Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Eté 2024

~25° - 37°C / Fortes chaleurs dans les terres, venteux sur les côtes, orages occasionnels.

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Demandes de RPs et liens
- Cendrée cherche un.e partenaire pour un RP ou un défi.
- Pseudo cherche ...
- Pseudo cherche ...
+ pour afficher vos demandes, contactez staff !




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tea for two and two for cringe. {Brandouillou
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.

Voila plusieurs mois que Mell se rend presque tous les jours au Centre de Nuva Eja afin de pouvoir travailler et faire son boulot de médecin et de soigneur sur le terrain. Enfin, il n'est pas autant soigneur que scientifique, mais on a toujours besoin de faire des expériences ou le cas échéant, d'un type qui accueille les patients quelque part et s'occupe de trier les différents médicaments. Et puis, il y a toujours des CT à comprendre, exploiter, des choses à observer, des cas d'école qui débarquent et qu'on garde parfois en observation... Mell n'est pas responsable du centre mais cela lui convient bien, l'essentiel étant qu'il travaille au contact de Pokémon et peut découvrir de nouvelles choses autour des sciences avec le concours de ses collègues internes et chercheurs. L'échange, dans la recherche, c'est le plus important à son sens, après tout et en trouvant cette vocation, Mell tenait vraiment à rencontrer d'autres personnes de cette façon. Et il a d'ailleurs tendance à pas mal dénigrer et prendre de haut les gens qui pensent que se la jouer solo dans ce domaine est mieux, comme s'ils n'avaient rien à apprendre d'autres personnes, alors que la  beauté de la recherche, c'est de mettre tout le monde sur un pied d'égalité ! Aussi, de part son statut de Medecin-Chercheur, Mell espère aussi pouvoir diriger d'autres gens un jour, même si l'enseignement n'est pas là où il est le meilleur. Il faut dire que dans un amphithéâtre, le moindre bruit parasite le rend nerveux et il a parfois du mal à ne pas s'emporter pendant un cours. Faudrait qu'il demande conseil à Natsume pour ça... Ou qu'il regarde sur internet ou lise des bouquins.

Enfin, voilà le binoclard qui déambulait dans le centre pour voir ce qui s'y passait en attendant le type qui devait passer le voir pour lui parler de ses recherches et.. Bah, pour qu'ils échangent, tout simplement. Natsu lui avait parlé de l'étudiant rapidement et ce dernier avait pris contact par mail, puis ils avaient convenu d'une créneau pendant lequel se causer. Mell était enthousiaste même si en même temps, il espère ne pas tomber sur un glandu qui le regarde avec un air hagard pendant vingt minutes. Mais si c'est Natsume qui lui envoie, alors ça ne doit pas être le cas, car Mell sait à quel point le Miyano peut-être agacé par les empotés. Néanmoins l'heure n'était pas encore arrivé et Mell perdit la notion du temps en allant travailler sur autre chose, et ne revint à la réalité que lorsque son dos commençait à lui faire un peu mal. Peut-être qu'une petite pause thé sur la petite terrasse du centre, adjacente à la source chaude où se reposent les Pokémon ne serait pas de refus. En se versant une tasse de thé et en s'armant de son thermos et de sa cigarette electronique de gros hipster, Mell descendit au rez-de-chaussée en surveillant que sa maladresse ne le fasse pas renverser sa... Obstacle droit devant !!

« Ouhla, ah.. aaah ! »

Le medecin-chercheur s'arrêta net devant un inconnu au cheveux roses qui venait de lui passer devant, et par chance, ne l'avait pas percuté. Mais par les lois de la physique, l'arrêt un peu trop net de Mell avant un peu fait valdinguer le contenu  de sa tasse, et actuellement, il souffrait en silence de l'eau chaude renversée sur ses doigts. Par pur mécanisme de défense, le chercheur confus s'égara quelque peu.

« Mais euh, mais enfin-euuuh ! M'enfin faites un peu att-attention et ! P-pardon... et... ! Bref !! »


La honte, quoi.

Embarrassé par lui-même, le chercheur se dirigea vers la sortie et s'assit à une table de l'espace de repos pour savourer son thé. Et oublier cet incident quelque peu gênant. Mais a peine avait-il eu le temps d'avaler une nouvelle gorgée de son Ceylan qu'il entendit qu'on l’appelait. Un de ses collègues arriva dans l'espace de repos et sollicita son attention.

« Straum ! Y'a un étudiant qui est là, il dit que vous avez rendez vous ou je sais pas quoi... »
« Hein, m-m-m-mais c'est p-pas encore l'heure d-de... »


Il regarda sa montre et pinça les lèvres. Bon, au temps pour moi, c'est l'heure. Gn. Abruti-man !

« Bah si euh, bah... Au pi-pire, dis-lui d'v'nir ici en p-premier ? »

Derrière son collègue apparut le gamin aux cheveux roses de tout à l'heure. Oh merde, Mell, pourquoi tu rends toujours tout bizarre avec une sale ambiance ?

« Ah bah ! C-Comme on s'retrouve ! Bah, v'nez vous asseoir. V-vous voulez du thé.. ? »

Naturel, Mell, naturel. Il laissa l'autre s'asseoir en essayant de sourire de manière pas trop forcée.

« B-bon alors, c-c'est Shimo-- euh, Miyano qui v-vous envoie ? » Et merde, j'ai oublié son nom, en plus !! Il a encore du mal à se faire au changement de nom de famille de son ami, après tout le temps à le nommer « Shimomura ». « Vous vouliez... Enfin, vous av-aviez un truc à me d'mander en rapp-rapport avec vos r'cherches.. ? »

En sentant que l'ambiance se détendait petit à petit, le plus âgé se remit à boire son thé tranquillement. Allons, Mell, tu es Medecin-chercheur, maintenant, aies un peu de prestance !






Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Fév - 17:27
Revenir en haut Aller en bas
Ou ces gens qui ne devraient vraiment pas se rencontrerMellouchet & Brenda

Bien que particulièrement stressé, j’étais foutrement impatient de cette entrevue avec le collègue du professeur Miyano  –  que je ne devrais pas appeler professeur Miyano parce qu’apparemment il n’aime pas ça mais ça me gêne de l’appeler Miyano tout court du coup, vu qu’on est dans ma tête, on va garder professeur Miyano – à propos de mes recherches. Bon, soyons franc, entre les cours et les enseignements riches que m’apportait le docteur Lily je n’avais pas vraiment eu le temps de potasser les idées de projet que j’avais évoqué avec le professeur un mois plus tôt. Pour être même tout à fait honnête : je n’avais rien fait. J’avais naïvement espéré une période d’accalmie maintenant que j’avais décroché mon contrat d’interne. Après tous ces stages, toutes ces conférences, tous ces voyages dans ma bagnole j’avais cru que la vie me paraîtrait plus douce et les journées moins longues… Qu’est-ce que je me trompais. Bon, je n’avais pas trop à me plaindre, je travaillais là où je voulais travailler et ce n’était pas un luxe que beaucoup d’interne pouvait se vanter d’avoir mais je devais bien avouer que plus le temps passait, plus je fatiguais. J’avais tellement donné pendant plusieurs mois à gonfler mon CV qu’arrivé dans l’arène j’étais vidé et le travail me prenait tellement que je m’effondrais sur mon lit juste après avoir nourri les filles et Caféine pour dormir d’un sommeil sans rêve. Aussi, avec tout ça, je devais bien avouer que cette petite coupure était VRAIMENT la bienvenue.

J’avais pris mes dispositions pour le transport jusqu’à Nuva Eja. J’étais plutôt excité à l’idée de foutre un pied pour la première fois sur cette île. J’en avais beaucoup entendu parlé, véritable berceau de la compétition, avec deux proches champions d’arène, mes oreilles avaient eu le temps de se remplir d’histoire sur la petite île privilégiée. J’avais calculé mon programme de tel sorte à m’être réservé du temps pour flâner dans les rues et, aussi, me permettre quelques excursions en pleine nature histoire d’en apprendre plus sur la faune locale.

Enfin, pour l’heure, je devais me rendre à mon rendez-vous. Avec le recul, je me dis que j’aurais peut-être dû mettre autre chose que cette tenue criarde de touriste mais d’un autre côté… Bwarf, la fougue de la jeunesse les enfants. Enfin bref, je me rends donc au centre, traversant les longues portes d’entrées pour me rendre à l’accueil lorsqu’au détour d’une bifurcation je manque de rentrer dans un pauvre gars qui n’avait rien demandé. Juste le temps d’esquisser un pas maladroit en arrière et avant d’avoir pu me confondre en excuse comme me le hurlait mon cerveau le type était parti l’air un peu bougon, me semblait-il, vers l’extérieur. M’insultant dans ma barbe pour ce manque évident d’attention de ma part, je me dirige à grand pas vers l’accueil en précisant mon nom et l’objet de ma visite. En l’occurrence, mon rendez-vous avec Mell Straum.

Le gars de l’accueil me signal qu’il l’a vu passer même pas deux minutes avant et qu’il file le chercher. Au final, ce même type revient une minute plus tard pour me dire que le docteur Straum m’attend dans l’espace détente. Parfait, l’espace détente, c’est sûrement le lieu idéal pour discuter de façon plus détend-Oh. Le type que le gars de l’accueil me montre est… Merde, c’est le gars dans lequel j’ai failli me fourrer… Sans mauvais jeu de mot. Et, comble du malheur, je ne me suis même pas excusé. Diantre, le docteur Straum va me prendre pour uns de ces jeunes ingrats qui parle wesh-wesh. Je… Heu…

- « JE SUIS DÉSOLÉ ! » fis-je en m’inclinant bien bas. « Je voulais m’excuser pour tout à l’heure, j’ai failli vous rentrer dedans mais je n’ai pas réagi tout de suite, c’était idiot de ma part, je suis navré, s’il vous plait ne pensez pas que je suis un petit con prétentieux, monsieur, je suis désolé ! »

………………………………………………………………………………………..

Je….

J’en ai marre de moi.



© 2981 12289 0


Tea for two and two for cringe. {Brandouillou AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Fév - 0:49
Revenir en haut Aller en bas
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.

C'est juste un moment gênant à passer, aller, bougre de crétin, respire, et tout ira comme sur des roulettes.

En plus, l'étudiant a l'air tout aussi embarrassé à qui il a affaire. Bon, il n'y a vraiment pas de quoi en faire tout un plat, et Mell avait beau proposer du thé et tenter de passer à autre chose, l'autre semblait déterminé à se flageller pour peu de choses. Bon, c'est fort hypocrite de lui reprocher de s'en vouloir pour si peu comme le jeune Docteur ne fait pas vraiment mieux mais.. Bon, au moins, il tente de passer à autre chose, et essaie, par des mouvements de la main apaisants et en essayant de garder un semblant de calme (difficile quand on est de nature très nerveuse), mais ce n'est-pas franchement efficace. Le jeune homme aux cheveux roses semble vraiment s'en vouloir... Mell eut soudainement envie de seregarder dans la glace pour vérifier quelque chose.

...Je fais quand même pas si peur que ça... ? Généralement les gens ricanent en me voyant, ils n'ont pas la trouille comme ça.

Avouez que c'est particulier, car il ne savait vraiment pas comment réagir au jeune... Blanchett, c'est bien ainsi qu'il se nommait. Dans l'embarras et le doute, Mell le laissa terminer son laius, et attendit quelques secondes supplémentaires pour être certain qu'il en avait terminé. Ensuite, il osa finalement se manifester à nouveau.

« E-Euh... C-c'est b-bon ? Z'avez fini... ? » Il ne voulait pas avoir l'air lassé ou condescendant, loin de là. Mais il ne voulait pas non plus intervenir à un moment qui ferait se sentir mal l'autre. « Déjà, ca-calmez-vous, z'avez vraiment pas b'soin d'flipper comme ça pour si p-peu. J'fais moi-même des g-ga-gaffes tous les j-jours alors, eu-euh... Bah, v'voyez. C-Ça disparaît p-pas avec l'a-age et l'ex-p-p-périence, hahah. »

Il tenta de détendre l'ambiance et versa un peu de thé dans un goblet pour l'étudiant repentant.

« Et... En p-plus, Miyano c'pas l'genre à m'en-m'envoyer des p'tits cons prétencieux. »

Sauf si son but serait de briser leur amitié. Et ça marcherait. Bien que nerveux, Mell se sentait presque soulagé de voir qu'il existait quelqu'un plus à fleur de peau que lui actuellement. Aussi bizarre et déplacé que ça puisse paraître, la situation, et son ascendant hiérarchique lui permettait de se détendre. Mais, là, il était aussi docteur, c'est donc de son devoir de conseiller ses cadets.

« P-puis, inutile d'vous confondre comme ça en ex-excuses, hein... Faites attention à ç-ça, vr-vraiment, y-y'a des gens qui apprécient pas t-trop. Surtout qu-quand ils vous ont posé des qu-questions avant. » Il remarqua que ses propos pouvaient avoir l'air un peu sous-entendant. « En-Enfin, vous m'avez p-pas offensé ! C'juste un conseil ! »

Parce qu'à lui aussi, on le lui a fait remarquer pendant ses études. A être trop nerveux et à ne pas faire attention a son bégaiement et son débit de parole le rendant incompréhensible, certains chercheurs le rabrouaient régulièrement, et pour sa tendance à s'excuser également. Et puis, aussi, il pourrait le rassurer en lui disant que tout le monde est égal dans la recherche, mais ce n'est peut-être pas son rôle que de rassurer tous les étudiants qui galèrent avec la hiérarchie et leurs insécurités. C'est bien plus intéressant pour  Blanchett qu'il découvre tout ça par lui-même, et l'exploration de sa passion. Enfin, s'il est passionné, ce que Mell espère pour lui.

« B-bref. Passons à autre chose. »
Il lui tendit un gobelet de thé. « T'nez. Comme j'vous demandais... V-vous aviez des ch-choses dont vous vouliez discuter par rap-rapport à vos r'cherches ? »

Mell sortit son portable et consulta le mail de Brandon (ah, voilà, il avait oublié son prénom), pour ne pas dire de bétises pas la suite.

« Ah, voilà ! Donc... V'travaillez sur, euhm... les vertues thérapiques de certains Pokémon.. ? C'bien ça ? Vous aviez des t-trucs à m'demander par rapport à tout ça ou des applications sur le terrain, ou.. ? »

Se disant, il invita Blanchett à lui en dire plus.






Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Fév - 19:43
Revenir en haut Aller en bas
Ou ces gens qui ne devraient vraiment pas se rencontrerMellouchet & Brenda

Après réflexion, en effet, peut-être, il se pourrait que ma tendance à m’auto flageller pour un rien ne soit pas tip top pour faire bonne impression. Toujours après réflexion… Il se pourrait également que le docteur Straum ne soit pas le premier à me faire remarquer ma capacité impressionnante à me confondre en excuse. Entre mon père, ma mère, Mercy, le chien de la voisine… Ouais, j’avais déjà eu l’occasion d’entendre cette mène rengaine. Ceci dit, et même en étant conscient de cet état de fait… J’avais un mal fou à me contrôler à ce niveau-là. Si j’avais arrêté de culpabiliser plus que nécessaire sur d’autres aspects de ma vie il s’avérait que le boulot demeurait un sujet sensible où tout prenait des proportions énormes. Est-ce que c’était sain ? Je ne pense pas. Est-ce que j’allais être capable de lâcher du mou pour autant…. Meeeeeeh non. Je me suis suffisamment étudié et écouté pour savoir que tant que je n’aurais pas pris un minimum confiance en mes capacités et que je n’aurais pas eu la reconnaissance de mes paires je n’arrêterais pas de me morfondre et de me foutre la pression. C’est comme ça que je fonctionne et je ne me voyais pas procéder autrement, pour être honnête. Même si au fond de moi je savais que cette cadence ne serait pas tenable sur du long terme il n’empêchait que, pour le moment, le monde scientifique me semblait bien trop impressionnant pour que je puisse péter un coup.

Dans un hochement de tête (histoire de ne pas dire pour la 30e fois de cette conversation le mot « désolé ») j’accepte le verre de thé de mon ainé et décide d’entamer la vraie raison de cette entrevue.

- « Je… J’ai décidé de me spécialiser dans le domaine de la Pokéthérapie pendant mes études. J’ai toujours trouvé fascinant le lien unissant l’Homme aux Pokémons et je pense que nous avons beaucoup à apprendre et à découvrir sur la nature et les bénéfices que procure à notre société cette cohabitation. Cependant… Je dois vous avouer que mes recherches piétinent. J’ai choisi un domaine très vaste sans trop avoir réfléchit à comment l’aborder, sous quel angle. J’ai bien quelques idées d’expérience à mener mais je n’ai ni la notoriété, ni les fonds, ni les connaissances de terrain pour les mener. »

Et c’était vrai. C’était en grosse partie la raison qui me poussait à autant désespérer de mon avenir dans le métier. En sortant de Licence, en devenant interne, je pensais qu’un nouveau monde s’ouvrirait à moi et que, j’ai un peu honte de le dire, tout me tomberait dans la main. J’avais naïvement cru que tout se goupillerait correctement, que tout se passerais comme ça devait se passer en théorie, dans mon esprit. Le fait d’avoir été pris en tant qu’interne auprès du Docteur Lily m’avait conforté dans cette idée que ma carrière de chercheur débutait sur les chapeaux de roues mais la réalité des choses m’avait rapidement rattrapé. J’étais avant tout médecin Pokémon, pas scientifique et surtout j’étais un parfait inconnu au milieu de milliers d’intellectuels. Un petit jeunot dont personnes n’avait rien à foutre. Surprise ! Personne ne vous attendait, vous arrivez là, sur un champ de bataille où il fallait faire vos marques avec littéralement zéro moyen. J’avais, bien sûr, assimilé le fait que j’allais devoir commencer doucement, rouler ma bosse, avant de passer au chose sérieuse mais il n’en restait pas moins que j’étais frustré… Et perdu face à autant de changement, face à des codes que je ne connaissais pas.

- « On m’a conseillé de prendre mon temps, de commencer doucement et sans prétention. On m’a aussi dit de ne pas hésiter à participer, à contacter des scientifiques plus expérimentés. D’où mon mail. Je préfère être honnête avec vous, comme je l’ai été auprès du professeur Miyano… Je n’ai, pour ainsi dire, aucune idée de comment aborder le métier de scientifique, ni par où commencer, comment me lancer. On m’a dit que vous étiez spécialiste des Pokémons Copieur et j’ai pensé que vous pourriez m’aider. J’ai lu pas mal de chose en rapport avec le sujet mais je ne comprends pas encore très bien les lois qui régissent le fonctionnement de ce type de capacité. Les Pokémons ayant ce genre de don sont un excellent point de départ pour moi, je pense, j’aimerais apprendre de vous, monsieur Straum. J’ai lu quelques articles vous concernant et j’aimerais à partir de vos recherches, explorer de nouvelles pistes en lien avec la Pokéthérapie et essayer enfin de franchir le pas. Je suis conscient que c’est une demande quelque peu… Conséquente mais, je sais que je serais bien incapable de me lancer seul. J’ai besoin d’un coup de pouce, pourriez-vous me l’offrir, monsieur ? »

© 2981 12289 0


Tea for two and two for cringe. {Brandouillou AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Mai - 1:56
Revenir en haut Aller en bas
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.

S’il avait su qu’il ferait une sorte de bond dans le temps intérieur et se reverrait quelque peu tel qu’il était 10 ans plus tôt en invitant le Blanchett a venir le voir… Mell se dit que ça aurait été dommage de passer à côté de l’occasion de se revoir lorsqu’il était en proie à la pression de sa licence et de son master avec ses job alimentaires, à l’âge de son interlocuteur. Il se serait passé du coup de vieux, aussi, probablement, alors qu’il n’a guère que 31 ans et que c’est loin d’être « vieux ». Mais il pensa quand même que « fiou, ça ne me rajeunis pas ! ». Tout ça pour dire que bien qu’il fut surpris en premier lieu par l’accès de panique de l’homme aux cheveux roses, il lui pardonna assez vite vu ses propres côtés excessifs qui ne datent pas vraiment d’hier… Qui étaient à l’époque complétés par une immaturité plus grande encore que celle qu’il a aujourd’hui et qu’il aura probablement toujours (on a jamais vraiment fini de grandir, surtout quand on est chercheur) et une nature encore plus fébrile et paniquée. Et d’un autre côté, vu ses problèmes d’élocution, il est parfois bien difficile d’avoir l’air assuré. Son bégaiement fut sa source d’angoisse la plus marquée, lorsqu’il entra en Master, d’ailleurs. Il se demandait bien comment il trouverait sa place s’il ne pouvait pas se faire comprendre à l’oral, sans avoir en plus les moyens de payer régulièrement un professionnel capable de l’aider. Heureusement il s’avère que lorsqu’il est mis en confiance avec un sujet qui le passionne, le chercheur a souvent vu l’hésitation et le bégaiement quitter un peu sa voix. Les heures passées à lire et répéter encore et encore à voix haute les productions d’autres chercheurs et aussi les siennes aidaient également. Pour compenser cela, Mell avait aussi remercié le sort de l’avoir mis très jeune devant un carnet pour y écrire toutes ses journées, chose qu’il n’avait jamais cessé, et qui lui avait permis de développer quelque aisance pour l’écriture. A défaut de ne pas toujours pouvoir bien énoncer sa pensée à l’oral, elle peut se concrétiser bien plus aisément à l’écrit.

Dans tous les cas, Mell a tout de même hâte d’entendre ce que le jeune et peut-être futur chercheur a à raconter. Suite à cette courte séance nostalgie, il s’est pris de sympathie pour l’étudiant… Et, encore une fois, Miyano ne lui aurait pas envoyé un gros glandu. Et en effet, le Blanchett semble déborder de bonnes idées. Simplement, il semblerait qu’il lui manque la méthodologie pour les développer d’une manière qui l’intéresserait. Mell hocha la tête. Il ne connaît que peu de choses à ce domaine particulier de la Pokéscience, à savoir, le lien entre dresseur et Pokémon. Bien que c’est quelque chose qu’il lui faudra peut-être aborder dans ses recherches sur les Pokémon Copieurs… Car il y a forcément entre un Pokémon et son dresseur un certain rôle donné au mimétisme, le Pokémon doit probablement imiter certaines habitudes de son dresseur pour s’adapter.

« C-C’est vraiment t-très bien, déjà ! Ce.. Ce s’rait dommage d’laisser tomber t-t-tout ça. C’que j’peux vous c-conseiller pour le m-moment, et vu votre niveau d’ét-étude, c’est de n’pas rester dans votre bu-bulle de r’cherche. Il faut que vous lisiez les ouvrages et les p-productions d’aut’ chercheurs sur vot’ sujet. Co-comme ça, vous p-pourrez affiner selon c’qui a dé-déjà été fait, et c’qui a pas été fait. »
Meh, je devrais peut-être pas lui causer comme s’il était né de la dernière pluie… Quel âge a-t-il, déjà… ? Peu importe, il a pas l’air d’un fumiste. « ‘Fin.. ; Vous l’savez s-surement d’jà, t-tout ça ! »

Pour le reste, Mell hocha la tête, fronçant un peu les sourcils afin de tempérer.

« P-par contre… V-vous précipitez p-pas trop, hein. J-j’veux dire… Les fi-financements, la not-notoriété, ça vi-viendra pas t-tout de suite. F-faut d’abord v-vous inscrire dans une l-ligne de r’cherche, essayer d’trouver des organismes ou d-des entreprises qui s’raient intéressées par vos travaux. Et d-donc, faut que vous ayez une idée plus p-précise. F-faites les choses à v-votre rythme, c-comme on vous l’a conseillé. V-vous débutez t-tout juste dans ce m-monde, ne comptez pas t-tout de suite sur la not-notoriété. P-pour ce qui est des fonds… Je crois qu’vous travaillez d-dans un Centre… ? D-Donc v-vous êtes s-surement entouré p-par d’autres gens du mi-milieu. C-C’est déjà très b-bien, pour mener des r’cherches, ça. P-Pis en Pokésciences c’très imp-important, l’exp-pé-périence du terrain. »

Mais, le Blanchett n’a-t-il pas un ou une mentor, pour lui expliquer tout ça ? Ce n’est pas que cela ennuie Mell, bien au contraire, mais ce n’est peut-être pas son rôle, de lui dire tout ça. Quelqu’un doit probablement déjà le brieffer sur tout ça. Enfin, maintenant que Mell juge avoir donné quelques éléments de réponse au jeune chercheur, il se concentre sur ses propres recherches afin de  les relier avec ce que racontait Brandon. Pensif, il se gratta le menton et essuya ses lunettes, non pas sans rougir un peu à l’idée que l’étudiant se soit intéressé à ses travaux.

« Euh, euh… C’très g-gentil d’avoir lu mes tr-travaux… Mais euhm… Ahrem… D-dans quelle mesure vous p-pensiez que mes rech-recherche pouvaient v-vous aider ? »

Mell ne laissa pas l’autre chercher toutes les réponses tout seul. Il se mit à s’interroger de son côté en se tapottant le menton.

« En soi… C’est vrai que le lien Pokémon-D-dresseur est ce-certainement imp-important dans les ca-capacitées de copie. La place du mi-mimétisme est int-intéressante à explorer. P-pour le m-moment, j’ai s-surtout exploré les Capacités comme Co-copie, Photocopie ou encore Métronome et comment elles pouvaient p-permettre à certains Pokémon de lancer des attaques qu-qu’ils ne p-peuvent apprendre ou c-connaitre de b-base. D-dans le cas d’un Manzai qu-qui lancerait une att-attaque feu, p-par exemple… En f-fait, je ch-cherchais à savoir ce qui se p-passait biologiquement et dans le comp-comportement du P-Pokémon pour qu’il y pa-parvienne. Et je pense que la c-confiance du Pokémon en l-lui-même d-doit jouer. Dans le c-cas d’un Pokémon domestique, le lien avec le dresseur d-doit jouer aussi. »

Cela le conduit à parler de son dernier point, d’après ce que les propos de Brandon lui inspiraient.

« Et p-pour en venir à Métronome… J’ai p-pu pas mal en apprendre g-grâce à ma Mélodelfe. Les Pokémon f-fée et psy ont des cap-capacités d’empathie p-particulières, ce qui rend certaines espèces intéressantes pour la thérapie… Enfin, vous avez peut-être lu les recherches au sujet des capacités des Gardevoir et de leur f-famille, à ce niveau ? Je p-pourrais vous les envoyer, si vous v-voulez. P-Pour en revenir à Melodelfe, je c-crois que les ch-chances de lancer une attaque puissante pe-peuvent être c-conditionnées par l’état d’esprit du P-Pokémon. J’ai v-vu le Togetic d’un ami l-lancer une énorme tempête avec cette att-attaque lorsqu’il d-devait protéger l’elevage de s-son dresseur, un j-jour ! Donc… J-j’imagine que ce serait la m-même chose pour les pouvoirs de soin de Mélodelfe, ils seraient s-surement conditionnés par sa relation avec le s-sujet à soigner ou son dresseur. »

Mell s’interrompit et s’éclaircit la gorge. Mon dieu, mais je cause bien trop, il va se sentir encore plus paumé, avec mes conneries. En plus, lui qui a tendance à déjà parler vite... Brandon doit se noyer sous cette diarrhée verbale.

« P-pardon, je cause trop, ça doit p-pas v-vous aid-aider ! »

Quand on dit qu’ils font la paire, tous les deux !

« S-Si vous voulez en s-savoir p-plus au sujet des capacités d'Mélode-delfe, c’est assez lim-limité et spécifique, mais si ça v-vous intéresse pour votre ét-étude, n’hésitez p-pas, Bérylle se f-fera un plaisir. V’voulez qu’j’aille la chercher ? »







Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Juin - 17:38
Revenir en haut Aller en bas
Premier fil rougeMellouchet & Brenda

C’est mon manque de confiance qui parle mais… Qu’est-ce que je suis heureux qu’il me réponde normalement ! Non, parce qu’entre nous… De vous à moi… De moi à vous… J’en ai un peu fait des caisses, non ? « J’ai besoin d’un coup de pouce, pourriez-vous me l’offrir, monsieur ? » ou « j’aimerais apprendre de vous, monsieur Straum » mais nique toi bien Brandon Blanchett ! Faut vraiment que j’arrête de prendre les dramas Coréen pour la réalité. A force de me calquer sur leur façon de parler je vais finir par devenir comédien. Enfin, monsieur Straum ne semble pas s’être offusqué de mon petit monologue et c’est déjà un bon point. Faut que je me détende, que je sois plus naturel… Qu’est-ce qu’avait dit Papa, déjà ? Ah oui : « A parler pour ne rien dire tu vas finir par devenir politicien, fils. ».

Heureusement, on finit par aborder le cœur du sujet de ma venue. Je sors discrètement mon carnet de note et gribouille à la va-vite un résumé de ce que mon interlocuteur me raconte. Jusqu’à maintenant, je ne savais pas vraiment comment aborder le cas des Pokémons Copieurs au niveau de la Pokéthérapie. C’est qu’il s’agissait d’une population très particulière, entourée de pas mal de zone d’ombre. Bien sûr, il était légitime de se demander dans quelle mesure l’Homme pouvait impacter cette capacité de copie et d’ailleurs, d’où est-ce qu’elle tenait son origine mais comme je n’avais jamais pu observer de mes propres yeux des cas comme ceux-là j’avais fini par me rabattre sur l’insertion de ces spécimens au sein d’un groupe d’autre Pokémons. Les problématiques soulevées par le professeur Miyano m’avaient beaucoup inspiré et j’avais l’intuition qu’on pouvait pousser plus loin ce type de recherche et, pourquoi pas, dresser des schémas types de groupe ou de fonctionnement de groupe. J’avais pu déjà observer certaines choses mais j’avais envie de pousser plus loin l’expérience et, en ce sens, les Pokémons Copieurs étaient un terrain de recherche intéressant. Ce que m’expliquer monsieur Straum me conforte dans l’idée que ces Pokémons ont une place toute trouvée dans mes recherches et qu’il serait, là aussi, intéressant de faire un comparatif entre spécimen domestiqué et spécimen sauvage. Ainsi donc, la cohabitation avec l’être humain jouerait une place importante dans la capacité de mimétisme de ces Pokémons et il semblerait que la puissance de ces capacités soient directement liées à l’affect du Pokémon. D’après le professeur Straum, un Pokémon ayant une forte confiance en ses capacités réussirait mieux le process de mimétisme et, dans le cadre d’un Pokémon domestiqué, on peut aisément imaginer que cette confiance est exacerbée par le besoin de plaire à son dresseur, de le satisfaire. Ça me fait penser que cela confirme les hypothèses du professeur Miyano sur les capacités non conscientes des Pokémons domestiqués. Damm, je crois que je touche du doigt quelque chose…

- « N-non, ne vous excusez pas monsieur Straum, c’est vraiment fascinant ce que vous racontez ! Vous voulez dire que le lien avec le dresseur pourrait jouer, dans certains cas, un rôle de… Comment dire… Heu… Booster ? » Je prends note de cette hypothèse qui touche directement à mon domaine de spécialisation en me promettant de me pencher dessus plus tard. « De base, je vous avoue que l’idée de me pencher sur le cas des Pokémons Copieurs m’est venue pendant une observation dans l’élevage du professeur Miyano. Ce jour-là, nous avions discuté du fait que, dans son élevage, les Pokémons formaient une espèce de microsociété dans laquelle la race n’était pas un facteur discriminant. Chaque individu apportait quelque chose à l’autre en fonction de ses capacités. Je me suis alors demandé si c’était un fait commun à tous les élevages ou juste au sien, si tous les types étaient concernés par ce phénomène de cohabitation sur la base du service rendu. Et, toujours dans cette même idée, si c’était la capacité qui comptait, est-ce qu’un Pokémon Copieur pourrait trouver sa place dans ce type de groupe alors qu’il ne possède pas de type commun avec le reste de la population. »

Je pose mon carnet en faisant un grand effort pour modérer l’excitation qui perse dans ma voix

- « Mais ce que vous me présentez pose de nouvelles questions. Je pense qu’il serait intéressant en parallèle de mes observations de faire un comparatif entre un Pokémon Copieur domestiqué, un autre présent au sein de groupe et un autre solitaire. Je suis curieux de mesurer l’impact que peut avoir un groupe d’autres Pokémons ou un dresseur sur la puissance de telles capacités. »

Je gribouille avec bien trop d’enthousiasme les pistes que je viens de soulever. Je ne devrais pas me réjouir pour si peu mais depuis le début de cet entrevu j’ai vraiment l’impression d’apercevoir un premier fil rouge pour mes recherches. Recherches qui sont surtout basées sur l’observation ce qui, d’un point de vu budget, ne devrait pas trop crever le plafond.  Et ça, c’est très trèèèèèèès bien.

Quand monsieur Straum me propose de pouvoir voir son Mélodelfe j’hoche la tête. J’ai rarement l’occasion d’observer des spécimens d’aussi prêt, ce serait bête de refuser.

- « Dites-moi… Je vais diverger un peu et c’est peut-être stupide comme question mais… Qu’est-ce qui différencie un Pokémons Copieur d’un autre Pokémon ? C’est une histoire de génétique ? Genre, si une espèce ne possède pas un gène particulier elle ne pourra pas faire appel à des capacités de copie ? »


© 2981 12289 0


Tea for two and two for cringe. {Brandouillou AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Juin - 0:01
Revenir en haut Aller en bas
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.
Bah oui je suis un peu con aussi, moi.

Si Brandon n’était pas là pour parler de Pokésciences et échanger, alors il ne serait pas venu. Mell se sentit un peu stupide de s’être confondu en excuse. C’est assez déplacé étant donné qu’il lui reprochait justement de trop s’excuser lorsque l’étudiant est arrivé. Enfin, si c’est aussi passionnant que le dit le plus jeune et pas par politesse, tant mieux, hein. Le lunetteux hocha la tête affirmativement à la question de son interlocuteur.

« C-C’est ça. J-j’l’ai p-pas inventé. Ce s-sont des théories d-désormais datées et confirmées par un t-tas d’études… qu-que vous devriez surement l-lire, le m-moment v’nu ! Un b-bon lien entre le d-dresseur et son allié c-conduisent souvent à amé-améliorer la puissance d’c-certaines ca-capacités, c-c’est prouvé. »

Si la question intéresse Brandon, il faut absolument qu’il lise tout ce qu’il y a à lire sur le sujet. Enfin, ça, Mell pourra le lui rappeler. Et ce n’est absolument pas affolant à l’âge de Brandon de ne pas connaître tout ce qu’il y a à lire, de toute façon, on a jamais assez lu, et de nouvelles expériences sont faites tous les jours. Brandon lui parla ensuite d’hypothèses qui lui étaient venues lorsqu’il avait visité l’élevage de Natsume. Ce coup-ci, Mell  eut un peu plus de mal à le suivre. En inspirant dans sa vapotte, il fronça les sourcils et se concentra sur les paroles de son vis-à-vis. Dans les elevage, il n’est pas rare que soient formées des communautés inter-espèces. Pourtant, Mell ne comprend pas bien ce que viennent faire les Pokémon copieurs dans cette histoire.

« Hm… V-vous faites p-plutôt allusion à l’usage que f-font les Pokémon de ces groupes inter-espèces de l’imitation pour mieux s’intégrer, là, n-non ? L-Les copieurs s-sont des espèces c-comme l-les autres en s-soi, mais il y a d-des individus et des ca-caractères par-particuliers. Et je supp-suppose que p-pour l’élev-vage de Miyano, les aff-ffinités de types jouent ég-également d-dans la con-construction des groupes. M’fin, j’pense pas être le m-mieux placé pour vous répondre s-sur ce coup-ci… J’suis pas éleveur, ap-après tout. »

Avec les remarques suivantes de Brandon, les interrogations de Mell vis-à-vis du propos un peu confus du jeune chercheurs aux cheveux saumon trouvèrent quelques éléments de réponses. Avec des exemples d’observations plus concrètes, le binoclard pouvait mieux comprendre où l’autre voulait en venir.

« Oh. J-je vois. C-ça servirait c-certainement vos recherche s-sur le lien entre le Pokémon et s-son dresseur. Et p-pour le coup, le sujet m-m’intéresse aussi. »

Le Blanchett prit quelques notes et Mell rangea sa vapote avant d’emmener l’étudiant jusqu’à son bureau pour y chercher Bérylle. Puis, ils pourront aller dans le jardin intérieur pour la démonstration. Le médecin-chercheur rassembla ses affaires et son verre de thé pour laisser le temps au plus jeune de terminer sa prise de note. En partant, Brandon posa une nouvelle question qui enjoua plutôt l’autre chercheur, ravi de répondre.

« C’n’est pas stupide. En p-plus, avec c-ce dont vous p-parliez, j’pense qu’il faut distinguer les Pokémon « Copieurs » d-des Pokémons qui imitent pour s-s’adapter, car ceux-là ne sont p-pas f-forcèment des cop-copieurs. M-même s’il est important d’les prendre com-compte. D-Dans mes recherches, les « Pokémon Copieurs » sont t-tput simplement ceux qui apprennent ou connaissent d-des capacités qui leur permettent d’copier les attaques d’autres P-Pokémon. Comme Spinda avec Photocopie ou Simularbre avec Copie. Ou b-beaucoup de Pokémon oiseaux q-qui apprennent Mimique. Je distingue donc ces espèces de celles qui usent du mimétisme p-pour imiter leurs congénaires, un groupe inter-espèces comme dans les élevages ou leur dresseur ou dresseuse. »


Il fit signe à Brandon de le suivre tout en continuant. Il leur fallu traverser le hall moderne du grand Centre de Nuva Eja afin de  se diriger vers l’aile réservée aux bureaux des médecin-chercheurs employés par l’établissement.

« Je n’avais p-pas vraiment le r-réseau ou l-les moyen pour mener b-beaucoup d’études sur le t-terrain et d-donc étudier des g-grands groupes de Pokémon et d-donc la question du mimétisme pour ma thèse. M-mais, j’y songe t-tout en continuant mes r’cherches. » Et aussi parce qu’il lui aurait fallu au moins une année de plus, ce à quoi il n’avait pas eu le droit. Mais, enfin, la question de la génétique. « Pour c’qu’y est d’la génétique… Hm… On sait les p-prédispositions de certaines espèces à apprendre des catégories d’att-attaques, en f-fonction d’leur type, par exemple. P-puis il y a les m-méthodes d’apprentissages et aussi c-certaines attaques hérités de certaines reproductions inter-espèces… Pour c’qui est des capacités de co-copie, à ma c-connaissance, ce n’est pas l’cas pour la rep-production. »

Mell tira ses clés de la poche de sa blouse pour ouvrir la porte de son bureau. Il ne comptait pas s’y éterniser vu le bazar régnant dans la petite pièce. Mais il lui faudrait quand même fouiller pour trouver ce qu’il y cherche.

« …Crott’euh d’bique, où est-ce que j’l’ai mise… ?! »


Marmonna-t-il en prospectant pour trouver la sphère bicolore de sa Mélodelfe. Il se mit à fouiller frénétiquement dans les papiers et les carnets dispersés sur son bureau, dissimilant notamment son ordinateur portable et bon nombre d’enveloppes devenues inutiles. Des papiers volèrent et Mell jura de nouveau comme un vieux papy.

« Laissez comme ça, j’ramass’rais plus tard ! »

A force d’en mettre partout sais faire attentions où il met les pieds, ce qui devait arriver arriva. En cherchant sa Pokéball sur le bureau il avait oublié de regarder en dessous et d’un pas en arrière maladroit, il marcha justement sur la balle qu’il cherchait et dégringola en raison de la forme roulante de l’objet. A la suite d’un cri fort pathétique, le Medecin-Chercheur tomba par terre sur le carrelage du bureau et la Pokéball projetée plus loin s’ouvrit pour laisser apparaître, (heureux hasard), Berylle la Mélodelfe, qui, en voyant son dresseur par terre se précipita en faisant briller son aura féerique pour le soigner.

« Mais, euh, Bérylle, j-j-j’ai rien ! Roooh… »

L’air blasé, il s’assit sur ses fesses et laissa quand même faire la Mélodelfe occupée à produire une aura rosée au niveau du dos de son maître pour s'assurer qu'il ne s'était pas fendu la rate en tombant. Il lança un regard à Brandon en lui montrant son alliée affairée à sa tâche.

« Bon, b-bah, vous qui v-voul-liez la voir à l’œuvre, ç’tombe plutôt b-bien, héhé ! »







Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Juin - 14:44
Revenir en haut Aller en bas
Le colonel moutarde avec un chandelier dans la cuisineBrenda & Mellou
Tea for two and two for cringe. {Brandouillou Chute-gif-9

••• J’avoue avoir un peu honte de soulever, ce qui doit être pour un médecin chercheur, des évidences. La recherche c’est un monde vaste, bien trop vaste à tel point qu’on en fait jamais réellement le tour. C’est, personnellement, ce qui m’avait séduit au moment de faire mes choix d’avenir. Je suis néanmoins content de voir que le professeur Straum prend le temps de répondre à mes questions avec un certain enthousiasme. J’avais cru comprendre que, généralement, les médecins-chercheur et les chercheurs en général étaient des gens très heureux de parler boulot et expérience. Jusqu’à maintenant j’avais croisé la route de beaucoup de vieux médecins hautains comme pas possible, du coup, j’avoue, entre le professeur Miyano et le professeur Straum je commence à être plus que rassuré.

On s’embarque donc, direction son bureau, pendant qu’il prend le temps de m’expliquer la différence entre Pokémon copieur et Pokémon imitateur. La nuance ne m’avait jamais vraiment traversée l’esprit mais c’est vrai que, vu comme ça, les deux espèces n’avaient rien à voir. En vérité, je prendrais bien tout ça en note mais le fait d’être en pleine action me fait dire que c’est une mauvaise idée. Non, parce que le coup d’écrire en avançant je l’ai déjà fait plusieurs mais ça s’est rarement bien finit. Une marche ratée, une porte dans la tronche, un pied qui s’emmêle les pinceaux, votre sens de l’orientation qui fout le camp, bref, autant de raison de calmer ses ardeurs et garder dans un coin de son esprit les infos qu’on souhaite coucher sur papier plus tard. D’ailleurs, quitte à ne pas écrire en marchant faudrait aussi que je pense à arrêter de rêver parce que j’ai failli ne pas m’arrêter et lui rentrer dedans, au pauvre professeur Straum.

Hormis le docteur Lily, je ne suis jamais entré dans le bureau d’un médecin-chercheur… J’avoue, je suis légèrement curieux de ce que je pourrais y vo-Oh. Je… C’est système d’organisation plutôt original ? Bon, je ne peux pas trop critiquer vu l’état de mon propre bureau mais… Ça en fait du papier. Je n’ose pas trop rentrer, après tout c’est son bureau et j’entretiens moi-même une relation très particulière avec mon espace de travail. Le pauvre, en plus, à l’air de se stresser donc on ne va pas tenter une entrée plus en profondeur. Néanmoins, je me sens mal à l’aise à le laisser chercher tout seul sa Pokéball au milieu de son bureau. Bon… Sans fouiller, je peux au moins chercher du regard ? Je suppose que ça va si je touche juste avec les yeux. Je m’attaque donc à la recherche d’une Pokéball. En faisant tomber certains de ses papiers, le professeur Straum n’a pas vu une espèce de petite boule bicolore rouler légèrement de derrière un pied de son bureau. Je plisse légèrement des yeux et me rendant compte qu’il s’agit d’une Pokéball s’ouvre la bouche et.. Ah non. Ah non non non. Reculez pas ! Heu… Heu… Il va marcher dessus !

- « Attentio- »

Bon… Trop tard.

Le professeur Straum dégringole dans un bruit de fin du monde et je me raidis au « boum » caractéristique de sa chute avant de me précipiter en enjambant les papiers sur le sol.

- « Vo-Vous allez bien ? »

Evidemment que non mais au moins sa rencontre avec le sol a permis à sa Mélodelfe de sortir de sa Pokéball. Le Pokémon semble d’ailleurs très inquiet de l’état de santé de son propriétaire puisque son premier geste fut d’appliquer ses pouvoirs de soin sur ce dernier. En tant que chercheur, observer ce type réflexe chez un Pokémon me fascine mais une autre partie de moi-même me dit que ce n’est peut-être pas le moment le mieux choisit pour faire de l’observation.

Le professeur Straum grogne un peu sous l’élan protecteur de son Pokémon mais je ne peux pas donner tellement tors à la dénommée Bérylle… C’était, tout de même, une sacrée chute. Cependant la Mélodelfe ne semble pas faire grand cas des protestations de son maître et j’avoue que cette façon dont elle le soigne me fait légèrement penser à ma propre mère. A l’époque, il m’arrivait souvent de revenir à la maison avec quelques bleus, une certaine fierté mal placée me faisait grogner à chaque fois que maman posait sur moi des mains et des yeux affolés mais jamais elle n’avait cédé. Une blessure était une blessure et elle ne me lâchait pas avant de s’être assuré que chacune de mes ecchymoses soit recouverte de crème.

- « C’est marrant cette façon dont elle vous ausculte, monsieur Straum. Ses gestes sont en tout point semblables à ceux d’une mère ou d’un tuteur. Les rares Mélodelfe que j’ai vu évoluaient en clinique et en milieu hospitalier, du coup, ce genre de comportement me semblait normal vu la nature de leur travail mais c’est intéressant de voir qu’elle aussi à ce genre de reflexe et de comportement. »

Avec tout ça, je n’ai pas pensé à me présenter.

- « En fait, bonjour Bérylle, je m’appelle Brandon. »


© 2981 12289 0


Tea for two and two for cringe. {Brandouillou AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Juin - 21:22
Revenir en haut Aller en bas
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.
Mell avait hoché la tête avec un sourire lui donnant l’air quelque peu stupide quand Brandon lui avait demandé s’il n’était pas mort. Puis Bérylle s’était approchée en vitesse, ce que le chercheur laissa faire sans broncher. La Mélodelfe est en effet assez maternelle, dans son genre, comme la plupart des Pokémon de son espèce, elle est empathique et s’inquiète facilement pour son ami. Elle aime aussi sincèrement s’occuper des gens en les dorlotant des fois un peu trop. Du coup, même si Mell ne s’est pas blessé, Berylle fera du zèle à sa façon. Néanmoins ce n’est pas pour ça que les paroles de Brandon firent un effet étrange au scientifique.

« …Une mère ? Ah b-bon ? »


Il voit bien où Brandon veut en venir mais en même temps, Mell n’a pas connu sa mère et ne sais pas trop ce que c’est, une présence maternelle. Dans tous les cas la présence parentale la plus importante qu’il a eu dans sa vie était celle de son grand père, qu’il voyait comme un père. Et comme Mell n’a jamais connu sa mère, il ne s’est pas trop posé la question de la « présence maternelle » présente ou manquante dans sa vie. Sa sœur Leanne, en revanche, était bien plus travaillée par la chose, car elle a été témoin du départ de leur génitrice lorsqu’elle était très jeune, et cet abandon. Leanne n’est pas non plus une figure maternelle pour Mell. Parce que c’est sa grande sœur, tout bêtement. Ce n’est pas tant une présence maternelle qui pourrait manquer à Mell, il juge d’ailleurs qu’elle n’est pas obligatoire selon le vécu de chacun, sinon cela reviendrait à dire qu’un certain nombre de familles non-hétéros ou monoparentales ne sont pas « légitimes » ou « normales », n’est-ce pas ? Leanne a d’ailleurs suffisamment entendu de bêtises de ce genre sur le fait qu’elle était trop jeune et qu’une femme seule ne pouvait suffire à subvenir aux besoins fondamentaux lorsqu’elle était encore la tutrice légale de Mell.

Enfin tout ça pour dire que, peut-être, Berylle doit avoir cette espèce de « fibre maternelle » dans les soins qu’elle prodigue aux gens ou envers Mell, même si celui-ci ne comprend peut-être pas bien tout ça. Brandon continua ses observations et le binoclard les écouta avec attention en se laissant dorloter.

« Oh, v-vraiment ? J-Je n’ai p-pas vraiment v-vu d’autres Pokémon s-soigneurs à l’œuvre p-personnellement… Ce ‘erait plutôt vot’ d-domaine, ça. M-Mais, on dirait qu-qu’elle « scanne » un p-peu les gens p-pour trouver les b-blessures p-physiques ou mentales… C-comme Bay-Baymax d-dans l’film Di-Disney, haha… héhé. »

Oui, bonjour les références (même si y’a bien pire comme référence). Non sans être elle aussi attentive, Berylle salua Brandon tout en soulageant Mell de son petit choc qui lui laisserait surement un simple bleu. La Mélodelfe n’est pas spécialement protectrice, elle a plutôt tendance à apprécier automatiquement toutes les personnes que Mell et son entourage semblent apprécier. Pour ça, elle lança un très grand sourire et sembla rayonner l’espace de quelques secondes après le salut de l’autre chercheur. Après avoir fini avec Mell qui s’en alla se rasseoir à sa chaise de bureau en rangeant ce qui était tombé à terre, le Pokémon lunaire observa Brandon puis pratiqua ses pouvoir sur lui aussi, comme pour « scanner » l’état physique de l’étudiant. Lorsqu’il se retourna pour observer la scène, le binoclard reconnu un reflexe de Berylle dont il avait déjà pu témoigner à son propre égard mais aussi chez d’autres gens. Après avoir « scanné » Brandon, Bérylle pencha la tête sur le côté, d’un air un peu soucieux, puis son visage s’orna d’un sourire plein de compatissance et d’encouragement. De ses mains, elle exécuta en douceur quelques petites pressions sur le ventre du chercheur aux cheveux roses, puis lui sourit de nouveau d’un air affable, comme pour lui demander s’il avait encore besoin de soins. Mell se dit qu’il fallait mieux expliquer ce qui venait de se passer à Brandon.

« Ahah, ce que vient de faire Berylle, c-c’est marrant, m-mais elle a tendance à f-faire ça avec les gens qui… heum… bah, celleux qu-qui m-manquent de conf-fiance en eux, héhé. »

Oui, il en sait quelque chose car il y a déjà eu droit plusieurs fois.

« J’me d’mandais d-d’où ça venait, mais, j-j’imagine que les Pokémon Soigneurs utilisent de l’énergie presque magnétique pour leurs s-soins… Enfin on s-sait que la fami-mille des Mélofées ut-ilisent l’énergie de l-la lune et… B-bref, v-vous savez comme y’a des th-théories s-sur les énergies du c-corps humain. B-ben, au n-niveau de l-l’abdomen, y’a le p-premier chakra, à c’qu’y paraît, c’est l’chakra d’la c-confiance. J’crois p-pas trop c’genre de trucs, m-mais bon, c’pas imp-impossible qu-que les Pokémon Soigneurs c-connaissent instinctiv’ment c’genre de trucs. »

Ce n’est pas très clair dans sa tête, étant donné qu’il y a beaucoup de mystères qui entourent les pouvoirs empathiques et énergétiques des « soigneurs » et que c’est son domaine. En fait, les mystères qui entourent les Pokémon sont si nombreux que c’en est vertigineux. Grisant, mais surtout vertigineux.

« V-vous avez des q-questions… ? J’peux encore v-vous con-consacrer une bonne d-demi-heure… Au p-pire vous voudriez un t-tour du centre ? M’enfin, z’avez déjà dû en voir des centres, ahaha. D'ailleurs, vous m’aviez dit avec qui et où vous travailliez en interne… ? Enfin s-sans indiscrétion. »

Ce n’est pas vraiment indiscret, mais bon. Mell, c’est Mell et Mell, il est pas très futé.







Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Juil - 19:09
Revenir en haut Aller en bas
God bless MélodelfeBrenda & Mellou
Tea for two and two for cringe. {Brandouillou Giphy

••• J’avais déjà pu observer des Pokémons dits « soigneur » à la clinique et au cours de mes différents stages dans d’autres structures. Il était vrai que tous ces Pokémons semblaient doués d’une empathie plus profonde et plus forte que d’autres espèces, par exemple, bien que je ne pense pas que la capacité à ressentir d’un Pokémon soit une question d’espèce. Au contraire, j’aurais même tendance à dire qu’à l’image des humains, les Pokémons d’une même espèce possédaient une empathie, un caractère qui leur était propre et qui variait d’un individu à l’autre. Sans doute que les Pokémons soigneurs étaient comme cela parce que leur capacité étaient telles qu’ils avaient l’habitude d’interagir et d’aider les Pokémons souffrant que ce soit dans une clinique ou dans la nature sous leur forme sauvage. Mais (pardon je m’égare) dans le cas de Berylle… Meh, je suis loin d’être expert maiiiis, ouais, j’ai l’impression qu’elle possède un réel amour pour son dresseur et se souci vraiment de lui. Disons que le contact n’a pas l’air d’être le même, c’est différent par rapport à ce que j’ai pu observer ailleurs. Enfin, encore une fois je ne suis sûr de rien, ce ne sont que des hypothèses. Sans doute que je devrais donner mon opinion mais le professeur Straum me parait d’un naturel plutôt angoissé et j’ai peur que mon attitude lui paraisse trop présomptueuse ou insolente. Vous savez, du genre « jeu soui in pty con ki conné tou ah là vi ta vu ? ». Alors qu’en fait baaaaah, non.

- « Oui, je vois ce que vous voulez dire. »

Berylle me sourit et sur le coup je suis un peu surprit mais j’ose lui rendre. C’est toujours perturbant ce genre de contact, par moment j’ai l’impression d’avoir le même ressentit que si je parlais à un être humain. Le langage corporel et expressif est une chose qu’on tient en commun avec pas mal d’espèce de Pokémon mais je me demande si c’est dû en grande partie par notre exploitation ou s’il en a toujours été ainsi. Je me retiens pour prendre mon carnet et noter cette question de peur de paraître impoli mais me stop quelque peu dans mes interrogations quand la Mélodelfe me… Scan ? Fin, c’est assez étrange comme sensation…. Je ne ressens rien, fin ça ne fait pas mal ni quoi que ce soit mais son regard me fixe et j’ai réellement la sensation qu’elle m’observe de… L’intérieur. Un peu comme quand mon anti-virus passe au peigne fin tous mes fichiers pour me fournir une liste de ceux obsolètes. Je me tends malgré moi et n’ose pas bouger de peur de gêner son analyse. Lorsqu’elle finit, elle penche la tête l’air soucieuse et je me mets à stresser malgré moi. Si elle m’a scannée elle a peut-être vu que j’avais quelques problèmes de constipation dû au stress… C’est assez gênant… La honte…. Même Mercy ne sait pas que je dois prendre des laxatifs par moment. Bon, d’un côté elle ne pourra pas le dire à voix haute mais d’un autre côté… Arf, voilà que je rougis, honteux. Ce n’est pourtant pas la mère à boire de prendre des cachets pour aller au toilette, c’est pas comme-ci je le faisais exprès mais entre nous… Ouais, voilà, ce n’est pas très viril comme confession. Je me fous sans doute la pression pour rien mais quand elle arrive pour me palper je sers malgré moi les fesses. En plus le professeur Straum me regarde… Si ça se trouve il comprend que… Oh mon dieu. Non. Non. Non. Non. No-Ah… Je me sens… Détendu d’un coup.

Je cligne des yeux, stupéfait. Mes épaules me semblent moins rigides et je me sens étrangement… Positif, là tout de suite. Bon, je ne pète pas le feu non plus mais je n’ai plus l’envie de me rendre malade au moindre mot et… Diantre, c’est inédit ça.

- « La… Confiance en soi. J-je vois, oui. » Je ne peux m’empêcher de rester suspendu aux lèvres du professeur Straum, fasciné par son explication et sur ce que Berylle vient de me faire. « C’est… Drôlement pratique, ça. »

Pour ne pas dire que je songe, là, très sérieusement à capturer un Mélo ou un Mélofée pour avoir ça à la maison. Non parce que si je pouvais éviter d’être constamment sous médoc à cause de l’angoisse se serait formidable, vraiment. Pour le coup, je note ça dans un coin de mon carnet. Les Mélodelfes ça fait le café et le bonheur.

- « Des question ? Vous savez où on peut trouver des Mélo par hasar- Je veux dire heuu, là tout de suite… Heu… Non. » Oui, alors par contre la détente c’est cool mais faut se calmer Brandon Blanchett. « Je suis interne à la Clinique Eldelweiss. C’est une clinique privée tenue par le professeur Lily. Je ne sais pas si vous la connaissez… Elle est spécialisée dans les Pokémons multi-évolutif. »

D’ailleurs, faudra que je lui en parle, de l’épisode de Berylle, parce que ça peut-être une étude très intéressante à mener et que le labo possède l’équipement pour analyser tout ça. Ce serait un premier pas, une première recherche, ce pourrait être intéressant et enrichissant.

- « Je… Je veux bien visiter le centre. Chaque structure à sa façon de fonctionner et je dois avouer que je suis plutôt curieux de connaître votre parcours. Comment vous avez fait pour devenir Médecin-Chercheur, par exemple, ça n’a pas été trop difficile ? »


© 2981 12289 0


Tea for two and two for cringe. {Brandouillou AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Juil - 14:39
Revenir en haut Aller en bas
Tea for two and two for cringe.
avec Brandon Blanchett
Début février, Centre Pokémon de Nuva-Eja, vers 17h.
Brandon eut l’air surpris des gestes exécutés par Berylle, ce qui n’est pas vraiment surprenant, en fait. Mell avait lui aussi été très interloqué la première fois que la Mélodelfe avait exécuté ces gestes singuliers. Plusieurs recherches au sujet des Pokémon de l’espèce de la fée lui avaient permis de comprendre le sens de ses rituels de soin. Mais il sait que malgré toutes les recherches qu’il fera, Mell sera toujours surpris par les rutines que Berylle met en œuvre lorsqu’elle soigne ou « scanne » l’état physique des gens. Mais même si le sujet est passionnant, ce n’est pas le domaine de prédilection de Mell… Brandon, en revanche, a l’air un peu au courant de tout ça, donc il pourrait s’y pencher. Le plus âgé sourit à l’interne avant de lui répondre.

« V’z’en faites pas, ç’m’a surpris aussi, la p-première fois qu-qu’elle m’a f-fait le coup. »


Mais qu’est-ce que je dis, là ?! Je.. j’ai confiance en moi, d’abbord, hééé !  Qu’est-ce que Blanchett va s’imaginer, c’est pas très pro !

Ça tombe bien pour Mell, la conversation s’en va vers un autre sujet. Enfin, on reste dans l’esprit « Mélofée » étant donné que l’étudiant s’est pris de sympathie pour ces bestioles. La chose fit sourire le médecin-chercheur… Difficile d’y résister, à ces fées adorables. Même si Brandon passe à autre chose, le plus âgé ne rechigne pas à répondre à son interrogation première et spontanée.

« J’ai rencontré Berylle en v-ville, m-mais les Mélofées y p-préfèrent les lieux nat-naturels. Y z’aiment la pr-pr-proximité des gro-t-ttes et des g-gemmes, mais, j’saurais pas v’dire exact’ment. »

Mais le binoclard ne veut pas gêner d’avantage Brandon et note dans un coin de sa mémoire le cursus de Brandon et sa direction, enfin, son mentor. Oui, cette chercheuse des Pokémon aux évolutions multiples, ça lui dit quelque chose. Une petite prodige qui a accédé très, très tôt au titre de Docteur et à son poste de Medecin-Chercheur. Mell ne pense pas que c’est louche, mais il pense en revanche que c’est extrêmement irresponsable de la part des gens qui ont mis une gamine à un tel poste. Ca ne fait pas de sens, même si on est doué, on a pas à 18 ans la maturité ou l’expérience ni les connaissances… Enfin, c’est leur problème, mais tout ça reste excessif.

« Ah, oui, j’connais… D’nom, surtout. On s-s’est jamais renc-contrés. »

Dit-il sobrement. Après tout, il ne connaît pas cette Lily personnellement et c’est peut-être quelqu’un de très bien, malgré la méfiance que son parcours inspire à Mell. Heureusement, les deux interlocuteurs changèrent de sujet à nouveau pour parler de la visite du centre. Une bonne manière de terminer cette entrevue plutôt enrichissante. En tout cas, elle l’avait été pour Mell, et le medecin-chercheur espère qu’il ne fut de même pour le Blanchett.

« On y va, a-alors… Vais ess-essayer d’vous montrer pas mal de t-trucs s-sans d-déranger les int-internes. »

Il guida Brandon vers le Hall et commença par lui expliquer l’organisation des différentes ailes du centre, triées par service comme dans un hôpital. Pendant qu’il montrait à Brandon le matériel qu’utilisent et présentait les différentes branches du centre : les laboratoires et salles de recherche, les soins intensifs, une aile psychiatrique pour les Pokémon encore un peu expérimentale, les blocs opératoires, la radiographie, la branche spécialiste des fossiles… bref, il y a à boire et à manger. Tout en présentant les lieux, Mell expliqua un peu son parcours au plus jeune. Non sans une certaine réserve, de peur d’avoir l’air prétentieux.

« Difficile… E-Euh… Non, enf-enfin, oui, b-bien sûr, r-rien n’est jamais g-gagné m-mais, comme j’étais p-passionné, ça allait… Je sup-suppose. J’ai c-commencé mes études v-vers 20 ans et j’ai p-pris un peu de t-temps jusqu’à la f-fin de mon d-doctorat car j’tais p-pas financé et j’devais t-travailler… Enf-enfin, j’ai qu-quand même dû soutenir en 3 ans pi-pile car il y a b-beaucoup de nouveaux ch-chercheurs qui ont ré-réinvesti Enola après 2019 et la crise de l’Emergya, et Elixir… D-Du coup, les d-doctorants c-comme moi ont é-été un peu p-préssés pour s-soutenir, parce qu’ils cherch-chaient aussi à remp-remplir les places des t-titulaires partis après 2017 et… B-Bref… »

Je m’étale un peu pour que dalle, là, mine de rien…

Se dit-il tandis qu’il divergeait un peu du sujet initial et s’arrangeait inconsciemment pour parler plus généralement du système plutôt que de lui-même. Aussi, il se garde d’admettre qu’il n’est pas satisfait du fait qu’il a fallu se précipiter pur ses recherches de doctorat et que sa thèse n’est en conséquence pas ce qu’il attendait. D’ailleurs le médecin chercheur s’attend à ce que des collègues lui fassent à un moment ou à un autre des critiques à cet égard.

« J’sais p-pas si ça rep-répond à vot’ question, ‘fin, chaque ch-chercheur a son p-propre parcours… C-ce n’est pas facile d-dans le sens où il f-faut vraiment être à f-fond dans sa recherche pendant plusieurs années, c-c’est b-beaucoup de travail car il f-faut aussi rencontrer des gens, faire ses preuves… » Dit comme ça, ça fout surement la pression. « Mais, l’essentiel, c’d’être pa-passionné et de p-pas avoir peur de rel’ver des ch-chalenges ! »

Après quelques autres détours par des endroits intéressants du Centre, Mell regarda une nouvelle fois sa montre tandis qu’il raccompagne le Blanchett vers le Hall.

« B-Bon, d-dans tous les c-cas, c’est l’heure pour mi d’retourner à m-mon poste… » Déclara-t-il avec un sourire d’excuse. « V’savez où et c-comment me joindre alors, hé-hésitez pas si v-vous avez d’autres qu-questions ! B-Bérylle sera aussi à vot’disposition en c-cas d’besoin. »

Le Mélodelfe avait emboité le pas aux deux scientifiques et adressa un signe de main à Brandon en guise de salut.

« Et m-merci d’être passé… C’tait enrichissant d’parler avec v-vous, m’sieur Blanchett ! »







Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton.

DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Mell Straum
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Juil - 0:51
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le profil
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: