Partagez | .
 

 Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Telemaque D. Enat
avatar
Compétiteur
Âge : 27
Messages : 22
Date d'inscription : 15/11/2017

MessageSujet: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   Lun 4 Déc - 23:18


Note n°4

13: 24
Vanawi
Campus

Un et un, font trois.
Le début d'après midi avait chassé la brume matinale, laissant derrière elle un sol détrempé, dont les feuilles automnale restait fixé par succion aux pavés par cette humidité ambiante. Chaude couleur de fin de végétation, le tout se mariait avec harmonie avec les nouvelles installations, à la pointe des derniers design moderne, avec ces touches colorées pour égayer l’œuvre architecturale.
Parfait piège pour une chute non maîtrisé, il valait mieux avoir le pas certain et un minimum de réflexe afin d'éviter une mauvaise glissade sur ce végétal humide.

L'astre solaire lançait ses raies de lumière, transperçant le moindre nuage qui aurait osé gâcher sa magnificence, laissant les étudiants, professeurs, et autres touristes profiter d'une fin de repas agréable, enfin, pour ceux ayant pu manger à l'heure du midi.
Ce n'était pas le cas de Telemaque, qui avait dû rendre visite à son petit frère. La discussion avait été tendu, comme toujours, les deux bougres s'appréciaient peu, pour différentes raisons inhérentes au jeune homme. Il n'appréciait guère sa famille, il fallait le dire, et vivait très bien son éloignement, sans avoir de compte à rendre ni personne à prévenir.
La raison de sa venue était, pour le coup, surtout pour maintenir un semblant de fraternité, même s'il n'appréciait guère cela. Il avait fini par laissé Mélos repartir à ses études, et dans son cas, il avait un peu de temps à tuer avant de continuer sa route, traîner et visiter, flâner, c'était des possibilités. Cependant il préféra s'arrêter devant chaque bosquet ou arrangement floral, reconnaissant les plantes d'hiver et celles passé. La majorité des parterres avaient été préparés pour qu'au printemps, le tout fleurisse dans une certaines harmonie de couleur.
On pouvait cependant remarquer, ci et là, des arums sauvages pousser au creux des talus artificielles, des prêles s’enorgueillirent d'être une espèce quasi préhistorique survivant dans les sols humides, ou encore des bancs de liserons des haies tentant d'étouffer le ray-grass anglais ; ils subiront les affres d'une tondeuse un peu trop goulue.
Au détour d'un platane murier, au sol jonché de saletés ; les fruits tombés depuis des lunes ayant littéralement tâchés pour plusieurs mois le béton ; il stoppa net son observation de la nature environnante pour voir les services de la ville nettoyer le fond des égouts, à moins que ce ne soit une inspection des conduits de la ville, dont une bouche menée ici.
Il n'y avait pas de sous métier, mais il est vrai qu'il en fallait pour vouloir descendre la-dedans. Ce n'était pas dans ses objectifs. Les odeurs ne le dérangeais pas, et patauger dans la bouillasse non plus, mais il ne se sentait pas non plus capable d'être trader ou même d'entrer dans la milice. Il y à des métiers pour lesquels ont est fait, et d'autre que l'on fait pour subvenir à ses besoins, un peu forcé par les aléas.

Il reprit sa marche, se questionnant sur sa faim. Pour le moment, il ne ressentait pas l'envie de manger, il allait peut-être sauter un repas, ce qui n'était pas pour le déranger.
Une musique arriva à ses oreilles, capturant ses pensées. Il se dirigea, en conséquence, vers la source de bruit. Il finit par trouver l'objet de son attirance en la personnalité d'une jeune fille grattant sa guitare et chantonnant d'une voix grave, abimé par la cigarette, une mélodie un peu trop posé à son gout, manquant de rythme. Il resta cependant là à l'observer, n'étant pas le seul à s'être demandé qui osé faire du bruit au sein d'un complexe étudiant, de laboratoire et de bureaux.
Loin d'être sans le sous, elle semblait faire cela plus pour arrondir ses fins de mois que pour en vivre. Ce n'était pas nul, mais ça ne bougeait pas assez pour lui.
Il resta un instant là, voir si elle changeait un peu de disque, sinon il irait voir ailleurs.

Des groupes de personnes discutaient ça et là, certains parlant travail, et d'autres, vie quotidienne. L'ambiance était calme et sereine, et plutôt sérieuse. On pouvait sentir qu'il y avait de plus en plus de monde à Vanawi, et là encore, la zone n'était occupé que par une vingtaine, grand maximum, de personne, ce qui était déjà pas mal vu l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobito Hansen
avatar
Civil
Messages : 64
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   Mar 5 Déc - 23:00




Winter turns to Spring
Avec Telemaque D. Enat et Aëliane Marshall

« C'est pas moi, Lalalaaaa... »

« Il ne faut pas laisser ton Pokémon dans sa Pokéball tout le temps, Tobito, n'oublies pas que c'est un être vivant... ». Gnagnagna... Je l'savais merci. Mais c'est aussi un clown, ce truc, j'ai pas envie qu'il me colle au baskets.

Malgré tout ça, Tobito n'était pas encore assez cruel pour abandonner un Pokémon né depuis une semaine à peine. Sa mère avait tout de suite été très embarrassée en apprenant que son fils était si mal à l'aise avec les clowns, mais la conversation avait été si maladroite et malaisée sur ce sujet qu'il n'y avait pas eu de suites. Pour le moment, l'adolescent devait donc se « coltiner » le Mime Junior qu'il avait surnommé « Mastico »... Et qui était donc « son » Pokémon, désormais. Il ne voulait pas l'admettre mais au fond, il connaissait ses responsabilités et c'était bien lui qui avait parlé de vouloir un Pokémon le premier, non ? Aussi pénible que cela lui paraisse pour le moment, il n'avait aucune envie de faire du mal au bébé Pokémon. Aussi hyperactif et provocateur soit-il. Car, oui, alors qu'il se baladait dans le campus d'Elixir avec ses écouteurs dans les oreilles le Mime Junior, lui, avait du mal à se tenir. Il était curieux de découvrir le monde qui l'entourait, mais n'était pas franchement sociable avec les autres Pokémon et les gens... Il était carrèment chiant, même. Combien de fois n'avait-il pas encore tiré la langue aux passants et aux plus grosses bestioles, faisant grogner son dresseur au passage qui faisait comme si le Mime Jr n'était pas à lui quand ça l'arrangeait.

Déjà que regarder ce fichu clown quand il sourit me fiche mal à l'aise, si en plus il n'est pas sortable...

En un sens, Tobito étant tout aussi peu sortable, ils devraient faire la paire. Mais laissons-leur un peu de temps pour mieux se connaître (haha.). Pour passer à autre chose, Tobito aimait malgré tout se promener sur le campus adjacent à la résidence Elixirienne où il vit avec sa mère. Il y avait toujours des choses à voir, quelques fast-food en cas de fringale, des espaces verts... Tant que des hippies ne tentaient pas de le faire signer des pétitions pour protéger les moucherons verts au Zimbabwe, c'était de bonnes promenades. Et ces derniers temps, il était un peu obligé de s'en contenter : Cassandre l'autorisait difficilement à partir trop loin de la maison dans les circonstances actuelles. On avait bourré le crâne de sa mère avec les soucis de Pokémon dangereux en liberté « à cause de la Compétition » et toute fanatique qu'elle peut-être, Cassandre prenait les dires d'Elixir au pied de la lettre. Enfin. Pour une fois, heureusement que le Toto était du genre casanier. Mais ses excursions dans la nature lui manquaient un peu. Et en même temps non, car cela remonte bien au temps ou son oncle était encore en vie.

Wah. Merci pour les souvenirs, hein. Super, je bad.


Cela dit, entendre jouer une mélodie familière lui fit lever la tête directement. Quelques dizaines de mètres plus loin, une jeune femme jouait de la guitare. Le fait qu'il appréciait et reconnaissait la musique fit retirer ses écouteurs à Tobito et il se rapprocha même un peu, tout en restant en retrait. Curieux, son Mime Junior, dont il avait momentanément oublié la présence, lui emboîta le pas. Après une dizaine de seconde à peine, Mastico fut déjà lassé d'écouter la guitariste sans bouger et se rapprocha en trottinant.. Pour se mettre immédiatement à danser n'importe comment devant les regard attendris de l'assistance et de la guitariste.

Oh putain, la hooooonte...

Tobito se garda bien de regarder son Pokémon danser et tira sa casquette au dessus de ses yeux, comme si cela allait le faire paraître plus invisible. Mais le petit jeu de son Mime Jr. Ne se terminerait pas là. Car visiblement, le Pokémon fée n'avait pas trop apprécié les rires de l'audience et se mit alors  à chanter... ou plutôt à pousser des cris stridents en forme de mélodie fausse et désaccordée, comme pour moquer ce que jouait tantôt la musicienne. Cette dernière n'apprécia d'ailleurs pas trop cette intrusion et commença à solliciter « le propriétaire de ce Pokémon » parmi la foule.

C'est pas moi... Lalalaaaa...


Pensa le brun casquetté avant de regarder vers le ciel, faisant un pas ou deux vers l'arrière, tout sauf discret et naturel, en attendant que le malaise ne passe. En attendant, le Mime Junior continuait de jouer à la Castafiore. Avec un peu de chance, Mastico le rejoindrait quand il serait suffisament hors de vue et loin... Huh...

Lalalaaa... Personne n'a dû me voir, je suis invisiiiible.




____________________________________________


« Grblm... Quand j'te parle c'est en #cc9999,
mais t'façon j'préfère aller dessiner... »

RPs : on en cherche o/
DCs : Cobaltium, Alexander, Angarade, Mell, Ludwig et Lionel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   Mer 6 Déc - 16:45


Winter turns to spring. (4)
- Take an angel by the wings, it's time to tell her everything.

♠. Aëliane +
ft. Telemaque D. Enat
& Tobito Hansen
.♠️


Une journée banale, bien loin du compte des dernières aventures qui ont précédé, entre la recherche à Baguin et la fouille à Zazambes. La routine qui ces cinq dernières années maintenait Aëliane dans un sentiment de confort commence à lui peser, à l'oppresser. Elle a envie de bouger et de découvrir, de voyager pourquoi pas ; explorer les sites anciens tels que le Machu Picchu ou encore arpenter les vestiges d'anciennes civilisations encore plus vieilles que celles d'Enola. Mais pour le moment elle ne peut que rêver, le courage n'étant pas une de ses qualités premières. Que ferait-elle dans un pays étranger, sans argent, sans personne ? L'idée seulement la terrifie et elle sait qu'elle n'est pas prête à partir, alors elle laisse cette ambition germer dans un coin de sa tête, pour l'exploiter un jour, peut-être. En attendant elle est coincée à Elixir, et aujourd'hui elle est condamnée à rester au bureau. Ses supérieurs l'ont réprimandée car elle prenait trop de libertés ces temps-ci, à chercher des pokémons dans des coins improbables et sans permission pour s'aventurer aussi loin. Donc pour la remercier d'avoir agrémenté quelques recherches, les grands patrons lui ont assigné douze jours de bureau, avec comme seul accès le laboratoire pour continuer ses recherches malgré tout. Rien de bien fascinant donc, et au bout de trois jours la brunette en a déjà marre.

Après trois cafés, s'être tourné les pouces six fois et avoir vérifié trois fois ses derniers rapports, Aëliane décide de faire une pause sous peine de devenir folle. De toute façon il est l'heure de manger et personne ne pourra lui faire le reproche de remplir son estomac. Après un étirement bienvenu, la jeune femme se lève et appelle son petit Goupix endormi à côté de sa chaise. Un bon nombre de fois Aëliane lui a proposé de sortir, pour gambader avec ses camarades le temps de la journée, mais Winter avait toujours refusé, montrant par là un côté asocial qu'il tient certainement de sa dresseuse. L'appel de la faim cependant est un argument suffisant pour rejoindre la jeune femme qui le prend dans ses bras avant qu'il ne lui saute lui-même dessus. Le ventre gargouillant Aëliane parcourt les étages du bâtiment à la recherche d'un distributeur, mais la plupart sont en panne et elle se résigne donc à marcher pour trouver autre chose. Il y a bien une cafétéria sur le campus, mais la nourriture y est infâme et l'endroit regorge d'étudiants bruyants. Un fast-food n'est pas la solution la plus saine, mais un hamburger ou un hot-dog suffiront à lui caler l'estomac pour le reste de la journée.

Elle ne peut pas nier que le campus est un lieu particulièrement agréable. Spacieux et animé, les habitants ont même réussi à garder quelques espaces vert qui donnent un charme certain au cadre. Les champs de fouille ont bien sûr une vue plus fascinante, mais Aëliane ne peut pas se plaindre de son lieu de travail. Elle observe avec amusement les étudiants se balader et parler, accompagnés de pokémons supportant eux aussi leur propre caractère. Aëliane aime la vie, elle aime regarder de loin les gens participer à leurs rituels quotidiens. Parfois des rires viennent percer l'ambiance sérieuse du campus, encore très portée sur le travail et l'étude à cette heure-ci. Il est rare d'entendre des bruits vraiment dérangeants, à part quelques cris de pokémons incontrôlés. C'est pourquoi la mélodie qui vient casser cette habitude intrigue Aëliane, Winter encore plus puisque celui-ci se dirige sans attendre vers la provenance du son. Récupérant un hot-dog bien chaud, la brunette se lance à la suite de son pokémon, elle aussi curieuse de savoir qui se cache derrière les airs de guitare. Une jeune femme était posée sur un banc, elle ne devait pas être beaucoup plus jeune qu'Aëliane. Ses mains se déplaçaient avec une certaine agilité sur sa guitare et accompagnait d'un chant doux la mélodie qui en ressortait. Ce n'était pas parfait mais suffisant pour plaire à la brunette.

Et puis des rires vinrent briser l'instant musical. Aëliane fronce les sourcils, consternée d'entendre des gens se moquer d'une jeune femme qui essaye simplement de gagner sa vie. Mais Winter repère le Mime Jr. le premier et le désigne de ses six queues à sa dresseuse. Ce n'est pas très poli d'avoir laissé un pokémon traîner ainsi, mais la guitariste ne semble pas désapprouver l'animation du clown alors elle le laisse faire. Sauf que le pokémon n'en a pas terminé, et bien vite il se met à chanter, mais sa mélodie est bien loin de celle d'un Rondoudou. Le Mime Jr. s'égosille, ne contrôle aucune note et semble surtout faire ça pour amuser la galerie. Aëliane est indignée et se sent horriblement mal pour la musicienne qui tentait simplement de partager son art. Ce n'est pas possible que ce pokémon n'ait pas de propriétaire, en général des fouilles sont effectuées à chaque entrée sur le campus et les petites bêtes vagabondes ne sont pas autorisées ; pas un tel pitre en tout cas. Aëliane sent Winter s'agiter dans ses bras et il lui indique, lui aussi consterné, un jeune homme qui fuit la foule en toute discrétion. C'est un comportement bien étrange et la scientifique est prête à mettre toute sa timidité de côté pour rendre justice à la pauvre guitariste.

« Eh, vous ! Il ne vous appartiendrait pas par hasard, ce pokémon qui nous casse les oreilles ? »

Un ton plus amusé que réprobateur, suffisamment amical pour ne pas vexer le jeune homme - du moins Aëliane l'espère - mais assez ferme pour lui montrer la gravité de ses actes. Les pokémons ont tout autant besoin d'éducation qu'un enfant, et un dresseur qui s'en va lorsque son compagnon fait une bêtise, ce n'est jamais une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Telemaque D. Enat
avatar
Compétiteur
Âge : 27
Messages : 22
Date d'inscription : 15/11/2017

MessageSujet: Re: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   Lun 11 Déc - 0:13


Note n°4

13: 28
Vanawi
Campus

Quel amusant petit clown. Telemaque, légèrement en retrait, avait souris à la prestation quelque peu rocambolesques, ennuyeuses pour d'autres, du Mime Jr. Il ne comprenait, d'ailleurs, pas pourquoi la guitariste ne cherchait pas justement à profiter de son attitude espiègle pour jouer un air plus proche de ce dernier. Elle aurait tout à y gagner, plutôt qu'à paraitre fort ennuyée par le fait qu'il se soit mit à ne plus jouer sur les même tons.
Alors qu'elle hélait la foule, cherchant le propriétaire du bébé Pokémon, personne ne sembler répondre, riant de la prestation du petit être ou s'ennuyant de ce dernier. Plus les secondes avançaient, et plus l'adulte s'inquiétait que son dresseur ne se prononce pas, gêné, ou qu'il se soit enfuis, et donc perdu, jouant l'idiot sans famille.

Bon cœur, ou bon idiot, le grecque hésita un instant à s'avancer. Ce n'était pas un de ses compagnons mais il pouvait jouer le jeu et dire que c'était le cas, au moins pour sortir le gêneur, selon certains, et éviter des reprises. Il n'écoutait pas vraiment les discussions ni les personnes qui supposaient, voir accusé, quelqu'un du type "Mais c'est pas toi qui à un Mime Jr." "Non c'est ma cousine" "Eh toi là ! Tu t'en vas ! Oublie pas ton Pokémon meuf !" "Eh, vous ! Il ne vous appartiendrait pas par hasard, ce pokémon qui nous casse les oreilles ?", et autres suppliques en tout genre.
Pourquoi tout le monde semblait tellement ennuyé par ce petit être ? Lui, il le trouvait charmant, sa pitrerie et son air donnait la gigue au grand dadais qu'il était, le remplissant d'une envie de jouer et de rire avec lui.

Définitivement, au bout de 2 minutes, personne n'avait esquisser un geste d'appartenance envers ce petit bonhomme, alors que Telemaque c'était rapproché de la foule.
Il finit par arriver au niveau du petit être et s'accroupit pour paraître moins grand, donc moins impressionnant. Il avait aussi des bébés Pokémon dans son équipe, mais ne souhaitait pas faire appel à eux. Il voulait éviter l'effusion de créature se baladant et, possiblement, se chamailler entre elles.
Non, il voulait l'aborder simplement. Il ne faisait déjà plus attention si on était en train de le prendre pour le dresseur de ce mini clown ou non, il souriait juste gentiment à la créature, lui tendant ses deux mains, comme pour l'inviter à frapper dedans, ou à venir les prendre, pour le rejoindre dans ses bras, ou juste lui offrir une nouvelle plateforme de danse. Il espérait ne pas l'effrayer, peut être s'en retournerait-il vers son dresseur originel, ou partirait-il en courant, pas très rassuré par cette invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobito Hansen
avatar
Civil
Messages : 64
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   Lun 11 Déc - 22:08




Winter turns to Spring
Avec Telemaque D. Enat et Aëliane Marshall

« C'est mon mien ! »

J'peux pas récupérer une cape d'invisibilité qui tomberait du ciel, genre, là tout de suite ?

La réponse est « non », Tobi. Tant pis pour toi, il fallait assumer. Les gens commencent à se demander à qui appartient le Mime Junior, et il est donc hors de question que l'adolescent se couvre de honte devant tout le monde... Vous savez, l'image que les autres ont de nous, à cet âge, c'est relativement très important, quoiqu'on en dise. La suite mit finalement le jeune peintre au pied du mur. Tout d'abbord, alors qu'il s'éclipsait, il y eut une jeune femme qui l'aborda pour lui demander si le Mime Jr n'était pas à lui. Tobito devint rouge d'embarras dans l'instant qui suivit.

Mais... mais, comment elle a su... ?!

Oh, peut-être car tu avais l'air absolument pas suspect en sifflotant mal pour te faire oublier.

« Je euh... Mais non-eeeeeuh... Qu-Qu'est-ce qui vous fait dire ça ? Héhéhéé... »


Ah oui, pas du tout suspect, hein... Tobito ricana bêtement en se grattant la tête et en se tortillant, se forçant à paraître naturel (spoiler : c'est un échec). Sauf que tout ça ne servit à rien de toute manière car maintenant, un inconnu s'approchait de Mastico. L'adolescent venait de tilter car son Mime Junior venait de s'arrêter de crier pour observer l'adulte aux cheveux châtains, l'air curieux.

Oh, merde.

Devant la scène, il vira du rouge au blanc et adressa un nouveau sourire gêné à la jeune femme qui l'avait démasqué. D'accord, Mastico est un Pokémon particulier pour pas dire vraiment chiant quand il s'y met, mais... S'il le laisse là, aller avec un autre propriétaire, ça revient à l'avoir abandonné, non... ? En prenant conscience de cela, Tobito eut un petit pincement au cœur. Certes, ce n'est qu'un fichu clown mais...

Et puis zut...

« Euh ! A-Attendez ! C'est... C'est mon mien ! »


Il avança en regardant bien ses pieds et pas les passants, histoire de ne pas voir les regards posés sur lui et l'air sûrement mauvais de la musicienne.

« Eh.. héhé, alors, Mastico, t-tu m'as fichu une de ces trouilles ! Heu-Heureusement que cette dame, là... » Il désigna la brunette qui l'avait averti un peu plus tôt. « ...M'a, euh, m'a fait remarquer que tu étais là ! »

Quoi ? C'est pas entièrement faux !

De son côté, le Mime Junior regardait son véritable dresseur d'un air blasé, alors que ce dernier se forçait à sourire de toute ses forces, tournant tout son visage vers une grimace pas franchement rassurante. Ajouter à cela les mouvements embarassés de ses mains et son regard allant dans tous les sens... Oui, le Toto doit vraiment avoir l'air du dernier des tarés juvéniles. Il arriva finalement ç la hauteur de l'inconnu et de son Pokémon.

« V-Voila ! Pardon, hein. C'est encore un bébé et... bah, vous savez c'que c'est, il s'en va gambader et hop, pouf, il disparaît, héhé... héhé... Ah. Hem. Breeeef. »

Mastico croisa les bras et commença à bouder. La musicienne quant à elle s'était remise à jouer, même si une partie de son public était parti après cet incident.

Pitié, oubliez-moi, hahahahaaa...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Winter turns to Spring [PV Aëliane & Tobito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Côte Est :: Vanawi :: Quartiers Neufs :: Siège Social d'Elixir-