Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Event no°1 - La Dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Amaryllis R. Apalou
avatar
Civile
Messages : 9
Date d'inscription : 31/03/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 - La Dérive   Dim 6 Mai - 12:00

- Évidemment, qu’il y allait avoir du monde. Tu es tellement bête, Amaryllis. J’ai la nausée alors que je ne suis pas sur le bateau, encore. Je peux aller dans la cale ? Je me sentirais bien là-bas.
- Maman ! La grosse dame, elle avance pas !
- Ouuuuuuuh, ça fait mal !

Prenant son courage à deux mains, notre chère Amaryllis s’avance sur la rambarde du bateau, pas très rassurée. Heureusement, Samuraï et Andalouse sont de sortis, eux aussi, et collés aux jambes de leur maîtresse. La jeune femme fini sur le paquebot, mais vraiment, il y avait tellement de monde que ça la rendait mal à l’aise. Alors au début, elle se posta dans un coin, assise par terre, les larmes au coin des yeux, roulée en boule, son Zorua et sa Sancoki se frottant à elle pour la consoler, la rassurer.

Et puis, elle eût un accès de courage ! Il faut te reprendre Joshua ! Il fait beau, il fait chaud, ça oui, il faut super chaud. Elle aurait peut-être moins chaud si elle enlever son « pull-doudou-peluche » sans forme qui ferait devenir chauve n’importe quel personne avec un minimum de goût, mais soit. Alors, tu vas te reprendre, mon grand, et profiter de cette journée magnifique à laquelle Will n’a pas pu participer, mais tu lui a promis des photos, alors il faut en prendre pour lui en envoyer.

Joshua se redressa et commença à se déplacer pour visiter le paquebot, ses pokémons sur les talons. Il prit des photos de la mer, prit un peu – beaucoup- à manger et à boire, bref, il s’amusait bien sur ce paquebot. La journée promettait d’être bonne. C’est ce qu’il croyait, du moins.

Et puis, le ciel se couvrit et Amaryllis sentit que ce n’était pas normal. La pluie tombait drue, le vent s’était déchaîner. En aussi peu de temps, c’était limite surnaturel. La panique des gens enfla très très rapidement. Peut-être trop. Et Amaryllis suivit le mouvement. Elle alla se cacher avec les autres. Ou pas. Surtout, ou pas. Elle se roula en boule, sur le pont du bateau, serrant ses pokémons contre elle, pleurant de terreur. Je n’aurais jamais dû y aller ! C’est une catastrophe, je vais mourir ! Et manquer à personne.

Et puis, elle entendit un cri sortit d’outre-tombe. Un cri terrifiant. Un cri qu’elle pensait reconnaître puisque s’intéressant beaucoup à l’Histoire et aux Légendes. Pour autant, elle ne voulait pas ouvrir les yeux, elle ne voulait pas voir ce qui allait la tuer. Pourtant, Amaryllis se contredit souvent et elle ouvrit juste un œil pour voir Kyogre, le Roi des Mers, en personne s’inviter à la fête et dire « Coucou » à qui le veut bien. Et Amaryllis panique de plus belle, au point d’hurler de terreur qu’il « allait la tuer », de lâcher ses pokémons et courir vers la rambarde pour l’enjamber, prête à se jeter à la mer, préférant finir en nourriture pour Sharpedo que pour goûter du Roi des Mers. J’ai jamais dit que la panique améliorait les capacités cognitives.

____________________________________________



Ama va paniquer en #DE3163
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Nagel-Jung
avatar
Civil
Messages : 73
Date d'inscription : 09/02/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 - La Dérive   Lun 7 Mai - 10:11

La dérive
Event N°1 - 18 mars - En mer

Je me demande si Ellias ne me gâte pas un peu trop, des fois… Mais, en fait, il a eu les billets gratuitement, pour cette croisière sur l’Opal et il nous a proposé à Soltan et moi d’en profiter. Avec son mal de mer, mon tuteur a refusé sans trop hésiter. J’ai proposé à Marilyn de venir, mais elle est un peu punie, ces temps-ci et n’avait pas trop envie de « sortir sur un bateau de gros riches ». Bref, finalement, on y est allés à deux avec mon cousin Ellias. Ce qui est pas mal non plus, parce que, bien sûr, j’ai pas arrêté de dire à tout le monde que je ferais cette petite Croisière avec mon grand cousin et il se trouve que je vais même y retrouver mon amie Alice, qui y va avec son tonton Natsume, si j’ai bien compris. En fait, je suis super excité à l’idée de présenter mon cousin à Alice, et inversement ! Je ne sais pas s’ils s’entendront au premier coup, mais… Bah, c’est normal de vouloir que les gens qu’on apprécie s’entendent bien !

Le bateau est bien plus plein qu’on s’y serait attendus… Bon, au moins, on sera sur le pont et ce sera relax. Ellias a vérifié déjà trois fois que j’avais bien mis mon écran total sur ma peau de blond, et je commence à rouler des yeux… Lui aussi à levé les yeux au ciel en voyant que j’avais mis ma chemise à fleurs, d’ailleurs. Il n’a pas l’air très fan. M’enfin, entre nous, c’est toujours un peu mieux que sa chemise bleu foncé rentrée dans le pantalon qui fait vachement guindé. Il doit crever de chaud, comme ça ! Enfin, faut dire qu’il a la peau sensible aussi, je me demande s’il ne m’avait pas dit être allergique au soleil, un coup.

Je ne sais pas comment je vais faire pour trouver Alice dans cette cohue ! C’est encore le désordre pour le moment, les gens se pressent pour s’installer, et Ellias me dit de rester à côté de lui le temps que le bateau démarre. Là, on pourra aller chercher Alice, car ce sera plus calme. J’attends donc patiemment en envoyant un message à mon amie, histoire de la prévenir qu’on est bien montés à bord. Un petit quart d’heure plus tard, le ferry a démarré et on eut circuler plus facilement.

Ellias se plaint que les consommations sont hors de prix, mais m’achète quand même une limonade avant de sortir sur le pont, casquettes bien vissées sur nos têtes. Je balaye du regard l’extérieur à la recherche d’une chevelure rousse familière. Après quelques minutes, mon portable me notifie d’une sonnerie brève qu’Alice a répondu à mon texto, en m’indiquant où elle se situe et comment la trouver. Je fais part à mon cousin d’où nous rendre pour la suite, mais un courant d’air frais me décroche de mon portable d’un instant à l’autre. En levant la tête, je constate que le ciel vient de se couvrir de nuages noirs en quelques secondes. C’est quoi ce bin’s… ? Sans tarder, de lourdes gouttes de pluie s’écrasent sur mon visage et ma casquette et le vent se lève, rendant la mer houleuse.

Je n’ai pas le mal de mer, mais je ne m’attendais pas à me retrouver sur un bateau, en pleine mer et en pleine tempête. Et l’idée de ne pouvoir m’en échapper m’assèche tout d’un coup la bouche alors que tout devient trempé à mesure que la pluie tombe de plus belle.

« Ludwig, viens, on rentre dans le hall. Tout de suite. »

La voix d’Ellias est sévère, presque agressive, trahit une certaine anxiété. La panique me gagne et mes yeux continuent de balayer le pont, à la recherche d’Alice. Il y a pleins de gens dehors, qui sont en pleine panique et qui se rapprochent de la balustrade pour… Pour faire quoi, d’ailleurs ?! Certains s’exclament et crient, comme s’ils avaient vu quelque chose. Ça tangue de plus en plus et j’ai l’impression que mes jambes vont me lâcher. Ellias, lui, ne lâche pas mon bras et cherche à m’entrainer à l’abri.

« Dépêches-toi, enfin ! C’est dangereux de rester là ! »
« Mais… Il y a encore des gens dehors !! »
« Ecoutes, ils finiront par rentrer, mais on peut pas… »
« Mais il se passe quelque chose ! Et j’ai pas trouvé Alice ! »


Je ne sais pas trop si c’est par contradiction, l’attrait du risque ou de satisfaire ma curiosité, mais d’un coup, j’ai retiré mon bras brusquement et je me suis mis à courir sur le pont. Je sais pas, je veux pas rentrer alors que pleins de gens galèrent dehors et surtout… Où est Alice ?!

« Aliiiiiiiice ?! »


L’appelais-je, courant au milieu de la cohue qui ne sait pas où s’en aller. J’entends mon cousin m’appeler d’une voix forte, derrière, m’ordonnant de revenir m’abbritter... peut-être que c’est ce que j’aurais dû faire. Je ne sais pas, j’ai pas réfléchi. Puis, il y eut une nouvelle secousse. Mon petit corps un poil trop léger pour toutes ces secousses est propulsé vers la balustrade. Heuresement, cette dernière amortit ma chute, mais je me serais passé du choc au niveau du bidon.

« Ouille… »

Les yeux fermés pour atténuer la douleur en premier lieu, mes paupières s’ouvrent sur le vide, sur la mer en furie et sur l’ombre massive aux nageoires ornées de marques ancestrales brillantes bien reconnaissables. Mon regard ne peut se détacher des motifs que j’ai déjà vu dans les livres racontant en images les légendes les plus connues du monde Pokémon qu’Alex me lisait parfois… Je reste un moment pétrifié, entre terreur et fascination, à observer Kyogre, ou plutôt son ombre bouger doucement sous le bateau. Puis, la mer me repousse de nouveau le long de la balustrade.

« Aaaah ! »

Criais-je, fermant de nouveau les yeux pour ne pas voir ce qui m’attend. Mes bras se referment sur la première chose à laquelle je puisse l’aggriper… Quelque chose de chaud, doux, mouillé, de mou au toucher. J’ouvre les yeux et constate que mes bras ont saisi le corps rond d’une personne qui trainait par là… mais… comment a-t-elle pu passer de l’autre côté de la balustrade ?!

« Mais vous êtes taré !!! Rev’nez de l’autre côté !! »


Je m’agrippe de toutes mes forces, beuglant sans le vouloir, totalement tétanisé et… Incapable de contrôler ce que je fais, en fait.

____________________________________________


Lulu fait son kéké, compense et te colle en #0099cc.
DC de Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Mell et Lionel.
RPs en cours : Noah, Alice, Charlotte.
PNJ Lié : Ellias.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regigigas
avatar
Messages : 713
Date d'inscription : 24/06/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 - La Dérive   Lun 7 Mai - 18:21

LA DÉRIVE : CLÔTURE

Les vagues claquent contre les bords de la coque, crachant leur écume jusqu'au pont. Le navire tangue, sans pourtant se balancer. Mécaniquement, le fier bateau devient la cible des caprices de flots. Les vents, violents, défient quiconque de tenter une fuite aérienne : dès lors que la puissance des courants d'air refluent, des bourrasques plus puissantes encore viennent s'attaquer au paquebot. Kyogre pousse un rugissement profond, bestial et caverneux, plongeant son immense corps dans l'immensité aqueuse qu'il ne cesse de tourmenter. L'orage gronde d'une colère inégalable, et la tempête déchaîne sa fureur sur le bords du paquebot. D'un coup de nageoire, la gargantuesque créature fait dériver le bateau comme si il s'agissait d'un jouet dont il est devenu le seul détenteur.  Pourtant, il ne le brise pas. Pas une seule offensive ne vient s'en prendre aux passagers, ou même lourdement endommager le navire. Pas une seule trace de fureur dans ses yeux : la seule colère est celle des éléments. Non, Kyogre observe. Il regarde, mais par dessus tout, il guide. Il sait ce qu'il fait. En parfaite position de ses moyens, il ne fait que montrer le chemin à des êtres qui ne le trouveraient jamais sans lui.  

Car au loin, un paysage se dessine. Des pierres, du sable, des roches recouvertes de mousse et débordantes de vie. Une île qui n'a plus vu personne fouler ses terres depuis de longs, très longs siècles. Une île jusqu'à laquelle Kyogre compte bien faire parvenir le navire : car ses passagers doivent s'y aventurer. Alors la bête plonge une nouvelle fois, et une secousse bien plus puissante que les autres vient pousser l'Opal jusqu'à destination.

Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enola.forumactif.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event no°1 - La Dérive   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event no°1 - La Dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Côte Ouest :: Event no°1 - «La Dérive»-