Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

  Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Jeu 1 Mar - 12:12

Amadéo Bardia Abbot
INFORMATION GÉNÉRALES

Nom : Abbot
Prénom : Amadéo Bardia
Surnom :Ama, dédé, déo, Big A
Âge : 27 ans
Date de naissance : 18 Juin
Genre : Enfant en bas âge de sexe masculin
Origine(s) : Iranien de par sa mère et Enolien par son père
Date d'arrivée sur l'île d'Enola : Le jour de sa naissance
Métier/Occupation/Études : Acteur principalement (à commencé dans la publicité enfant, puis des petits rôles dans des sitcoms avant de grimper les échelons). Il est, cependant, aussi connu pour pousser de temps en temps la chansonnette. Un de ces rôle emblématique étant celui d'un chanteur adulé dans une sitcom populaire d'Enola depuis plusieurs années déjà. (voir histoire pour plus de précision)
Lieu de résidence : Dans un appartement luxueux payé par papa/maman à Vanawi
Groupe : Neutre
Sous-Groupe : Monarchiste
Rôle : Prétendant
Pseudonyme : K (prononcé Kay) de base, c'est le nom d'un personnage qu'il joue à l'écran. Cependant, le rôle lui colle tellement à la peau que nombre de ses fans l'appel comme cela. (Un comme-ci tout le monde appelait Daniel Radcliffe Harry Potter)

FICHE DRESSEUR
Informations
Rôle : Monarchiste prétendant
Voulez-vous utiliser le dé shiney? : Oui
-  Séviper ♀ - Nagini - Infiltration - Assuré
COMMENT L'AVEZ-VOUS CONNU?: C’est une amie de longue date qu'il a rencontré au cours d’un tournage d’une série dans lequel il interprétait un méchant cliché qui avait pour compagnon de route une Séviper. Le duo a tellement crevé l’écran qu'il a exigé qu’on lui laisse le Pokémon. Depuis, ils font équipe.


PHYSIQUE
Couleur de peau : Ses origines Iranienne font de lui quelqu’un qui bronze bien et très facilement. Aussi, il n’est pas rare de le voir aborder un teint mate de temps à autres même s’il préfère sa peau couleur pêche.

Description des cheveux : Au même titre que son style vestimentaire quotidien, Amadéo possède une coupe de cheveux qui ne l'a, pour ainsi dire, jamais quitté que ce soit dans sa vie professionnelle ou personnelle. Si en apparence la chevelure du jeune-homme est longue et négligée il n'en ai ABSOLUMENT RIEN. Genre, vraiment. Tout est calculé, longueur, épaisseur, teinte, jusqu'à l'emplacement de ses mèches. Les cheveux d'Amadéo c'est une industrie compliquée à gérer. Par exemple, Ama ne possède qu'un coiffeur, un seul, le même depuis dix ans et il n'y a que cet homme qui à la droit de toucher ou manipuler ses cheveux.

Description des yeux : Non content d’avoir des cheveux magnifiques, une peau de rêve et un physique digne du monarque qu'il pense être, il a également des yeux qui en font pâlir de jalousie plus d’uns. Normal, me direz-vous, tout bon roi doit avoir un physique avantageux pour représenter convenablement son pays. C’est son cas vous dira-t-il, ses yeux naturellement ambrés font de lui un tête très recherchée et très chère à prendre en photo. Il a, cependant, régulièrement besoin de porter des lentilles pour les besoins de son métier. Il se ballade aussi souvent avec des lunettes de soleils parce que, vous savez quoi, la lumière ça fait quand-même mal aux yeux.

Taille : 1m85

Poids : 95 kilos de muscle huileux

Description de la silhouette : Amadéo est un jeune-homme grand et... Assez bien bâtit, il faut l'avouer. Non pas que son physique soit une obsession (hormis ses cheveux et son style) particulièrement vivace chez lui, il est cependant payer grâce à son physique aussi le petit monde qui l'entoure veille à ce que tout reste à sa juste place. Sans être une montagne de muscle, Amadéo possède une musculature fine mais travaillée, sans avoir une peau de porcelaine, le jeune-homme possède les moyens de lui fournir un entretient suffisant. Son visage plutôt fin lui vaut d'avoir une bouille plutôt avenante, voir un peu naïve sur les bords.

Niveau vestimentaire, Amadéo à également un style qui lui est propre et auquel il est très attaché. Il n'y a que dans le cadre de ses rôles qu'il accepte d'en changer. Puis qu’après tout, jouer un rôle pour lui est comme un déguisement plus sophistiqué. On ne se contente pas de porter l'habit iconique du personnage, on parle, on agit comme le personnage. Mais bon, nous aurons tout le temps de revenir sur sa relation avec son travail ( 8) Histoire nous voilà ). En ce qui concerne ses vêtements civils Amadéo porte une garde robe aux courbes très amples, chaque pièce de sa penderie est taillé de la même façon, dans des tissus bien particuliers. Ses vêtements rappellent énormément les contes des milles et unes nuits. A l'origine, c'est sa mère qui les lui faisait, avec le temps  Amadéo s'est mit à passer ses propres commandes à une styliste bien particulière même si il porte un soin tout particulier aux quelques ensembles que sa mère lui prépare de temps en temps.

Problèmes de santé physique : Amadéo est atteint d'autisme de niveau 1. Je suis consciente qu'il n'est pas aisé de saisir les répercutions d'un tel syndrome (et pour être honnête je suis loin de tout maîtriser également) mais je vais tenter de vous expliquer plus profondément de quoi il en retourne.

En soit, Amadéo est une personne qui malgré son faible degré d'autisme à besoin d'être accompagné et suivit. C'est notamment pour cela qu'Ama n'a jamais, à proprement parlé, vécu seul. Si autrefois c'était ses parents, c'est aujourd'hui son agent et ami Abel qui prend soin de lui et veille à préserver son environnement. Enfin, cela ne vous avance pas des masses alors entrons dans le vif du sujet : concrètement, qu'est-ce que ça fait  ?

Alors concrètement Amadéo à quelques difficultés d'ordre sociales que ce soit dans la compréhension des autres ou de son environnement. D'un point de vu purement comportemental, Amadéo n'est pas quelqu'un de sociable. On pourrait même dire qu'il dénote une manque d’intérêt flagrant en la matière. Attention, ça ne veut pas dire qu'Ama n'est pas capable d'aimer ou de se plaire en la compagnie de quelqu'un. Au contraire, Amadéo possède une sensibilité plutôt prononcée. Cependant, notre acteur n'est pas quelqu'un qui enclenche de lui-même la conversation ou d'autres interaction de ce type. Il lui arrive notamment de ne pas répondre si le sujet ne l’intéresse pas. Il lui arrive aussi de répondre à côté de la plaque ou de ne pas avoir une réponse attendue. Par exemple si vous lui dites "Ça boum ?" il y a de fortes chances qu'il vous regarde surprit et vous réponde un bon vieux "Qu'est-ce qui boum ?". Il a aussi quelques difficultés à comprendre de lui-même le langage corporelle. Une main tendue pourrait tout aussi bien signifié un avertissement pour vous qu'il pourrait la comprendre comme une invitation à faire équipe ou à être ami. Cependant, le fait d'être encadré par Abel lui permet de rester assez discret quand à ce côté-là de son syndrome. Ce qui se remarque le plus chez lui c'est son comportement.

Amadéo est quelqu'un de très attaché à son environnement et à ses petites habitudes. Il s'est créé une espèce de bulle dans laquelle il évolue sans trop de complexe mais si quelqu'un y entre ou y change quelque chose sans y être invité les conséquences sont assez... Terribles. Là aussi, ça peut paraître assez flou donc voici quelques exemples : Amadéo à des trajets bien défini dans sa tête. On passe par telles rues pour aller a tel endroit. Si on en change, Amadéo stress, tapine du pied, se plaint, souligne que ce n'est pas "son" chemin. Amadéo ne comprend tout simplement pas le changement. Idem, Amadéo à des habitudes biens particulières du point de son physique (cf ses cheveux et ses vêtements récemment cités) mais également dans son planning. Par exemple, il est habitué à manger dans tel restaurant, à tel jour regarder telles séries ou à faire son ménage tel jour de la semaine. Il a besoin de planifier en avance le moindre petit changement.

On pourrait croire qu'avec une telle description être acteur lui est totalement impossible mais Amadéo possède un rapport très particulier avec son travail. Non seulement Abel est présent pour préserver on maximum sa petite bulle mais (on développera ça dans l'histoire) notre jeune-homme considère ses rôles comme des jeux et tout ce qui s'y rapporte également. Quand il travail, ce n'est pas à Amadéo qu'on touche mais au personnage qui l'incarne. Tant que hors plateau, tout reste que d'habitude, Amadéo ne s'en trouve pas perturbé. Même, son métier d'acteur est quelque chose qui lui a permit de s’épanouir et d'être bien dans sa peau.

Particularités autres : Est-ce à cause de son autisme ou de l'acharnement de sa mère à en faire un homme instruit ? On ne le saura jamais mais Amadéo parle aujourd’hui couramment l'Anglais, Le Français et L'iranien (il sait également l'écrire même si sa calligraphie est un peu bancale). Niveau musique il a apprit le chant pour les besoins de son rôle (qu'il a perfectionner avec le temps). On ne sait pas vraiment si jouer du kazoo c'est un fait impressionnant mais Amadéo est particulièrement fier de se balader partout et de siffler à tout va dedans pour le plaisir des oreilles.

CARACTÈRE
Personnalité :
Dépensier - Honnête - Aimant - Passif - Borné - Souriant - Très bon acteur même si il ne comprend pas toujours ses répliques - Aventurier à condition d'avoir tout prévu un mois avant - Influent - Fragile - Naïf à en crever - Assez égocentrique dans le sens où il ne prend pas vraiment le temps de comprendre son entourage - Manque cruellement de tact - Enfant Gâté qui à toujours eu ce qu'il voulait et n'a jamais eu à s’inquiéter de rien - Sincère - Pacifique  - Dans sa bulle - Solitaire - Rancunier  - Phone addict - Maladroit physiquement parlant - Lunatique puisque, par moment, il explose d'un coup et sans raison - Dépendant - Très très optimiste (genre tout à une solution et tout finit toujours bien) - Matérialiste - Boudeur - Blessant - Condescendant quand il ne comprend pas l’intérêt de quelque chose


Goûts/Dégoûts :
Il aime :  Chanter - Se déguiser - Les enfants - Ses fans - Les pâtisseries - Le canapé de son studio d'enregistrement où il dors une fois sur deux - Sa routine de star - Son niveau de vie - Ses parents envers lesquels il n'est absolument pas objectif - Son manager et ami - Quand on lui dit qu'il a été super - Ses rares concerts - Nager - La K-pop - Nagini - La saga Harry Potter - Les gens d'Enola - Son futur palais - Sa future couronne - Les futures offrandes - Les futurs bals et banquets qu'il organisera

Il aime pas : Qu'on le dérange quand il veut être tout seul - Quand on lui explique quelque chose mais qu'on ne lui montre pas comment faire - La méchanceté gratuite - Les gens qui rigole trop fort - Le soleil d'hiver - La neige (il est très très frileux) - La laine (ça le gratte il ne supporte pas ça) - Le café (rien ne vaut un jus de fruit) - Les mathématiques - Les longues explications - Qu'on lui dise non - Quand il ressent un truc mais qu'il ne comprend pas quoi - Quand on bouscule son planning

Objectifs et aspirations : Récemment, il a eu envie de tester un nouveau rôle. Un rôle particulier. Un rôle qu'on avait pas prévu de lui donner. Amadéo s'est mit en tête d'être le prochain roi d'Enola. Parce qu'en vrai, ça doit être très drôle et très amusant d'être roi. C'est sûrement le rôle le plus agréable qu'on pourrait lui donner. Bien plus que celui de K, bien plus que celui qui lui valu d'avoir Nagini. Etre roi. Ouep, ça lui plairait bien.

Peur(s) : Paradoxalement, Amadéo ne craint pas grand-chose. On dénote tout de même une peur de l'inconnu, de l'abandon de certaines personnes.

ALIGNEMENT
Votre personnage a-t-il/elle connu Enola entre 2008 et 2017, sous le joug du Régime, et que pense-t-il de cette époque ? :Comme tout le monde, Amadéo à connu le conflit qui rongeait Enola et comme tout le monde il en a tiré un certain nombre de souvenir douloureux. Bien que ses parents et Abel ont toujours veillé à ce qu'il soit loin du front, Amadéo à toujours souffert d'une profonde incompréhension des événements. Il ne comprenait pas ce qui justifiait autant de sang et de mort, il a été profondément choqué par les différents attentats et les attaques ayant touchés des civiles. Profondément touché par les scènes de guerres et l'ambiance sur les plateaux. Les gens qui pleurent, un visage familier soudainement disparu. Amadéo s'est même étonné de pleurer à chaud de larme de heures durant pour uns de ses caméraman avec qui il n'avait jamais parlé mais qu'il avait prit l'habitude de voir. La guerre entre le régime et la résistance à profondément et très violemment bouleversé son quotidien, son petit monde. Bien que très indirectement touché par la cette guerre, il en a ressorti une profonde insécurité et une profonde méfiance envers les instituons de pouvoir.

Que pense-t-il/elle de la manière dont les choses ont évolué, et du nouveau gouvernement ? : Il trouve qu'on ne pourrait pas faire pire, de toute façon. Il aime bien le principe du nouveau gouvernement même si il ne jette qu'un coup d’œil lointain à la situation. Il espère juste que les récents traumatismes des Enoliens, permettront qu'on ne retombe pas dans les travers passés.

Que pense-t-il/elle de la légende de Regigigas ? : Il y voue un grand intérêt. On ne peut pas dire qu'il voit la légende de Regigigas comme une vérité absolue mais plus comme une belle histoire, comme un scénario très intéressant. Il voie l'histoire de l'élu comme un rôle intriguant, nouveau et surtout plus passionnant. Un rôle qu'il n'aurait pas seulement à jouer dans les limites d'un plateau mais un rôle qu'il pourrait jouer partout, devant n'importe quel Enolien. De plus, il trouve très tentant l'idée de ne pas faire évoluer son costume d'Elu en suivant le plus strictement du monde une feuille de papier. L'élu qui devient roi. C'est un rôle libre, très différent de ce avec quoi il avait pu jouer jusqu'à maintenant. Il espère qu'en prenant se rôle, il pourrait accéder à une nouvelle forme de jeu. Bien que l'idée de ne pas avoir de texte sous les yeux lui fasse peur, Amadéo se dit que, tout de même, il pourrait peut-être réussir à "expérimenter" et pourquoi pas, y trouver un réel plaisir et un petit pas de plus vers ce que les autres appels "la normalité".

Qu'est-ce que votre personnage pense d'Elixir ? : Il comprend le gros de leur projet et n'y voit pas tellement de raison de s'attarder à leur sujet. Il est plutôt, même, fier d'avoir une institution pareil au sein de l'île. Elixir a aider des gens, de vrais personnes, réellement, alors que lui n'a pu que réciter un texte devant une caméra. Cependant, il regrette la compétition entre Compétition et Elixir et se demande parfois si il ne serait pas plus simple de prendre le temps d'avancer ensemble et de communiquer.

Qu'est-ce que votre personnage pense de la Compétition ? : Amadéo est un peu plus nuancé sur la compétition. Il est d'ailleurs assez méfiant envers la justice qu'elle exerce. Quelque part au fond de lui résonne le souvenir du régime et un vieux traumatisme qui lui dicte que ce qui détient l'autorité peut très vite faire beaucoup de mal avec très peu de moyen.

Qu'est-ce que votre personnage pense des Anarchistes ? : Il a eu vent des quelques attentats et les a directement assimilé à des violents de l'ancien régime. Il a tendance à très vite s'énerver et à devenir très extrême quand on lui en parle.

Alignement/Allégeance ? : Neutralité quand tu nous tient
ET VOUS?
PUF/Surnom :Branda, Emi, Dédé meeeeeeh
Âge : 21 ans
Disponibilité : Autant que faire se peux
Comment avez-vous connu le forum ? : TC de Brandon et d'Emilly
Suggestions ? : Je voudrais un bonhomme de neige
Personnage sur l'avatar : Sinbad [Magi Labyrinth of magic]
Code : Enola renaît de ses cendres
Autre: J'AI DIT QUE JE VOULAIS UN BONHOMME DE NEIGE D8

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter


Dernière édition par Amadéo B. Abbot le Mer 2 Mai - 16:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Jeu 1 Mar - 12:22

HISTOIRE
/!\ Si vous avez lu jusque-là, vous avez donc remarqué qu'on parle là d'un personnage atteint d'une forme d'autisme et, bon, même si y a pas de maltraitance ou de trucs gores, je peux comprendre qu'Amadéo soit un personnage plutôt délicat à traiter donc au cas où : si vous êtes ultra sensible du fion, passez votre chemin, je vous ferait un petit résumé au besoin :3 /!\


Partie I : Il est né le divine n'enfaaaaant

Madame et Monsieur Abbot sont un couple heureux. Il serait même plutôt aisé de dire qu'ils ont tout pour eux. Ils habitent une grande maison blanche et bien propre dans un petit quartier tout aussi blanc et propre. Ici, les voisins se connaissent tous. Ici, on se reçoit régulièrement les uns chez les autres, on se salut une bonne dizaines de fois par jour et, vous pouvez vous en doutez, on finit inévitablement par connaître la vie des habitants mieux que la sienne. Dans ce petit quartier où il faisait bon vivre, il était donc de coutume de s’immiscer dans la vie d’autrui et cela sans aucunes gênes. Il était courant de voir des petits attroupements d'hommes et de femmes distribuant à qui voulait l'entendre remarques et conseils à propos de la situation d'un tel ou d'une rumeur concernant un autre. Monsieur et Madame Abbot étaient, d'ailleurs, champions dans cette discipline. Monsieur Abbot, un grand homme à la carrure de rugbyman et aux cheveux grisonnants malgré son jeune âge, se ventait de n'avoir aucune tare dans sa petite vie bien tranquille d'heureux propriétaire. Il était donc, aux yeux du quartier, un exemple dont on buvait les paroles. Madame Abbot, elle, hypnotisait le quartier tout entier avec son physique si unique pour les habitants du coin et sa grande culture générale qui en faisait quelqu'un auprès duquel il était facile de s'instruire et d'obtenir des réponses sur des questions lambda tel que "C'est étrange, je capte de moins en moins bien les chaînes du câble" ou "Quelle étrange architecture, vous savez de quand ça date ?".

Oui, Monsieur et Madame Abbot menaient une vie parfaite dans ce petit quartier où on ne parlait d'eux qu'en des termes très trèèèès élogieux. Voilà maintenant presque dix ans qu'ils s'étaient rencontrés. Monsieur Abbot était en ce temps-là un jeune étudiant d'à peine 18 ans qui rêvait de faire carrière dans les sports de contact ou dans les métiers manuels. A cette époque, Monsieur Abbot passait régulièrement devant cette prestigieuse université et tout les jours il voyait cette charmante étudiante étrangère boire un thé sur la terrasse d'un café, juste en face de l'établissement, la tête plongée dans une pile de polycopiés. Son nom ? Son âge exact ? Ce qu'elle faisait dans la vie ? Monsieur Abbot n'en savait rien. La seule chose qu'il savait c'est qu'il se fichait bien de mettre vingt minutes de plus sur son trajet habituel si ça pouvait lui permettre de croiser la tête brune de cette étudiante plongée dans une pile de polycopiés aux caractères serrés. Combien de temps se répéta ce petit rituel avant qu'un premier véritable contact ne se créer ? Plusieurs mois, quatre pour être exacte. Ce jour-là, l'étudiante, les bras chargés de livres et de feuilles volantes peinaient à trouver son équilibre. L'aide que Monsieur Abbot lui apporta ce jour-là fut la bienvenue et le premier contact agréable qu'ils avaient eut ensembles les poussa à se revoir régulièrement. De fils en aiguilles, l'étudiante étrangère devient sa petite amie, puis rapidement sa fiancée, jusqu'à que cinq ans plus tard elle prenne officiellement le nom de Madame Abbot. C'était tout aussi rapidement qu'ils décidèrent de s'installer dans ce petit quartier blanc et bien propre où ils étaient le centre de toutes les bonnes intentions. Monsieur Abbot travaillait comme gestionnaire de chantier et Madame Abbot avait ouvert un petit cabinet de pédiatrie qui tournait très bien. A à peine 30 ans, tout leur souriait. La seule chose à laquelle le couple aspirait à présent c'était d’accueillir dans leur vie un enfant et d'enfin compléter un tableau déjà bien lisse et parfait. La tâche fut cependant très ardue. Madame Abbot souffrait de problème de fertilité qui rendait la venue au monde de son enfant tant désiré compliqué. Plus encore, c'était là un obstacle dont Madame Abbot avait honte. Soucieuse de ne pas être le sujet des conseils et remarques auxquels elle avait prit l'habitude de participer, Madame Abbot cacha ses soucis de santé à ses voisins, passant sous silence ses traitements d'hormones et autres recours médicaux qu'elle consommaient dans l'espoir d'améliorer sa situation.

C'est finalement, à l'âge de 33 ans que Madame et Monsieur Abbot purent fièrement annoncer à leurs très chers voisins l'imminente venue au monde de leur premier enfant. Monsieur Abbot fut enchanté d'annoncer à qui voulait l'entendre que le futur bébé serait un garçon et qu'il espérait en faire un homme fort et doué de ses mains, comme son père. Madame Abbot, elle, riait souvent des scènes enjouées de son mari en nuançant que fils ou pas, elle sentait au fond d'elle que son petit garçon serait un homme intelligent et très éclairé. Quand Amadéo Bardia Abbot naquit, finalement, le 18 juin, aucuns des deux parents n'étaient déçu du petit trésor qu'ils avaient conçut ensemble.



Partie II : Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin.

On avait dit à Madame Abbot qu'elle ne pourrait plus avoir d'enfant, mais cela lui était égale tant elle se noyait dans le regard pétillant de son jeune fils. Son nom était Amadéo. Celui-là, c'était son père qu'il l'avait choisit. Tout le long de la grossesse de sa femme on avait fait écouter à l'enfant du Mozart, du Wagner et beaucoup d'autres compositeurs classique. Monsieur Abbot avait lu que c'était bon pour le développement de l'enfant et même si Madame Abbot en doutait elle trouvait amusant l'intention qu'avait son mari à prendre les choses en mains. Amadéo gigotait souvent quand on lui passait du Mozart, Monsieur Abbot avait donc voulu appeler son fils Amadeus. Mais comme Amadeus faisait un peu trop vieillot à son goût, il modifia pour Amadéo. Son second prénom était Bardia, celui-là venait de sa mère. C'était le nom d'un prince perse et Madame Abbot aimait l'idée de rappeler ses origines iranienne en donnant un nom étranger à son fils.

Le petit Amadéo que ses parents baptisait affectueusement Ama était un petit garçon très éveillé qui faisait la fierté de son entourage. Il était tout ce qu'on pouvait attendre d'un enfant : Joyeux, rieur, farceur, doué d'une maladresse qu'on trouvait adorable et d'une naïveté qui l'était tout autant. Amadéo parla très tôt, très rapidement et avec un vocabulaire développé. Pourtant, Amadéo était loin d'être un enfant parfait, pour dire même, il avait de grands défauts.

Amadéo était populaire auprès des dames de son quartier mais très peu des enfants. On le qualifiait de bizarre, de méchant voir de fou. Amadéo aimait jouer dans son coin, ses parents absents, le petit se refermait sur lui. Il s'inventait des jeux consistant à ranger, aligner les capelas plutôt que des assemblais en une haute structure qu'on faisait tomber dans un éclat de rire et de joie. Il monopolisait jeux de cartes et de sept famille et éprouvait un grand plaisir à mettre les cartes rouges avec les rouges, la famille bidule avec la famille bidule, etc. Les autres enfants ne comprenait pas les jeux de cet enfant étrange qui ne vous regardait jamais dans les yeux et qui répondait trop franchement. On craignait ses colères fulgurantes quand on bousculait un de ses jeux, que la maîtresse lui disait "stop", quand ses camarades prenaient sa place. On parlait derrière son dos, par moment on pleurait en l'entendant dire dans le plus grand du calme qu'il trouvait moche quelqu'un.

On avait accusé Amadéo d'harcèlement, de méchanceté gratuite, d'avoir un "mauvais fond" mais contrairement aux harceleurs, Amadéo n'exprimait aucun plaisir à voir ses petits camarades pleurer. Il n'éprouvait, cependant, pas énormément de remord non plus. En fait, le petit garçon ne voyait pas en quoi ce qu'il avait fait été mal. Pour lui, il disait juste la vérité, il fallait toujours dire la vérité. C'était ce qu'on son père lui avait apprit et la mamie d'en face lui avait un jour dit que l'honnêteté était une qualité très trèèèès importante. Alors, quand sa mère avait tenté de lui expliqué qu'il fallait parfois taire ce qu'on pensait pour ne pas blesser les autres, Amadéo s'était concentré de toute ses forces pour essayer de comprendre. Il avait fermer les yeux et son visage couleur pêche avait prit une teinte écarlate sous le coup de l'effort mais la seule chose qu'il pu dire au bout d'une dizaine de minutes fut : « Je ne comprend pas, papa a dit que mentir ce n'était pas bien. »

Cette maladresse sociale lui avait voulu de se retrouver rapidement isolé de ses petits voisins. Le fils Abbot faisait beaucoup parler de lui et nombreux étaient les voisins à chuchoter dans le dos de la famille autrefois si aimé en soulevant les comportements étranges de cet enfant singulier.

Ce rejet soudain eut un effet inattendu. Amadéo s'était refermé encore plus sur lui et ne jouait désormais que seul, dans sa chambre. Une espèce de zone de non lieu, de zone interdite, qu'on ne franchissait pas sans frapper et attendre une réponse à son invitation. Maintenant, il restait seul et réfléchissait tout en jouant. Il prenait petit à petit goût au déguisement. Il se déguisait en héro de contes, de livre, de série. Il ne comprenait pas pourquoi on le rejetait et encore moins pourquoi tout le monde semblait en colère contre lui. Dire que ça le rendait fou était un euphémisme. Il ne disait rien, restait là et tentait de comprendre cette sensation étrange qui parcourait son corps. Il n'arrivait pas à mettre des mots dessus ou même à la décrire. Quand ses parents tentait de lui tirer les vers du nez, Amadéo se braquait et se mettait à marcher énergiquement dans la pièce en fronçant les sourcils. Il restait comme ça un moment, le visage furieux avant d'exploser et de fondre en larme comme-ci on venait de lui annoncer le décès d'un proche.

Monsieur et Madame Abbot avait eu l'agréable surprise de recevoir le diagnostique de l'autisme pour leur fils alors qu'il n'était qu'un bébé. Ils avaient naïvement pensé que les choses seraient plus simples qu'il n'y paraissait et pourtant... En voyant leur fils devenir petit à petit instable, isolé, colérique, Monsieur et Madame Abbot se posait de sérieuses questions quant à l'avenir de leur fils. C'est là que le médecin eu une idée, une riche idée. Se servir de l'amour du déguisement d'Amadéo comme un exutoire, un moyen de se réhabiliter petit à petit aux autres. Quelques pièces de théâtre devant papa et maman, ensuite devant un quartier fébrile. En voyant que le garçon semblait s'épanouir et s'amuser dans ses courts moments où il jouait à être quelqu'un d'autres, le médecin eu l'idée de faire jouer à de ses contacts dans l'audiovisuel pour permettre au petit Amadéo de tourner une courte publicité.

Amadéo était déjà à cette époque un petit garçon qui montrait un physique très avantageux. Ses yeux ambrés perçants, son petit sourire en coin et son visage harmonieux avaient tapé dans l’œil de la production. Le petit garçon métisse au sourire angélique avait tellement attiré les regards qu'on sollicita Amadéo de nouveau. On lui fit, sous le regard attentif de son médecin, tourné d'autres spots de façon occasionnel. Pour Amadéo, chaque voyage en voiture jusqu'au studio était une récréation. Le petit garçon trouvait en cette activité un nouvel éveil et quelque chose d’intéressant. Ici, personne ne le regardait comme ses voisins le regardait. Ici, on voulait le voir, on lui faisait lire à chaque fois de nouveaux textes et jouer dans histoires toutes unique. C'était simple : aucune séance n'était pareil. C'était le jeu le plus amusant auquel on lui avait donné de jouer. Très rapidement, Amadéo fut une tête très demandé, à tel point que la famille Abbot se retrouva avec un contrat d'une vingtaine de pages entre les mains. Madame Abbot n'avait pas vu son fils aussi souriant que depuis qu'il avait commencé cette expérience, aussi, elle finit par signer le contrat avec son mari et la popularité d'Amadéo n'avait de cesse d'augmenter depuis on lui trouva un agent, Abel, de 15 ans sont aîné. On le fit rapidement passé des pubs aux séries télévisés. C'était un enfant star qu'on voyait dans bon nombre de Sitcom. Madame et Monsieur Abbot avait bon espoir que tout cela aiderait Amadéo à grandir et à prendre en maturité mais... à huit ans, Amadéo restait ce même petit garçon incapable de comprendre les autres et réagissant très mal face à ses émotions. Paradoxalement à la joie qu'il exprimé en plateau il se montrait détestable une fois la caméra coupé. Il poussait de grosses colères régulièrement ou pleurait quand on le brusquait un peu trop. C'est Abel qui, petit à petit, l'aida à réguler ses émotions et à interagir avec l'équipe. Petit à petit, on lui créa une bulle, une routine. Abel s'arrangeait pour travailler avec les mêmes personnes dans les mêmes lieux. Il instaura avec Amadéo une espèce de planning, d'accord tacite entre eux. Entre Abel et le suivit du médecin et malgré toute l’inquiétude de ses parents, Amadéo commença à se calmer, ses crises se faisaient plus espacées, moins longues et moins violentes. Ont apprit à travailler et à aimer Amadéo et petit à petit, le petit garçon retrouva le sourire, bien que profondément maladroit et perdu par instant.

Partie III : Je voudrais déjà être roi

Conformément à ce qu'avait dit le médecin, Amadéo continua de grandir sans trop de problèmes. Ses progrès encouragèrent ses parents à lui laisser quitter le nid familial et de laisser à Abel prendre la relève. Toujours très proche de ses parents cependant, Amadéo eu un peu plus de mal à couper le cordon et il lui fallu beaucoup de temps pour accepter son nouvel environnement de vie. Mais alors que la routine reprenait son cours, les conflits que suivait de loin Amadéo, comme tout le monde, sur les écrans, prirent une nouvelle dimension. Ce fut la guerre, les morts, le sang. Au départ, Amadéo ne comprit pas tout de suite ce qu'il se passait, l'importance de ce qui se déroulait. Il lui fallut plusieurs jours, plusieurs autres conflits ouverts, pour qu'il comprenne ce qu'on était en train de faire à Enola, ce qu'on lui prenait. Un jour, on pleura la disparition d'un caméraman et Amadéo fut inconcevable. On s'attaquait à son monde, son jeu, sa bulle. On détruisait l'environnement dans lequel il se sentait bien. On allait le ramener dehors, là bas, où les gens se moquent, le blesse et le bouscule. On allait le regarder de nouveau comme ils l'avaient regardés avant. Non. C'était inconcevable. Non ça n'arriverait pas.

La période de trouble que connu Enola eu alors pour conséquence de chamboulé grandement Amadéo âgé d'une vingtaine d'années maintenant. Au delà du trauma personnel de voir son petit univers réduit en cendre, cet événement fit prendre conscience à Abel et aux parents Abbot que tout les progrès qu'avait fait Amadéo pouvait être réduit à néant bien plus rapidement qu'imaginé. Que le jeune-homme se trouvait sur un fil tendu et que la chute était toute proche. Que malgré tout, il fallait savoir se montrer fataliste et se dire qu'Ama ne pourrait certainement jamais vivre que tout le monde. Qu'il y aurait toujours dans l'acteur une part de fragilité, une cassure, qui menaçait à tout moment de faire voler le reste en éclat.

--

La guerre prit fin et le monde reprit ce qu'Amadéo considérait être son cours normal. Aujourd'hui, c'était un bel homme, bien bâtit, populaire, son image de petit garçon angélique loin derrière lui. Il était au sommet et pour une raison qu'il ne comprenait pas, il lui semblait que ses fans étaient encore plus réjouit qu'avant. Cependant, il devait l'avouer, au bout de vingt-ans dans le show-buisness, Ama avait assez usé le sujet pour se demander si il ne devait pas allier au métier de ses rêves autre-chose. Pendant un an, il chercha. Abel était d'accord avec lui sur le fait qu'au bout de vingt-ans de carrière il était normal de vouloir faire autre chose à côté. Cependant, ce qui Abel n'avait pas du tout prévu c'était ce qu'Ama allait trouver comme vocation.

Il faisait plutôt frais ce jour-là et le soleil était déjà bien haut dans le ciel quand Amadéo défonça presque la porte du bureau d'Abel avec un sourire faisant trois fois le tour de son visage.

- « ABEL ! J'AI TROUVE ! JE SAIS ! »
- « Tu... Quoi ? »
- « Ce que je dois faire ! »
- « Ah ! Parfait ! Dis-moi tout, Ama. Alors, qu'est-ce que ce sera cette fois ? La littérature ? Une oeuvre de charité ? Le défis de la compétition peut-êt- »
- « Je veux être roi. »

Abel le regarda les yeux ronds, avec la sensation qu'il avait dû mal comprendre.

- « Je veux être roi. Roi d'Enola ! » répéta Amadéo en souriant. « Toi aussi, tu connais la légende, non ? Dans l'histoire, il y a un élu. Et bien je veux être cet élu. Je veux jouer ce rôle ! »

Abel se pinça la cuisse dans l'espoir de se réveiller mais... Non.

- « Je veux dire, c'est l'évidence même..» continua Amadéo sans porter la moindre attention à son camarade « Je n'ai jamais joué de roi, ni de héro comme celui de la légende. Ce personnage va à contre courant de tout ce que j'ai fait jusqu'à maintenant. Tu imagines ? Plus de script... Juste le déguisement. Comme quand j'étais... Ce que j'étais. O-Oui, un enfant. Plus de caméra non plus je pourrais jouer comme avant. Bien sûr, ça fait peur mais je pense en être capable ! Ce sera une nouvelle expérience ! Et comme j'ai longtemps joué je connais le terrain... Je crois que je pourrais le faire ! »
- « Amadéo... Heu.. »
- « Mais avant toute chose il faut que j'annonce la nouvelle à maman et papa ! Oh, et puis au boss aussi ! Hmm, je devrais peut-être tweeter ça sur mon compte... »

Et sans laisser le temps à Abel de dire quoi que ce soit d'autre, Amadéo quitta la pièce en marmonnant une suite illogique de plan médiatique.

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter


Dernière édition par Amadéo B. Abbot le Mer 2 Mai - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Jeu 1 Mar - 17:05

Voilààà, je me permet le petit double poste des familles pour prévenir que j'ai finit >w< Je suis absolument pas sûr que le personnage soit viable alors hésitez pas si y a que quoi ce soit, ma boite à Mp est grande ouverte :3 ♥️

Merci à la gentille modo qui s'occupera de cette fiche ♥️

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victini
avatar
Staff
Messages : 339
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Sam 3 Mar - 14:01

Coucou Emii et ravie de te voir déjà d'attaque avec un 3e personnage :D
Comme le trouble du spectre de l'autisme (TSA pour faire short) est un peu mon domaine d'expertise, on m'a relayé à la modération de ta fiche. Sache que nous nous sommes tous un peu penchés vu la délicatesse du sujet et tout et tout. Malheureusement, il y aura pas mal de trucs à revoir. Pour le moment, ton personnage nous apparaît beaucoup trop idéalisé et il faudra faire un effort pour nuancer. Je vais donc te donner surtout des commentaires généraux en tâchant d'être précise le plus possible pour t'outiller. N'hésite pas à nous consulter pour un peu d'aide supplémentaire.

Je vais commencer par l'histoire, car il s'agit d'un bon point de départ. Sache tout d'abord que l'appellation «syndrome d'Asperger» n'existe plus depuis le nouveau manuel diagnostic, le DSM-5, paru en 2013. Comme le diagnostic de Ama a été fait avant, on ne va faire de chichi. Par contre, au niveau de la compréhension, sache que le trouble du spectre de l'autisme (nouvelle appellation) situe l'autisme sur un spectre, un continuum, qui est plutôt associé à un niveau de fonctionnement plutôt qu'un sous-diagnostic comme l'asperger. On voit bien que ton perso est de niveau 1, tu peux en lire d'avantage sur ce site. Sur ce site, tu verras aussi les critères diagnostics du TSA. J'aimerais que tu retravailles un peu l'aspect comportements stéréotypés car il y a un seul des critères de présent et il est là un peu pour faire mignon car Amadéo a BEAUCOUP de différents intérêts. N'oublie pas que pour avoir un diagnostic, la personne doit être significativement différente de la norme et son développement doit être entravé dans plusieurs sphères de sa vie. Je ne vois pas ça présentement dans la fiche et il faudra approfondir car je trouve la chose un peu idéalisée ou même superflue pour le personnage en soi... Disons que je vois peu dans la fiche. Il a l'air bien beau, bien bon, et bien réussi, l'autisme a plus l'air trop là quoi.

Habituellement, un enfant TSA naît sans signes particuliers et les premiers indices apparaissent vers l'âge de 18 mois (parfois, les symptômes vont à l'encontre même de ce que l'enfant était plus tôt). Généralement, les premiers signes sont une incapacité à garder un regard fixe, de la rigidité dans la routine, et au niveau du jeu on remarque des comportements un peu étranges par exemple le classement de ses jouets plutôt qu'un jeu véritable. L'enfant peut aussi être incapable de comprendre les intentions/signes faciaux ou les gestes. Mais bon, là tu parles surtout de difficultés au niveau social et de quelques obsessions, mais tu ne parles pas vraiment de comment ça entrave sa vie, ni quelles sont ces obsessions, comment il perçoit le monde différemment. Aussi, les personnes vivant avec un TSA sont très résistants au changement, ils sont leurs petites habitudes et n'aiment pas s'en déroger, ils sont généralement très rigides et stéréotypés dans leurs habitudes. Je vois plus un garçon qui veut toucher à tout et qui est curieux de tout. Il connaît l'acting, le mannequinat, la chanson (huit instruments qui plus est) et plusieurs langues. Ça ne me semble pas accessible à un humain normal (oui pardon on va te demander de réduire le feu un peu là) et encore moins à quelqu'un atteint d'un TSA. On voit souvent des prodiges par exemple dans le monde de la musique qui ont ce diagnostic et une facilité déconcertante à apprendre divers instruments, mais cela demande du TEMPS tout de même un temps que ne semble pas avoir Amadéo entre tous ces apprentissages, ces passions... Bref, tu peux comprendre qu'il ne me semble pas entrer dans le moule que tu proposes. D'autre plus que de jouer en tant qu'acteur demande une compréhension des émotions un peu... Puis il est acteur de quoi? Publicités? Il jongle comment avec son temps d'école? Oui, une personne atteinte d'un TSA peut avoir de formidables forces mais ça vient avec des handicaps dans d'autres sphères qui sont... parfois bien surprenantes, comme incapable de s'habiller seul, d'avoir une conversation soutenue, etc.

Ça c'est le côté TSA. Comme je viens de te nommer, la vie d'Amadéo me semble trop idéalisée, trop... fausse? Être une vedette a ses hauts et ses bas, on en voit rien du tout, surtout avec son diagnostic... Il a décidé qu'il voulait devenir chanteur, sans avoir préalablement eu de cours et pouf, chanteur. Il a habité seul... en avait-il les capacités alors que ses parents l'ont mis dans la ouate toute sa vie? Le Régime foutait la merde dehors... Nope, on en parle dans la fiche pas important... Non, il va vraiment falloir faire un gros effort au niveau de l'histoire pour nuancer le tout car présentement je ne peux pas la recevoir sous cette forme. Je veux que tu impliques la guerre dans celle-ci, même si Amadéo a vécu parallèlement il n'a pas pu faire autrement qu'être témoin et je veux connaître sa vision des choses. Ce sera donc à ajouter dans l'histoire et dans la partie des allégeances. Pareil pour le point de vue politique, tu ne peux pas dire «il s'en fiche» à chacun des groupes. À travailler. Puis finalement, côté personnalité, nous aimerions avoir ses défauts aussi. Le tout dans le caractère est peu nuancé... Souviens-toi que de vivre avec ce diagnostic vient avec son lot de malaises, craintes et anxiétés et elles sont constantes et souffrantes (d'où la rigidité qui les rassure).

Sur ce, je te laisse travailler un peu sur le tout avant de pousser un peu plus mes commentaires et hésite pas si tu as besoin de plus d'infos :3
Bonne chance!

Victini

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Mer 2 Mai - 17:28

Coucou !

Navrée pour le temps que ça aura mis mais voilà ! J’ai (enfin) finie XD

Alors, j’ai changé pas mal de chose en essayant de prendre en compte toutes tes remarques ( la petite liste ci-dessous :3) mais j’ai peut-être oublié quelques éléments ou mal retranscrit certaines choses donc n’hésite pas à me le dire si c’est le cas ! XD
• Au niveau de métier/étude etc : J’ai nuancé les activités d’Ama en disant qu’il était principalement acteur (et donc payé en tant que tel) mais qu’il était, à cause d’un de ses rôles, également connu pour chanter de temps en temps dans le cadre d’évènement lié à ce personnage fictif. Je ne sais pas comment vous voyez l’industrie du divertissement sur Enola, mais ça arrive de temps en temps que dans le cadre de la promotion d’une série très populaire on encourage les acteurs à s’investir plus dans un rôle pour faire vivre le dit-rôle « en dehors » du cadre de la série d’origine. Je pense notamment au Japon ou en Corée ou même à l’Amérique où certains acteurs viennent n’ont pas en tant qu’acteur mais en tant que « personnage » dans des conventions ou des évènements marketing.
• J’ai, dans l’idée de renforcer ce premier changement, prit la liberté de donner une autre origine à son pseudo en expliquant que « K » est le nom de scène du rôle le plus populaire d’Amadéo (celui qui lui permet de chanter de temps en temps) et que de ce fait, beaucoup de fan l’avait adopté comme surnom officiel.
• En me basant sur ton site, j’ai décidé de décimé un peu partout des allusions sur les degrés et symptômes de son autisme parce qu’honnêtement je trouvais plutôt imbuvable de tout balancer d’un coup, je n’arrivais plus tout à m’y retrouver. XD Du coup, j’ai totalement changé la description de la partie « Cheveux » pour expliquer le rapport un peu chelou qu’Ama entretient avec sa masse capillaire, comme quoi il n’avait qu’un seul coiffeur depuis dix ans, que sa coupe était millimétrée malgré son apparence anarchiste etc, pour exploiter le côté très « enfermé dans ses habitudes » et que tout ça se constate sur plusieurs échelles.
• Dans le même esprit j’ai aussi changer la partie « Silhouette » pour expliquer son rapport à ses tenues civiles mais aussi en introduisant son rapport à son métier d’acteur. (Rapport à son métier qui sera approfondi dans l’histoire).
• J’ai complètement changé la partie « Problèmes de santé physique » pour expliquer plus profondément (et plus clairement j’espère) son degré d’autisme. Ceci dit, ça reste la partie la moins certaine de la fiche aussi j’espère que les explications passent, surtout pour la partie comportementale où j’ai du mal à bien identifier la limite de ce qui acceptable ou pas dans un niveau 1. J’ai également approfondi le rôle d’Abel, son agent, en en faisant son garant, la personne qui accompagne Amadéo du coup ça justifie un peu plus son métier d’acteur. J’ai aussi, du même coup, précisé un peu plus son rapport à l’acting. Mais là encore, je te laisse seule juge de la crédibilité de tout ça. XD
• Dans la partie autre j’ai totalement abandonnée l’idée du mannequina et des huit instruments pour juste me concentrer sur les langues qu’Ama parle. Je pense qu’on peut aisément justifier ça, si l’apprentissage se fait depuis l’enfance. En ce qui concerne la musique j’ai laissé le chant en partant du principe qu’il avait une voix propice au chant qu’il a entraîné ensuite dans le cadre de son rôle. Niveau instrument, j’ai quand même laissé le kazoo, perso ça me fait marrer et ce n’est pas un instrument qui nécessite un apprentissage extrême… Du coup XD
• J’ai rajouté quelques défauts et supprimés quelques autres trucs dans défaut gout et dégout pour rester logique avec le nouvel Ama. De même, j’ai aussi changé ses objectif en précisant pourquoi il souhaité devenir roi d’Enola. En effet, ce n’était pas logique de garder la première raison du coup je suis restée dans l’idée de l’acting en expliquant que, pour lui, devenir roi serait une sorte de … Rôle ultime et qu’il trouverait ça bigrement amusant et cool d’avoir un rôle unique comme ça. J’ai aussi supprimé le côté « il se croit important et unique » dans la partie « peur »
• Pour la partie Allégeance j’ai développé comme tu me l’a demandé ! :3 J’ai donné aux évènements de la V1 un réel impact dans la psychologie d’Ama qui l’amène à avoir l’image présente qu’il a des Anar et de la compétition. J’ai aussi justifier pour la légende pourquoi il était prétendant mais j’ai peur que ce soit un peu tiré par les cheveux XDDD
• ALORS POUR L’HISTOIRE. J’ai pris en compte les évènements de la V1, essayé de rendre plus « réaliste » son passage en tant qu’acteur et son handicap. Ceci dit…. Meh, je suis encore très incertaine donc je te laisse vraiment seule juge sur ce coup-là. Pour être honnête avec toi, Amadéo est un véritable challenge pour moi et j’ai envie de relever le défi. Je n’ai jamais pu jouer de perso avec un handicap sur d’autres forums parce que généralement ce genre de délire fait fuir mais je pense qu’Enola est le bon endroit pour totalement sortir de ma zone de confort. Cependant… Je ne peux pas dire que je suis 100% confiante avec ce perso et j’ai peur de ne pas être capable de correctement saisir toutes les nuances de l’autisme pour bien le jouer. Du coup, j’aurai aimé avoir ton avis de modo sur la question. Tu penses qu’Ama est viable sur le long terme, que je saurais le jouer correctement ? Je m’en voudrai que tu valides un perso que j’abandonnerai dans quelques mois si ça se passe mal >w< Disons que ce serait pas du tout correct de ma part. J’aime beaucoup Ama mais je me demande si l’autisme n’est pas un trop gros morceau pour commencer et s’il n’est pas plus viable que je tente autre chose si tu penses que je manque d’expérience pour jouer un cas comme lui. owo

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victini
avatar
Staff
Messages : 339
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   Jeu 3 Mai - 16:23

Suite à un MP de la part d'Amadéo qui a décidé de prendre un moment pour réfléchir au perso, je déplace dans la corbeille à fiches ^^

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je voudrais déjà être roiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: Premiers Pas :: Présentoir :: Corbeille à Fiches-