soit dans une drôle de situation... »
Noah R. Evans
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Déc - 17:05
Revenir en haut Aller en bas

Note n°6

10: 20
Région du Sud
Falaise bord de mer

Ce n'était qu'un autre être humain, heureusement. Le jeune homme se rasséréna, calmant son palpitant qui failli ne faire qu'un tour. Il revint vite à un stade plus apaisé. Il regarda rapidement l'autre personnage, ne s'attardant que peu sur son apparence, plus intéressé par leurs situations plus qu'ennuyantes.

— Il semblerait, oui.

Bon, ils étaient deux à présent, et ils ne devrait pas trop trainer dans le coin. Même si les secours arrivaient, prévenu on ne sait comment, il y en aurais pour un moment. Donc, plan B, exploration de survie, objectif du jour, trouver une sortie à ces tunnels. La petite salamandre dorée était leurs seule source de lumière actuellement, les lueurs éclatant aussi sur sa peau écailleuses, différentes des autres, donnant presque un effet boule à facettes sur les murs.
Telemaque posa à nouveau son attention sur la seule personne capable de lui parler de vive voix.

— Pour être enfermé, c'est le cas ! Si tu est là, je suppose que tu n'as pas de Pokémon pour creuser. Donc, il ne nous reste qu'une solution.

Telemaque se rapprocha de l'inconnu, suivis par son Airmure ainsi que du Salamèche aux couleurs étranges qui se trouvait déjà à mi distance entre les deux humanoïdes. Il s'arrêta au niveau de son interlocuteur et le regarda droit dans les yeux, calmement

— La visite forcée des lieux ! dit-il d'un ton presque guilleret

Après tout, ce n'était pas le moment de se laisser aller à la détresse, et ce n'était pas le genre de situations qui auraient pu effrayer ou inquiéter le grecques.
Les murs de calcaire laissaient paraitre des couches de granite, quarzites, et de la pierre, simple. Le tout semblait s'éroder avec le temps, le passage de Pokémon sous-terrain, et le sel de mer, ainsi que de quelques racines d'arbres fissurant la roche de toute part.
Il dépassa l'autre personne, faisant attention où il posait le pied, s'assurant de ne pas faire une mauvaise chute sur un gravats sauvage qui serait apparu.

— A propos, moi, c'est Telemaque. Et au vu de la situation, je dirais bien que je suis enchanté d'être vivant pour faire ta connaissance !

Un peu d'humour dans les moments difficiles, certes, pas très fin, mais ça déride toujours la situation, enfin, si cela est possible.
Il se retourna après avoir marché deux à trois mètres, attendant l'inconnu avant de continuer. Il ne souhaitait pas le laisser derrière et encore moins le priver de lumière. Mais peut être n'avait-il aucune envie d'avancer. Après tout, il avait le choix de ne pas le suivre.
Telemaque D. Enat
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Déc - 0:23
Revenir en haut Aller en bas
As we fall [Défi avec Noah] VGCOsHP

Je détaille l'arrivant du regard, sans pour autant quitter plus d'une minute son Salamèche des yeux. Je sais très bien ou du moins je crois avec sûreté qu'il ne me fera aucun mal, bien évidemment, mais c'est irraisonné, irrationnel, complètement absurde mais c'est comme ça. Les phobies ne sont généralement pas cohérentes et si je m'écoutais, je crois que je préfèrerais avancer à tâtons dans le noir que de devoir approcher le petit pokémon. Insensé. Heureusement, je prends de plus en plus sur moi, je me raisonne, j'arrive à m'en détacher et si deux ans ou trois ans plus tôt j'aurais complètement paniqué, j'arrive désormais à les tolérer voir les côtoyer sans prendre mes jambes à mon cou. Et au moins, nous étions deux et il y avait de la lumière.

« Bien vu. Et pas non plus de source de lumière, un peu gênant dans une galerie souterraine... »

Non, sans blague ? Je suis sa progression du regard alors qu'il se rapproche de moi et m'écarte pour le laisser passer. Au lieu de prendre la tête, il s'arrête à mon niveau, croise mon regard et détermine avec assurance le planning de ces prochaines heures. J'esquisse un sourire amusé, ravigoté par son ton guilleret et je me laisse prendre au jeu, impatient finalement d'explorer ces souterrains en espérant évidemment qu'un autre écroulement ne nous enterre pas pour de bon. Je le laisse me dépasser en détaillant les galeries maintenant que la lumière de la flammèche du pokémon me le permet. Les parois sont trop lisses pour être naturelles, des pokémons doivent y vivre ou pas remarque... Si elles menacent de s'écrouler, ils ont peut-être déménagé. Je lui emboîte le pas en laissant une distance raisonnable entre lui et moi afin que si je trébuche je ne l'entraîne pas dans ma chute.

« Noah et le sentiment est partagé ! Quant à lui c'est Cachou, tu n'as pas à t'inquiéter, il grogne plus qu'il ne mord. »

En effet, le chiot m'emboitai le pas et n'avait cessé depuis notre rencontre de gronder, probablement contre le pauvre pokémon feu qui me met mal à l'aise. Je le rabroue gentiment et me concentre pour voir où je mets les pieds. Nous progressons tout les deux à travers les galeries quant enfin notre petit souterrain déboule sur une cavité plus importante et trois tunnels se présentent devant nous. Je m'arrête en fronçant les sourcils, on se croirait dans un vieux Indiana Jones non ?

« Je propose qu'on ne se sépare pas. Dans les films d'horreur, ils finissent toujours pas se séparer et on sait comment ça se termine hein ? Si j'avais une lampe torche, à la moitié du tunnel elle s'éteindrait sans raison et je finirai dévoré par un pokémon sauvage. Sans façon. »

Je plaisante évidemment, de toute façon je n'ai pas du lumière mais si j'en avais une j'aurais été d'avis de ne pas se séparer. On doit être les deux seuls humains dans ces tunnels, autant rester ensemble et mettre nos ressources en commun. Qui sait combien de temps pouvons-nous passer dans ces galeries avant de trouver une sortie ou de réussir à joindre des secours ?
Noah R. Evans
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Déc - 11:40
Revenir en haut Aller en bas

Note n°6

10: 20
Région du Sud
Falaise bord de mer

Telemaque remarqua soudainement le Pokémon chien prêt de celui s'étant nommé Noah. Ciel, comment avait-il fait pour le rater de la sorte ? Il observa le petit canidé, plus intrigué par l'espèce qu'il ne connaissait pas que par les réticences qu'exprimait l'animal envers son Salameche due à son type. On pourrait presque dire que le jeune homme est un petit peu aveugle sur les bords, surtout quand c'est un peu trop gros. Il pourrait vous manquer les deux bras et avoir une jambe en bois qu'il ne le remarquerais peut-être pas, encore plus si c'est une cicatrice en plein milieu du visage et qui descendrait le long de votre corps.
Non pas qu'il ne soit pas observateur, mais les particularités de corps ne lui apparaissent, pour ainsi dire, pas vraiment importante. C'est plus par respect de ne pas traiter différemment les uns et les autres que par réel dénis.
Il ne remarqua la brûlure sur le visage une fois qu'il eu vu ce dernier rester très attentif envers son ami Catastroph. C'est plus en observant les réactions que les états physiques que le jeune homme fonctionne, plus regardant sur ce type de détail particulier.

— Cachou, c'est plutôt mignon ! Il ne ferait pas de blague sur la réglisse, que la moitié apprécie et l'autre déteste, ni sur le côté dur et un peu fort du cachou. Il souhaitait éviter un quelconque malentendu. Je n'ai pas présenté mes amis, effectivement, éternel idiot que je fais ! La petite salamandre aux couleurs bizarres, c'est Catastroph, mais il est tout sauf ça ! Et le rapace qui regarde tout ce qui bouge comme un potentiel casse dalle c'est Palidor. Rassure-toi, ton Ponchiot ; –C'est un Ponchiot non ?– ; et un peu trop gros pour lui. dit-il en souriant bêtement. Humour noir, quand tu nous tien ! Bien entendu, l'Airmure ne dévore aucun Pokémon, vivant, ah ah, erhm, kof kof.

Ils s'enfoncèrent ainsi dans les boyaux de la terre, descendant parfois, ou crapahutant des mini pentes. Impossible de dire s'ils se trouvaient toujours au même niveau ou s'ils avaient lentement commencer à remonter ou à descendre sans s'en rendre compte. A moins de faire couler de l'eau sur le sol pour voir si elle reste sur place ou si elle se déplace, même marcher sur 100 mètres avec 1% de descente risque de faire 1 mètre plus bas, sans s'en rendre compte.
Le groupe improvisé fini par débarquer sur une triple embouchure. Ce qui semblait être trois chemins pouvait tout aussi bien être trois morts possible, ou une seule porte de sortie, ou toutes menait à une potentielle évacuation à l'air libre.

— J'approuve, bien que la partie film d'horreur n'ai guère besoin de notre accord pour se séparer ! Ah ah, humour humour... damnit ! Je suppose que tu n'as pas de Pokémon capable d'écholocalisation ou d'effectuer d'Ultrason ? Ce n'est pas mon cas. Mais j'ai peut-être une petite astuce, recule un peu, je ne voudrais pas que tu fuis instantanément.

Il s'avança vers les trois ouvertures, suivit de ses deux compagnons. Il invita son Salameche à se poser devant l'une des ouvertures. Une fois fait, il appela deux autres Pokémon. Pas de chance pour Noah, un Galifeu et un Pyronille apparurent. Tous les trois commencèrent à cracher une flamme en l'air, et tel de grandes bougies, leurs flammes se stabilisèrent au dessus de leurs crachat continu.
Le garçon attendait quelque chose, et ça se manifesta assez vite. Deux des flammes commencèrent à s'éteindre doucement, comme d'abord aspiré puis soufflée. Il rappela les deux arrivants avant de les remercier.
Il cherchait juste les couloirs ou il y avait un passage d'air, la fluctuation des flammes indiquait les chemins avec une connexion avec l'extérieur, que ce soit un petit trou ou une entrée béante.

— Gauche ou centre, sachant que le flux d'air était plus puissant à gauche, ce qui donne deux possibilité : soit le flux d'air est plus important, soit il est plus proches. A droite, c'est sans issue, enfin, à priori ! Je propose donc à gauche, mais si tu préfère qu'on aille au centre a cause d'un présentement, ou autre, je serais aussi d'accord.

L'adulte se positionna sur le boyaux de gauche, laissant à Noah la réflexion sur la décision. Il n'avait aucunement l'intention de le forcer, et s’embrancher dans ce tunnel en le laissant ici, c'était, en quelque sorte, pas dans ses cordes.
Le passage semblait un peu plus étroit, voir plus bras, dans le cas du grand dadais, il devrait se baisser, ce n'était donc pas le chemin le plus facile à emprunter, sans compter qu'il devrait rappeler son Airmure pour pouvoir passer sans le laisser là.
Quelle heure était-il ?
Telemaque D. Enat
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Déc - 23:25
Revenir en haut Aller en bas
As we fall [Défi avec Noah] VGCOsHP

Le brun paraît surpris de découvrir le Rocabot grognon qui gonfle ses poils pour paraître menaçant et plus haut que trois pommes... Tu parles. Il est loin d'effrayer qui que ce soit, il porte d'ailleurs plutôt bien son nom, Cachou. Telemaque trouve ce surnom mignon ? C'est vrai que c'est adorable, j'étais jeune quand je l'avais choisi et il lui va toujours comme un gant. Peut-être que quand il aura évolué en Lougaroc, l'affaire ne sera plus la même ? En attendant, de le voir montrer les dents et émettant des jappements mécontents fait probablement sourire tous les habitants de cette grotte et ses passagers clandestins : nous. A son tour, le brun me présente ses amis et je dévisage le petit Salamèche avec une méfiance naturelle que j'espère réussir à camoufler le mieux possible. Lui aussi il est mignon et la lumière de sa flammèche fait scintiller ses écailles aux couleurs si particulières. Quant au second pokémon à ses côtés, un rapace, manifestement un Airmure, se nomme Palidor. Je le salue d'un signe de main en riant à la blague de son dresseur.

« Raté, ce n'est pas le bon chien. Cachou est un rocabot, une espèce plus primitive que le Ponchiot. On les distingue assez facilement, le Ponchiot est petit, il pèse environ 4 kg et il a le visage recouvert d'une masse de poils ébouriffés. Le Rocabot, lui, fait le double de son poids, environ 9 kg et il a beaucoup plus de caractère. Il est très endurant et c'est un ami extrêmement fidèle. J'ai celui-ci depuis mes  16 ans, il n'a jamais essayé de s'éloigner de moi, il est... »

Je m'arrête brusquement en remarquant que je me suis laissé emporté par ma passion, une fois de plus et que j'ai beaucoup trop parlé alors qu'on ne m'en demandait pas tant. Je soupire en glissant une main dans mes cheveux et en continuant d'emboiter le pas au brun.

« Désolé, je me suis un peu emporté. »

Nous nous arrêtons un peu plus loin, bloqué face à trois couloirs différents, prenant des directions différentes. Je plaisante en faisant allusion à un quelconque film d'horreur et acquiesce à ses suppositions. Bien vu Sherlock, je n'ose même pas faire sortir Gala qui ne sera très certainement pas du tout à son aise dans un lieu il n'y a pas une once de lumière naturelle. Je le regarde s'avancer et à sa demande je recule de quelques pas, lui laissant la place pour mener à bien son expérimentation. Lorsque deux nouveaux pokémons feu apparaissent, je suis collé aux parois opposées de la petite cavité et je détaille la mise en scène d'un regard pas tout à fait assuré, remerciant Arceus de m'avoir placé dans une telle situation. Je me force à me concentrer sur Telemaque qui donne les instructions à ses amis et réalise que l'idée est vraiment excellente.

« C'était une excellente idée et je suis partant pour la gauche, il doit forcément y avoir une entrée d'air et qui dit entrée d'air, dit sortie ! »

Sans attendre, le Rocabot prend la tête de l'expédition pour la première fois depuis que nous sommes tombés dans la grotte et je me décide à le suivre après m'être assuré que le brun est d'accord. Le tunnel est de plus en plus étroit et nous force à nous plier en deux pour avancer et à marcher de profil dans certains passages, il ne faut pas être claustrophobe ! La lumière du Salamèche éclaire très légèrement le sol où on met les pieds et à mesure que nous avançons, je peux presque sentir le courant d'air qui a soufflé la flamme du pokémon tout à l'heure. L'étroit passage déboule enfin dans une cavité plus large et avec une hauteur sous plafond impressionnante, difficile à imaginer alors que nous nous trouvons sous terre. Mais surtout, le chemin qui continue, en face de nous, notre seule issue pour ne pas revenir sur nos pas, est bloqué. Un éboulement de roches a complètement fermé le passage. Cachou tente d'y creuser mais rien à faire, les pierres sont trop solides, trop lourdes. Un gros coup là-dedans risquerait de faire s'effondrer le passage une nouvelle fois, il va falloir procéder avec méthode.

« Hors de question de faire demi-tour, pas vrai ? »

J'invite Gala à sortir de sa pokéball, remonte mes manches et nous commençons à déblayer le passage. Elle avec ses fouets lianes, moi à la force de mes bras.
Noah R. Evans
Compétiteur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Déc - 21:51
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le profil
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: