Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 (1er Juin 2016) Vieux Souvenirs III [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice C. Donovan
avatar
Compétitrice
Âge : 21
Messages : 212
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: (1er Juin 2016) Vieux Souvenirs III [OS]   Mar 6 Mar - 21:32



Vieux Souvenirs III
Lorsque Mars est né, il n'y avait personne.
Il n'avait pas vraiment su si il devait être déçu ou non, lorsqu'il avait enfin réussi à casser le sommet de la coquille de son œuf. C'était une tâche pénible, qu'il avait quelques fois cru trop ardue pour ses petites bras et minuscules griffes arrondies. Et quand il était finalement parvenu à la faire craqueler, de longs filets de sable s'étaient mis à s'écouler dans sa coquille, si réconfortante et chaleureuse jusque là. Paniqué, il s'était mis à se débattre avec plus d'énergie que jamais, et avait grimpé comme il le pouvait en dehors de l’œuf. Et, alors qu'il avait à peine mis ses pattes sur le sol, et que ses yeux fragiles découvraient les rayons brûlants du soleil désertique, sa première maison s'était retrouvée définitivement enfouie sous le sable.
Mars ne se demanda pas pourquoi exactement est-ce que son œuf avait été laissé dans le sable, caché et protégé par les grandes dunes arides. En secouant un peu sa tête sur le côté, il tenta d'évacuer les grains qui pouvaient limiter son ouïe, et jeta un regard circulaire aux alentours. Rien, pourtant, ne captait son attention. Hésitant sur la marche à suivre, il tenta de se relever sur ses propres muscles, et chute plusieurs fois lors de ses premiers essais. Un peu dépité, le Sabelette fit bouger un peu ses bras, comme pour dessiner des formes dont il ne connaissait même pas encore l'existence.

Ses pattes finissent par taper sur quelque chose d'un peu solide, et de très blanc. Mars ouvre des yeux curieux, ne comprenant pas ce dont il s'agit. Le grand tas d'os qui se trouve juste à côté de l'endroit où est maintenant enterré son œuf, il ne voit pas trop ce qu'il fait là. Il rigole un peu lorsque, à force de les toucher et les bousculer un peu, ils s'écroulent les uns sur les autres dans un claquement de sons clairs. Intrigué, le Sabelette tente de reproduire le moment, mais jouer avec ce tas d'os ne l'amène nul part. Pas qu'il sache vraiment ce que c'est, un os, d'ailleurs. Il trouve juste ça rigolo, qu'il y en ait près de son œuf. Naïvement, il se demande d'ailleurs si il y a plusieurs autres œufs, ou si tout le monde a été dans sa situation.
Et il a envie de voir, alors il se lève sur ses pattes arrières, et marche sans vraiment regarder où il va. Le contact du sable est toujours curieux : c'est chaud, doux, agréable pour il ne sait quelle raison. Petit à petit, les dunes s'éloignent, mais le paysage ne change pas. Les courbes s'élèvent, descendent, certaines s'arrêtent brusquement. Mars se demande si les petites collines bougent aussi, quand il remarque les grains de sable transportés par quelques bourrasques de vent. Evidemment, il n'y a personne pour lui répondre, puisqu'il n'y a personne.

Arrivé au sommet d'une petite butte, il découvre une petite forme violette. Mars plisse les yeux, curieux. Il n'arrive pas à savoir ce dont il s'agit. Il n'en a jamais vu, après tout, alors il s'approche, sans s'inquiéter de la réaction de la créature. Elle bouge un peu, en le remarquant, et lui présente ses pinces, grognant dans un avertissement que le Sabelette, évidemment, ne comprend pas. Il est simplement content de trouver quelqu'un qui ne soit pas lui-même.
Voilà donc pourquoi le coup est inattendu ; la douleur, aussi. Mars ne réagit pas tout de suite, étonné. Il regarde son adversaire avec de grands yeux ouverts, comme trahi, et donne un violent coup de patte à la Rapion, qui le bouscule avec plus de force cette fois. Le Sabelette piaille un peu, mais ses jambes ne parviennent pas à le tenir en équilibre, et voilà qu'il tombe en arrière ; il roule le long d'une dune, jusqu'à en arriver à la fin. Durant la chute, il glousse et pouffe, amusé. Passé la crainte du début, c'est assez drôle, en fait, et il remonterait bien la pente si il avait assez de force pour le faire. La Rapion semble loin, maintenant, et Mars n'est pas sûr que ce soit une grande perte. Mais, au moins, il est persuadé qu'il n'est pas seul.

Marcher lui semble long, et pénible. L'émerveillement se tasse lentement alors qu'il foule des grains de sable identiques au précédent. Non, en y réfléchissant un peu, le Sabelette se dit qu'il n'aime pas trop ça, marcher sans but. C'est ennuyeux. Il baille, un peu fatigué. Son estomac lui fait mal, et il ne comprend pas vraiment. Le nœud est pénible, mais Mars se dit qu'il finira bien par disparaître. Il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas, n'est-ce pas ?
Mais non, rien à faire. Ses pas se font plus lents, et il essaie de reconnaître quelque chose de différent, sans succès. Il trépigne un peu sur place. Mécontent, il grogne et fait tapoter ses pieds sur le sol. Non, rien à faire : il n'aime plus le désert. Mars veut voir quelque chose, et vite. Il veut s'occuper, se distraire, si possible avec quelqu'un d'autre que cette Rapion pénible de tout à l'heure. Mais rien ne semble venir à lui, alors il soupire, et glisse négligemment le long du sable, laissant son corps coulisser contre les vagues dorées. Il grogne un peu, exaspéré. Mars n'aime pas être seul. Mais, et il y réfléchit distraitement, peut-être qu'à force de marcher... Enfin, pas comme si il avait le choix. S'asseoir sur le sol ne semble pas être une idée trop mauvaise.

C'est la vision d'une grande silhouette rouge et noire qui attire son attention la première fois. Il n'en a jamais vu, et à vrai dire il n'a pas vu grand chose non plus durant sa courte envie. Mais elle lui semble impressionnante, si grande, qu'il ne peut s'empêcher de rouler sans s'en approcher. Peut-être qu'il se fera pincer comme avec la Rapion, mais bon.
Mars n'a jamais vu d'Arcanin, alors il ne sait pas ce qu'est la grosse bête qu'il voit devant lui. Il ouvre juste de grands yeux, et slalome entre ses pattes, hésitant à le toucher. Il entend des voix, mais ne parvient pas à donner un sens à ce qui parvient à ses oreilles. Ça n'a sûrement pas beaucoup d'importance, décide-t-il. En plus, le gros bipède sur l'Arcanin fait peur, avec sa tête toute piquante. On dirait un gros Rapion, très moche, d'ailleurs, se dit Mars. Alors il l'évite, celui-là, comme le chien sur lequel il est assis.

C''est l'autre bipède, qui attire son attention. Elle est plus petite, moins intimidante, sur quelque chose qu'il ne reconnaît pas, même si ça ressemble à un quadrupède étrange. Le Sabelette ose davantage s'approcher, car elle a un joli sourire, et qu'elle l'a vu, en outre. Difficile de faire le mort, et Mars ne sait très probablement même pas ce que c'est. Alors il la laisse s'approcher, un peu perplexe, et plisse légèrement les yeux. Bon, c'est vrai que ces deux bipèdes sont un peu laids, mais au moins, ils n'ont pas tenté de le pincer. Et c'est toujours quelque chose de différent du sable, en plus.
La petite sphère bicolore que lui tend l'humaine, d'ailleurs, il ne sait pas ce que c'est. Elle a l'air d'attendre quelque chose, vu la façon impérieuse qu'elle a de la lui présenter, comme si il était supposé comprendre par lui-même. Non, il ne comprend pas trop. Mais la grosse bête sur lequel se trouve le monsieur laid hoche un peu de la tête, comme pour le pousser à accepter. Le Sabelette hésite un peu.

Puis, il tapote doucement la sphère. Il relève le regard vers l'humaine, et hausse les épaules. Oui, ça n'a rien de trop extraordinaire. Mais pour lui, c'est déjà bien suffisant.
1er JUIN 2016Éclosion et Obtention de Mars

____________________________________________

DC de Xerneas, Faust M. Donovan, Natsume Miyano, Livie A. Vulpino & Roxanne Novak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(1er Juin 2016) Vieux Souvenirs III [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Région du Sud :: Terres Arides du Titak :: Désert et Oasis du Titak-