Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Samaël Enodril
avatar
Elite
Messages : 271
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Mar 22 Mai - 22:06


&&&



Event n°1
La Dérive
"Partie II"


« Je vais bien, ne t'en fais pas... »

Arceus merci, il est en un seul morceau. Mais cette histoire aurait pu très mal finir pour nous tous. Heureusement, je remarque que Natsu est en un seul morceau. Lui aussi se faisait du souci pour moi, apparemment, de ce que je vois de l'inquiétude qui anime son regard. En vérité, peu importe, si je vais bien ; c'est lui qui compte avant tout, et il n'a pas l'air d'être blessé. Plus de peur que de mal, sûrement. Enfin, surtout beaucoup de peur, en fait. Maladroitement, les mots à moitié rongés par l'émotion, il me parle d'Alice, de Mell, de Charlotte... Je comprends mieux au moins la présence de Straum sur le bateau, mais j'ignorais que les deux filles étaient là aussi. La première, en particulier, doit d'ailleurs être l'une des responsables de la présence de mon copain ici. Je viens de me rappeler que les mineurs devaient être accompagnés d'au moins un adulte, alors je ne serais guère surpris d'apprendre que c'est elle qui a traîné Natsu pour la croisière. Mon copain n'est pas un grand fan des traversés, après tout, même si la voie de l'océan est toujours bien mieux pour lui que prendre l'avion, avec son vertige. Je sais aussi, en outre, que l'air marin lui fait du bien aux poumons ; même si là, il s'en serait bien passé, je pense, après tout ce qu'on a vécu aujourd'hui. Cela me permet au moins de voir un peu mieux la situation, mais du coup je me surprends à chercher dans les environs une quelconque trace de la rouquine, saluant brièvement au passage Charlotte. Je ne suis pas mécontent de la voir, loin de là, mais j'aurais préféré que la situation soit toute autre. Là, quand les uns sont pétés, les autres sont avides de découvertes. Pas un cadre idéal pour parler, donc, pour parler tranquille avec la Ranger, mais je me promets intérieurement de prendre un de mes jours de repos pour avoir un peu de temps avec la Laurens quand nous aurons la tête à penser à ça.

Je remercie toutefois silencieusement sa tentative de me rassurer mais mon attention est distraite par l'arrivée de Mell derrière moi qui fait s'éloigner mon copain pour offrir à son ami un enlacement bien mérité. Et si vous pensiez un seul instant que j'allai être jaloux, vous vous trompez. J'ai (enfin) compris depuis le temps que c'était assez inutile, surtout quand la personne à jalouser est Mell. Je ne dis pas ça négativement pour lui, hein, pas dans ce sens-là, mais déjà que mon petit-ami n'est pas du genre à aller chercher ailleurs comme ça, et surtout pas avec le spécialiste du copiage. Je sais qu'ils ne sont que de très bons amis et rien d'autre, et même si je suis surpris de l'accolade que mon copain lui réserve parce qu'il n'est d'habitude pas si tactile, je peux néanmoins comprendre son geste.
Je ne devrais pas être heureux toutefois qu'il veuille rester sur la plage. J'aurais saisi s'il voulait explorer les environs et je l'aurais laissé faire, mais puisque je reste moi-même pas loin du bateau, alors ça veut dire que nous pourrons rester ensemble. Du moins, le temps qu'il reprenne son calme car je le sens plutôt tendu et nerveux, pour l'instant. Normal, s'il a crains le pire pour chacun d'entre nous. Un cri me fait d'ailleurs sursauter, mais l'origine de ce dernier, une jeune femme aux cheveux roses, semble déjà être prise en charge alors je ne vais pas m'en mêler davantage. Il y en a qui savent bien mieux quoi faire dans ces cas-là alors je préfère les laisser s'en occuper ; je ne serais pas d'une très grande utilité, et au moins, j'ai l'espoir que ma présence rassure un peu mon copain. Charlotte et Mell, eux, veulent déjà aller explorer, pour leur part. Une raison de plus pour rester avec l'éleveur, si je suis le seul de nous trois qui peut demeurer auprès de lui. Je n'ai pas particulièrment envie d'aller découvrir les environs, personnellement. Et puis... Je me sens plus ou moins coupable de l'incident puisque c'était une initiative de la Compétition et que j'en suis un des principaux représentants. C'est donc normal que je veille à ce que les secours arrivent bien jusqu'à nous pour ensuite prévenir les autres dès que les renforts auront débarqué.

Je ne m'attendais pas, néanmoins, au grondement rauque et puissant qui vient de s'élever depuis le cœur de la jungle sombre. Comme un orage qui s'annonce. Mais si les nuages sont toujours gris, je n'ai vu ni pluie, ni éclair. Et ça ne venait pas du ciel, de toute manière. Je parierais sur un rugissement de Pokémon, mais je ne saurais pas dire lequel, pour le coup. C'est un que je n'ai jamais entendu, en tout cas. Et qui n'est pas du tout, du tout rassurant. Je frissonne, mais à côté de moi, Natsume commence à s'énerver, doucement, je pose une main sur son épaule pour lui dire, sans le faire, que je suis là. C'est à ce moment-là que Alice nous rejoint finalement. Elle semble aller bien, elle aussi, alors je suis soulagé. En revanche, j'avoue ne pas partager l'enthousiasme avec lequel elle nous aborde. On dirait que ce qui s'est passé avec Kyogre ne la perturbe pas plus que ça, et ça m'inquiète un petit peu, je dois dire. Son insouciance m'agace, je dois avouer, mais ce n'est pas contre elle. C'est juste... Qu'elle semble un peu trop guillerette alors que je sais comme Natsume s'est fait de la bile à son sujet. Et ça transparaît dans son ton quand il lui parle, d'ailleurs, mais je dois être d'accord avec lui. C'est dangereux pour elle d'aller explorer seule, mais en même temps... C'est Alice, quoi. Pour l'avoir déjà retrouvé dans des endroits qu'elle n'est pas censé fréquenter et qui lui sont normalement interdits, je ne doute pas qu'elle trouvera, d'une façon ou d'une autre, un moyen d'échapper à la vigilance de Natsu. Lui-même, d'ailleurs, n'a pas que ça à penser, vu son état, alors on ne pourrait pas trop lui en vouloir. Au moins, si elle part avec Mell, ce serait déjà bien.

« Au pire, je pourrais leur prêter un de mes Pokémon, si tu veux. »

Bon, en théorie, avec Mell, pas besoin d'un allié supplémentaire, mais je ne crois pas que l'un ou l'autre ait des compagnons suffisamment forts pour les défendre s'ils tombent sur une bête dangereuse, alors je propose ça comme ça. Il y a plus important dont je dois m'occuper, toutefois. Doucement, je ramène l'Hôte de Pension contre moi avant de lui offrir quelques caresses sur la tête.

« Pour ma part, je vais rester sur la plage. J'attendrai que les secours arrivent. Et... On sait jamais. Je n'ai pas beaucoup de connaissances utiles, mais on pourrait avoir besoin de bras supplémentaires. »

Probablement qu'on aura pas besoin de moi, en vérité, mais... Je préfère prévenir que guérir. Si les renforts arrivent et posent des questions sur les circonstances du naufrage, ce serait utile d'avoir des témoins pour leur expliquer la situation.

Spoiler:
 

____________________________________________



Dernière édition par Samaël Enodril le Dim 8 Juil - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Brady
avatar
Milicien
Messages : 47
Date d'inscription : 15/11/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Mer 23 Mai - 15:04






Event n°1 - La Dérive
(Part II) - L'Île au Vieux Temple
Easton Brady



Ma prise de parole a attiré pas mal de monde au finale, et notre prise de tête avec Emily nous a bien fait remarqué en mal. J'entends une voix se plaindre, et même si ce n'est pas de façon très aimable, cet homme a raison. Personne n'a besoin de nous entendre nous engueuler et c'est pas dans le conflit qu'on va trouver une solution. Je lâche le bras d'Emily en lui demandant quand même d'être prudente, conseil inutile en soi mais j'avais besoin de le dire. En guise de réponse, elle me fusille du regard avant de se retourner et de rejoindre un autre ranger qui a lui aussi pris la parole pour me faire des reproches.

Je vous jure des fois j'ai l'impression que des gens ont besoin de créer une fausse rivalité entre la milice et les rangers, et je ne comprend absolument pas pourquoi. Il y a pas de gentil ou de méchant, pour moi on a quand même des objectifs assez semblables alors pourquoi vouloir se faire la guerre? Et à entendre ce ranger, je n'aurai même pas le droit de donner des directives? Si j'avais été un ranger aussi je me demande ce qu'il en aurait pensé.

-"C'est pas une question de diriger, je prend juste des initiatives qui me semble juste. Je veux juste que tout le monde s'en sorte mais si vous voulez jouer les aventuriers alors allez y, c'est pas mon but de passer pour le grand méchant."

Certaines personnes n'ont pas les connaissances requises des règles de survie alors je me dis qu'elles peuvent peut-être se sentir rassurées en présence de miliciens. Enfin, je sais très bien que ce que je dirai ressortira aussitôt par l'autre oreille alors je vais éviter de dépenser mon énergie à essayer de les raisonner et leur faire confiance à la place. Je suis quand même content de voir qu'une personne est de mon avis, une jeune femme qui prend la parole en levant la main et préfère s'occupe de la santé des passagers avant d'aller explorer. Après tout, c'est peut-être la personne qui tient les propos les plus intelligents parmi nous tous. Effectivement rien ne nous empêche d'explorer mais nous devons d'abord être prêt et nous assurer que tout le monde va bien.

La foule qui s'était formée se sépare peu à peu et les personnes essayent de se rendre utile comme elles le peuvent. Je devrai en faire de même mais mon corps se fige quand j’entends un hurlement venant de l’intérieur de l'île. Et vu la puissance de ce hurlement, si il y a bien une chose que j'ai envie d'éviter c'est de croiser la créature qui en est responsable. Enfin, la situation ne peut pas être pire que quand on était sur le bateau. Je passe ma main dans ma poche et réalise que la ball de Stanley s'y trouve, c'est vrai que j'avais voulu l'emmener pour qu'il puisse en profiter lui aussi mais c'est sans doute pas le meilleur des cadeaux que j'ai pu lui faire. Je le fais sortir et le pauvre semble tout perdu. Je lui explique la situation et lui demande d'observer la plage depuis un peu plus haut dans le ciel pour voir si des personnes ont besoin d'aide pendant que je vais trouver un moyen de me rendre utile.



Emily Davis (PNJ lié)



Sérieusement, il a fait fort pour nous faire remarquer! Faut qu'il arrête de vouloir tout le temps me protéger, je suis pas une princesse incapable de se débrouiller seule. Je suis bien contente de voir que des personnes défendent mon poids de vue et engueule Easton au passage, même si ça m'inquiète aussi un peu. Faut dire qu'Easton a le sang chaud et peut vite faire monter le ton si quelqu'un lui tient tête.

Mais pour une fois il réagit pas trop comme un con et ne se brusque pas. C'est pas comme s'il avait les moyens de nous obliger à rester sur la plage de toute façon! Il finit par me lâcher en me disant de faire attention à moi. Il cherche à ce que j'ai des remords ou quoi? ça n'arrivera pas en tout cas.

Pendant que ça commence à s'activer sur la plage je rejoins la personne qui à prise ma défense pour aller me présenter.

-"Merci d'être intervenu, j'y serais encore sans vous. Et désolée, vous n'aviez pas à subir notre engueulade. Emily Davis, enchantée."
Je me sens encore honteuse d'avoir été le centre de cette scène sur la plage, j'ai dû vraiment passer pour une conne.

Soudain, un cri terrifiant retenti sur l'île. A ce moment là, j'ai senti un frisson parcourir mon corps, un mélange de peur et d'excitation. J'en suis certaine, tout ceci n'est pas du simple hasard, on a quelque chose à découvrir.

Une jeune femme blonde s'approche de nous, elle semble connaitre la personne que j'ai rejoins. Elle se présente sous le nom de Li et nous propose de la rejoindre pour explorer le temple et l'île. Je sens une lueur dans son regard, tout comme moi elle brûle d'envie d'explorer et de découvrir. Personne n'est venue ici depuis je ne sais combien d'année, c'est une opportunité folle! On ne sait pas du tout sur quoi on peut tomber mais là, au fond de moi je sens qu'on ne sera pas déçu.

-"Oui je suis ranger, Emily Davis. Vous avez totalement raison, je pense qu'explorer est la meilleure chose à faire." Je ne peux pas cacher mon excitation et mon envie d'avancer sur cette île.

Spoiler:
 

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mell Straum
avatar
Scientifique
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Sam 2 Juin - 12:44

La dérive.
Event n°1
Il a l’air malin avec ses coquillages, à faire comme s’il était parfaitement en pleine possession de ses moyens face à la détresse de ses amis les plus proches. Son regard candide et tout à fait insouciant s’effaça en vitesse pour se dilater de surprise lorsque Natsume se jetta sur lui en chouinant qu’il avait eu peur qu’il lui arrive quelque chose de grave. Le japonaise hoquète et semble avoir du mal à trouver son souffle. Pourtant il serre fort le Straum qui fit tomber tous ses coquillages par terre, serré par l’étreinte offerte par le Miyano.

« Mais, mais, mais… ! M’est r-rien arrivé, r-r’garde, j’suis en un mo-morceau ! C’grâce à la j-jambe de Sam, en p-plus, hein, haha ! »


Donc par extension, grâce à Samaël. Mais en bon gros vieux tsundere, il ne va quand même pas être totalement sincère. Il préfère essayer de détendre l’ambiance en disant des bêtises et en rendant son accolade à Natsume, encore à fleur de peu. Ce n’est pas la première fois qu’il le voit dans un tel état, avec l’air qui lui manque et les larmes aux yeux, mais c’est toujours aussi peu rassurant. Même si le japonais semble ragaillardi de voir son copain et ses amis revenir à lui et être sains et saufs, Mell comprend vite que ce n’est pas le moment d’être trop brusque comme le fait la Ranger qui accompagnait Natsume jusqu’ici. Le visage de la jeune femme lui est familier, mais il ne la reconnaît pas de suite et lui envoie même un regard de travers… Ne peut-elle pas laisser son moment de repos au Miyano sans le juger lorsqu’il a besoin de respirer un peu, littéralement, et qu’il a peur pour ses proches ? J’aimerais bien l’y voir, elle, si une des personnes qu’elle adore manque de se tuer sur un bateau… Elle ne serait pas restée les bras croisés… Enfin, c’est bien ce qu’elle est en train de dire, mais… Bref, elle aurait pu être plus aimable, euh, d’abbord ! Peut-être qu’il s’emporte pour rien, en fait, réalisa-t-il en voyant Charlotte s’éloigner sur le même chemin que Tristan. L’heure est aux décisions, et c’est aussi le moment que choisi un cri pour retentir et faire trembler l’île tout entière… Ou alors est-ce juste les jambes de Mell qui tremblent vraiment pour pas grand-chose.

« … Qu’est-c’que c’tait q-q-q-q-qu’ça… ?! »

Natsume réagit de manière quelque peu plus ronchonne pour sa part. le plus âgé aux rouflaquettes tenta d’en rire d’un air assuré, mais, diantre, il est loin d’être aussi confiant qu’Alice. Car, oui, celle-ci est encore plus motivée à explorer, maintenant que tout le monde sait qu’une très, très grosse bête se cache par ici ! Bon, ce ne doit pas être Kyogre mais… Ce n’est certainement pas un petit caniche. Ou alors, un petit malin est aller lâcher le rot du siècle dans un endroit à l’acoustique exceptionnelle et à la capacité de résonnement incroyable.  Oscillant entre ces deux théories, Mell se gratta le menton en plissant les yeux pour se donner un air de chercheur inspiré. Alice qui vient de revenir est tout aussi curieuse mais elle, elle veut carrément la trouver, la grosse bête. Et autant dire que Natsume n’est pas très enthousiaste. La rouquine, visiblement déterminée à filer quand même explorer, fait la forte-tête et… Il est probable qu’elle parvienne à s’échapper, surtout si on lui interdit. Enfin, du peu que Mell a entendu au sujet de l’adolescente, elle est pas du genre à aimer stagner dans un coin. Cet enchainement donna lieu à une proposition inattendue de Natsume qui proposa à son ami chercheur d’accompagner Alice dans ses explorations.

« Euh… M-Moi ?! »

Bah, oui, pas le grand Pope. Enfin. Après tout, Mell a toujours envie d’explorer. Alors, pourquoi pas. Mell n’est pas le meilleur pour s’occuper des adolescents mais il n’en connaît pas assez pour savoir s’il est mal à l’aise ou pas avec eux. Probablement pas, en fait, comme lui-même est encore plus susceptible qu’un gamin en pleine crise existentielle, par moments. Il a plus l’hbaitude de fréquenter des étudiants et même si certains sont de vraies têtes de cons (comme chez les chercheurs ou les adultes, hein), ce ne sont plus des ados. Finalement, veiller sur Alice ne semble pas le déranger outre mesure même s’ils ne se connaissent

« B-bon b-bah… ok. Alice…? »

Sans prendre le temps de répondre, Alice prit cet accord comme une porte de sortie et la voila déjà partie en direction de la forêt. Mell n’eut donc pas le temps de ramasser ses coquillages et partit sans perdre une seconde de plus sur les talons de l’adolescente.

« A-Aliiice ! Att-attends m-moi! »

Mais c'est qu'elle va vite, la grande, là !


KESKISPASS:
 



____________________________________________


Mell pique ses crises et se la pète en #663300.
RPs : Easton, Livie.
DCs : Cobaltium, Tobito, Alexander, Angarade, Ludwig et Lionel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
avatar
Staff
Âge : 25
Messages : 308
Date d'inscription : 24/06/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Mer 27 Juin - 17:17

LA DÉRIVE - Les gardiens de l'île mystérieuse

Les acteurices présents sur la plage, mélangés entre stupeur et fascination, n'ont probablement pas encore remarqué les subtils changements qui commencent à se produire sur la plage. Par petits rubans sablonneux, des milliers de grains blancs et ocres quittent leur congénères en roulant d’abord sur la berge, puis en volant en petits bancs blancs.

Bientôt, de fines trombes de sable se détachent de la plage, cheminant tels des serpents de sable entre les naufragés, gravitant vers six points disséminés autour des voyageurs établis sur le bord de l'eau. Les couloirs de sables se dirigent vers leur destinations respectives et rapidement, les grains s'empilent en conglomérats de plus en plus denses et grands.

Les tas qui grandissent aux six côtés de la plage s'agrandissent, prennent petit à petit une forme humanoïde. Dans les deux mètres, colorés entre le gris et l'ocre fades, munis de membres larges aux aspects rocheux et anguleux et le visage neutre décoré de sept cavités vides... Telle est l'apparence des golems de sable qui finissent par s’élever aux six coins de la plage.

Sous les regards stupéfaits, les golems se mettent en marche, patrouillant lentement et sans aucun bruit parmi les voyageurs. Leurs intentions ne semblent pas belliqueuses mais il semble évident qu'il s'agit là des gardiens de l'île mystérieuse sur laquelle vous avez échoué. Le respect vis-à-vis de ces entités de sable semble de mise, tant que vous ne savez pas quelles sont leur intentions... Dans votre état de surprise, vous ne préférez pas imaginer ce qu'un geste un peu trop brusque à leur égard pourrait déclencher. Car vous êtes visiblement sur le domaine de leur maître à l'identité énigmatique et donc, un mauvais comportement de la part de ses "invités" serait surement mal venu.

Résumé :
Des trombes de sables roulent et se soulèvent de la plage pour former 6 golems autour des naufragés encore basés sur la plage. Ils entourent les voyageurs et commencent à patrouiller. Il n'ont pas l'air d'être agressifs, mais on ne sait ce qui pourrait arriver si on cherche à les attaquer ou à les importuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Jeu 28 Juin - 14:48

Moi ? Deux mois de retard ?
Nooooon 8D
Patoche, Hank & des gens


••• Pendant un moment, il resta les yeux fermés. Une peur presque enfantine lui tordait l’estomac. A l’image du monstre tapis sous le lit il craignait que l’enfer ne reprenne vis s’il ouvrait l’œil. Il attendait une nouvelle secousse, de nouveaux cris mais rien ne parvenait à ses oreilles. Juste le calme. Trop de calme. Avec méfiance il resta-là, pendant des secondes qui lui paraissaient des heures et il ne s’extirpa de cette bulle étrange que quand, autour de lui, le monde s’activa de nouveau.

Patrick ouvra un œil méfiant qu’il referma presque aussitôt sous l’agression du soleil. Dans un grognement contre ses muscles endoloris il se tourna, dos à la rambarde et poussa un soupir. Apparemment, il y avait eu plus de peur que de mal. Hormis les quelques bleus dont il soupçonnait l’existence, le jeune-homme ne sentait aucune douleur alarmante lui parcourir le corps. Il se força à ouvrir les yeux et après quelques secondes d’adaptation il observa les alentours. Hank, en face de lui, souriait.

- « Plutôt Rock’n roll cette croisière, hein ? »
- « Tu l’as dit… Ou est-ce qu’on est ? »
- « Aucune idée. Kyogre nous a fait dériver de notre direction puis échouer on ne sait où. Lève-toi, Kid, on devrait gagner la plage et voir comment on s’organise. »

Patrick obtempéra mais prit, tout de même, le temps de vérifier que chacun de ses Pokémons étaient-là. En sortant de leurs Pokéballs, Ikki, Hercule et Candy regardèrent autour d’eux, quelque peu surpris par ce changement brusque de paysage. Une fois assuré que sa petite équipe allait bien, il sauta sur la plage. Hank avait lâché ses propres Pokémons. Samba, son Bazoukan, virevoltait autour de lui tandis que Roquefort le Dedenne analysait, l’air curieux, le sable autour de lui. Mama, quant-a-elle, se tenait fièrement derrière son maître, observant la plage pleine de rescapés au travers de ses yeux de Kangourex. De ce que notre dresseur en voyait, beaucoup avait réussi à gagner la terre ferme. Il ignorait le nombre de passager à bord de l’Opal mais on avait réussi à échapper à l’hécatombe. Une pensée quelque peu ironique tourna dans son esprit alors qu’il jeta un dernier regard à l’épave du navire. Il ignorait si cette croisière avait été un coup de pub du parti de sa mère mais nul doute que cette chère Olga Wallace se ferait un plaisir de ridiculiser de nouveau la Compétition en clamant haut et fort qu’en plus de maltraiter nos amis Pokémons, sa mère se mettait à vouloir noyer ses concitoyens.

Un petit groupe s’était formé un peu plus au centre de la plage d’où s’échappait des éclats de voix. En général, sa curiosité l’aurait poussé à aller voir mais là, tout de suite, Patrick voulait juste poser ses fesses sur autre chose qu’un paquebot. Hank se proposa donc d’aller se renseigner et Patrick en profita pour se situer un peu plus. Bizarrement, l’immense jungle en face de lui ne lui faisait ni chaud, ni froid. Nan, vraiment, la plage c’était bien, l’exploration c’était cool mais là. Nan. Juste non. A vrai dire, il se sentait quelque peu mal à l’aise à l’idée que cette journée ne soit le premier pas vers le début d’un mauvais remake de la série Lost. Il savait qu’il devait se montrer optimiste mais en voyant l’océan et de l’autre côté cette jungle immense, Patrick avait l’impression qu’il était dans de beaux et bien merdeux draps. Cette impression ne fit que s’aggraver quand Hank revient lui résumer la situation.

- « Bon, d’après ce que j’ai compris, pour une raison X on ne peut pas quitter l’île que ce soit par la voie des airs, de la mer ou même de la téléportation. On a la chance d’avoir des miliciens et des rangers sur place qui organise la suite des évènements. Certains ont décidés d’aller explorer l’île pour tenter d’en savoir plus, d’autres restent sur la plage pour encadrer au maximum et tenter de contacter les secours. Si jamais on arrive à trouver une solution on nous en informera via un signal, jusque-là nous sommes libres de nos mouvements. »
- « Formidable. »

Patrick voulu ajouter que la priorité devrait être à la recherche des petit-four quand on cri transperça le brouhaha de l’île. D’un bond, le brun se retrouva sur ses jambes avec une Candy tremblante dans ses bras et un Hercule prêt à en découdre. Ce n’avait rien d’un cri « courant ». C’était un cri puissant, déchirant… Un cri qui lui filait la même sensation que celui de Kyogre.

- « Ok… Ok… Ça pue de plus en plus cette histoire, non ? »

Hank ne répondit rien mais se mit à déglutir franchement et la suite n’arrangea rien du tout. Roquefort poussa un petit cri nerveux avant de sauter dans les bras de son maître, cette fois-ci ce n’était pas un cri qui avait terrifier les Pokémons mais toute autre chose.

Sur le coup, Patrick ne comprit pas quoi mais plus il observait le sable plus il devina que quelque chose ne tournait pas rond. Le vent semblait ramener le sable à différents endroits mais d’une manière… Disons-le, pas très naturelle. Autour du jeune homme plusieurs voix s’élevèrent soulignant le même phénomène étrange, des voix qui partirent vachement dans les aiguës quand du sable se formèrent plusieurs Golems. A ce moment-là, Patrick fit une première erreur, celle de ne pas surveiller son pandespiègle. Il en fit une seconde, celle de ranger sa Pokéball dans sa poche.

Face à ces créatures inconnues et pas prévues au programme, Hank et Patrick restèrent pantois mais Hercule le Pandespiègle, lui, vu en ces nouveaux arrivants des ennemis et donc… Aussi kéké que son maître aurait voulu l’être, se lança à l’assaut d’une des créatures.

C’est Hank qui hurla le premier en voyant le Pokémon traverser la plage direction le Golem le plus proche, suivit d’un Patrick qui se mit à courir en se débattant avec la poche de son pantacourt pour en sortir sa Pokéball.

- « Merde, merde, merde, merdeuuuuuuh ! »

Hercule, lui, continua de courir et ne prit même pas la peine d’esquiver le dos du pauvre homme qui se dressait devant-lui. Le Pokémon sauta, prêt à passer au-dessus de cet obstacle mais dû mal calculer son coup puisqu’à la place il se vautra lamentablement contre le dos du pauvre homme. Patrick ne prit pas la peine de se poser de question, il sortit rageusement la main de sa poche et activa sa Pokéball, rongé par la honte.

- « V-Vous allez bien ?! » fit-il nettement plus affolé qu’il ne le voulait « Désolé, vraiment, je ne sais pas ce qui lui a pris… Il… Heu… Vraiment pardon, vous allez vraiment bien, dites ? »

Hank arriva peu après, tout aussi essoufflé que son ami.

- « Patrick ! Tout va bien ? Nom de dieu, qu’est-ce qui lui a pris ?! C’est bien la première fois qu’il nous fait ça ! » il dévisagea son protégé, légèrement inquiet avant de se porter au-devant de la pauvre victime. Un jeune homme aux cheveux brun, le même qui avait donné les consignes tout à l’heure. « Nous sommes vraiment désolé, Hercule n’est pas un mauvais gars, d’habitude. Je m’appelle Hank et voici Patrick. »

- « Dites… Je… Navré, hein, mais on a des espèces de Golem qui patrouillent sur la plage on… Pourrait peut-être zapper la partie présentation et exposition du CV pour rassembler tout le monde ? »

Et éventuellement se casser d’ici mais ça, il le garda pour lui. Il n’y avait nulle méchanceté dans sa voix juste de l’urgence et… Ouais, pas mal d’appréhension.

Ki Ke Koi ?:
 


© 2981 12289 0

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amethyst E. Blyns
avatar
Compétitrice
Âge : 25
Messages : 52
Date d'inscription : 12/01/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Dim 1 Juil - 13:18

L'île au vieux temple





Amethyst tente encore de collecter les événements des dernières heures. Comme si le rassemblement de ces souvenirs ne représentait pas un défi suffisant, l’adolescente s’essaie en prime à y faire du sens. La majorité du temps, l’énergique jeune fille se plaint que le monde avance trop lentement pour elle mais cette fois-ci elle peut plutôt affirmer le contraire. Depuis sa chute sur le pont en compagnie de sa cousine, le temps semble avoir pris les reines de son existence. Elle a suivi Kendra pour aller secourir son ami et ensemble ils ont quitté le navire pour rejoindre les plages, tous un peu confus. Le silence a régné jusqu’à présent sur le petit groupe. Amy n’a même pas remarqué que Silas refuse désormais de lâcher la main de sa cousine. La violette a l’esprit ailleurs; loin d’elle l’idée de se moquer de l’ambiguïté qui règne parfois entre les deux adultes qui l’accompagnent. Non, la pauvre n’a même pas suivi la moitié des conversations pourtant importantes s’étant déroulées sur la plage. Son regard s’est rivé sur une jeune femme, non loin d’elle, qui semble être sur le point de faire une crise d’angoisse. Amy elle-même ne fait plus la fière. Elle revoit la forme menaçante de Kyogre parmi la tempête et frissonne toute entière. Par réflexe, elle tire la Poké Ball de Princesse Daisy. La Moufouette atterrit directement sur ses genoux où elle reçoit aussitôt un câlin fragile de la part de sa dresseuse.

Cette dernière s’est d’ailleurs presque totalement retirée de Kendra et de son ami, leur tournant le dos. Elle s’est assise sur un rocher et contemple désormais ses peurs. Elle n’a jamais été la plus courageuse, même qu’elle détourne les yeux en voyant Alice s’enfoncer dans la jungle, dans l’objectif de l’aventure. Amethyst tire un peu plus son Pokémon contre elle, honteuse de ne pas avoir l’audace de se lancer à sa suite. Elle a de toute manière leur dernier échange encore en tête et préfère éviter de répéter la même expérience. Malgré elle, les mots d’Alice l’ont blessée et à présent elle a abandonné toute tentative envers la rouquine. D’autres prennent la décision d’explorer l’île, mais Amy reste campée sur ses positions. L’envie la démange de solliciter les deux adultes avec elle pour connaître la suite des choses, mais de trop nombreux blocages l’empêchent de véritablement accorder sa confiance en leur jugement, même envers cette cousine qu’elle adore. Amour et sécurité ne signifient pas la même chose après tout.

Au cri qui vient faire trembler l’île, Amethyst plaque ses mains contre ses oreilles, complètement terrifiée. Elle s’imagine déjà la baleine ancestrale revenir à la charge et tous les dévorer, un à un. Ses grands yeux bleus se sont emplis de larmes et elle cherche désespérément à trouver une issue à la panique qui l’assaille progressivement. Malheureusement, elle n’est pas au bout de ses peines. Sur les plages, de drôles d’humanoïdes se forment, golems de sables en patrouille. Lorsqu’un se forme à quelques pas d’elle, l’adolescente saute sur ses pieds dans un grand cri, renversant la Moufouette sur ses genoux au passage. Même si le golem ne lui semble pas hostile, elle ne voit en lui que le danger et la manifestation de toutes ces craintes depuis le début. D’une voix mal assurée, la jeune fille scande :

«Attaque cette chose Princesse Daisy, vite!»


La Moufouette entend parfaitement l’ordre de sa dresseuse, mais s’est immobilisée dans une contemplation terrorisée du golem. Il ne s’agit pas là d’un Pokémon et la petite moufette le sait. Incertaine de la marche à suivre, la petite se retourne vers Kendra et Silas à la recherche de guidance. Que faire?

(c)Golden
Event no°1Pour résumer : Amethyst est sur les plages en compagnie de Silas et Kendra. Elle panique sa vie. Quand les golems sortent, elle veut attaquer l'un d'entre eux car totalement terrorisée. Or, son Pokémon, Moufouette, ne sait pas trop comment réagir. Elle peut donc être interrompue avant que ça vire au vinaigre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Miyano
avatar
Eleveur
Âge : 21
Messages : 376
Date d'inscription : 26/11/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Dim 8 Juil - 22:24


L'île au Vieux Temple

"JPP"
Au moins, ça va un peu mieux. La présence de Mell auprès d'Alice, et l'assurance que mon copain va bien, sont deux choses qui me permettent de me relaxer un peu. Mais en vrai, je reste tendu, car, bah, mes nerfs ne sont pas en acier trempé à ce point, et je crois que je ne suis pas dans le même état. Bien que j'adresse un regard noir à Mell avant qu'il ne parte pour le fait qu'il me fasse remarquer qu'il va bien – oui je sais grand génie, bravo, oulala -, je me tais lorsque Samaël me ramène contre lui. Alors j'aimerais bien dire que je ne suis tout de même pas aussi influençable que ça, mais... Si pendant quelques secondes, je lui adresse un regard agacé car j'ai l'impression qu'il me prend pour un gamin en crise à calmer, je me tais lorsque je sens son odeur parvenir à mes narines quand il se met à caresser ma tête (traître, sombre traître, il sait que c'est ma faiblesse, ça). Si l'anxiété ne disparaît pas (bah oui ça marche pas comme ça), je sens toutefois que mon rythme cardiaque s'est un peu calmé et que je suis plus tranquille. Je ne pense pas que j'aurais de raisons de m'énerver davantage après ça. Je ne vais toutefois pas bouger tout de suite, car, bah, je fais ce que je veux. Puis si vous voulez bouger, essayez de me faire bouger, tiens, j'attends de voir ça.
… Et, d'un seul coup, voilà que le sable se met à bouger. Sur le coup de la surprise, je manque de perdre l'équilibre, mais écarquille les yeux sans honte en voyant que les grains se réunissent dans des formes de plus en plus massives. Dans un monde avec des pokémon, certes, tout n'est pas aussi extraordinaire, mais clairement, l'apparition de grands golems de sable n'est pas vraiment quelque chose d'inhabituel. Je me crispe d'un coup, méfiant, et dévisage les choses qui se mettent maintenant à parcourir les terres sans se préoccuper de nous. Ahaha. Ouais, ok. Belle blague. Des golems. Non mais sérieusement.... ?!

« Ah, oui, des golems. Pourquoi pas, hein, à ce stade. C'est pour quand, le yéti ?! Les zombies ? Les yéti zombies ? »

Je râle, je râle, et j'ai parlé tout seul sans m'en rendre compte, mais mon ton dégoulinant de sarcasme ne cache qu'une anxiété et une inquiétude qui s'aggravent de seconde en seconde. J'arrive au bout de mes nerfs, honnêtement. Si ce n'était pas pour les bras autour de moi, je crois que je serais dans un état d'énervement bien pire. J'ose toutefois penser que je ne suis plus l'ado survolté et colérique qui se serait mis en tête d'envoyer des cailloux dans la tête des golems, et c'est vrai, mais... Bon, question colère, disons qu'on dirait que les choses ne vont pas aller en s'arrangeant.
L'univers a visiblement ses manières de se foutre de ma tronche. Car voilà que je sens un poids dans mon dos d'un seul coup, et nous tombons tous les deux. Et si vous avez déjà joué aux quilles, vous savez que quand l'un tombe dans un sens, l'autre le fait également. Je vous assure que j'ai revérifié ce principe de base de la physique lorsque ma tête s'est retrouvé la tête la première dans le sable, et qu'une bonne portion s'est retrouvée dans ma bouche d'un coup. Donc ça, plus le combo du poids de mon copain sur moi (il a grossi, en plus, je crois), c'est un peu le pompom.

Honnêtement, je me considère comme quelqu'un qui a appris à se tempérer. Mais là, sincèrement je craque. Dans un grognement rageur, je peste un juron très impoli qu'il ne serait pas bon de répéter ici, et me relève péniblement en tentant d'essuyer, sans succès ce qui ne fait que m'agacer ncore plus, mes vêtements. Ma principale préoccupation est de voir comment va Sam, et tandis que je l'examine attentivement, inquiet qu'il ait été blessé, voilà que deux silhouettes se rapprochent. Deux hommes, donc, avec un qui paraît tellement gêné que je n'ai pas vraiment à l'écouter pour me douter de ce qui s'est passé. Je l'ai vu, le Pandespiègle qui nous a mis à terre, et l'histoire se refait d'elle-même dans ma tête ; un dresseur qui ne contrôle pas son pokémon, bam, le dos de Sam, nos tronches dans le sable et ma dignité en lambeaux. Honnêtement, je ne devrais pas m'énerver. Ça m'est arrivé plusieurs fois, j'veux dire, c'est normal, et puis le type a l'air sincèrement désolé, mais...

« Oh, très bien. TRÈS bien. »

J'ai du sable partout, mais je suppose que je n'étais plus à ça près, évidemment.
Je me relève en grognant de manière ostentatoire, sans les regarder, mon ton puant d'une acidité que je ne me force pas à dissimuler. Je n'ai pas très envie d'être poli et souriant, et oui je sais je ne le suis jamais. Encore, ça n'aurait été que moi, ça aurait été, mais là, en plus, le Pandespiègle a fait tomber Samaël et, et, bah... Eh bah ça m'embête et j'ai pas envie d'être gentil. Oui, je suis pénible. J'écoute à moitié ce qui se dit, de mauvaise humeur et décidé à être un edgelord casse-pieds. Toutefois, puisque je n'aimerais pas que quiconque se blesse, je ne peux pas m'empêcher de ramener (encore) ma fraise.

« Si on se rassemble et qu'ils attaquent, ils nous encercleront très vite. Pas sûr que ce soit la meilleure approche. Ils n'ont pas l'air agressifs, toutefois... »

Je garde un œil ouvert. Je suis très, très peureux. Je l'ai toujours été, et j'ai arrêté de nier il y a quelques années maintenant, mais là... Bon, j'ai toujours un peu peur, je vous avoue que je n'irais pas leur faire un câlin. Mais en tant qu'éleveur, j'ai appris à reconnaître les signes d'un comportement agressif, et je ne crois pas les voir ici. Ou, enfin, si un golem fonctionne comme un pokémon, car si ils fonctionnent comme des gamins, eh bien... Disons juste que je devrais me taire.
En pleine réflexion, j'entrevois alors passer une Moufouette et une gamine aux cheveux violets. Je ne fais pas très attention aux détails de son visage et de son expression au départ, car quand je l'entends ordonner une attaque, mon sang ne fait qu'un tour. Ma main part d'elle-même vers ma ceinture de pokéballs.

« Bon sang de... ! »

Non mais c'est pas vrai ! C'est la journée des mômes pénibles aujourd'hui ?!
Quelqu'un marmonne 'et des éleveurs insupportables' dans ma tête, mais je l'ignore. Mon Majaspic apparaît rapidement, et je n'ai aucun mal à lui ordonner de se glisser vers la Moufouette à tout vitesse pour se placer droit devant elle, et la saisir entre sa queue pour la retenir, sans la blesser malgré tout. La vitesse d'Hatori sert toujours dans ces moments, et même si je me sens coupable, je me permets un petit soupir de soulagement. Nom de dieu, si je mourrais à cause d'une foutue Moufouette, je crois que je serais à un niveau de seum aussi fort que la fois où un Chacripan a pris ma jambe pour un urinoir.
J'ai un peu paniqué, oui, si l'on en croit ma respiration plus rapide. Si je m'apprêtais à m'énerver, je me retiens toutefois lorsque je me rends compte que les yeux de la jeune fille sont noués de larmes. Mon ventre se noue, mis très mal à l'aise par cette vue, tandis que mon empathie m'envoie une boule de nausée dans la gorge. Nerveux, je ne sais que dire sur le coup Je devrais peut-être m'approcher, ou dire un truc gentil, enfin, j'sais pas, moi ! C'est pas moi, le spécialiste des mômes...!Je suppose que ça ne m'exempte pas de me comporter comme un être humain décent, toutefois, et je ravale comme je le peux ma colère pour reprendre la parole, sans regarder la gamine dans les yeux.

« M-mauvaise idée. Vous pensez vraiment que votre Moufouette pourra quelque chose contre eux ? »

Pour être honnête, je ne crois pas quiconque ait la moindre chance. Ces choses sont apparues en quelques secondes, sans grands efforts apparents. Qui nous dit que quelque chose de pire ne pourrait pas venir, hein... ? Et Alice qui est partie seule, et Charlie, et Mell, et... Et je devrais souffler un coup, mais ça devient dur,, à force.



18

M
A
R
S

2
0
2
3
Event n°1


Spoiler:
 

____________________________________________

DC de Xerneas, Faust M. Donovan, Livie A. Vulpino, Alice C. Donovan & Roxanne Novak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaryllis R. Apalou
avatar
Civile
Messages : 17
Date d'inscription : 31/03/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Dim 15 Juil - 14:43

La pauvre Amaryllis qui était là sans savoir quoi vraiment faire hormis paniquer. Elle savait bien que des gens lui parlait mais elle paniquait tellement qu’elle n’arrivait pas à ouvrir sa bouche pour d’autre chose que des demandes, des supplications et des plaintes. En gros, elle pleure quoi. Et bien qu’on essaya de la faire bouger, elle gigota tellement qu’elle frappa bien quelqu’un par mégarde et se roula encore plus en boule, s’étalant un peu plus de sable dans les cheveux et s’en tartinant beaucoup sur la gueule. Et comme le pleure, le sale se colle à ses yeux ce qui lui fit pousser des hurlements, mais plus de douleur, cette fois. On a la classe ou on ne la pas. Amaryllis ne l’a pas.

Puis un hurlement se fit sentir et secrètement, Amaryllis espérait que ça soit le sien, mais le timbre de voix était trop grave pour être réellement le sien et ça la fit paniquer de plus belle. Quelque chose d’inconnu était là ! Elle le savait ! Et personne n’étais là pour la rassurer ! En plus, elle avait perdu son sac contenant Joshua. Oui, 25 ans et toujours une peluche dans le sac. Qui a dit que le ridicule et les jugements tuait ? Pas Ama en tout cas.

Mais la cerise sur le gâteau, ou plutôt le caca de chien sur le château de sable, c’est quand le sable se mit à rouler. TOUT SEUL ! YOLO ! Jamais Amaryllis n’a été aussi rapide pour se relever et se cacher derrière le premier inconnu qu’elle croisa en hurlant complètement terrorisée devant les golems.

- AIDEZ-MOI ! ILS VONT ME TUER ! JE VEUX PAS MOURIR ! JE VOUS EN SUPPLIE, AIDEZ-MOI !

En résumé:
 

____________________________________________



Ama va paniquer en #DE3163
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Easton Brady
avatar
Milicien
Messages : 47
Date d'inscription : 15/11/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Lun 16 Juil - 12:43






Event n°1 - La Dérive
(Part II) - L'Île au Vieux Temple
Easton Brady



On est beaucoup trop sur cette plage et tout le monde panique et n'en fait qu'à sa tête, ça sera impossible d'obtenir un semblant d'ordre et d'organisation. J'essaye de me rendre utile mais mes pensées partent dans tout les sens, entre les cris à droite et les pleures à gauche, je ne sais pas vers qui m’orienter en premier. En plus de ça je vois encore d'autres personnes partirent à l'aventure comme si ce n'était qu'un jeu. Certains sont au bord de la crise de nerf alors que d'autres sont en pleine euphorie.

Je m'assoie sur le sable et siffle pour rappeler Stanley auprès de moi qui vient se poser sur mon bras. Je profite de cet instant pour faire le point. ça ne servira à rien de me retourner le cerveau pour comprendre ce qui ne va pas sur l'île, de toute façon je n'ai aucune connaissance sur ce genre d'endroit et les rangers sont partis explorer. Si quelqu'un peut trouver quelque chose, ça sera eux. Pour nous, le plus important c'est de veiller à ce que tout le monde aille bien et garde le morale. Enola n'est pas si loin et personnellement je me trouve plus en sécurité ici qu'au milieu de l'eau. Il faut rester confiant, paniquer n'aidera personne.

Et il aura suffi que je me dise ça pour que les choses sur la plage évolue encore. Je vois le sable se dérober peu à peu pour se rassembler en plusieurs endroits. Mais c'est quoi cette connerie encore?! Même sur la plage on n'est pas tranquille? Je me lève subitement pendant que Stanley grimpe sur mon épaule mais n'ose pas pour autant m'approcher. Le sable prend forme et c'est maintenant six golems imposants qui se présentent autour de nous. Personne ne s'attendait à voir ça et on ne sait pas trop quoi faire dans un premier temps.

Ils se mettent à bouger, je ne pourrai pas dire s'ils sont dangereux ou pas mais j'ai quand même tendance à me méfier de ce que je ne connais pas. Mais ce qui est sûr, c'est que nous sommes chez eux alors mieux vaut la jouer tranquille. Sont ils là pour défendre l'île des visiteurs? Ou bien pour veiller à ce qu'on ne fasse rien de mal peut-être? J'ai beau les observer, je n'ai jamais rien vu de pareil et je suis incapable de dire si ces choses ont une conscience ou s'il s'agit d'une attaque d'un pokémon.

Les cris reprennent de plus belle, des gens se bousculent et ça a l'air de dégénérer vers ce groupe de personne. Des pokémons apparaissent et un Majaspic se rue à une vitesse folle sur une pauvre moufouette pour l’empêcher de bouger. J'espère qu'il ne sont pas en train de se battre quand même, c'est pas le moment! Je me dépêche pour m'approcher d'eux et je reconnais dans le groupe l'homme qu'on avait croisé sur le bateau pendant la tempête. De ce que je crois comprendre et entendre, il doit être le dresseur du Majaspic qui a empêché la moufouette d'attaquer un golem. Je me permet de m'incruster dans le groupe quand je vois la petite aux cheveux violets qui semble paniquée. Je pense pas que ça soit mon rôle mais je m'approche quand même d'elle pour aller la rassurer. Pour beaucoup l'apparition de ces choses a été de trop et les gens ont craqué. Cet homme a quand même eu un sacré réflexe pour empêcher le pokémon d'attaquer, je ne suis pas assez curieux pour voir si ces golems sont capables de répliquer.  

-"Allez, on se reprend et on garde espoir! Si tu es une dresseuse, tu dois savoir que tes pokémons comptent sur toi alors tu dois garder ton sang-froid." J'essaye de garder un grand sourire pour essayer de dédramatiser la situation et lui faire croire qu'on a rien à craindre. Au fond de moi, je ne sais même pas à quoi m'attendre ici et je suis autant perdu que tout le monde mais je préfère ne pas le montrer.

Spoiler:
 

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Enodril
avatar
Elite
Messages : 271
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Jeu 19 Juil - 9:27


&&&



Event n°1
La Dérive
"Partie II"

Laissant Mell partir accompagner Alice (s'il arrive à rattraper cette petite fouine), je colle un peu plus mon copain en humant son odeur et en plongeant mes doigts dans sa touffe de cheveux. Je en devrais pas être aussi co-dépendant, mais de toute évidence, je ne peux pas laisser Natsume seul alors qu'il a failli se noyer à bord du bateau et qu'il y a des risques qu'il finisse par faire une crise d'asthme face à tout ce qui nous arrive. Et pour être plus honnête, je n'arrêterais pas de penser à son bien-être si nous venions à être séparés, même si je n'aurais pas le choix de le laisser vaquer à ses affaires s'il me demandait de le lâcher pour qu'il aille explorer et qu'il désirait le faire sans moi. Actuellement, puisque ma présence ne semble pas le déranger et qu'il s'inquiétait également de mon sort, j'en profite pour passer mes bras autour de lui afin de lui donner quelques caresses qui se veulent réconfortantes. Je comprends tout à fait qu'il ne veuille pas libérer Alice dans un endroit inconnu qui pourrait se révéler hostile, mais il doit également prendre soin de lui de temps à autre (oui je sais je suis très optimiste et oui je sais c'est très hypocrite de ma part).

Si j'allai lui dire que j'étais heureux et soulagé qu'il aille bien, je crois que le destin n'aura pas le loisir de me laisser faire puisque je sens quelque chose mouvoir entre nos pieds. Le sable, comme emporté par une brise imaginaire, bouge pour se rassembler en des points précis sur la plage. Surpris par cette agitation soudaine, je tente de me rassurer en imaginant quelque Trépassable qui voudraient peut-être nous effrayer ou montrer que nous sommes sur leur territoire. Mais ce ne sont pas lesdits Pokémon de type Sol qui se dressent peu à peu devant nous. D'une forme humanoïde mais un peu terrifiante, ce sont des véritables golems de sable qui s'élèvent désormais. Je pousse un hoquet de stupeur, resserrant ma prise sur mon copain comme pour être sûr en même temps que je ne rêve pas. Toutefois, ce dernier, s'il est certes tout aussi étonné, déclenche une réaction bien plus vive que la mienne. Face à son exclamation agacée, je grimace, ignorant quoi dire sur le coup. Je crains de l'énerver davantage alors qu'il semble prêt à exploser. Pas besoin de mon intervention, cependant, et je le découvre bien vite quand je sens soudainement un poids qui nous tombe dessus, nous faisant chuter la tête la première dans le sable, poussant pour ma cri un bref cri suraigu et paniqué. J'aime la plage, hein, j'veux dire... en général. Mais soyons sérieux deux secondes, le sable, ça pue quand c'est dans des endroits où ça devrait pas y être : en l'occurrence, mon visage et ma bouche. Dégoûté, je recrache instantanément chaque grain en faisant des petits 'peuh, peuh', l'irritation de mon petit-ami commençant à me gagner également. En m'excusant quand même brièvement de l'avoir ainsi bousculé et peut-être fait mal, j'enlève ce qu'il me reste de sable.

« Je n'ai rien, ça va... »

Grommelant en me demandant qui a osé faire ça, je me retourne vivement vers l'auteur de cet outrage : un Pandespiègle qui a sûrement voulu faire le malin et qui nous a pris pour des potentiels appuis. Pourquoi nous a-t-il pris pour cibles, ça, je l'ignore ; mais il va m'entendre ! Enfin... Plutôt son dresseur, en fait, apparemment. Peu de temps après qu'on ait aperçu le Pokémon, un jeune homme finit par nous rejoindre et s'excuse aussitôt platement devant nous avant de s'inquiéter de notre état. Encore un peu sonné, j'ai à peine le temps de voir un autre homme venir également vers nous avant que mon copain ne commence à péter un câble. Je n'ai même pas écouté le récit du nouveau venu à propos des golems car la voix de l'éleveur résonne plus fortement sur le coup. Et il n'a pas l'air très content.

« N-Natsu... »

Si je comprends un peu la colère de mon copain, j'essaye quand même de trouver un moyen de le calmer ; cependant il y arrive tout seul en se rappelant l'urgence de la situation face aux espèces de golems de sable qui ne sont pas si loin de nous. Il a l'air plus rationnel sur la situation que moi. J'ai manqué d'envoyer moi-même un Pokémon pour nous défendre au cas où, mais si vraiment ils ne veulent pas nous faire de mal, alors peut-être pourrions nous éviter un affrontement inutile. Une autre personne a néanmoins eu la même mauvaise idée d'attaquer avec un Pokémon puisque j'entrevois un éclair violet passer près de nous, et je distingue ce qui s'apparente à un Moufouette. Près de ce dernier, une adolescente -qui ne doit pas être plus vieille qu'Alice- se trouve derrière mais elle n'a pas l'air de bien être en forme non plus. Si tout le monde cède à la panique, c'est sûr qu'on est pas sorti de l'auberge. J'allai d'ailleurs demander conseil à Natsu pour la suite afin de connaître son avis, mais celui-ci s'échappe soudainement de mes bras en libérant sa Majaspic pour arrêter ledit Moufouette de tout à l'heure d'aller plus loin. Choqué, je suis impuissant quant à sa fuite en direction de la jeune fille.
Mais... Il va où ? Il va où ?!
J'en fais certes des tonnes, mais j'veux dire... Il aurait pu rester... non ?.. Grr ! Tout ça, c'est de la faute de ce Patrick, d'abord ! S'il savait mieux gérer ses alliés !
Ma surprise et mon calme laisse place tout à coup à de la frustration et de l'agacement. Puis, alors, mon énervement de tout à l'heure quand le Pandespiègle nous a heurté revient en force, et je ne fais plus du tout attention aux golems, pour le coup. Mes priorités sont pour le moins ridicules, mais je suis tellement outré que le Pokémon noir et blanc ait fait tomber mon copain et l'ait davantage mis en colère que mon attention se tourne tout à coup vers le dresseur qui vient de débarquer et à qui je me mets à faire les gros yeux, haussant 'légèrement' le ton.

« HE, TOI ! Tu peux pas surveiller un peu ton PANDA ?! »

Oui, j'exagère. J'exagère extrêmement. Mais j'ai le droit de me préoccuper de ce que je veux en premier, et ces soi-disants golems eux au moins ils ont pas bousculer mon copain dans le sable ! Mais maintenant que je détaille un peu l'autre dadais avec mon regard véner, j'ai une impression de déjà vu. Ou plutôt, j'ai la sensation de l'avoir déjà vu quelque part, ce mec.

« Hé, mais ta tête me dit quelque chose, Patrick. T'es milicien, toi aussi ? Je travaille dedans. Enfin... Puisque tu parles de CV, à toi l'honneur ! »

Je sais, faut que je me calme. Mais sans la sérénité de Natsu, je ne peux pas être mieux moi-même.

Spoiler:
 

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilly Carter
avatar
Ranger
Messages : 80
Date d'inscription : 02/01/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Dim 22 Juil - 8:56

Moi, je vie en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bienLe monde & Emi


••• Autour d’elle les gens s’activaient, certains laissaient place à une euphorie qu’Emi ne comprenait pas très bien étant donné les circonstances d’autres, en revanche, étaient en proie à la peur et à l’angoisse ce que la Ranger ne comprenait que trop bien. C’était d’ailleurs le cas de cette femme aux cheveux roses auprès de laquelle elle se tenait avec, il faut le dire, une certaine maladresse. Le jeune homme aux cheveux blond et son cousin parti, notre brunette s’était retrouvée seule avec la femme paniquée et… Diantre, elle avait l’impression de faire face un à mur. La jeune femme semblait enfermée dans une espèce de cercle vicieux ou une espèce de bulle plutôt. Tout ce qu’Emi pouvait lui dire, la jeune-femme ne semblait pas l’entendre et lorsqu’elle essaya de la toucher le coup qu’elle se prit dans le nez la dissuada de recommencer ce genre d’approche.

Mais du coup, que faire ? Cette jeune-femme n’était pas la seule à souffrir de la panique du naufrage et sa formation de Ranger pourrait surement être utile à d’autre mais elle ne pouvait décemment pas abandonnée la demoiselle, comme ça. Elle aurait bien appelé à l’aide mais sans doute que hurler son exaspération devant la rose n’était pas une très bonne idée. Alors Emi tenta de se replonger dans ses propres souvenirs, dans ces moments où, elle aussi, était en proie à la plus grande des détresses. Elle tenta de se souvenir ce qui, dans ces moments-là, la calmait. Elle tenta de se souvenir du mécanisme qu’elle mettait en marche pour ne pas sombrer ces soirs où, peu après le décès de sa grand-mère, elle avait l’impression que tout était fini, qu’il n’y avait plus de suite à son histoire. Elle se souvient qu’à cette époque, c’était seule qu’elle réussissait à faire cette démarche mais qu’elle faisait constamment appel aux bons souvenirs de sa grand-mère pour y parvenir. Elle se souvint que le sentiment de n’être pas totalement seule, d’avoir quelque part au fond de son esprit un cadre était ce qui l’empêchait de faire une bêtise. Nyx avait ensuite reprit ce rôle de façon plus efficace mais en définitive ce qui la faisait sortir de ses crises, à l’époque, c’est l’idée qu’un cadre supérieur, que quelqu’un, quelque chose, pouvait la soutenir et arranger les choses à sa place. Que si elle, n’avait pas la force, cette autre chose, cette personne, elle, en avait le pouvoir. C’était peut-être ce don la femme aux cheveux roses avait besoin, un cadre. La question maintenant c’était comment le lui donner, ce putain de cadre ?

Malheureusement, Emi n’eut pas tellement le loisir de réfléchir plus longtemps. Le sable s’était d’un coup soulevé pour prendre, sous ses yeux stupéfait, la forme de Golems. Elle aurait pu longtemps restée bouche bée si la jeune femme aux cheveux roses n’avait pas débarqué derrière elle pour lui hurler à lui en briser les tympans. Sur le coup, la Ranger sursauta en grimaçant sous le bourdonnement mécontent de ses oreilles puis elle réalisa que pour le coup la jeune-femme s’était rapprochée d’elle-même et que c’était peut-être l’occasion qu’elle attendait. Alors elle décida de lui faire face et de poser ses mains sur les épaules de la demoiselle pour plonger ensuite son regard dans le sien. Emi n’était pas tellement plus rassurée qu’elle mais elle avait pour responsabilité de protéger les civils, c’était son rôle.

- « Ecoutez mademoiselle ! Il ne vous arrivera rien, je vous le promets ! Je suis Ranger et je vais vous protéger mais il faut vous calmer pour cela. Tout va bien se passer, vous êtes en sécurité avec moi, alors calmez-vous… ça va bien se passer, d’accord ? »


Résumé du post :
 

© 2981 12289 0

____________________________________________



Emi fait sa crise existentielle en 0099ff

Dc : Brandon Blanchett, Patrick Olson et Bellamy Crowford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amethyst E. Blyns
avatar
Compétitrice
Âge : 25
Messages : 52
Date d'inscription : 12/01/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Lun 23 Juil - 17:28

L'île au vieux temple





La terreur justifie bien des actes humains. Chez Amethyst Blyns, elle prend souvent des proportions sortant de l’attendu, provoquant des réactions aussi spectaculaires qu’inattendues. Elle a tendance à l’oublier, pourtant elle n’est encore qu’une enfant effrayée qui a perdu confiance en les autres il y a longtemps. Porter le poids de la solitude et d’une nature facilement sujette à la crainte se sera avéré ardu dans sa vie. Même si elle le désire, au fond d’elle-même, elle ne peut se résoudre à faire appel à Kendra pour la sortir de ce mauvais, pour l’aider à reprendre contenance. Une part d’elle-même, encore touchée par la raison, réalise le faux pas qu’elle est sur le point de commettre dans sa panique farouche. Sauf que la raison ne parvient pas à défaire les actes. Les actes la rassurent dans un sens, lui confèrent une sensation illusoire de contrôle sur une situation que rien ne saurait expliquer. Elle déteste se sentir démunie. Elle préfère largement les bêtises à l’inaction. Pourtant, une attaque de la part de Princesse Daisy pourrait compromettre la sécurité des réfugiés sur cette plage et la sienne. La Moufouette, malgré son inexpérience, le réalise. Elle a vu que l’attitude des golems n’avait rien de méprisante. La pauvre se trouve coincée entre son jugement et la houle des émotions de sa dresseuse.

L’intervention d’un Majaspic, rapide comme l’éclair, vient forcer le destin pour Daisy et l’empêcher de commettre une grave erreur des deux côtés. Soulagée, elle se laisse un peu retombée dans l’emprise du serpent, scrutant le golem puis Amethyst. La jeune fille a réagi aussitôt en se lançant sur le Pokémon de type plante, ignorant une fois de plus ses pensées rationnelles pour se laisser totalement dominer par ses peurs.

«LÂCHE-LA, LÂCHE-LA, LÂCHE-LA!»

Malgré la prise douce du serpent contre la moufette, Amy s’imagine son amie en danger et s’est mise à tirer sur celle-ci de toutes ses forces pour l’en dégager. Dans ses mouvements paniqués, elle ne réalise pas être brusque auprès de celle-ci et lui faire bien plus de mal que la pise du Majaspic. L’adolescente s’empresse de ramener son amie à elle, tremblante, confuse, mais surtout furieuse. Les mots plutôt mesurés du dresseur du Pokémon en question ne font qu’attiser son esprit troublé par la colère. Elle se retient d’autant plus de pleurer, sentant la crise venir. Pas ici, pas maintenant. Trop de regards, elle doit respirer. Daisy sent sa dresseuse sur le point d’exploser. Elle pose une patte inquiète sur sa joue, un contact qui la ramène à la réalité juste à temps pour entendre les paroles qui se veulent rassurantes de l’officier de la milice qui s’est adressé à eux un peu plus tôt. Elle n’aime pas ses sourires. Elle n’aime pas qu’ils lui font du bien dans sa détresse.

«Mais laissez-moi tranquille putain!»

Elle presque hurlé ces mots d’une voix suraigue. Elle a besoin d’une distraction ou vite, sinon la tempête en elle menace d’exploser. Heureusement, une autre voix rageuse s’élève non loin et elle lève la tête pour observer la scène. Patrick? Elle connaît ce garçon comme étant un client régulier de la Pension de sa tante avec qui elle aime bien discuter (ou plutôt l’accaparer jusqu’à son départ, lorsqu’on connaît la jeune fille). Le jeune dresseur est en train de se faire incendier par un autre adulte pour une raison qui échappe totalement à Amethyst. Elle n’a pas besoin d’une raison dans tous les cas. Cette scène vient de lui offrir une échappatoire idéale.

«C’est comme ça qu’agissent les adultes sur cette plage? Comme de gros tarés qui font du mal aux Pokémon des autres et qui gueulent sur des gens sans raison? Laisse mon ami tranquille toi.»

Telle une superhéroïne de films, elle se place devant le garçon, les mains sur les hanches comme prête à le défendre. Daisy trottine jusqu’à elle, incertaine de ce qu’elle fera. La jeune fille se retourne vers Patrick, contente de trouver un visage connu.

«Moi je me tire d’ici. Tu viens?»

(c)Golden
Event no°1Bon Amy est en grosse panique et pense que le Majaspic de Nat va tuer Daisy. Elle incendie un peu tout le monde et propose à Patrick de s'en aller avec elle je ne sais où.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick Olson
avatar
Compétiteur
Messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Mar 24 Juil - 8:50

L'art de la communicationPatoche, Hank & des gens


[Attention, quelques vulgarités dans ce poste mais je tien à préciser que malgré la 3e personne utilisée c'est bel et bien le point de vu de Patrick et non pas le mien. /PAN/ De même, Pat est excessif ici et même si je fournie quelques explications sur le pourquoi du comment de son comportement ça ne veut pas dire que je le cautionne en tant que joueuse. Voilà voilà  :muhu: ]

••• Est-ce la faute de sa jeunesse ou celle de son immaturité ? Peut-être un peu des deux au final. Le fait est que Patrick n’a jamais été très doué dans l’art de prendre du recul dans une situation donnée. L’adolescent a tendance à se laisser bouffer par ses sentiments et se retrouve bien souvent dans l’incapacité de contrôler ou mesurer ses réactions et ses propos. Même si on pouvait noter un certain progrès à ce niveau depuis sa rencontre avec Hank, là, tout de suite, ledit progrès il se l’ai gentiment carré au fond de sa fesse droite.

A croire que c’était une mode de passer ses nerfs sur lui. On ne pouvait pas dire que Patrick n’avait pas l’habitude de la confrontation mais là ça commençait à faire beaucoup. Plus il écoutait les deux hommes plus il sentait la moutarde lui monter au nez. Il s’était pourtant excuser nom de dieu ! Qu’est-ce qu’il leur fallait de plus à Laurel et Hardy ? Un baise main ? Une lettre d’excuse ? Une pipe peut-être ? UJKZHFDZKJFDZE. Si Patrick avait été d’une nature plus tempérée sans doute aurait-il comprit l’agacement des deux victimes d’Hercule. S’il avait été plus mature, sans doute n’aurait-il rien dit, parce qu’après tout en dire plus n’aurait fait qu’aggraver la situation et que tout le monde était suffisamment sur les nerfs comme ça. Seulement voilà, Patrick n’était pas mature, Patrick était un jeune homme doté d’une nature explosive et avec un très trèèèèès gros problème face à l’autorité adulte. Non seulement il ne supportait pas les conflits mais il supportait encore moins le ton acerbe des adultes et leur manie de prendre tout le monde de haut parce « ptdr t 1 goss ». Manque de bol pour lui, ici on avait les deux pour le prix d’un. Face au sel du brun mal coiffé et à l’explosivité de l’autre, l’adolescent ne put se retenir plus longtemps.

- « Non mais ce n’est pas bientôt finit merde ? Ça va ? Tu veux quoi, qu’on appelle l’assurance pour un constat ? Olalala j’ai mis du sable sur ta belle petite veste et tu chiale ? Vraiment ? C’est ça level des vieux sur cette foutue île ?! »

Bon. La subtilité et la délicatesse sont parties en vacance semblerait-il. Patrick bouillonnait et sur le coup il oublia tous les efforts, tous les progrès qu’il avait fait ces derniers mois en matière de contrôle et de respect de soi. Il redevenait ce même ado mal luné et instable qui face à la confrontation n’a que la violence pour réponse. Trop sensible, trop souvent porté sur l’idée que quand on haussait le ton c’était forcément pour sa pomme, parce qu’on le sous-estimait, parce que il n’y avait que le nul pour s’en prendre autant dans la tronche. Le manque de confiance permanant qui le hantait mêlé à cette fierté de vouloir être reconnu et apprécié le rendait particulièrement acerbe et toxique. Heureusement, Hank tenta, lui, de tempérer la situation.

- « Allons, allons. Ce n’est pas la peine de se foutre sur la tronche messieurs, nous sommes tous dans le même bateau. Hein Pat’ ? Essayons de rester cal- »
- « Ne m’appelle pas Patrick ! » gronda l’adolescent en tapant rageusement du pied sur le sable. « C’est quoi ton problème ? Qu’est-ce que t’as à me regarder de haut, comme ça ? Parce que tu bosses pour ma mère tu penses que tu peux te la jouer roi du monde ? C’est ça l’id- »

Et il se stoppa d’un coup net. Pour deux raisons. La première fut l’arrivée soudaine d’Amethyst dans son champ vision. Il connaissait l’adolescente depuis pas mal de temps déjà. Plutôt soucieux du bienêtre de ses compagnons, Patrick s’était révélé être un dresseur particulièrement angoissé qui se posait des tonnes de questions existentielles. Aussi, il avait pris l’habitude de venir régulièrement demander conseil et poser des questions à l’élevage proche de Nuva Eja, c’est là qu’il avait rencontré Amy. A force de discuter les deux comparses avaient fini par sympathiser et apercevoir ce visage familier eu pour effet de le stopper net dans son processus autodestructeur.

La seconde raison, fut qu’il réalisa avoir balancer l’identité de sa mère sous le coup de l’énervement. Patrick avait une sainte horreur d’évoquer sa mère ou de jouer de son statut de fils à la patronne de la Compétition. Il en avait honte, il avait peur qu’on le prenne pour un privilégié, un gars pour qui tout devait être facile parce qu’il était né au bon endroit. Il haïssait d’autant plus qu’on le reconnaisse car il craignait plus que tous les contacts intéressés et hypocrites dont sont souvent victimes les gens nés dans des cercles particuliers. Patrick voulait être aimé pour lui, il voulait qu’on le reconnaisse et l’estime en tant qu’individu. Ce qu’il voulait c’était mettre en avant son individualité, ce qu’il était lui en tant que personne bien au-delà de cercle de la famille.

Alors, comme à chaque fois qu’il poussait le bouchon trop loin, Patrick se recroquevilla sur lui-même. L’énervement passé, il laissa son esprit s’envahir de son traditionnel « …. En effet, réfléchir avant de criser aurait peut-être été quelque chose d’intelligent 8D » et comme à chaque fois qu’il exprimait des remords ou des regrets il se renfrogna, baissa la tête et n’eut pas le courage de regarder le monde autour de lui en face. Il laissa alors le soin à Amy de le tirer de ce mauvais pas. Il aurait bien pu s’excuser mais était trop fier et surtout trop lâche pour. S’excuser en direct, comme ça, en face à face, admettre ses démons et avoir un dialogue constructif lui demandait un courage qu’il n’avait pas ou qu’il ne voulait pas avoir. Lui-même ne savait pas très bien. Amy l’incita à la suivre et il ne put qu’hocher la tête en prenant soin de ne pas croiser ni le regard du milicien ni celui de Hank.

- « Ouais, cassons-nous. »

Hank quand, à lui, ne put que soupirer en voyant son petit protéger s’éloigner. Il offrit un sourire désolé au milicien et sortit un mouchoir de sa poche pour l’aider à épousseter ses vêtements.

- « Alalala, les mômes. Navré, hein, ce n’est pas un mauvais gars mais il a une sale tendance à avoir le sang chaud quand on hausse la voix. Fin, encore désolé. Passer donc nous avoir avec votre compagnon à Nuva Eja dans mon bar, un jour, je vous paillerais la tournée et Patrick aura surement assez réfléchit pour avoir l’intelligence de vous présenter ses excuses.»


Ki Ke Koi ?:
 


© 2981 12289 0

____________________________________________


Patrick te boude #006600
Dc : Brandon Blanchett/Bellamy Crowford et Emilly Carter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cobaltium
avatar
Staff
Âge : 25
Messages : 308
Date d'inscription : 24/06/2017

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   Lun 17 Sep - 19:01

LA DÉRIVE - Les gardiens de l'île mystérieuse

Tandis que les esprits échauffés des uns et les maladresses des autres répondent petit à petit le doute et la peur sur la plage, les statues de sables, elles, restent stoïques. Si certaines ne font que s’arrêter devant les humains les plus turbulents pour les jauger longuement de leur haute taille, les autres continuent à traverser et contourner la plage et ses occupants. Les coups, les projectiles sont absorbés dans leur corps de sable inébranlable. Les golems ont l’air confiants, certains de leur supériorité sur les humains peuplant la plage, les plus féroces d’être eux ne font que repousser les créatures vivantes humanoïde trop curieuses d’un revers de main à la puissance contrôlée, pas assez pour les blesser, mais assez pour les effrayer et les convaincre de ne pas s’y risquer de nouveau. Ce qui est certain, c’est que les mystérieuses sentinelles sont vigilantes, qu’elles veillent au grain, empêchant d’autres audacieux.ses de se diriger vers le temple qui surplombe l’île.

Après une bonne vingtaine de minutes de patrouilles sur les plages, les sentinelles s’arrêtent brusquement. On pourrait croire que la mystérieuse magie les animant se serait assainie, mais il n’en est rien. En parfaite synchronisation avec les nouveaux tremblements qui se mettent à agiter l’île, les golems s’animent à nouveau et se dirigent directement en direction du temple. Ils semblent avoir oublié la foule, qu’ils ne prennent plus la peine d’éviter en la traversant sans détours. Une fois arrivés à une cinquantaine de mètres du temple, les six silhouettes s’arrêtent net. Tandis qu’une ombre massive semblable à la leur, de roc et aux couleurs sablonneuses, s’élève du temple, le corps des sentinelles se désagrège.  Le sable qui constituait leur corps s’envole vers le géant Regirock en train s’émerger, les grands de chaque gardien allant se loger dans un des six « yeux » vides du titan, les allumant un par un, finissant de réveiller le Pokémon légendaire.

Mais, au loin, vous entendez une sirène retentir : ce sont des bateaux, les secours qui ont fini par arriver. Eux aussi sont témoins de l'apparition de Regirock, l'annoncent déjà par leurs radios. Ce n'est plus qu'une question d'heures avant que tout Enola ne soit au courant de ce qui s'est passé sur l'île mystérieuse.
Puis, lentement, le géant s'éloigne pour se porter jusqu'à la mer, dans laquelle il descend petit à petit, jusqu'à ce que sa silhouette ne disparaisse et ne soit plus qu'un souvenir pour tous ceux qui viennent de le voir.

Résumé :
Les golems de sable continuent leur patrouille. Ils ne sentent pas les coups ou les projectiles qu'ils reçoivent, et se contentent de repousser doucement les humains ou Pokémon gêneurs en guise d'avertissement, tout en empêchant d'autres curieux de s'approcher du temple. Quand soudain, les golem s'arrêtent net, et se remettent en mouvement lorsque la terre se remet à trembler et qu'une ombre imposante émerge du temple. Les sentinelles de sable de Regirock se dirigent vers le temple, et se désagrègent pour rejoindre leur "maître".

Au moment ou Regirock se montre, les secours s'annoncent et débarquent à leur tour. Le golem disparaît ensuite dans la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple   

Revenir en haut Aller en bas
 

Event no°1 (Part II) - L'Île au Vieux Temple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Côte Ouest :: Event no°1 - «La Dérive»-