Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nanschmide Ambroise
avatar
Scientifique
Messages : 3
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   Mer 3 Jan - 20:15

AMBROISE & NANSCHMIDE
INFORMATION GÉNÉRALES

Nom : Ambroise
Prénom : Nanschmide
Surnom : /
Âge : 27 ans
Date de naissance : 15 Août 1995
Genre : Féminin
Origine(s) : Brésilienne (multi-culture)
Date d'arrivée sur l'île d'Enola : Juin 2022
Métier/Occupation/Études : Scientifique
Lieu de résidence : Vanawi
Groupe : Élixir
Sous-Groupe : Scientifique affiliée et Compétitrice
Rôle : Coordinatrice
Pseudonyme : Centifolia

FICHE DRESSEUR
Informations
Rôle : Scientifique affiliée / Coordinatrice
Voulez-vous utiliser le dé shiney? : Pourquoi pas ? C'est toujours ça de prit.

Équipe Aventure
- - Tentacool ♀ - Calcédoine - Corps Sain - Assurée
COMMENT L'AVEZ-VOUS CONNU?: Rencontrée sur le bord d'une petite plage, en France, capturé par intérêt scientifique et lien étrange entre elles
- - Mascaïman ♀ - Cornaline - Intimidation - Joviale
COMMENT L'AVEZ-VOUS CONNU?: Mordue par cette dernière de retour au Brésil, capturée pour la forme et conservée
- - Débugant ♂ - Odt - Cran - Rigide
COMMENT L'AVEZ-VOUS CONNU?: Œuf Pokémon confié par la Compétition au moment de votre inscription afin de tester votre capacité d'adaptation à un nouveau Pokémon que vous n'aurez pas choisi. Votre personnage en ignore le contenu. Celui-ci est choisi par vous dans une Sélection de trois Pokémon préparée par le Staff.



PHYSIQUE
Couleur de peau : Son corps ressemble à un doux caramel au beurre salé, riche et onctueux. Tanné autant par le soleil que par les dons génétique de ses ancêtres. Elle ne craint pas vraiment le soleil et possède un cuir plutôt dure, voir épais, ce qui la rend résistante à pas mal de blessures, notamment les coupures.

Description des cheveux : Une cascade de cheveux sombres, solide, épais et fournis tombent à foison autour du corps de la jeune femme, se rejoignant plutôt harmonieusement au dessous de sa croupe. Incroyablement volumineux, ils ondulent avec allégresse et devienne une véritable toison parfois difficile à coiffer, et presque impossible à supporter quand ils sont humides. Mais heureusement, elle en prend un soin particulier, ce qui les rends assez brillant, mais surtout, très doux et facile à manier et replacer. Ce qui lui prend une bonne partie de sa soirée lorsqu'elle travaille sur sa thèse.
Elle peut balancer la tête de haut en bas comme une taré du hard-rock et garder un semblant de tenue capillaire grâce à l'attention qu'elle porte à ces derniers.

Description des yeux : Deux perles d'onyx, brillant et vivant, très expressif. Elle n'a jamais vraiment fait attention à embellir cette partie d'elle même, enfin, elle n'a jamais cherché à s'embellir étant quelqu'un de très naturel, pas de maquillage, même pas un peu de fard. Donc il n'y à aucun artifice quelconque derrière son regard très « vivant » et lumineux. Par contre, dès qu'elle à des cernes sous les yeux, on s'imagine qu'il s'agit d'un zombie.

Taille : 1m92

Poids : 96 kg

Description de la silhouette : Juste parfaitement au dessus d'un IMC classique. Ni grosse, ni fine, juste rondelette à souhait, telle une viande baignant dans de la sauce, et qu'elle viande ! Elle ne fait pas spécialement attention à sa ligne, ses rondeurs sont donc, totalement assumées !
Des courbes de poires se dessine au niveau de ce bassin qui en dit long sur ses jambes de grandes perches aux cuisses galbées et bien en chaire, tandis que ses poignets d'amour dépassent de sa taille, enrobant agréablement son ventre loin d'être dans les standards de beauté, mais bien maintenu par sa condition physique.
Plus grande qu'une majorité de personne, elle dépasse toujours la foule d'au moins une tête, ce qui lui offre un angle de vue assez sympa, au moins elle voit ou elle va, de très haut !
Pour ceux qui pourrait détailler son visage, le fait remarquable de ce dernier est un grand nez écrasé au milieu du faciès, reste tenace de ses origines, enfin, en partie, sans compter ses yeux, ses cheveux, sa peau et sa carrure. Ses joues sont bien arrondies et son front est larges, en plus de laisser sa chevelure paraître encore plus importante par la place  qu'il confère à sa toison d'ébène.
La madame, ici présente, n'est pas à prendre à la légère, autant physiquement que caractériellement, elle pourrait vous étouffer entre ses bras de « presque » camionneur,  et cette force de la nature se voit, et se ressent, assez vite. Sportive et bonne vivante, elle ne se laisse pas aller, lui donnant cette carrure mixée entre des courbes charnues et féminine et cette tenue quasi masculine.
Ne vous attendez ni à un poupon, ni à quelqu'un de fragile, car c'est elle qui brisera votre dos dans une accolade un peu trop bourrue si vous la laissez faire !

Problèmes de santé physique : Outre le fait que ce soit une grande fille, ce qui implique quelques petits soucis de genoux, qu'elle essaie de ménager en entraînement et massage, rien de vraiment affolant. Peut être un peu trop de gras dans le sang, mais elle n'est pas en mauvaise santé, il faudrait juste arrêter un petit moment la nourriture trop riche.

Particularités autres : [Hors fiche : pas de quartz rose sur le nombril, on « zappe ». je m'arrangerais pour sortir le moins d'image qui en possèdent.]

CARACTÈRE
Personnalité : Une porte s'ouvre, explosant dans un fracas sans nom contre le mur, l'arrêtoir n'ayant pu résister à force de se recevoir de telle baffe portaire en pleine face.
C'est une boule d'énergie qui passe devant vous, excitée comme une puce à chaque nouvelle expérience ou résultats à interpréter, venant récupérer une lunette binoculaire ou une pince, peut-être une flopée de tube pour des échantillons, ou des boîtes de pétri pour préparer quelques milieu de culture afin de cultiver différentes cellules.
Vive et ambiancé, Ambroise est une personne qui n'est pas trop à l'écoute car bien trop absorbé par ses recherches, et quand elle ne se trouve pas au labo, son esprit est distrait par l'envie continuelle de bouger, partout, tout le temps. Il est donc assez difficile de lui tenir une conversation calme et posé, il vaut mieux tenir son rythme, ou alors arriver à capter son intérêt.
On pourrait dire qu'elle n'est pas très accueillante vu comment elle traite les gens, presque en passant devant eux sans les voir, mais c'est juste une maladresse de sa part, elle reste quelqu'un d'aimable et dont la compagnie est revigorante, tonique.
En parlant de maladresse, en dehors de son travail, il ne faut rien lui confier de fragile en main, ou même non fragile. A croire que ses mains sont enduites de beurres. Elle à prit le plis d'acheter une vaisselle tout en plastique dur ou en bois chez elle, afin d'éviter tout rachat incessant. Ce qui est étonnant, c'est cette capacité à s'endoctriner pour son travail, la rendant soudainement incroyablement précise et délicate de ses mains. Intérieurement, elle doit mettre de côté son énergie et toute ses pensées afin d'arriver à cela, n'étant concentré que sur la réussite de ses différentes manip, ce qui la coupe du monde à ce moment là.
Elle n'a d'ailleurs pas le profil d'un chef, mais encore moins celui du larbins, plus d'un électron libre qu'il vaut mieux ne pas trop frictionner. On peut, assez rapidement, réveiller sa compétitivité dans tous les domaines si on la titille assez, et elle est assez mauvaises perdante quand elle ne comprend pas ce qu'il se passe. A l'inverse, si elle arrive à ne pas perdre le fil, elle peut accepter, avec un certains pincement au cœur, qu'elle ait perdue.
Ambitieuse, elle n'hésite pas à se lancer dans des projets fous et souvent trop énormes pour elle seule, mais elle les assume, sans réelle arrogance, elle se juge juste capable, tout bêtement. Et pour mener à bien ses projets ou différentes activités, un peu d'aide ne la dérange pas du tout, mais ceux qui se trouveront en sa compagnie risque de se sentir un peu « rejeté » si elle commence à cloisonner son esprit. Elle essaie de montrer des touches d'attention dans ces moments là, mais rien n'est trop sûr.
Par contre, elle peut très vite s'ennuyer autour de thème ou sujet qui la barbe, elle essaie de ne rien montrer de ce désintérêt, mais c'est assez difficile pour elle de ne pas montrer sur son visage qu'elle éprouve une envie d'être ailleurs qu'ici dans ces moments là. Par contre elle ne vous l'avouera jamais en face, pour ne pas vous blesser, bien que le mal sois déjà fait. Elle à, pour ainsi dire, du mal à être franche et direct, elle cherche parfois à prendre trop de pincettes, et à d'autres, elle peut lâcher quelque chose d'assez méchant, sans que ne soit vraiment volontaire.
Cela fait d'elle quelqu'un qui peut éprouver très rapidement un sentiment d'anxiété si elle vous a fait du mal par son biais, mais elle ne saura pas comment exprimé le fait qu'elle soit désolé ou qu'elle n'ait pas voulu que vous ressentiez cela. Elle aura du mal à accepter ses fautes, bien qu'elle en ait conscience, ce n'est pas à but de s'échapper de ses obligations, juste par soucis d’ego et de fierté mal placée.


Goûts/Dégoûts : Apprécie particulièrement : Les agrumes et les fruits exotiques. Tout ce qui à un goût très prononcé, fort, et l'alcool. Les gens actifs et qui se bougent le cul font partie des personnes qu'elle peut très vite apprécier. Et elle à aussi un petit plaisir personnel : le Karaoké ! Même si elle n'a pas une voix à faire rêver, ce qu'elle préfère là dedans, c'est de pouvoir se déguiser, tellement qu'il n'est pas rare de la voir dans des accoutrements plus inhabituel les uns que les autres.
Elle apprécie facilement la vie et ne se sent pas particulièrement mal à l'aise à cause des lobbies industrielles ou des organisations X ou Y qui chercheraient à prendre le pouvoir.

Dégoûtées par : Clairement, les enfants, surtout les sales gosses, ça l'a saoul. Mais les cornichons, aussi, trop aigre, ainsi que les produits laitier en général qui la font vomir, intolérante à la naissance. Elle est un peu du genre chiantes car elle n'apprécie pas vraiment tout ce qui est mignon, c'est trop ennuyant à ses yeux, sans saveur, et les bouilles de Pokémon sois disant « adorable » lui font tirer la gueule. Les mous du bulbe la font sortir de ses gonds, ne sachant quoi faire d'eux.


Objectifs et aspirations : Elle souhaiterait mener sa thèse à termes.
Actuellement son axe de recherche se repose sur l’étude des ancêtres des espèces de Pokémon et sur l'impact de l'évolution sur ces dernières, en général.
« Énergie de l'évolution appliqué à la Phénologie des espèces » [théorie de l'évolution selon Darwin + Évolution des Pokémon]
Elle travaille sur toutes les espèces mais se concentre sur les plus facile à faire évoluer et reproduire actuellement car les résultats arrivent plus vite et elle peut répéter les générations plus rapidement qu'avec des Trompignon, Tic, Tadmorv, Chaglam et autre Cradopaud. (Insectes basique en majorité, mais elle agrandi ses pistes de recherches avec Etourmi, oiseau le plus rapide à évoluer, Grainipiot et Nenupiot, plante les plus rapide à évoluer) (Possible travail sur Fouinette et Keunotor à l'avenir).
Elle est en partenariat avec une pension et son service n'a pas pour but de « disséquer » les dits animaux, c'est de la recherche principalement physiologique.
Elle à aussi une partie d'étude avec les fossile et se réfère à énormément de travail d'autre scientifique en amont.
Le but de sa thèse est de prouver que l'évolution naturelle et dans le temps des Pokémon à été principalement influencée par leurs évolutions propre qui les as adaptés, petit à petit, à leurs environnements. Surtout avec les nouvelles formes d'Alola qui, à présent, étayent un peu plus ses recherches sur des éléments plus récents. Cela implique aussi l'adaptation des différentes formes et tailles des Pokémons selon leurs lieux de vie.

Sinon elle c'est lancée dans l'idée de devenir coordinatrice, vu qu'elle c'est trouvé un peu de temps pour cela. C'est plus une lubie qu'une réelle passion.

Outre tout cela, elle n'a pas de réelle but dans la vie, elle ne souhaite pas fonder une famille ni se caser éternellement avec quelqu'un. Elle est bien trop occupé pour tout cela, elle doit déjà accordé du temps à ses compagnes de vie.


Peur(s) : Elle à une certaine crainte des gens qui la bouscule. Elle n'est pas vraiment effrayée mais répond très rapidement par un Ippon en bonne et dû forme. Ne lui rentrer pas dedans si vous ne souhaitez pas être soulevé de terre puis faire un vol plané tête à l'envers.
En fait, elle craint surtout de faire mal, physiquement, aux autres, elle à cassé un peu trop de bras de garçons qui cherchaient à lui tirer les cheveux lorsqu'elle était encore une enfant.
Elle n'aime pas trop les enfants non plus, ils l'épuisent rapidement, peut-être parce qu'elle est elle même légèrement hyper active, ce qui équivaut, pour elle, à être bien trop proche d'un enfant mentalement lorsqu'elle commence à s'impatienter.
Sinon elle éprouve une peur bleue envers les menottes, les liens, cages, ou toutes formes de « confinement » ou de « capture ». Elle ne se l'explique pas elle même, et cela l'entraîne à ne pas supporter de voir ses deux amies dans leurs Pokéball. Elle sait qu'elles n'y sont pas vraiment « recluse » et que, si elles le souhaitent, elles peuvent sortirent quand elles le souhaitent. Mais elle ne supporte pas cela, quitte à presque les mettre en danger car l'une d'elle réclame notamment d'être au plus proche d'un point d'eau si elle se retrouve à l'extérieur, ce qui l'oblige à la rappeler, entraînant une angoisse profonde. Elle essaie de se soigner, en vain. Une pièce confiné/refermé l'inquiète, cependant, beaucoup moins, car elle se trouve libre de ses mouvements, ce n'est pas de la claustrophobie à ses yeux, plus une « peur d'être prisonnière ».

ALIGNEMENT

Votre personnage a-t-il/elle connu Enola entre 2008 et 2017, sous le joug du Régime, et que pense-t-il/elle de cette époque ? : Non, et elle suppose que ça devait être horrible comme situation. Elle pense aussi qu'en tant que Scientifique, elle aurait sûrement travaillé pour eux, ou pour la résistance, selon le premier qui l'aurait invité à rejoindre leurs équipes de recherche. Elle n'aurait pas spécialement prêté attention aux conflits d'intérêt, car elle ne se serait pas impliqué dans ces organisations.
Que pense-t-elle de la manière dont les choses ont évolué, et du nouveau gouvernement ? : Trop rien, outre que les financements d’Élixir, c'est bien, donc pour le reste, elle est arrivée il y à trop peu de temps pour vraiment se poser la question. Mais prenons un verre d'eau le temps d'expliquer le fond de sa pensée. En soit, elle connaît le passif d'Enola, donc elle peut déjà avancer que le fait que l'île ne se trouve plus sous une organisation despotique est déjà un bon point, quant au reste des événements, il fallait, bien entendu, un gouvernement, pas de pays moderne sans cela !
Que pense-t-elle de la légende de Regigigas ? : Quoi ? Hein ? C'quoi ça ? Un esprit clair avec un esprit analytique ne prête pas attention à ce genre de fadaises.

Qu'est-ce que votre personnage pense d’Élixir ? : Elle y travaille, et elle est venu principalement sur Enola pour les financements qu'ils pouvaient lui donner, à condition de rejoindre leurs laboratoires. Et puis l'Emergya reste une source d'énergie particulière qui n'est pas sans piquer son intérêt !
Qu'est-ce que votre personnage pense de la Compétition ? : Alors elle n'a rien contre, ils sont sûrement tous très gentil la-bas, et vu qu'elle va se lancer en coordination avant de n'être trop occupée comme Scientifique, elle ne peut qu'approuver leurs systèmes.
Qu'est-ce que votre personnage pense des Anarchistes ? : Peut-être une bande de branlot, peut-être pas ? Elle se demande juste pourquoi être foncièrement contre la nouveauté ou l'avancement ? Tant que rien ne prouve que l'Emergya est effectivement dangereuse et impossible à contrôler, on ne peut pas la classer dans cette idée de « il faut arrêter d'y toucher ! » ce serait aller contre ses convictions.

Alignement/Allégeance ? : Élixir
ET VOUS?
PUF/Surnom : Le casse-ovaire du forum qui s'excite
Âge : 25 ans, toujours, aux dernières nouvelles
Disponibilité : Tous les jours de la semaines, logiquement
Comment avez-vous connu le forum ? : DC de Tele :derp:
Suggestions ? : Toujours pas !
Personnage sur l'avatar : Stevonnie [Steven Universe (Série d'animation américaine)]
Code : Nomnomnom je l'ai mangééé
Autre: Blablablah !


Dernière édition par Nanschmide Ambroise le Lun 12 Fév - 16:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanschmide Ambroise
avatar
Scientifique
Messages : 3
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   Mer 3 Jan - 20:15

HISTOIRE
Je cours, encore et encore, cherchant l'absolution de mon âme dans cet effort physique et mental. Je m'élance, telle une biche, frappant le sol d'un pas puissant et assuré, soulevant poussière et gravats sous la semelle de mes chaussures de runing.
Mon corps explose de toutes ses toxines, les fibres musculaires s'étendent et se rétractent, se brisant petit à petit ; elles se reformerons après le repos, devenant encore plus fortes, plus longues, plus fibreuses, tel était fait un muscle.
Elle se sentait lourde, pesante, une charge pesait sur ses épaules, une charge qui la liait au sol, et pourtant, ce n'est que dans ces moments là ou elle était la plus libre au monde, son corps avait beau l'écraser sur le sol, elle s'envolait, littéralement, en se dopant à l'endorphine. Il s'agissait de son moment, sont truc à elle. Personne ne pourrais le lui retirer. Personne. Et ce, depuis sa prime jeunesse.
Née dans la classe pauvre de Rio de Janeiro, elle eut de la chance d'avoir un toit et des murs en dur, et non de la tôle et des palettes comme abris, comme était fait la majorité des bidonvilles de la cité. Elle avait donc un peu plus de chance qu'une majorité d'autres enfants, mais la vie n'a, cependant, jamais été simple pour cette partie de la population. Ainsi situé dans une maisonnette mitoyenne, les favelas de Rio était reconnu pour l'agencement particulier de leurs architectures ainsi que leurs regroupement.
Dans ce cadre étrange, la jeune enfant côtoyait un éducation défaillante, alliée à une nutrition moyenne, un système de santé déplorable ; il n'y avait que les forts qui pouvait encore tenir debout et relever la tête, et sa survie, elle le devait au sport, son opiniâtreté ainsi que sa capacité d'adaptation. Athlétisme, capoeira, danse de rue, natation, boxe, et tant d'autre activité auquel elle s'était entreprit de pratiquer. Principalement dispensés dans des groupes de rues, par des gens de la rue, Professeur par la connaissance et la pratique, non par un diplôme d'état, ou apprenant simplement seule, notamment pour la course et la nage. Bien entendu, elle ne s'était pas mis à tout faire en même temps. Cela évoluait dans le temps. L'hiver de Rio, de mai à septembre, ramenait les courants froid de l'océan, ce qui annulait la natation au profit d'un autre sport. Elle n'aimait pas plus courir dans le froid, et pratiquait donc d'autre activité, faisant tourner ainsi les sports.

Sa mère, femme de ménage dans un hôtel à peu près correct, pour des européens, et plus que convenable pour les siens, travaillait sans relâche pour assurer la rentrée d'argent, quant-à son père, il se trouvait toujours entre plusieurs petits travail et ne rien faire de ses journées. Mais on ne pouvait pas lui reprocher cela, ce n'était pas dans les mentalités d'accusés quelqu'un pour son inactivité, surtout qu'il arrivait toujours à trouver des petits travaux ou à partir la journée pour atteindre la forêt et ramener quelques fruits ou légumes chipé dans un champ.
Pour autant, Nanschmide, ainsi se prénommait-elle, n'était pas malheureuse. Grande sœur d'une plus petite qui avait tentée de suivre chacun de ses pas dans la vie, elle était la grande protectrice de cette dernière et personne ne pouvait approcher de son mini elle sans faire face à celle qui pouvait frapper plus fort que toi. Sega, c'est plus fort que toi. Forte de cette sororité, elles ont grandis dans un pays ou la notion de « c'est à moi » n'est pas la vision occidental ou nord américaine de la chose, plutôt «c'est aussi à toi ».
Ici, si tu est seule, et que tu t'ennuies, tu peux très vite trouver un barbecue entre amis, de parfait inconnus, taper la discute rapidement et te faire inviter, peut importe ton sexe ou ton âge, il n'y à pas de « jugement » de valeur comme certains pourrait le dire. Entre chez moi comme je t'invite, et profite autant que faire ce peu ! Il n'était pas rare pour la demoiselle de demander son chemin ou une information, quand tout le monde possède la même pauvreté, soit, pas grand chose, c'est leurs richesse d'âme qui ressort, rien ne compte, rien n'est payant, il suffit de donner, d'offrir, afin d'être bien.
La facilité déconcertante à avoir ce contact amical très proche fit grandir la jeune fille dans un environnement bien plus sain que dans les strates supérieurs. Sans compter le sport, les clubs, où le rapprochement et les amitiés se font très facilement. Ni meilleur, ni pire, elle était toujours dans le peloton de tête dans les différents domaines, aidant les moins bons et apprenant de ceux aux-dessus d'elle. Ne cherchant ni la perfection, ni à se retrouver en dehors du premier quart.
Ton corps est disgracieux ? Et alors ! Danse ! Danse ! Personne ne jugeras, car tu t'amuses, comme ils s'amusent, et rien d'autre n'a d'importance. Tu est plus grande que les autres ? Et alors ! Chante ! Chante ! Et ceux, même si ta voix n'est pas douce et claire, tu n'est pas seule à chantonner et fredonner à tue-tête, car tous ici bas claironne d'une musique joyeuses et entraînante.

Plus la grande avançait dans son âge, et plus son engouement, sa curiosité et son envie d'apprendre se fit pressante et importante. L'école public ne lui suffisait plus, elle devait chercher, plus, se rapprochant des maigres bibliothèques, s'accordant des séances chez un ami qui avait réussi à récupérer le code internet du cybercafé du coin.
Elle développait son intellect, ses connaissances ainsi que ses capacités d'analyses alors qu'elle postulait pour des facs, souhaitant bénéficier d'une bourses d'études grâce à ses capacités sportives, notamment en athlétisme, et partir enfin de là, même si cela signifiait laisser ses parents, sa sœur, et tout le reste derrière elle. Elle le devait. Son besoin d'évoluer socialement, de sortir les siens de la misère, d'avancer, et surtout, de toujours agrandir son panel de connaissance était toujours plus grand.
Son appétit, et là, nous parlons de son estomac, se fit aussi plus grandissant, et plus riche avec le temps, suivant son âge et sa croissance.
C'est ainsi qu'elle pu partir pour des écoles françaises en échanges internationales avec Erasmus. Elle dût, pour cela, apprendre le français, une tache assez compliquée pour elle, bien meilleure en anglais et ayant pas mal de mal avec toutes les particularités de la langue de molière. Heureusement, les cours scientifique sont, pour la majorité, agrémenté de document en anglais, langue conventionnelle et quasi universelle des études et mémoires. Elle se conforma, tout doucement, à cette langue, pas à pas.
Pourquoi la France ? D'abord, le continent Nord Americain ne l'intéressait pas plus ce cela, trop de possibilités, trop d'écoles, trop cher. La France était un bon compromis entre nouveau climat, elle qui n'avait jamais eu besoin de pull jusqu'alors, mais aussi nouveau cadre de vie, pas mal d'aide apporté pour les étudiants étranger.
Elle passa ainsi plus de 5 ans dans le sud de l'hexagone, vite rejointe par sa petite sœur qui avait entreprise une carrière plus artistique. Elle mena sa licence jusqu'au doctorat en Biologie Pokémon dans ce pays qu'elle ne saurait définir d'admirable ou riche en personne vous jugeant hautainement sans même vous connaître.
Ses études se basèrent, notamment, sur l'étude de l'évolution des Pokémon. L'évolution dans ses deux sens. L'évolution naturelle des espèces, mais aussi, l'évolution des Pokémon. Pourquoi ce sujet plus qu'un autre ? Là est la grande question. Et la réponse est 42.

Ainsi elle mena de multiples stages en compagnie de plusieurs personnalité assez reconnu dans le milieu, pas les plus grand, mais les différents docteurs et thésards qu'elle eu côtoyée avait déjà une à plusieurs revues publiées, ou leurs noms apparaissaient dans d'autres articles.
Elle se fit rapidement, un répertoire de connaissance et de professionnel, amical et incroyablement gentil. Elle s'étonnait de leurs partages de connaissances et de cette promiscuité dans leurs attitudes autour de la recherche, toujours à donner un bon conseil ou à guider sur la voie, intarissable dans leur passion pour la recherche.
C'est en France qu'elle fit, d'ailleurs, sa première acquisition, d'un Pokémon, rencontré sur les plages chaudes, mais pas encore égales à celles de son pays d'origines. Elle se baladait dans une crique un peu écarté de la populace, accompagné de quelques compagnons de fac et, bien entendu, de sa petite sœur qui ne la lâchait pas d'une semelle.
C'est au creux de trous d'eau, enfermé par le sable, que la jeune fille tomba nez à nez avec une chose visqueuse et plutôt tranquille dans sa grande flaque, coupée de la mer, à quelques mètres de là. Pour autant, elle ne fit pas sa capture ce jour là. Elle laissa cette créature à son état, ne semblant pas souffrir de son éloignement avec le grand large. Elle repartit profiter de sa journée, zieutant, parfois, ce qu'il advenait de cet être vivant. La marée finit par monter au bout de quelques heures, englobant les flaques, recouvrant le lieu de ses eaux salines, emportant avec elle le blob bleu fiché de cristaux rouges.
Elle revint, plusieurs fois, durant plusieurs jours, à ce même endroit, seule ou accompagnée, croisant toujours, étrangement, ce Tentacool qui semblait bienheureux de se cloîtrer ainsi dans un petit bas fond en attendant que le niveau de la mer ne baisse, la coupant ainsi d'un monde aquatique extrêmement vaste. Que cherchait donc ce Pokémon ? Pourquoi avoir développer cette forme d'addiction à se cloisonner ainsi et à attendre patiemment que le temps passe, jusqu'à ce que l'univers aqueux le ramènent à elle.
Ce n'est pas comme s'il était affolé ou perdu, ni qu'il semblait chercher quelque chose. C'était plutôt une sorte d'aisance, de complaisance, d'assurance dans son choix. Comme s'il avait choisi de prendre son bain à ce moment là, sans être dérangé par un aléas autre. Cela attiré, forcément, l'attention de la jeune fille qui se mit à l'étudier, prenant des notes sur son mode de vie particulier, accompagnée par Angélique, sa petite sœur, qui s'était mise à dessiner la méduse. Cette dernière ne semblait pas gêné par leurs présences, ni curieuse outre mesure. L'animal les avait bien vu, et les reconnaissait, jour après jour, mais rien d'autre, nul signe d’agressivité ou d'amitié quelconque.
Nanschmide finit par ressentir un étrange lien se former entre elles deux, à moins que ce ne soit un fait de son esprit. Elle se sentait comme prise d'une empathie et d'une curiosité plus que naturelle pour cet être à la fois basique est étrange. A force de la voir, une nouvelle envie naquit en elle, celle de voir cette étrange créature plus longtemps, plus proche d'elle. Non pas que l'idée d'arracher la pauvre bestiole à son train de vie et à son espace ne lui ait pas traversée les méninges, mais elle se sentait comme détentrice d'un droit sur cet créature. Elle le savait, c'était une information créée de toute pièce par son cerveau. Elle n'avait aucun droit, sauf celui d'essayer de capturer le dit Pokémon.
Ce qu'elle fit, étonnement facilement. Le Tentacool, enfin, la, se laissa presque faire. Elle n'émit aucun son contraire quand la jeune fille approchait, Poke ball en main, hésitant à la lancer ou à lui présenter. Pouvait-elle seulement se dire « amies » pour être venus la côtoyer sans jamais vraiment avoir eu un contact quelconque avec elle autre que l'observation ? Elle aurait pu fuir, elle l'aurait fait, très certainement, si elle n'avait presque pas tendue une partie de son lobe frontale vers le projectile de capture.
Elle semblait... familière, de cet objet. Comme si elle avait déjà connu une capture, ou plusieurs. Peut-être avait-elle déjà vécu une vie d'aventure, ou d'autres humains avant. Était-ce pour cette raison qu'elle se laissait choir dans un espace clos ? Dans le seul but qu'un humain viennent la capturer ? N'y avait-il pas une meilleure raison, plus rationnelle ? Il est dit que les Pokémon sauvages sont jaloux des apprivoisés, mais est-ce une réalité ? Est-ce que les faits sont réaliste ?
La brésilienne n'en savait guère rien, la seule chose dont elle était sûre, c'était qu'elle avait un Pokémon en sa compagnie, et souhaitait la voir se balader partout, malgré son incapacité à survivre hors de l'eau. Il n'était pas rare de voir Nanschmide se trimballer avec un pot remplis d'eau et sa Tentacool un peu partout. Elle ne supportait guère l'idée de la voir toujours enfermée, mais elle devait se confronter à une dure réalité : elle ne pouvait pas se déplacer sur de longue distance de cette façon, et encore moins entrer n'importe où avec un bocal de plexiglas qui contenait un Pokémon eau un peu trop à l'étroit dans cet univers exiguë.
Elle se résignait, avec beaucoup de mal, à rentrer Calcédoine dans sa capsule de capture, et ne comprenait pas pourquoi elle avait cette aversion de l'enfermement, de cette sensation d'être dans l'incapacité d'agir.
Cette crainte naquit ainsi, sans raison, les phobies sont totalement irrationnelle, après tout.

A 26 ans, elle retourna au pays, peu de temps cependant. Elle avait finie son doctorat et cherchait un organisme de recherche qui pourrait subventionner ses recherches. Elle comptait voir comment évoluer les différences générationnelle entre parents et enfants, au niveau de base jusqu'au forme évoluée. Elle s’intéressait beaucoup au phénotypes, ce qui est visible, physiques, mais aussi à l'évolution du génome, ses changements, les gênes qui semblaient ressortir, remonter, et passait, cette fois, en laboratoire pour des manipulations, pour la majorité, très simple. D'un autre côté, elle menait des expériences sur le clonage de cellules mères de Pokémon dans le but, là aussi, de voir leurs évolutions dans le temps, les clonages entraînant toujours, au bout d'un certain nombre de réplication, des différences, ces derniers finissant par muter, à termes.
Mais elle ne pouvait mener de tels expérience sans financements, et surtout sans laboratoire. Elle finit par contacter une agence, toute neuves, sur une île un peu lointaine, proche du japon. Voyager ne la dérangeait pas, même si c'était loin de son pays natal.
Il ne lui restait qu'à attendre une réponse.

Réponse qui arriva, positive, peu de temps après sa seconde capture.
Alors que la jeune fille se baladait sur les plages chaudes et sulfureuse de son lieu de naissance, elle se fit agresser par une bouche carnassière, une Mascaïman. Elle avait perdu l'habitude de faire attention aux monticules de sables, ces derniers cachent souvent des Pokémon, et ces derniers, si on leurs marchent dessus, on tendance à répondre agressivement.
Elle ne réfléchit pas longtemps avant d'envoyer une Poké Ball afin de se libérer de l'emprise de la sale bête, le but était surtout de la faire disparaître afin de ne plus être sous l'embargo de sa mâchoire, pas vraiment de la capturer, mais au final, ce fut, avec étonnement, que la sphère finit par se maintenir en place, lâchant un « pouf » très significatif. Et zut, ça n'était pas prévu dans ses plans. Un grain de sable dans une machine pourtant bien huilée.
Ce petit aléas se transforma, au final, en panacée. A présent qu'elle avait une nouvelle compagne, Cornaline, elle devait au moins l'apprivoiser. Au moins le temps qu'il lui restait jusqu'à son voyage aller pour Enola.
Entre les fêtes, profiter des siens, se faire squatter par sa sœur qui, encore, la stalkait pour, à son tour, venir sur cette île au passé sinistre et aux gouvernements changeant, apprendre à ne pas se faire mordre quand elle passait la main un peu trop prêt de la petite caïman était, la encore, autre chose à assimiler. Certes, très jovial, la créature des sables ne laissait, pour autant, personne approcher sa tête, ou son corps, sans claquer violemment des dents en direction de l'élément qui aurait souhaiter la toucher. Très peu tactile, elle n'avait rien à voir avec Calcédoine qui était plus calme et apte à se faire prendre dans les bras, bien qu'elle pouvait laisser un toucher amer, un poison urticant pas du tout agréable, si elle ne souhaitait pas être ennuyée. Toutes deux, enfin, trois en comptant leurs dresseuses, avait leurs caractère, dans des mesures différentes, formant un trio bien étrange.

Cependant, le temps de de partir arriva, et c'est dans de chaudes larmes et des grands gestes de joies et de bonheur qu'elle partie accompagnée de son mini-moi. Angélique avait pourtant une personnalité bien à elle, mais elle suivait Nanschmide comme un petit chien, ce qui, pour certains, pouvait trouver cela ennuyant, pas pour l’aînée, habituée depuis de longues années à ce quotidien.
Ce voyage les mèneraient, toutes deux  à un nouvel avenir, loin des leurs, mais prêt de leurs passions, en tout cas pour notre jeune scientifique. Durant le trajet, elle se mit en tête de se trouver un point commun avec celle qui l'accompagnait, se disant qu'au final, elles n'avaient jamais vraiment fait d'activité ensemble. Angélique, petite, timide éperdue dans sa maladresse maladive et son habituel sourire gêné, sa capacité à dire les mots justes au bon moment, à savoir tourner les phrase, tout l'inverse de Nanschmide, grande, d'une éloquence presque déplacée, assurée dans ses actes lorsqu'elle se concentre, affublé d'un air parfois ennuyé ou simplement exprimant un sourire simple d'une personne un peu trop surexcité, éclatante en émotions et explosives en sentiments.
Outre vivre sous le même toi et jouer ensemble, que ce soit des cartes, dames, ou autres jeux de sociétés, elles ne partageaient pas vraiment de passion commune, l'une aimait se dépenser, l'autre était plus fonctionnelle dans les taches quotidiennes, l'une analysait, l'autre dépeignait, l'une fonçait en gardant la tête froide, l'autre hésitait et trébuchées.

« Dès qu'on arrive, on se met toutes les deux à la coordinations. Je veux voir ton côté artistique se développer sur un terrain avec tes compagnons, je ferais de même avec mon regard plus calculateur »

Ce n'était pas un choix, si elle lui avait laissé cette possibilités, elle aurait hésité sans pouvoir se décider. La grande sœur devait parfois montrer la voie, et voir si la plus petite arrivait à contester, à s'affirmer, ou si elle se laissait guider par les flots de la vie. Elle allait lui apprendre à faire des choix, elle le devrait, pour elle, mais aussi pour leurs vies. Elle ne serait pas toujours là, le laboratoire prendrait beaucoup de son temps, donc celle qui partageait le même sang qu'elle devait réussir à s'en sortir lors de ses absences. Et ça commencerait par une compétition entre elles.


Dernière édition par Nanschmide Ambroise le Lun 12 Fév - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reshiram
avatar
Staff
Messages : 342
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   Jeu 4 Jan - 15:20

Reuh-bienvenue Nan o/

Héhé depuis le temps, on était impatiente de voir arriver ta petite scientifique et le résultat me donne bien hâte aux futurs posts que tu feras avec elle. Je la trouve très attachante et je suis ravie de voir une Coordinatrice de plus °W°

Pas grand chose à redire à la fiche non plus, tu as pris le temps qu'il fallait et donc voilà, aucune grosse erreur en vue, cependant je vais être un peu embêtante car il y a juste deux petites choses ^^
Il y a d'abord "Ambroise" à mettre au nom plutôt qu'au surnom, mais je vais aussi te demander d'enlever la grosse image qu'il y a au milieu de la fiche, en dessous de la silhouette. Elle est certes très jolie hein mais... Elle a pas grand chose à faire là :derp:
Tu peux la mettre en revanche en spoiler si tu veux vraiment l'inclure ou renvoyer le lien via à une balise [url] :v
Ensuite, ce sera au niveau de l'histoire. Rien de bien compliqué, c'est seulement cette phrase "Athlétisme, capoeira, danse de rue, natation, boxe, et tant d'autre auquel elle s'était mise par la force des choses."
J'aimerais savoir par quel moyen elle a pu accéder à autant de sports ou "clubs", en sachant que ses parents sont plutôt pauvres, est-ce qu'ils ont économisé pour lui payer autant de cours ? Ou a-t-elle appris auprès de personnes dans la rue, en imitant, par exemple ?
Je ne doute pas qu'au Brésil il y a des danseurs/sportifs de rue, mais il faut aussi être en bonne condition physique pour pouvoir en pratiquer autant, là encore y'a-t-il une justification possible par rapport à l'alimentation moyenne et aux conditions de santé que tu décris comme "déplorables" ? ° 3°
Aussi, dernière chose mais c'est également en rapport avec son alimentation, il faudrait bien justifier le fait qu'elle ait pu grandir autant en taille, car cela passe par les gênes, mais pas que.

Sur ce, je vais quand même te présenter ta sélection pour que tu puisses y réfléchir, je te tirerai ensuite le dé shiney une fois ton choix fait ^^

SÉLECTION

#236 DEBUGANT
Choix peut-être un peu facile, me dira-t-on, mais j'ai profité de l'endurance ainsi que du côté très sportif de Nan pour lui proposer Débugant, un Pokémon qui ne sied, à première vue, pas aux Concours, mais qui constitue de ce fait un challenge de plus pour ta miss. En outre, ce Pokémon pourra l'accompagner dans ses activités physique sans problème. Un esprit sain dans un corps sain, dit-on !

#238 LIPPOUTI
Nanschmide n'aime pas les enfants ? Donnons-lui un bébé, dans ce cas ! Plus sérieusement, j'ai pensé que devoir s'occuper d'un bébé Pokémon pour ta coordi pourrait possiblement réveiller son côté maternelle et pourquoi pas également faire travailler sa maladresse, puisqu'un petit comme ça, il faut s'en occuper ! De plus, Lippoutou, son évolution, est réputée pour être une danseuse et chanteuse hors pair. Alors quoi de mieux comme partenaire pour Nan si elle veut bosser son côté artistique ? Enfin, Lippouti est de type Glace : un type que, j'imagine,
ta Brésilienne n'a pas eu l'occasion de beaucoup côtoyer, elle qui est habituée au sable chaud.

#742 BOMBYDOU
Ambroise est costaude et énergique, tout comme Bombydou, ou plutôt son évolution, Rubombelle. En effet, en évoluant, si le Pokémon ne devient pas une grosse brute, elle est déjà super rapide, et en plus, c'est un petit monstre en Attaque Spéciale, ce qui contraste avec son apparence frêle et légère. Son affinité avec le pollen et sa capacité à percevoir l'aura des êtres vivants pourraient peut-être aussi, d'une façon ou d'une autre, servir Nan dans recherches ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanschmide Ambroise
avatar
Scientifique
Messages : 3
Date d'inscription : 14/12/2017

MessageSujet: Re: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   Lun 12 Fév - 18:15

VOILA !

J'ai enfin trouvé un peu de temps pour faire ça, enfin, un peu, j'en ais beaucoup à présent.

J'ai, normalement, mis en gras les changements dans l'histoire (y en à un pas très visible, faut le chercher, y à qu'une ligne, mais je suis sûr que tu as de meilleurs yeux que moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reshiram
avatar
Staff
Messages : 342
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   Lun 12 Fév - 19:33

Allez, je ne vois pas pourquoi je chipoterai davantage, tu as bien apporté les modifications nécessaires et tu me les as même expliqué sur la CB. Comme tu sembles connaître ton sujet, je te fais confiance là-dessus.

Tu es donc validé une nouvelle fois ! Tu pars avec 50 Opals, 3 Poké Balls et 2 Potions. Je te fais ton sac le plus rapidement possible ^^

Bon jeu avec Nan o/

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nanschmide Ambroise, aka le prénom imprononçable [Fini, je crois]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: Premiers Pas :: Présentoir :: Présentations Validées-