Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Natation |OS|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mercedes L. Blanchett
avatar
Elite
Âge : 25
Messages : 88
Date d'inscription : 12/11/2017

MessageSujet: Natation |OS|   Mar 20 Fév - 11:12



NATATIONéclosion de Ray


L’eau roule contre mon corps, l’épouse et le rejette, accompagne mes mouvements tandis que je fends les flots de mouvements précis. Chaque geste devenu machinal dans un exercice régulier, répété presque tous les jours désormais. Encore une fois, la natation a le don de dissiper les tourments. Je sens mes poumons s’échauffer, mes membres se raidir, prix de l’effort. Mais l’exercice fait tant de bien que je poursuis. Une rage m’anime, celle de faire meilleur qu’hier et pire que demain. Je n’ai aucune aspiration que celle de me dépasser moi-même, et par le fait même de faire bouger ce corps délaissé trop longtemps. Pour se tenir en forme, rien de mieux que la natation ai-je découvert. C’est facile ici, avec la piscine qui m’est accessible. L’Arène n’ouvrira que demain matin désormais après une série de matchs chaudement disputés. Malgré la fatigue, j’ai sauté dans la piscine, sous l’œil attentif de bon nombre de mes compagnons venus m’observer. Cette habitude semble consolider le respect et l’affection qu’ils ont pour moi, de me voir m’investir moi aussi dans un entraînement rude et d’accuser la douleur. Au moins, ça a le don de déplacer le mal. Avec Lexie, les choses vont plutôt mal, mais je ne me laisse pas démonter. Mes temps de plus en plus rapides pour traverser la piscine me donnent confiance en moi dans un certain sens, me prouvent qu’il y a toujours place à l’amélioration.

Concentrée, je ne remarque pas tout de suite l’agitation de mes compagnons autour de la piscine. Je dois poursuivre sur deux ou trois longueurs avant d’apercevoir une silhouette humaine sur le bord. Je sursaute avant de m’arrêter, toussant un peu après avoir avalé une petite tasse d’eau. Je ne reconnais pas l’homme qui est là mais mes alliés ne semblent pas lui prêter d’intentions nébuleuses. Je me dirige donc vers l’escalier que je grimpe, essoufflée par l’effort. Généreusement, Sirius m’apporte ma serviette pour que je m’essuie, déjà affectée par le froid malgré la chaleur de l’Arène. L’homme patiente, un brunet d’un certain âge. Un peu gênée malgré moi, je retire mon casque de bain et mes lunettes et me couvre. Je n’aime pas qu’on voit mes cicatrices. Je nage toujours quand il n’y a plus personne ici, il s’agit de mon moment et je me sens un peu frustrée qu’il soit interrompu. Je ne comprends pas d’ailleurs comment il a pu entrer alors que les portes ont été verrouillées après mon dernier match, environ une ou deux heures auparavant. Je passe une main dans mes cheveux pour leur redonner un peu de volume.

«Je peux faire quelque chose pour vous monsieur? L’Arène est fermée, je crains que si vous veniez pour un match que vous ne soyez trop tard.»

En disant ces mots, je reconnais finalement le symbole gravé contre son veston. Celui de la Compétition. Voilà probablement pourquoi mes Pokémon ne se sont pas méfié, contrairement à moi qui m’imaginais déjà revivre la même tragédie que Captain Hook à Vanawi, quelques années auparavant. Même encore aujourd’hui, je dois me dire qu’il s’agit d’une autre époque, mais ces événements sont si récents encore… J’aimerais dire que je n’ai plus peur, mais ce n’est pas le cas. Au moins, ici, je me sais en sécurité. Le moindre mouvement fautif de sa part que je serais bien vengée, avec tous mes Pokémon le scrutant ainsi. Tout ceci n’a d’ailleurs pas l’air de bien l’intimider.

«Bonjour, madame Blanchett. Je suis Robert MacLaren. Je suis venu pour évaluer votre demande d’ajout à votre équipe d’Élite, la demande pour Kinu l’Aligatueur.»

«O-oh! Bien sûr! Je croyais que je serais prévenue. Enfin, il fait un moment que j’ai fait la demande, vu le délai j’ai cru que ça avait été refusé.»

«Non.»


J’ai l’impression que ce n’est pas un homme très loquace. J’hausse donc les épaules devant sa mine sérieuse, me dirigeant vers ma loge pour me changer.

«Très bien. Je vais me changer et nous pourrons discuter et procéder à l’évaluation de ma demande.»

Sans lui laisser l’occasion de répondre, je me glisse dans ma loge, ravie de me débarrasser de mon maillot trempé. J’enfile une robe légère et ma redingote par-dessus pour me tenir au chaud. Être au sec aide déjà à me réchauffer. Je sors rejoindre l’évaluateur qui ne semble pas bien à l’aise, ainsi entouré de mes Pokémon. Fiona, cette petite peste de Goupix, s’est approchée de lui et a posé ses pattes contre ses bottes, s’étirant négligemment.

«Fiona, ça suffit. Bon, je suis à votre disposition. J’imagine que vous voulez rencontrer Kinu?»

«C’est un bon début effectivement.»


J’attends quelques secondes pour la suite de sa démarche mais visiblement il ne semble pas motivé à m’en faire part. J’hausse donc les épaules avant d’utiliser le sifflet dissimulé dans ma veste pour faire appel à mon plus vieil ami. L’Arène se fait d’abord profondément silencieuse, puis de l’arrière des estrades une silhouette émerge, immense et menaçante. Deux prunelles d’un ambré saisissant se posent sur nous et je sens Robert se raidir tandis que Kinu amorce son approche, un léger grondement dans la gorge. Fidèle à son habitude, il frime, profitant de sa carrure pour intimider le nouveau venu. Sa démarche est lente, comme celle de Godzilla tandis qu’il détruit tout sur son passage. Je soupire en pensant que le reptile n’aide pas trop notre cause là. Puis un drôle de bruit se fait entendre derrière lui et il se fige. On aurait dit… une sorte de gazouillement? La queue de l’Aligatueur soudain s’écrase sur le sol et retentit un rire qui me tire un sourire. L’évaluateur, lui, ne comprend pas tout de suite. Je me souviens encore de mon rire quand Kinu est revenu à la maison après une de ses énièmes expéditions le long de la côte, cet Œuf de Kaïminus sous le bras. Devant sa mine déconfite, j’ai tout de suite compris qu’il s’agissait de sa propre progéniture. Malgré ses airs redoutables, mon allié a un cœur plutôt naïf. L’œuf a éclot quelques jours plus tôt et depuis, son fils le suit partout. Comme il s’agit d’un véritable rayon de soleil, je l’ai appelé Ray.

«Voilà Kinu, comme promis. Vous désiriez faire quoi exactement pour l’évaluation?»

Pendant un moment, Robert ne détache pas le regard du petit Kaïminus qui s’amuse désormais à grimper contre le dos de son géniteur qui fait tout pour cacher son malaise. La vérité est qu’il s’est attaché à son fils, même s’il est mal à l’aise avec son rôle de père. Le gros reptile s’empare du petit par une patte, le hissant près de sa tête. Le bébé en profite pour lui faire un câlin sur le museau, ce qui bien sûr nous fait tous fondre. Le laissant se hisser sur sa tête, Kinu s’approche finalement, abandonnant son masque de créature redoutable. De toute manière, c’est raté avec Ray dans les parages.

«L’évaluation est simple. Je veux voir si Kinu est en mesure de limiter sa force contre un adversaire plus limité que lui en puissance. Que diriez-vous d’un combat?»

Je souris, imitée par l’Aligatueur. Délicatement, celui-ci pose son fils sur le sol et émet un grondement, comme pour l’intimer de rester en place. Il se glisse ensuite dans la piscine. Pour ma part, je vais activer les panneaux qui glissent sur la surface de l’eau, plateformes où les Pokémon terrestres peuvent évoluer. Notre adversaire fait appel à un Pokémon aussi à l’aise sur terre que dans l’eau : Lombre. Kinu l’observe un moment, échangeant un regard avec moi. Il y eut un temps où mon ami aurait rigolé devant son adversaire, se moquant de sa puissance réduite par rapport à la sienne. Sauf qu’il a appris à ne jamais sous-estimer un ennemi. Il veut simplement un bon combat, même s’il aimera toujours autant gagner. Je n’ai guère besoin de commander quoi que ce soit. Le crocodile a déjà préparé son offensive, un Croc Glace. Pour sa part, Lombre opte pour Force Nature. Le combat fait rage devant nous, intense et musclé. Il dure longtemps d’ailleurs, chaque adversaire refusant de céder un seul pouce. Finalement, le Pokémon de l’évaluateur tombe, non sans avoir laissé mon ami bien épuisé. Du bord de la piscine, Ray et mes autres alliés applaudissent les efforts des deux combattants. Kinu, lui, revient près de moi tandis que je dévisage l’homme, à la recherche d’une réponse. Robert se contente de noter quelque chose, nous ignorant totalement. Après avoir rappelé son Pokémon, il fait demi-tour et se dirige vers la porte.

«Hé! Attendez! C’est positif ou négatif?»

«Vous aurez les résultats de l’évaluation dans quelques jours. Merci, madame Blanchett, bonne journée.»


Dubitative, je l’observe partir, échangeant une œillade avec l’Aligatueur. Pour la première fois depuis un bon moment, je le sens investi dans cette démarche. Il a bien combattu, et de manière propre, sans exagération. Il fera un bon allié dans l’équipe Élite, j’en suis convaincue. Car quelque chose me dit que Kinu a impressionné son juge, et que Ray y est aussi pour quelque chose. N’est-il pas celui qui lui a ouvert les yeux sur la part tendre du crocodile?

«Ce n’est qu’une question de temps mon gros.»

Il sourit.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Natation |OS|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Côte Est :: Dimaras :: Place Publique :: Arène de Dimaras-