Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Byōki ~ éclosion de Neko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yasmina S. Jaegan-Black
avatar
Eleveuse
Messages : 59
Date d'inscription : 10/12/2017

MessageSujet: Byōki ~ éclosion de Neko.   Jeu 17 Mai - 19:12


Byōki.
ft Minuit, PDV Mina, 9 mai 2023.



La journée tire à sa fin, le soleil commence vaguement à changer de couleur sur l'horizon, me poussant à jeter un regard au téléphone portable que je tire brièvement d'une des poches de mon pantalon avant de jurer à voix basse, rabattant les pans de ma cape autour de moi afin de pouvoir mieux me glisser au milieu de la foule qui se présente, dans l'une des rues principales de la cité de Nuva Eja. Consciente que je m'apprête à presser le pas, Minuit se place d'un bond leste sur mon épaule, avant de rajuster mon capuchon que son geste a manqué de faire glisser d'un coup de patte agile, tandis que Natura m'emboîte le pas. Nous n'avons pas d'autre choix que d'emprunter cette rue si nous souhaitons être présent avant la fermeture du magasin de notre principal fournisseur de nourriture pour les carnivores de l'Elevage. Suite à l'arrivée de plusieurs pensionnaires de ce type cet après-midi, nous nous sommes retrouvés limites un peu plus tôt que prévu. Oh, nous tiendrons sans mal ce soir & ce matin normalement ; mais si je peux anticiper, nous éviter un quelconque soucis.. Je préfère. Les erreurs de dosage sont vite arrivées, & les pokémons qui reçoivent un peu plus que la portion prévue s'en plaignent rarement. Tout comme on n'est jamais à l'abri d'un pensionnaire de dernière minute, après tout. J'aurais pu emmener Sakura & y être bien plus vite bien sûr, son Téléport m'aurait été très utile.. Cependant, je n'ai pas eu le cœur de la rappeler, alors qu'elle se trouvait auprès de son père qu'elle n'a pas vu depuis bien longtemps. J'ai préféré me débrouiller sans son aide que la déranger ; & je sais bien qu'elle me le reprochera un peu lorsqu'elle l'apprendra. Mais peu importe. Son bien-être & la voir profiter de cette rencontre, ça m'importe plus qu'un peu de facilité ; on y arrivera bien de toute manière. Un soupir silencieux m'échappe lorsque, au bout de quelques minutes étouffantes à slalomer au milieu d'une foule bien trop dense à mon goût, je passe enfin la porte de la petite boutique, tout juste dix minutes avant la fermeture.

*

Le soir commence réellement à tomber lorsque nous quittons finalement l'échoppe toutes les trois. Minuit a quitté mon épaule pour me laisser plus de liberté pour porter le sac de nourriture pesant qui me revient ; Natura s'occupant du second, avec un peu plus de facilité visiblement que moi. Une petite avance sur la livraison habituelle du jeudi après-midi, qui viendra donc demain comme prévu ; mais cela devrait suffire à parer d'éventuels imprévus d'ici là, puisqu'hormis ça nous avons bien tout juste le nécessaire pour tenir. Un nouveau soupir m'échappe à la vue de la foule toujours aussi imposante qui se tient face à nous, & je m'y engage un peu à contrecœur, déviant vers une ruelle moins fréquentée aussitôt que possible. Cela représente un léger détour, & il nous faudra porter notre fardeau quelques minutes de plus ; mais c'est toujours préférable à mes yeux. & puis, je sais qu'aucune de mes deux alliées ne me le reprochera. Mes muscles se détendent presque imperceptiblement sitôt la grande rue si fréquentée laissée derrière nous, & mon pas se fait moins sec, plus calme. Nous n'avons pas marché plus de quelques minutes cependant, qu'un son attire notre attention. Un petit cri affolé attire notre attention, son auquel Minuit est la première à réagir, s'élançant d'un bond leste vers une ruelle donnant sur celle où nous nous trouvons. Faisant toute confiance à son ouïe bien plus acérée que la mienne, je rajuste ma prise sur le sac de nourriture que je transporte avant de presser le pas pour la rejoindre au plus tôt, talonnée par Natura.

Tournant au même angle qu'elle, j'aperçois la belle Noctali se penchant vers une grande forme inerte à moitié dissimulée derrière une grande benne à ordure ; une silhouette que j'identifie assez rapidement. Un peu inquiète, je dépose mon fardeau auprès de ma Jungko avant d'aller m'agenouiller devant la Persian effondrée sur le bitume. Fébriles, mes doigts cherchent son pouls, le trouvent à peine. Très faible. Cependant, ce sont plutôt sa fièvre évidente, & ses côtes effroyablement saillantes qui m'inquiètent. La féline est secouée d'une violente quinte de toux, arrachant un nouveau petit cri au bébé qui se presse contre son flanc. Un nouveau-né sans nul doute, les débris de son Œuf gisent encore au sol autour de lui. Ses petits yeux larmoient un peu, alors qu'il secoue de son mieux la forme de celle qui semble fort être sa mère. Cette dernière échappe pour toute réponse un gémissement douloureux entre deux respirations sifflantes, & lève lourdement un regard vers moi. Derrière nous, Natura a déposé son sac de nourriture avant de s'élancer en courant vers le Centre Pokémon qui se trouve à deux pas, chercher des secours sans nul doute. Cependant, je crains qu'il ne soit déjà trop tard, hélas. Les yeux de la Persian se font déjà vitreux alors qu'elle les lève difficilement vers moi, ses respirations de plus en plus difficiles & éparses. Je ne suis même pas sûre qu'elle me voit réellement au moment où elle plonge son regard dans le mien en une requête muette, cependant j'hoche tout de même lentement la tête, avant de poser une main douce sur la sienne. Elle ferme alors les yeux lentement, grondant faiblement avant d'expirer une ultime fois, malgré les petits cris affolés du bébé vers lequel j'étends un bras, le ramenant doucement contre moi.

- Tu peux être en paix, je veillerai sur ton fils.

Doucement, j'enroule le petit dans un pan de ma cape, le berçant avec toute la délicatesse que je possède tout en me relevant pour le détourner de la scène macabre que représente la forme inerte de sa mère. Il ne comprend pas bien sûr ; il a à peine ouvert les yeux sur ce monde. Comment pourrait-il? Un soupir frêle m'échappe, alors qu'il couine & s'agite entre mes bras, tente de rejoindre encore sa maman, espérant sans doute la réveiller. Mais je ne cède pas. Peu importent ses petites griffes qui traversent mes vêtements & effleurent ma peau, je ne le relâche pas, ni ne cesse de le bercer, de caresser doucement sa fourrure en un geste tendre & apaisant.

- Chhht, Neko, allons.. Tout va bien. Nous sommes ta famille maintenant, tu sais? On veillera sur toi, comme j'ai dit à ta maman. Tout va bien.

Mes murmures inlassables sont aussi rassurants que possible, mais ils peinent un peu à atteindre le chaton inquiet. De loin, je distingue la silhouette de Natura qui revient en guidant à sa suite un des employés du Centre Pokémon, celui-ci ne tardant pas à comprendre la raison de l'empressement de mon alliée. Cependant, c'est sans grand empressement qu'il se penche au côté de la Persian, ayant bien compris à mon regard & mon attitude qu'il n'y a plus rien à faire, rien hormis veiller à ce que cette sombre ruelle ne soit pas sa dernière demeure. Je soupire de nouveau, longuement, alors que le petit cesse finalement peu à peu de s'agiter & se blottit contre moi, couinant cependant toujours un peu douloureusement. Tristes circonstances, pour une naissance.

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.

____________________________________________


Français, Japonais, Autres, Chant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Byōki ~ éclosion de Neko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Île de Nuva Eja :: Centre-Ville-