Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Printemps 2024

~20° - 25°C / Temps ensoleillé, venteux par moments

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Sujets récents
RP-1
RP-2
RP-3
+ demandez l'ajout de vos RPs au staff !
Solstice | Part II (OS) Zzz5


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Solstice | Part II (OS)

Solstice | Part II

OS éclosion Noura et obtention Ellaria
«Aller, donne-moi l’œuf Suhana! C’est le premier Œuf qui éclot dans notre pouponnière et qui correspond à notre spécialité, je veux le tenir contre moi quand il ouvrira les yeux.»

Avec une moue déçue, la Ronflex offre l’œuf d’où émane une douce lueur palpitante à son dresseur dont la main s’est tendue en sa direction. Le garçon le récupère d’infinies précautions, portant la coquille chaude à sa poitrine d’une tendresse qui tire un grand sourire à son assistante. Suhana scrute les traits de son vieil ami, reconnaissant encore chez lui cet enfant éperdu contre la pelouse de sa maison, ses yeux rougis et ses prunelles noires comme la nuit. Ce petit être qui n’aura jamais vraiment compris l’étendue de ses émotions, comment les gérer ou les apprivoiser. Ici, la femelle constate avec affection la joie se peindre chez le jeune homme. Animer ses yeux. Emplir sa poitrine d’espoir. La Ronflex l’accompagne depuis longtemps, elle sait que cette naissance lui apporte plus que ce que les mots pourraient décrire. Qu’il est fier mais surtout ému, d’être parvenu à ce point de sa vie malgré l’adversité qu’il aura traversé ces dernières années. Elle s’assoit avec toute la délicatesse dont elle sait faire preuve au vu de son impressionnante carrure. Suhana n’a rien de la plus puissante représentante de son espèce, mais elle est grande. Près de Silas, la différence en est presque ridicule. Le Pokémon normal s’empare d’Idriss, le Nosférapti, qu’elle pose contre sa poitrine tandis que toute la petite équipe assiste à la naissance. Tous, sauf bien sûr Kawa, qui se repose dans son bassin où il s’est fait souverain. Sherine, elle, a posé ses pattes d’avant contre les cuisses de son dresseur qui est assis sur une pile de coussins dans la grange qui accueille la pouponnière.

La naissance s’amorce sous l’œil curieux des quatre partenaires. Une lueur vive les force à détourner les yeux un instant tandis que l’œuf cède place à un bébé Pokémon qui ouvre les bras comme pour saluer ses protecteurs. Silas le premier la regarde, une toute petite femelle Togépi qu’il scrute d’un sourire en coin. L’onyx de ses yeux semble frémir de tendresse alors que la nouvelle-née plonge dans son regard, curieuse et joviale. Avec énergie, elle vient effleurer son visage de ses petits bras avant d’éclater d’un rire franc et frais qui attire à elle Idriss, quittant le confort de l’abdomen de Suhana pour rejoindre l’épaule de Silas. Le Nosférapti se penche en sa direction, comme fasciné, une curiosité qui surprend énormément son dresseur. La pauvre chauve-souris a plutôt tendance à se cacher à la moindre stimulation après tout… Sauf qu’ici son acolyte lui paraît étonnamment posé et maîtrisé, venant saluant la petite de quelques petits cris aigus. La Togépi, aussitôt, relève la tête vers lui en sautillant contre les genoux de Silas.

«Eh bien, on dirait que tu as de l’énergie toi… Marianne aura du mal à te suivre!»

Comme pour confirmer ses dires, la petite s’échappe de la prise de l’eno-syrien contre elle et se met à courir vers la porte en poussant des cris joyeux. Les autres ne réalisent pas tout de suite, jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard : la Togépi a réussi à pousser la porte, qui devait être mal fermée, et a pris la poudre d’escampette! Silas, le cœur battant, se redresse d’un bond qui fait presque tomber Idriss puis se met à courir à sa suite, suivi par les autres. Même Suhana se joint à leur course vers l’extérieur. Le Pokémon Œuf a roulé un peu plus loin et se dirige un peu trop rapidement au goût de l’Hôte de Pension en direction du moulin.

«R-reviens Togépi! Bon sang, comment un truc rond peut-il aller aussi vite?»

Le Nosférapti a pris son envol de son épaule et se dirige rapidement vers la petite qu’il rattrape à la porte du moulin. De loin, Silas les voit entretenir une conversation qu’il ne peut comprendre, puis les deux s’engouffrent ensemble dans le bâtiment. Le jeune homme redouble l’allure, incertain devant les intentions d’Idriss. Pourquoi n’a-t-il pas orienté la petite en leur direction? Ensemble, Sherine et son dresseur entrent dans le moulin à leur tour. L’endroit est plongé dans l’obscurité au vu de l’heure matinale. Un Roucool, pensionnaire depuis quelques jours, roucoule en guise de protestation de s’être fait réveiller. Silas s’excuse d’un murmure, avant de suivre les indications de Germignon, qui lui indique la pièce du fond, qui lui sert de débarras et de rangement. Assez grande pour tous les accueillir, elle contient effectivement la petite Togépi et le Nosférapti qui se sont accroupis auprès de quelque chose. L’éleveur allume la lumière suspendue au-dessus de sa tête et révèle ce vers quoi ses Pokémon ont tourné leur attention.

«M-mais…»

Devant eux, un Tiboudet a trouvé refuge. Il aura volé une couverture du débarras, posée sur une étagère auparavant. Les restes de plusieurs baies et autres aliments juchent le sol, suggérant que le cheval est ici depuis un bon moment. Silas s’approche d’elle, sachant pertinemment qu’il n’accueille pas de cette espèce parmi ses pensionnaires en ce moment. L’intrus redresse la tête, pas bien inquiète de la présence de l’humain qu’elle salue en expirant des naseaux. Ce geste tire un rire à la Togépi, rapidement imité par le Nosférapti. Sans la présence imprévue du Tiboudet parmi eux, Silas se serait surpris de la candeur de la chauve-souris, mais il a d’autres chats à fouetter pour le moment.

«Eh bien… Il semblerait que nous ayons un pensionnaire clandestin. Qu’est-ce que tu fais là Tiboudet? Tu as un dresseur?»

Avec une certaine nonchalance, le petit cheval fait non de la tête. Silas s’approche d’elle, ne sentant aucune réserve ou agressivité de sa part. Il l’examine afin de s’assurer qu’elle soit en bonne santé. Elle ne semble avoir manqué de rien, ce qui le rassure.

«Eh bien, on dirait que tu as trouvé de quoi te nourrir. Tu n’as pas l’air très vieille, tu t’es peut-être éloigné de ton troupeau. Si tu veux, demain je t’aiderai à le retrouver.»

La Tiboudet l’observe sans comprendre, avant de secouer la tête une fois de plus, pointant la pile de nourriture dans l’autre pièce.

«Oh… tu veux rester ici en fait?»

Le cheval hoche la tête avec énergie, ce qui fait plaisir aux autres. Même Sherine se retourne vers son dresseur, les yeux suppliants, comme pour lui demander s’ils peuvent le garder.

«Que dirais-tu de devenir mon Pokémon alors? Je prendrais soin de toi, puis tu aurais tous ces prés juste pour toi. Tu aurais une famille aussi.»

La pouliche ne semble pas même hésiter avant de répondre à l’affirmative. Silas, un peu nerveux, lui tend donc une balle qu’il déniche dans le débarras et lui offre sans plus tarder. Lorsque la Tiboudet y disparaît, les autres s’exclament de joie. On entend Suhana à l’extérieur réclamer des explications. La pauvre n’aura pas pu entrer dans le moulin avec ses compagnons et elle désire connaître la raison d’autant d’enthousiasme. Libérant sa nouvelle alliée, Silas s’empresse de la rejoindre afin de lui apprendre la bonne nouvelle, prenant la Togépi dans ses bras en se promettant, cette fois, de ne pas la laisser filer.

* * *


«Tu peux venir chercher Togépi, elle est née ce matin.»

«Oh, super, Silas, merci de t'être occupé de l'Oeuf. Une femelle donc?»

«Oui! J’aime mieux te prévenir… Elle a beaucoup d’énergie.»


Marianne soupire. Déjà qu’elle ignorait totalement que faire de cet Œuf, la voilà aux prises d’un nouveau Pokémon qui lui demandera assurément beaucoup de temps, un temps qu’elle n’est pas certaine d’avoir.

«Elle a passé sa journée à courir et s’amuser avec Idriss, tu aurais dû la voir.»

«Avec Idriss? Idriss a joué?»


Silas rigole, tout aussi surprise qu’elle.

«Oui, imagine-toi. Ils se sont endormis ensemble sur le canapé, c’est plutôt mignon à voir. Je n’avais jamais vu Idriss se faire un ami, il progresse.»

«Silas?»

«Hum?»

«Tu l’aimeras pour moi d’accord?»

«Hein?»

«La Togépi, je veux que tu la gardes.»

«… M-mais n-non!?»

«Oui. Elle sera bien auprès de toi, elle fait partie de ta spécialisation, puis je ne pourrais pas supporter de séparer Idriss et cette petite en sachant comment il est. Puis je n’aurai pas le temps nécessaire pour la rendre heureuse, alors qu’avec toi elle a un grand terrain, tout plein d’amis. Mon appartement de Vanawi la rendrait très mal.»


L’éleveur ne dit rien pendant plusieurs minutes.

«Tu… tu es certaine? Tu n’as pas à faire ça, Marianne…»

«Je sais. Mais c’est vraiment la meilleure solution pour tout le monde. Je ne savais pas qu’en faire, mais la résolution du problème s’impose d’elle-même. Aller, comment tu vas l’appeler.»


«Je… euh… Eh bien…»

Silas se retourne en direction d’Idriss et de sa nouvelle amie, endormis l’un contre l’autre après une journée de soleil et d’amusement. Le jeune homme n’aura jamais vu la chauve-souris aussi détendue qu’auprès d’elle.

«Noura, comme la lumière.»

Marianne sourit à l’autre bout du fil. Comme d’habitude, il aura bien choisi.

(c)Golden
Silas C. Fisher
Eleveur
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 18:22
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: