Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solène E. Ikeda
avatar
Compétitrice
Messages : 70
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Lun 13 Nov - 7:38

SOLÈNE IKEDA
INFORMATION GÉNÉRALES

Nom : Ikeda, née Weber.
Prénom : Solène, Edora
Surnom : Soso, Sol
Âge : 31 ans
Date de naissance : 24 janvier 1991
Genre : Femme
Origine(s) : Native de l'île d'Enola (Zazambes)
Date d'arrivée sur l'île d'Enola : Native.
Métier/Occupation/Études : Dresseuse d'ambition, ancienne Maître Dresseur d'Enola durant 7 ans (2009 à 2016). Avait un début de formation d'Eleveuse via la Pension paternelle, l'a affiné en travaillant au côté de son époux. Cette année elle reprend les chemins pour la Compétition, peut-être sa dernière, laissant à son mari la gestion de ce qui est au fil du temps devenu leur Pension.
Lieu de résidence : Baguin.
Groupe : Compétition, Ex Résistante
Sous-Groupe : Compétitrice
Rôle : Dresseuse, Directrice d'une association venant en aide aux orphelins de la guerre, Résistante Pardonnée
Pseudonyme : Solange - Ancien nom de Compétitrice lorsqu'elle était Maître, désormais nom d'Eleveuse & de Directrice d'Association.
La Dresseuse Masquée - Nom actuel de Compétitrice pour ne rien dévoiler de ses projets.
Sunny - ancien nom de Maître de la Ligue, on la croît morte.
Soledad - Ancien nom de résistante, passée pour morte en même temps que Sunny. On dit qu'elle aurait tenté de la défendre contre une attaque, ou bien qu'elle était elle-même Sunny. Ayant toujours tenté de modérer les ardeurs de ceux qui frappaient sans prendre en considération les civils, elle a été pardonnée pour ses actes.

FICHE DRESSEUR
Informations
Rôle : Compétitrice dresseuse.
Lien vers le Sac de la version 1 : Pioup o/
Voulez-vous utiliser le dé shiney? : Non.

Modifications à votre équipe
Le Sac est à jour des dernières évolutions, & je vous l'adapte dans la journée à la nouvelle organisation team aventure / boîte (:

- - Granivol ♀ - Candy - Clorophylle - Douce
COMMENT L'AVEZ-VOUS CONNU?: Oeuf Pokémon confié par la Compétition au moment de votre inscription afin de tester votre capacité d'adaptation à un nouveau Pokémon que vous n'aurez pas choisi. Votre personnage en ignore le contenu. Celui-ci est choisi par vous dans une Sélection de trois Pokémon préparée par le Staff.


PHYSIQUE
Couleur de peau : Plutôt pâle, quoique légèrement hâlée par le climat de l'île.
Description des cheveux : Roux flamboyants, mi-long. Une chevelure ayant un certain volume, mais heureusement assez simple à gérer pour notre ancienne Maître fort adepte des promenades à dos de Rapasdepic. Evidemment en tant que Dresseuse Masquée elle les cache, sous une perruque aux longs cheveux d'un beau violet, retenus en longue tresse.
Description des yeux : Des yeux marrons, dont la nuance passe du noisette au brun sombre selon la lumière. Elle les masque par des lentilles améthystes quand elle revêt le costume de la Dresseuse Masquée, & par un loup de velours noir.
Taille : 1m65
Poids : 56kg
Description de la silhouette : Du haut de son mètre soixante-cinq & de ses cinquante-cinq kilos tous mouillés, Solène est ce qu'on pourrait appeler un petit gabarit. Toute mince malgré de jolies formes, elle en semble presque frêle. Fragile? En apparence seulement alors, ainsi que ses actes passés au sein de la Résistance l'ont démontré. Car si la force physique n'est en effet pas sa grande qualité, celle de son mental est bien plus remarquable. Résistante, déterminée & combative, elle illustre bien le dicton disant qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

Problèmes de santé physique : Porte une cicatrice à l'abdomen, restes d'une plaie qui a manqué d'être mortelle, acquise en se défendant contre les deux assaillants de Sunny Manor, le jour de la "mort" de Sunny/Soledad. Elle ne porte plus aucun bikini depuis, leur préférant les monopièce ; non pas par complexe mais parce qu'elle ne veut pas subir les questions ni avoir à expliquer cette part de son passé. La plaie lui a endommagé l'utérus, l'empêchant d'envisager un dernier enfant après la guerre. De plus, il lui arrive encore d'y ressentir des douleurs fantômes, parfois.

Particularités autres : Presque toujours vêtue de bleu. Porte souvent 2 ceintures de pokéballs distinctes avec elle, l'une dissimulant la seconde, vieille habitude de son ancien rôle d'Elite ; cependant l'une des deux ceintures n'est plus occupée. D'ailleurs certains de ses pokémons ont presque l'air de n'avoir pas de pokéball du tout, tant ils y passent peu de temps ; il s'agit évidemment de Louna, qui elle n'entre jamais dans sa pokéball, ainsi que de Taryn, Cathy & Ryan qui passent fort peu de temps dans les leurs... D'ailleurs bien souvent "oubliée" à la maison. Elle porte depuis ses 16 ans un joli petit tatouage émeraude & ébène sur le poignet gauche, représentant du lierre grimpant auquel se mêlaient quelques mots calligraphiés : Je meurs où je m'attache. Angie avait le même au poignet droit, il représente leur lien.

CARACTÈRE
Personnalité : déterminée - persévérante - douce - maternelle - souriante - sérieuse - méfiante - un poil désabusée - bosseuse - rêveuse - amicale - parfois timide - fière - fidèle - jalouse mais se soigne - réfléchie - stratège - forte - résistante - fragile mais le cache farouchement - combative - prévoyante - réaliste - honnête - loyale - protectrice - impulsive - lunatique - méprise les tricheurs - rancunière  - cache ses douleurs quitte à en souffrir - se confie rarement - accorde difficilement sa confiance - peut sembler hautaine - blessée - rancunière - porte certains traumatismes malgré tout - très (trop) secrète - imprévisible - sarcastique - bornée - heureuse de vivre malgré tout.

Goûts/Dégoûts : Solène aime le bleu, la couleur des cieux, elle aime voler & le sentiment de liberté qui en résulte. Elle aime la vie & en estime la valeur inestimable ; si bien que malgré toutes ses haines elle répugne à pouvoir tuer. Elle aime les combats Pokémon, l'adrénaline des matchs ; être dresseuse a toujours été son rêve. Son type de prédilection, son préféré est le type normal, & elle qui a déjà une plutôt bonne affinité avec les pokémons en général.. A une meilleure affinité encore avec ceux de ce type en particulier. Elle aimait son rôle de maître dresseur bien entendu, était passionnée par ce travail qui lui manque souvent, mais elle aime aussi voyager & il lorsqu'elle occupait ce poste déjà il ne fallait pas être surpris de la trouver relativement rarement à Nuva Eja en dehors des périodes de Ligue & de finale ; alors désormais, sera-t-on surpris de constater qu'elle voyage toujours beaucoup, laissant à son époux & ses alliés demeurés à Baguin le soin de la contacter lorsqu'un visiteur requérait sa présence?
Plus que tout, Solène aime sa famille, ses proches. Ses filles & son fils, ses étoiles. Son mari bien entendu, son coeur & son âme, elle lui est attachée depuis l'enfance & rien, ni la distance ni les aléas affreux que la vie leur a imposés, n'a jamais atténué même un peu ce lien. Ses petites sœurs Maelys & Judith, son petit frère Tristan. Les époux de ses deux soeurs, Abby & Eugène. Ses neveux adoptifs comme de sang, Lya, Naomi, Yannis & Rliza. Maxwell, le grand frère qu'elle aurait rêvé d'avoir. Ses pokémons, tous sans exception & avec la même attention, à la fois ses protecteurs & ses protégés. &.. Il y a aussi les trois absents. Sa petite sœur Angela, celle qu'elle considérait presque comme sa jumelle, morte dans ses bras à cause du Régime. Sa chère Graand-Mère qui fut longtemps gouvernante de sa demeure sur Nuva Eja, Sunny Manor, avant d'être tuée par des Résistants traîtres en la défendant. Ses parents, qu'elle respecte de tout son être & qui lui manquent beaucoup, mort pour l'un lors de l'effondrement de sa demeure à Zazambes au moment de la chute du Régime, après avoir été brisé physiquement plusieurs fois par leurs actions, & la seconde à la fois de chagrin & des conséquences de l'Emergendémie, contractée alors qu'elle pleurait son mari devant les décombres de leur demeure effondrée. Passons.
Solène haïssait le Régime de tout son être, & le hait encore cinq ans après sa chute. Ce maudit Régime qui lui a tant pris, Angela, Tristan cinq année durant, son unique amour & père de ses enfants pour aussi longtemps, la démocratie, la liberté d'Enola.. Oui, elle nourrit une profonde rancoeur à l'égard du Régime & de ses partisants, de ses activistes. & elle s'est battue activement contre eux pendant longtemps, elle souhaitait le faire autant que nécessaire pour rendre à Enola sa liberté, sa paix. Solène est Soledad. Elle n'est pas une adoratrice fanatique de la Résistance, mais elle en était une membre active depuis le début ; l'une des deux fondatrices même. Elle partageait leurs idéaux, leur combat, leur désir de rendre à Enola sa liberté. Elle était des leurs, elle était un Souffle de la Résistance officiellement, Pilier en réalité, & ce même si elle n'aime pas la guerre, même qu'elle a tout fait pour modérer les ardeurs des plus radicaux, pour cantonner leurs actions à des attaques contre le Régime même en épargnant les civils autant que possible, eux qui n'avaient pas choisi de s'impliquer & ne méritaient en rien d'être des dégâts collatéraux. & elle ne pensait quitter le mouvement, son mouvement, que de deux manières : la libération de leur île.. Ou sa propre mort. Car elle aime la vie, la liberté, l'égalité, car elle aime encore ceux qui lui ont été arrachés, car elle aime son île natale. Car elle hait le Régime de tout son être. Finalement, elle n'a pas été jusqu'au bout avec eux, & c'est par la seconde option qu'elle les a quittés. Simulant sa propre mort quand, lassés d'être modérés, certains activistes radicaux du groupe ont déniché un lien à son identité de Maître & tenté de la tuer. Elle a survécu, elle a vaincu, mais pour protéger sa famille a dû lâcher prise sur ces deux rôles devenus trop dangereux, se cacher & aider plus dans l'ombre encore que précédemment.

Objectifs et aspirations : Elle n'aspire surtout qu'à la paix, à l'égalité, à la démocratie.. Voilà pourquoi elle s'est battue des années durant contre l'oppresseur, contre le Régime, prenant d'immenses risques malgré son talent incontestable pour les déguisements & le camouflage, lui faisant craindre chaque jour de se voir découverte & sa famille attaquée. Aujourd'hui, elle aspire toujours à ces valeurs particulières, même si la guerre est achevée. Elle aspire à la reconstruction de l'île, & si elle n'y participe pas comme elle aurait pu le faire à l'époque où elle était Elite, n'ayant pas choisi de se faire valoir comme vivante après tout ça pour que son élève & remplaçant puisse se faire sa place sans souffrir de l'ombre de son mentor, dont on pourrait encore tenter de faire valoir qu'elle avait été forcée de quitter son poste. Ceci n'étant pas entièrement vrai & puisqu'elle ne souhaite pas reprendre un rôle dans la Ligue un jour, elle s'en est tenue à l'écart & s'est investie particulièrement dans une cause lui tenant à coeur : venir en aide aux orphelins de la guerre. En ce sens, elle a créé une association à Baguin, dont elle demeure directrice même si les pouvoirs sont très partagés avec deux adjoints qui s'occupent désormais beaucoup de l'administratif puisqu'elle a encore son mari qui nécessite de l'aide à l'Elevage, & ses propres projets & rêves auxquels elle ne renonce pas. Elle reste cependant très présente pour les enfants recueillis & les accompagne d'un bout à l'autre de leurs parcours. Un projet particulier est né petit à petit au cours du temps, alors qu'on commençait à envisager de rouvrir la Compétition bientôt : celui d'y participer une fois encore, peut-être une dernière fois. Non plus pour faire ses preuves, ça elle les a déjà faites & ne doute pas de son niveau, ne doute pas d'avoir accompli son rêve de gosse d'être une grande Dresseuse même si elle continue en un sens de le poursuivre, n'ayant jamais cessé ses entraînements fort avancés avec son équipe. Non, juste parce qu'il est quelqu'un qu'elle veut revoir, sur un terrain de combat s'entend. & puis, peut-être est-il temps de ressusciter Sunny, après tout.

Peur(s) : Solène a déjà tant perdu, & pourtant. Pourtant elle garde le sourire, elle continue à se battre & à vivre. Même quand elle souffre trop pour que son sourire soit autre chose que façade. Si elle a peur? Bien sûr. Elle le cache oui, sous son sourire & son air de tout va bien, pourtant malgré les années qui ont passé depuis la chute du Régime cette émotion un peu post-traumatique sans doute n'a jamais réellement disparu. Elle a peur, parce qu'elle a déjà tant perdu. Parce que le Régime lui a pris trois personnes qu'elle aimait & aime encore, dont une définitivement, parce que dans ce conflit & ses suites elle a vu la mort de trois autres proches. Du jour au lendemain, continue-t-elle de songer malgré elle, elle pourrait perdre un de ses enfants, ou son mari à nouveau, un membre de sa fratrie, ses pokémons. Elle pourrait perdre encore quelqu'un, un autre de ses proches, car si la vie est belle & inestimable, elle est aussi fragile & éphémère. L'épée de Damoclès sur leur tête est moins omniprésente depuis la chute du Régime, mais.. Pour elle, elle demeure présente. Elle le sera toujours, & la jeune femme la craindra toujours.
Comme ce fut le cas par le passé, elle craint toujours de voir une nouvelle phase tyrannique succéder à celle du Régime, mais au moins celle-ci ne risque plus d'être imposée par les libérateurs qui n'ont plus grand rôle dans la politique enoliane.. Ca la rassure un peu, même si nul n'est à l'abri de voir l'un des trois grands courants actuels prendre le pouvoir à son tour.

ALIGNEMENT
Votre personnage a-t-il/elle connu Enola entre 2008 et 2017, sous le joug du Régime, et que pense-t-il de cette époque ? : Est-il besoin de le répéter encore? Solène était là, dès le départ. Elle a perdu sa soeur au coup d'état, & son amour lui a été arraché, kidnappé, pendant la première bataille de Baguin. Elle est devenue Soledad à cette époque, a monté le mouvement de Résistance. Elle haïssait le Régime, le hait toujours ; cependant elle garde une amertume profonde de la manière dont les choses se sont terminées, dans une violence inouïe brisant les civils avec, avec à la tête du mouvement qu'elle avait créé & organisé en grande partie des monstres assoiffés de sang ne valant pas mieux que leurs oppresseurs. Enola, ainsi mutilée, ne sera jamais plus la même.

Que pense-t-il/elle de la manière dont les choses ont évolué, et du nouveau gouvernement ? : Au moins, il y a une évolution. Au moins, une nouvelle phase tyranique n'a pas éclaté, pas encore. Elle a pensé un temps à se présenter pour être Maire de Baguin, pour faire partie de ceux orientant la reconstruction ; mais y a renoncé. Après l'expérience Soledad, à moins qu'une nouvelle guerre échappe & qu'il faille remonter une Résistance, plus jamais un rôle politique d'importance. Pour l'instant, telle est sa manière de penser. Elle préfère se consacrer à ses orphelins, sa Pension, & ses entraînements de dresseuse toujours si intensifs.

Que pense-t-il/elle de la légende de Regigigas ? : Pas grand chose. Cela fait partie du folklore de son île natale & elle a toujours apprécié la légende, cependant elle se méfie des rois, de tous ceux qui voudraient gouverner seuls. Elle méprise tous ceux qui voudraient se faire nommer élus, songeant que le jour où un élu paraîtra peut-être réellement, ce ne sera pas un de ces guignols le hurlant sur tous les toits en espérant de la reconnaissance, juste assoiffés de pouvoir.

Qu'est-ce que votre personnage pense d'Elixir ? : Ils ont de bonnes idées. Beaucoup auxquelles elle attrait aussi. Des pensées d'évolution, de démocratie, d'entraide, d'égalité. Cependant, elle garde une méfiance. Peut-être un peu malgré elle. Elle gardera toujours une méfiance envers ce qui est politique désormais, qu'importe à quel point elle peut approuver les idées.

Qu'est-ce que votre personnage pense de la Compétition ? : Cela est de même qu'Elixir, certaines bonnes idées. Des mauvaises gestions qu'elle déplore, & elle est certaine pour en connaître quelques uns personnellement que ce n'est pas vraiment du fait des Elites ; qui de Sam, Mercy, Max ou Weston aurait approuvé ce qui vient d'être dénoncé par Elixir après tout? Elle garde cependant une méfiance envers eux, qu'elle a toujours eue un peu depuis qu'on a commencé à médiatiser Sunny la dresseuse-mère, & qui s'est accentuée lorsqu'elle a appris ce que les administrateurs ont fait à tant de pauvres pokémons.

Qu'est-ce que votre personnage pense des Anarchistes ? : Pas grand chose. Elle s'inquiète un peu, beaucoup même, de ceux qui se montrent violents. Certaines de leurs idées ne sont pas mauvaises sur le fond, mais l'anarchisme dans sa définition n'a jamais donné de bons résultats historiquement. & puis, elle craint de la part de ceux qui sont plus radicaux un nouveau coup d'état, une nouvelle guerre.

Alignement/Allégeance ? : Au niveau de ses pensées personnelles? Pas un en particulier. Peut-être plus Elixir ou la Compétition, certainement pas les Arnarchistes, mais de sa propre opinion elle n'en rejoindrait aucun. Cependant son rôle de Compétitrice la rattache d'office à celui de la Compétition, là où celui d'Eleveuse qu'elle occupe en dehors de cela la rattacherait plus à Elixir d'une certaine manière.
ET VOUS?
PUF/Surnom : Rayquaza, Mina, Nighty.
Âge :
Disponibilité :
Comment avez-vous connu le forum ? : Because fonda d'Enola, v1 :sir:
Suggestions ? : Peut-être reprendre le format de champ texte pour les pseudonymes, plus simple s'il y en a plusieurs (je dis ça parce que chez moi ça rend pas joli What a Face")? Peut-être reprendre le javascript "sélectionner" pour les codes, qu'on avait sur v1? ^^ Si vous avez toujours la version buguée (j'ai pas fait gaffe j'avoue), je peux faire passer la version actualisée, je l'ai sur UGSF o/
Personnage sur l'avatar : Nausicaä [Nausicaä de la Vallée du Vent]
Code : Code mangé o/
Autre:


Dernière édition par Solène E. Ikeda le Mar 14 Nov - 19:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solène E. Ikeda
avatar
Compétitrice
Messages : 70
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Lun 13 Nov - 7:44

RELATIONS
Damien K. Ikeda - Son mari, sa vie, son âme. Il était son meilleur ami d'enfance, élevé avec elle par ses parents qui l'ont pris en charge suite au délaissement par ses propres géniteurs. Il aura fallu du temps & de nombreuses péripéties, entre autres l'enlèvement de Dam par le Régime, la naissance d'un enfant durant son absence, puis sa libération.. Pour qu'enfin leur couple prenne sa place. Désormais mariés & très unis, parents de trois enfants, ils sont plus forts que jamais.
Kijani B. Ikeda - Son fils, même si le sang ne les relie pas. Elle s'est beaucoup attachée à ce garçon dès leur première rencontre, & il fut une évidence pour Dam & elle de l'adopter, de l'aider à se reconstruire, à guérir, même si cela prend du temps aujourd'hui encore, même s'il aura d'abord fallu le convaincre de sa place complètement acquise dans la famille. Elle l'aime de tout son coeur & ferait n'importe quoi pour le protéger.
Crystal S. Ikeda - Sa fille cadette, sa petite lueur, son espoir. C'est son existence dans son ventre qui l'a aidée à survivre l'enlèvement de Damien, son rire qui l'a faite avancer & se battre des années durant. Elle lui est viscéralement attachée, & deviendrait véritable lionne si quiconque osait toucher un seul de ses cheveux. Crystal est celle qui lui ressemble le plus, physiquement comme psychiquement.
Céleste A. Ikeda - Sa fille benjamine, son étoile, son petit coeur. Elle l'aime de toutes ses forces, cette petite puce née dans un univers brûlant de tant d'adversités. Certes elle lui ressemble très peu, mais elle est le portrait de son père, & cela lui suffit ; peu importe qu'elle n'ait pas ses cheveux, ou ses yeux, ou que sais-je encore. Elle est son enfant, le fruit de ses entrailles, rien d'autre ne compte ; & Arceus sait, une fois encore, combien elle pourrait devenir enragée si on l'approchait.

Angela C. Weber - Sa petite jumelle, sa chère Angie, injustement arrachée. Elle l'aimait de tout son être, & sa perte a brisé définitivement une partie d'elle. Louna sa Lockpin est tout ce qui lui reste de sa jumelle défunte, hormis des souvenirs doux-amers, & il lui est difficile de s'éloigner beaucoup d'elle aujourd'hui encore, presque quinze ans après.
Tristan T. Weber - Son frère cadet, à la base le seul Weber à avoir repris le rôle d'Eleveur suite aux enseignements de leur père ; qui cependant ne leur en a jamais voulu, préférant les voir voler de leurs propres ailes vers où leur plaisait. Elle lui est très attachée, & tuerait sûrement si on cherchait encore à le leur arracher, même si ce n'est pas de lui qu'elle est la plus proche.
Maelys Z. Weber - Sa soeur cadette, jumelle de Tristan. L'un de ses pilliers sans nul doute, lorsque le Régime a tout brisé dans leurs vies. Elle lui est très proche & répondra toujours présente, en toutes circonstances, chaque fois qu'elle devra l'appeler. Elle a déjà tué pour la protéger, lorsque le conflit régnait, sous son masque de Résistante. Elle le referait si nécessaire.
Judith L. Watson - Sa soeur benjamine, peut-être celle qui lui est la plus proche aujourd'hui, puisqu'Angie n'est plus. Sa protégée depuis toujours, qui a tant grandi & tant forci, qu'elle revoit parfois petite fille avec un peu de nostalgie. Elle l'aime de tout son être, nul doute que la perdre la briserait, la rendrait folle.
Maxwell R. Young - Son frère de coeur, pratiquement depuis qu'elle le connait. Il était un des Vingt Premiers Souffles, & c'est au sein de la Résistance qu'elle l'a rencontré. Il a toujours été comme une ombre protectrice pour elle, un soutien immuable en toutes circonstances. Il est le grand frère qu'elle n'a jamais eu, au fond.

Abby Torrès-Weber - Sa belle-soeur, épouse de Maelys. C'est aussi une cousine éloignée, descendant de la soeur de leur grand-mère, mais bon puisqu'elles n'auront jamais de vraie descendance commune, du moins par le sang, qu'importe au fond? Elle l'aime beaucoup & la respecte tout autant, ce qui n'est pas peu dire.
Eugène Watson - Son beau-frère, époux de Judith. Egalement assistant de sa soeur Maelys au Centre Pokémon, c'est même là que Jude l'a rencontrée. Il a été un soutien pour elle dans les pires instants & rien que pour cela, Solène l'estime & le respecte énormément. Il est partie intégrante de la famille, & elle l'apprécie beaucoup.

Naomi K. Weber & Yanis S. Weber - Ses neveu & nièce, enfants adoptifs de Maelys & Abby depuis 2015. Les jumeaux ont tout de suite plu à Solène tout comme au reste de la famille, & ils s'y sont intégrés sans trop de mal. Soso les aime beaucoup, sans le moindre doute.
Eliza A. Watson - Sa nièce & filleule, fille unique de Judith & Eugène. Sa naissance & son premier mois ont été un long combat, mais Solène est fière de pouvoir dire aujourd'hui que la fillette est une vraie battante.
Lya Young-Lahaye - Sa nièce de cœur, la fille adoptive de Maxwell. L'enfant a l'âge de Crystal & s'est tout de suite très bien entendue avec elle. Solène aussi l'a de suite adorée. Les deux enfants sont très complices & aujourd'hui, devenues adolescentes, elles envisagent prendre la route ensemble pour leur première Compétition.

Jackson Weber - Son père, son pilier. Elle l'estime plus que n'importe qui aujourd'hui encore, & il demeure un grand vide dans sa vie depuis qu'il a rendu son dernier souffle. Bien que ce soit sans doute mieux pour lui, que le Régime avait tant brisé physiquement, qu'éprouvé moralement..
Anaïs Weber - Sa mère qu'elle aime encore de tout son coeur, aujourd'hui & pour toujours. Sa mort a causé un grand vide pour elle.
Béatrice Clarks - Sa grand-mère maternelle, un modèle pour elle depuis toujours, un élément essentiel & inestimable de sa vie. Aujourd'hui, elle avance sans elle, estimant à jamais qu'elle est partie trop tôt.

Yasmina S. Jaegan-Black - Elle est soeur de coeur de son père. Solène la considère de la famille depuis que son père l'a adoptée comme telle, & la disparition de l'homme n'y a rien changé. Elle estime & apprécie beaucoup Mina.
Jasper S. Black - Le mari de Mina est un homme exceptionnel & un excellent éleveur pour qui Solène a beaucoup de respect. Elle lui porte aussi une certaine affection.
Tomy S. D. Black - Le fils du couple, qui d'une certaine manière serait un peu son cousin? Le jeune homme a son respect également, pour bien des raisons. D'une certaine manière, peut-être même de plusieurs en réalité, elle lui doit la vie de sa fille aînée.
Kendra M. T. Black - La fille du couple, retrouvée peu avant la chute du Régime. Une patineuse magnifique, une belle personne, qu'elle a apprécié découvrir, & apprécie avoir dans son entourage.

CHRONOLOGIE

I. Incipit. Bouleversements.
« Hey Soso.. Tu te souviens de comment les instits nous appelaient au primaire? Solange les terreurs. Solange. Tu te souviens, on s'était dit.. Que la première de nous deux qui aurait une fille l'appellerait comme ça. Parce que c'est des bons souvenirs.. & puis c'est un joli prénom Solange.. Ça représente notre lien aussi.. Solène, s'il-te-plaît.. Ne renonce pas à cette promesse. Ce sont de bons souvenirs.. Ma disparition.. Ne doit pas éclipser les bons souvenirs.. » Angela Weber, juste avant de s'éteindre.

J'ignore ce qui s'est passé, ou pourquoi la bombe a retenti. Mais le fait est qu'elle a explosé, déchirant la rue principale. Que ma petite sœur a été projetée à cinq mètres de moi, & que je ne le vois plus. Où est-il? Il était pourtant à mes côtés dans ce rayon, comme ma sœur. Que s'est-il passé? Mon épaule saigne & m'élance mais je m'en fous, ma chère Angela est immobile dans mes bras, et il a disparu de ma vision. Que s'est-il passé? Arceus. Angie ne respire plus. Je le sais, son corps est trop brisé, mais je ne veux pas l'admettre. Dans le chaos je lui parle, m'excuse doucement de notre dernière dispute, lui avouant enfin combien je suis fière d'elle, lui rappelant combien je l'aime, elle ma jumelle malgré les quelques futiles mois qui nous séparent. Mais elle ne répond pas. & il n'est pas là. De temps en temps, entre deux phrases soufflées à Angie, je l'appelle. Mais il ne répond pas. Arceus..

Solène avait toujours vécu heureuse. Une enfance banale sans nul doute, avec des parents aimants, aînée d'une fratrie de quatre enfants. Avec des rêves, des rires, des larmes, des disputes & des joies. Une famille unie. Elle a grandi dans la Pension de Zazambes, la Pension gérée par ses parents, au milieu de leurs pokémons & de ceux qu'accueillent l'élevage spécialisé. Développant une affinité plus particulière avec les pokémons de type normal, qui représentent ladite spécialité de la Pension parentale. Elle a grandi heureuse. Elle a eu son premier pokémon à l'âge de 9 ans, sous forme d'un œuf offert par ses parents & provenant de l'élevage. Cet œuf, le Piafabec qui en éclôt, représentèrent vite ce rêve d'enfant qu'elle a toujours gardé : devenir une grande dresseuse pokémon. C'est à cause de ce rêve qu'à seulement 17 ans, elle est allée remplir sa première inscription à la fameuse Compétition annuelle d'Enola, à Amanil. C'est là que sa vie a basculé, passant de simple & heureuse, à chaotique & mouvementée. Ceux qui allaient devenir le Régime ont attaqué dans la rue où elle se trouvait avec sa petite sœur & son meilleur ami. Angie est morte dans ses bras. Il a disparu quelques temps. Elle a du ramener le corps brisé de sa chère Angela à Zazambes, elle a du se relever sans elle, sans le soutien de son meilleur ami. Heureusement que Ryan, son starter, & Louna, celle d'Angie, étaient à ses côtés, heureusement qu'il y avait l'œuf que le Directeur Éleveur de l'époque lui avait confié à son inscription à la Compétition. Si elle a renoncé? Non. Elle est restée deux semaines à l'élevage familial, pour prendre le temps de pleurer un peu sa sœur, pour se remettre de ses propres blessures, puis elle est partie. Entamant sans hésitation son voyage à travers Enola, à la conquête des badges & de la Compétition. Après tout, Angie n'aurait pas voulu qu'elle lâche tout. & puis, Il est réapparu à Zazambes, vivant & apparemment sauf, juste avant qu'elle ne quitte la ville réellement après en avoir vaincu le champion. Il est parti avec elle. & elle a cru, elle a vraiment cru que le pire était derrière elle.

Cela fait quelques jours que nous n'avons parlé réellement, aucun autre échange que quelques banalités alors que nous voyageons ensemble. Ca fait trois ou quatre jours, je crois. Déjà. Comme il me manque. Mais la gêne est grande, après cette soirée, & nous n'étions pas prêts à en parler tout de suite, visiblement. Oh, comme je m'en veux. Peut-être serait-il encore là, si nous en avions discuté? Non, pas ce genre de pensée. Je ne m'en remettrai pas, si je pense qu'il est mort. Je ne le vois plus, dans le chaos qui agite la rue principale de Baguin. J'étais pourtant sûre qu'il était là aussi, à quelques mètres seulement, mais je ne le vois plus. Et je l'appelle. Étreinte de peur & inquiétude, serrant fort Louna contre moi, je crie son nom. Espérant le voir surgir des décombres, ou d'une maison où il se serait abrité pour échapper à l'attaque comme nombre de gens. Mais il ne parait pas. Je ne le vois pas. Soledad, la solitude. Je suis seule. Angela n'est plus depuis quelques semaines, & voilà que je l'ai perdu lui aussi de vue. Soledad, la solitude. Il faut qu'ils paient, les coupables, ceux qui ont posé la bombe du supermarché, ceux qui ont envahi Amanil, qui sont en train de détruire Enola. Soledad. Cette fois, c'est mon cœur qui saigne.


II. La Compétition. Avancer.
« Non Soso, je ne vais pas te dire qu'il faudra choisir entre être mère ou dresseuse, je ne te dirai pas comme le font les autres que tu ne pourras pas faire les deux. Car je te connais grande sœur. Tu es forte, déterminée, tu as la rage de vaincre. Je sais que tu ne renonceras ni à ton enfant, ni à la compétition. & je sais aussi que tu peux faire les deux. Tu y arriveras Solène. & puis si tu as besoin, je serai là. Comme papa, comme maman. Comme tes pokémons qui ne te quittent jamais. J'ai confiance Soso, je sais que tu éclateras tous leurs doutes, tous leurs préjugés, tu vas leur en mettre plein la vue. » Maelys Weber, 9 semaines après l'attaque d'Amanil.

Elle a ses yeux. Ma petite princesse, sa fille & la mienne. Cela se voit. Nombre de gens m'ont pensée folle je crois, à continuer la compétition malgré ma grossesse, ils me penseront folle sans doute à reprendre malgré la l'accouchement. Mais je m'en fous. Car si je m'arrête maintenant, si je renonce à mes rêves je deviendrai vraiment folle. Je me perdrai dans les méandres de cette douleur que j'affronte chaque jour malgré les sourires de façade dont je me pare. Car il n'est pas là. Il n'est plus là, et je n'ai jamais su pourquoi. Je n'ai plus que Crystal à qui me raccrocher, la seule chose qu'il m'ait laissée après cette soirée où nos corps ont finalement parlé pour nous, après sa disparition inexpliquée pendant la prise d'Amanil. Ma petite fille, ma chérie. Tu es à peine née, tu reposes au creux de mes bras depuis quelques heures seulement, mais je te préviens déjà. Il va falloir que nous soyons fortes ma princesse. La vie n'est hélas pas si facile & douce que je l'aurai souhaité pour toi ; mais ne t'en fais pas, je te promets.. Je te promets cependant de te la rendre aussi belle que possible. Je donnerai ma propre vie pour ça s'il le faut.

Elle a tenu le coup. Surmonté le choc de la seconde disparition de son meilleur ami, tant bien que mal. Cette fois, il n'est jamais reparu. & Solène en a souffert, tellement. Tellement. Elle en souffre encore. Elle a juste appris à vivre avec l'absence, son absence. Lui qu'elle aimait tant, qu'elle aime encore tant. Elle a appris à vivre avec la haine du Régime qui achevait alors de s'instaurer, avec la rage & la rancœur que ces monstres lui ont inspirées en lui prenant ce qu'elle avait de plus cher. Sa sœur Angie, son frère Tristan porté disparu peu après son départ de Zazambes, la paix & la liberté d'Enola, & finalement lui.. Elle est devenue Soledad. L'une des premiers à avoir rejoint la Résistance juste après la création de ce mouvement, une membre active de ce groupe anti-Régime. & elle a continué la Compétition, en parallèle. Amassant les badges un à un, malgré son ventre qui s'arrondissait. Car d'une seule & unique soirée a été conçu un bébé, car malgré tous les conseils ou les déconseils qu'ont pu lui donner ceux qui lui en ont parlé, elle n'a renoncé ni à son enfant, ni à son rêve d'être dresseuse.. Ni à la Résistance, bien qu'elle ait du limiter quelques temps ses actions en tant que Soledad à juste des réflexions & des idées, de l'aide aux décisions. C'est bien là la seule concession qu'elle a accepté de faire, reconnaître que son état ne lui permettait pas de prendre part activement aux batailles. Cependant elle n'a jamais reconnu que cela l'empêcherait de continuer de voyager de continuer la Compétition ; & sur ce point, elle a démontré qu'elle était plus solide que tous ne le pensaient. Aidée de ses pokémons, elle ne s'est pas arrêtée un seul instant ; la prévenance de Louna & Galia, la protection de Many, Rony & Ryan, Toby qui portait les quelques bagages pour qu'elle ne se fatigue pas.. Avec eux, elle a accompli ce que d'autres ont pensé impossible. Participer à la Compétition en étant enceinte, puis avec un nouveau-né sur les bras. & même plus que participer..

C'est allé vite. Très vite. Depuis mon arrivée à Nuva Eja, je n'ai pas vu le temps défiler. Crystal est maintenant âgée de 2 mois & demi. Deux mois que la Ligue a commencé, & successivement j'ai vaincu les Membres du Conseil, puis le Maître ; comme quelques uns des autres compétiteurs admis à cette étape. & la finale a eu lieu. Les derniers compétiteurs qualifiés se sont affrontés. Je les ai défaits, à la surprise de bien des gens. Ils ont rit en voyant qu'à mes côtés, l'un de mes pokémons gardait toujours mon bébé pendant les matchs ; quand elle n'était pas en écharpe contre moi. Ils ont cru à une blague, le public je veux dire. Les compétiteurs m'ont regardée avec plus de sérieux, ayant entendu parler entre eux ou par les champions de la future mère qui n'a pas renoncé à être dresseuse. & ils ont perdu. J'ai gagné.. Non, nous avons gagné, mon équipe & moi-même. Nous avons réussi, malgré tout, malgré les obstacles & les difficultés. Nous avons triomphé de la Compétition des Dresseurs.


III. La survie. Combattre.
« Solène tu te tiens comme un chêne. Droite, forte, imperturbable. Ton regard se porte vers l'avant, vers l'avenir. Tu ne scilles pas devant le vent. Tu ne bouges pas dans la tempête. Toujours, tu restes debout. Tes racines s'accrochent à cette terre qui est tienne, cette terre qui t'a tant pris. Tes branches ne plient pas sous le poids du chagrin. La détermination est la sève qui t'alimente. Solène tu te tiens droite et tu te bats, encore et toujours, te battre jusqu'à ton dernier souffle. Mais eux, ils ne t'auront jamais car on ne couche pas un chêne. Du moins, pas un chêne comme toi. » Maxwell Young, suite à une bataille contre le Régime.

Maître. Maître de la Ligue Pokémon d'Enola. Même aujourd'hui, face à mon premier challenger, je ne réalise pas vraiment. Je n'ai que 19 ans, je dois être le plus jeune Maître que la Ligue d'Enola ait connu. Quand on m'a convoquée à Nuva Eja au beau milieu de ma seconde Compétition, que l'ancien Maître m'a annoncé en personne depuis son nouveau fauteil roulant sa requête de me nommer à sa place, j'ai d'abord cru à un canular. Pourtant me voilà aujourd'hui, un an après ma propre victoire contre lui, de l'autre côté de la barrière. A défendre l'accès à la finale plutôt qu'essayer de le gagner. Ouf.. Ca y est, je commence à réaliser, je crois. Un regard dans mon dos, au bord du terrain où Louna & ma petite Crystal se trouvent, me donne confiance & achève de me convaincre alors que l'arbitre annonce le début du match. C'est là ma place, je le sais, je suis faite pour ce genre de matchs, ce genre de vie. Sur le terrain, Galia & Rony sourient, du même sourire que moi. Fierté & euphorie. Nous sommes prêts, plus que jamais. Car ici est notre place.

Vaincre la Compétition d'Enola à 18 ans est peu commun, à peu près aussi peu commun que de vaincre cette même Compétition du premier coup. Mais contre toute attente, malgré son rôle parallèle de mère ou son implication dans la Résistance, Solène a vaincu. S'attirant par la même le respect de ceux qui tournaient ses choix ou sa détermination en dérision. Elle est même parvenue à impressionner suffisamment le Maître pour qu'entre tous, lorsque quelques mois après qu'elle ait remporté cette Compétition il a eut un "accident" qui l'a forcé à prendre sa retraite plus tôt que prévu, il se souvienne d'elle & lui demande personnellement de lui succéder. Maître Dresseur d'Enola à 19 ans seulement. Un exploit qu'elle est la première à accomplir, prouvant définitivement à tous ceux qui en doutaient qu'elle est faite pour être dresseuse, qu'elle a tout pour être une grande dresseuse, & qu'avoir un enfant ne serait pas suffisant pour l'en empêcher. Le temps a passé, Solène n'a pas cessé de voyager hors période de Ligue & Finale, elle a concilié à son nouveau poste de Maître sa vie de mère & son action dans la Résistance. Car elle n'a pas cessé d'être opposée au Régime & de le combattre pour autant, loin de là. Même que Soledad est désormais perçue comme une membre influente du mouvement, présente depuis le début & parfois sollicitée pour les décisions à prendre ; elle est perçue comme un "Souffle" de la Résistance. Comment parvient-elle à concilier tout cela? Elle-même ne sait pas toujours vraiment, mais pour l'heure ça tient, & c'est tant mieux. Elle est heureuse de son sort. Oh tout n'est pas rose bien sûr, au contraire, compte tenu du passé plutôt rude qu'elle a vécu, de la méfiance & de l'inquiétude quasi constantes créées par ce douloureux passé & par la guerre..

Arceus, il me manque toujours autant. Je vois ses yeux tous les jours, dans le regard de Crystal, mais ça ne suffit pas vraiment à éteindre la douleur de sa disparition. C'est pour ça je crois, que je ne m'arrête jamais. Que malgré mon titre je vais chaque année dans les arènes d'Enola, ignorant les regards des champions qui contrairement à bien des compétiteurs ne sont depuis longtemps plus bernés par l'usage de mon vrai prénom. Pour ça sans doute que je deviens régulièrement Soledad, confiant ma fille endormie à une partie de mon équipe. Je veux pour elle un monde plus doux, je voudrais que les enfants de l'île n'aient plus à grandir dans la peur. Je continue à avoir mal, il continue à me manquer, Angela & Tristan aussi. Mais je ne me suis plus arrêtée depuis qu'il a disparu. Je lutte chaque jour pour avancer. Je ne sais pas si je le reverrai un jour. Je finis par en perdre l'espoir, lentement. Mais je ne m'arrête pas. Je ne renoncerai pas. Après tout je ne suis pas si seule, j'ai mes chers pokémons, j'ai Crystal, Maxwell & Maelys. & puis j'ai bien réussi dans la vie je crois, malgré mon jeune âge & ma douleur, j'ai touché une part de mes rêves. Je suis heureuse je crois, même si je continue à avoir mal souvent. & il y a ma fille, petit soleil qui illumine mes journées & m'aide à toujours avancer, à ne pas finalement me laisser abattre. Elle a ses yeux..


IV. La provocation. Poursuivre.
« La théorie.. La théorie n'est pas grand chose, au final. C'est un plus, une aide. Ce qui compte surtout, c'est l'instinct, l'affinité, la confiance. Il y a des milliers de façons de combattre mais aucune qui soit LA méthode. Il te faut trouver ton style si on veut, non connaître une leçon. Oh bien sûr, la façon de prendre tes pokémons change selon le pokémon en question ; ils ont tous leur caractère propre, leurs spécificités. Leurs peurs ou leurs joies. Ils sont comme nous, en somme. Tes pokémons sont tes alliés, ils sont des êtres vivants, avec une conscience & un cœur, des forces & des faiblesses. » Solène Weber à Mercedes Blanchett, rendues chez Maelys à la suite de leur premier contact.

Damien, Damien, Damien. Son nom hantait de nouveau mon esprit, après que je l'ai repoussé repoussé cinq ans durant pour ne pas m'effondrer à cette pensée. Le recherchant encore, toujours, avec le même acharnement que le premier jour, en m'efforçant de ne jamais évoquer ce prénom qui par la seule force des souvenirs qu'il rappelait aurait pu me jeter à terre. Damien, Damien, Damien. Devant cette photographie immonde, suggérant un peu trop bien tout ce que j'ai refusé d'envisager depuis si longtemps, les souvenirs se libèrent, me rappelant aux cauchemars qui n'ont jamais cessé de me hanter chaque nuit, au manque atroce de son absence à chaque instant, à la douleur d'élever notre enfant sans lui. Damien, Damien, Damien.. Je ne suis que désespoir, à la simple idée que ce que suggère cet image immonde puisse refléter la réalité. Qu'après tout ce temps, tout soit finalement.. Terminé.. Avant même nos retrouvailles..

Plus de quatre ans & demi ont passé depuis la naissance de la petite Crystal, plus de cinq ans depuis la prise de pouvoir du Régime. Chaque matin le lever représente une épreuve pour Solène, & pourtant elle reprend sa vie comme la veille, bondissant de ville en ville chaque année pour réaffronter chaque arène, pour soutenir le mouvement de Résistance qu'elle a fondé un beau jour, il y a si longtemps. Cette année, sa routine est troublée par l'arrivée d'une jeune journaliste, une Compétitrice débutante avec qui elle a noué un pacte. Mercedes voyage avec elle dans les trajets qu'elle fait au grand jour, apprend de son expérience alors qu'elle l'aide à se fondre dans le monde de la Compétition, & en retour, la promesse que le monde découvrira au travers de ses articles le calvaire d'Enola. C'est en ce contexte qu'est arrivée la photographie, & grâce à la journaliste avertie par Maelys que la prison est finalement dénichée. Grâce à elle, l'espoir, l'impatience ; la Maître Dresseuse redressée, combattive, ronge son frein dans l'attente que les plans soient achevés quand tombe la provocation suprême, cette menace insupportable matérialisée par le retour de sa Gardevoir supposée veiller sur sa fille & deux de ses pokémons. Blessée, accompagnée de juste la Zorua. Le Régime a osé. Non contents d'avoir pris tant de vies dont celle de sa soeur, d'avoir enlevé son amour & son frère.. Ils ont posé la main sur son enfant. La rage déborde, & on ne doit qu'à son père le fait que la mission n'ait pas échoué ; la retenant de justesse, il lui arrache quelques heures d'attente insupportables.

Attendre fut intolérable, pourtant je savais que c'était notre seule chance. Quelques heures pour réunir les Résistants impliqués, pour leur transmettre le mot d'ordre. A minuit moins une nous sommes devant la prison, & je leur dispense les recommandations rapidement. A minuit je m'élance au devant du groupe, plus déterminée que jamais. Nous avons trente minutes, comme je leur ai dit. Trente minutes pour libérer le plus possible & sortir. Trente minutes, pour trouver mon amour & ma fille. Pas une de plus. Il est temps d'être plus performante que jamais ; aucun échec ne sera tolérable. Je ne sortirai pas sans eux. C'est la seule mission que Soledad n'a aucunement le droit de manquer, quoiqu'il arrive. Les portes s'ouvrent sous les coups de mes alliés, j'entre dans une cellule, puis deux.. & finalement, devant moi se dressent les deux visages les plus importants au monde. Nulle affection n'est permise, trop de risques, Soledad n'est pas ainsi. Mais ils sortiront, ils sont libres, guidés par mon cher Many. Ce n'est qu'une fois dehors à mon tour, sortie dernière en tant que commandante de la mission, une fois les autres Résistants chassés, que je m'autorise enfin les pleurs, le soulagement. Ils sont saufs. Elle n'a rien subi. Il est en vie..


V. Les retrouvailles. Revivre.
« Je ne t’ai jamais dit combien tu as révolutionné mon existence, comment tu as changé le fondement même de ma personne pour en faire quelqu’un de bien, un être aimé et qui aime en retour. C’est précieux, si précieux. Je ne peux m’imaginer avec une autre que toi, Solène, j’ai papillonné longtemps avant de trouver ce qui était juste sous mon nez, j’ai été si sot. Mais maintenant que je sais, il n’existe plus qu’une seule issue possible à mes yeux. Solène… Solène Edora Weber, ma Soso, ma petite cuillerée d’amour, mon âme sœur… Veux-tu bien épouser ton meilleur ami… veux-tu m’épouser? » Damien Ikeda, trois semaines après sa libération.

Les retrouvailles, emplies d'émotion. De tendresse. D'amour. Romantique comme physique. Les mots, enfin libérés ; avec eux, les larmes, le bonheur. Après tant & tant d'attente, de troubles, d'hésitations, de tourments, de souffrances même, nous voici enfin réunis, nos cœurs battant enfin à l'unisson. Libres & saufs. Lui & moi. Moi & lui. Comme un seul être, une même entité, un tout. Rien ne saura plus jamais nous séparer ; en tout cas je ne survivrai pas une nouvelle fois son absence, j'en suis intimement convaincue. Je soupçonne que la réciproque soit vraie aussi. Il est mon cœur, il est mon âme, ma vie. Damien, Damien, Damien.. Si tu savais comme j'ai rêvé cet instant, comme j'ai attendu cette deuxième nuit qui serait le début d'une infinité d'autres. Pas sans toi mon amour, jamais plus sans toi. Il me semble revivre, m'éveiller d'un long cauchemar entre ses bras. Une bien sombre réalité enfin reléguée au passé, au profit du plus doux des présents.

Quelques semaines après cette nuit d'Halloween où des vies ont commencé à se reconstruire, après les émouvantes retrouvailles de Damien & de sa famille d'adoption, & ses fiançailles au lendemain d'une soirée de disputes autant que de promesses avec sa compagne, Solène a enfin trouvé le courage d'un hommage qu'elle avait besoin de faire. En les yeux de son amoureux, son fiancé à présent, elle a puisé le courage d'un unique concours au côté de sa chère Lockpin, en l'hommage de cette jeune femme qui les a tant marquées toutes deux. Sous le regard de sa famille venue y assister, pensant juste voir un concours de sa mère en tant que Championne Suppléante, elle offre une performance qu'ils ne sauront oublier, & se qualifie pour affronter sa génitrice. Un hommage sur glace se joue, théâtre des plus doux souvenirs de celle qui fut une fille, une sœur. A la fin détentrice du ruban, Solène se réfugie un moment dans la forêt, le temps de se ressourcer. A son retour à la Pension parentale, elle trouve un bien joli spectacle ; sa fille & son fiancé travaillant ensemble, jouant ensemble. Leur reconnaissance & émerveillement alors qu'ils lui reparlent, brièvement, de ce qu'elle a accompli pour sa petite jumelle. & enfin, le plus beau des cadeaux ; la décision de son homme de ne pas attendre plus longtemps. De tout dire à Crystal pour sa paternité, qu'il connaissait depuis son retour mais n'avait pas encore su assumer. & leur famille en devient vraiment une.

Arceus.. Mais comment vais-je lui dire ça? Une nouvelle grossesse. Inattendue. Découverte au bout de presque deux mois, &.. De ma pleine & entière faute. Un, non plusieurs, oublis de pilule, dans les jours entre la réception de la photographie & sa libération. J'ai manqué de discernement. N'ai jamais réalisé. & maintenant, la conséquence. Un autre enfant en pleine guerre, alors que nous nous reconstruisons à peine.. Sommes-nous vraiment prêts, pourrons-nous l'assumer? M'en voudra-t-il?.. J'ai peur Arceus, Angie, j'ai tellement peur de son rejet ; je n'y survivrai pas. Sans Mercy pour m'épauler & me remettre sur les rails, j'aurais probablement éclaté de panique. En un sens, je ne l'aurais pas su non plus.. Combien de temps serais-je restée dans le déni sans elle, jusqu'à nous mettre devant le fait accompli sans le temps de nous y préparer peut-être? Oh Arceus, faites qu'il ne m'en veuille pas trop..


VI. Le chambardement. Rédiger.
« Oui Solène, ce sont ton élève, ta protégée, & tant d'autres encore. Mais non, la faute n'est pas tienne, imprime-le bien ma grande. Que tu sois là ou pas, les chiens auraient agi pareil, tu le sais. & rien ne dit que même en étant présente, tu aurais pu empêcher ça ; tu ne peux pas être partout. Au moins, tu n'as pas été emportée avec eux, ni à leur place. Non, ne proteste pas, ce n'aurait pas été mieux, en aucun cas. Tu es la seule à connaître Azmitia, toi seule peut les aider, toi seule saura convaincre de l'authenticité de ce que tu vas faire publier. Tu n'as pas été prise car tu n'y étais pas, & c'est grâce à cela que tu les sauveras, si le Régime réagit comme nous le souhaitons. Ils ne le savent pas Solène, mais tu es leur espoir. & juste pour ça, heureusement que tu n'étais pas à leurs côtés, à courir le même risque. » Jackson Weber, après une réunion familiale de crise trois jours après le Tournoi du Nouvel An 2014.

Une fois encore, ils ont osé. Je n'étais pas là, pourtant j'aurais dû. C'était là ma place, en tant que Maître, & je m'en suis défilée pour rester auprès de ma cadette, incapable comme souvent d'affronter Amanil. Mercy.. Mercy y était, comme tant d'autres. Maxwell, son amoureux, ma benjamine Jude dont j'ignorais même jusqu'à son retour. & le Régime est encore venu mettre son sale nez dans des festivités, celles du Tournoi donné en l'occasion du Nouvel An. Les armes sont levées, la panique gagne la Grand Place, le sang coule, l'évacuation s'organise ; je ne suis avertie que trop tard, par Faust. & malgré toute ma détermination, la sienne quand je le rejoins, nous ne pourrons faire grand chose finalement. Tant ont déjà été raflés.. L'expédition punitive est un succès, pour eux. Ils ont pris Mercy, ma chère amie qui craignait tant cette issue. Ils ont pris mon élève, Sam, si jeune, si innocent encore. & tant d'autres.. Tant subissent à présent les sombres cellules & les tortures de ces monstres. Mais eux en particulier, sont comme mon échec personnel. Je n'ai pas su les protéger.. Mais je n'ai pas entièrement perdu ma détermination. Désormais, il me faut les retrouver. Les libérer. Même si j'ignore comment.. Ils ne resteront pas longtemps.

C'est au travers d'une simple discussion avec sa jeune sœur tout juste revenue, que Solène trouve la solution & court en informer les siens. Le Régime, ainsi qu'elle s'y attendait, a pris pour prétexte à sa rafle la recherche d'Azmitia. Mercedes de son vrai nom, la journaliste québécoise qui les fait si mal paraître à l'étranger. Mais ils ignorent qui elle est vraiment, son identité. Alors Solène qui la connaît bien saisit l'occasion, prend le temps de la rédaction d'un article aussi crédible que possible, le donne à relire à tous ses proches qui connaissent le secret de la jeune femme. & enfin, grâce à son Porygon2 qui lui a piraté l'ordinateur de la québécoise & ses accès à sa boîte mail, elle fait parvenir le document à sa rédaction. Ainsi moins de dix jours après la rafle, le Régime se retrouve confronté à la "réalité" de la liberté d'Azmitia, & pour ne pas perdre la face relâche quasiment tous ses otages, au grand soulagement de leurs proches. De Solène particulièrement qui, épuisée, accueille avec joie le retour de sa meilleure amie, & de son jeune élève particulièrement traumatisé.

Il me le paiera. Monstre. Immonde vermisseau. Infâme salopard. Non content d'avoir torturé mon fiancé des années durant, d'avoir enlevé ma petite puce même si cela n'a -heureusement!- pas duré longtemps, voilà qu'il a été en prime le bourreau de mon élève, mon protégé. Nul besoin de le faire parler pour le savoir ; la seule vue de la pièce où il était lorsque nous avons été le récupérer à Baguin après sa libération, Faust & moi, a suffit à faire naître la plus profonde des rages. Son nom, ou plutôt son surnom de clébard blanc, sur tous les murs en lettres de sang, a suffit à faire renaître une rage profonde en mon cœur. Une haine pure & infinie. Il me le paiera. & il souffrira, j'en fais la promesse, il souffrira. Un jour prochain, son tour viendra, & il découvrira que chez moi, la vengeance est un plat des plus glaciaux.


VII. L'envolée. Rayonner.
« Honnêtement quand Solène m'a demandé d'être son témoin, je suis tombée des nues, & j'ai eu du mal à y croire sur le coup. Il faut dire qu'elle me l'a demandé, avant de me dire qu'elle allait se marier! & quand bien même j'aurais su, je m'envisageais pas sur ce rôle, j'aurais plutôt cru que ce serait Lys, ou Max. Mais tu m'a choisie moi grande sœur, & j'en suis émue si tu savais. Ah, Damien & Solène. Franchement, je ne crois pas exagérer en disant qu'on attendait ce moment depuis des années. Combien de fois vous a-t-on regardés vous tourner autour, tantôt avec joie tantôt blessés, en rageant qu'aucun ne fasse le premier pas? Ah, il aura été attendu ce couple! Mais pour le meilleur uniquement, & il ne pourra en sortir que du bien. Après tout, une petite merveille est déjà née de votre union, une autre s'en vient, alors de quoi pourrait-on douter à présent? » Judith Weber, discours de témoin au mariage.

Le premier mars, depuis cinq ans & demi une date rude à supporter. Pour la sixième fois, nous devons l'affronter ; & pour la sixième fois, je m'efforce d'être là pour ma sœur cadette, pour la soutenir en ces heures difficiles. Tout comme Mina, depuis qu'elle est des nôtres, je demeure présence immuable à ses côtés, pilier si nécessaire. Je l'admire de trouver encore la force de fêter son anniversaire sans son jumeau, moi je n'ai pas su en faire autant sans mon amoureux. Le premier mars cependant, cette année retrouve toute sa joie & sa festivité ; car brisant le toit, mené par mon élève sur son fier Roucarnage, notre frère miraculé nous est revenu. Deux mois après les autres libérés de janvier, convalescent chez Samaël durant un bon moment, le voici enfin.. Enfin de retour au bercail. Enfin, notre famille retrouve son unité, puisqu'il était le dernier dont nous puissions encore espérer le retour. Enfin notre fratrie est complète, puisque l'âme de notre défunte Angie ne nous a jamais réellement quittés. Nous pouvons recommencer à avancer, ensemble.. A marcher sur le chemin du bonheur.

Ce début 2014 semble fort prometteur aux Weber, malgré un départ anarchique du fait de la rafle du Régime.. Heureusement fort vite avortée. Le retour de Judith parmi eux, ayant achevé ses études & décidé de s'installer comme Ranger de la Jungle d'Anula. Son couple tout jeune avec le jeune apprenti de Maelys, Eugène. La première échographie quelques peu en retard de Solène, dévoilant le sexe de son futur enfant & le bonheur en pleine consolidation de son couple. Le retour, quelques peu en retard mais tout de même, de Tristan Weber depuis si longtemps prisonnier des bourreaux d'Enola. & bientôt, un mariage tant attendu. Des années durant, celles du temps où ce couple qui aurait dû être bien plus tôt a été injustement séparé. & désormais que leur frère, de sang ou de coeur, leur est revenu, il est plus aisé pour Damien & Solène d'avancer une date précise pour leurs épousailles, d'envoyer les faire-part. & au 8 d'avril, les voilà tous deux devant le marieur, Maxwell, l'un dans son costume de jais & l'autre dans sa robe immaculée brodée d'azur & d'argent, face à leurs témoins respectifs Judith & Tristan, échangeant vœux & alliances avec un amour indéniable dans les yeux.

Le bonheur absolu, la plus grande des émotions. Sans conteste l'un des plus beaux jours de ma vie, partagé avec ceux qui comptent le plus. Avec mon époux tout particulièrement ; oh, qu'il est doux pouvoir lui donner enfin ce qualificatif. Cette journée dans ses bras, auprès des nôtres, est telle un rêve, concrétisant tant d'espoirs & d'attentes de notre part à tous les deux. & la joie est au rendez-vous, tout comme l'amour. & de plus en plus d'émotion alors que la soirée avance, que les invités nous transmettent leurs vœux ou présents ; mais le plus marquant de tous demeurera celui de notre grande fille. Petite graine de musicienne comme nous deux à son âge, s'étant faite accompagner de la sœur de cœur de mon père, elle a investi la petite scène & fait chanter un violon dont je n'avais pas même connaissance, fait résonner sa petite voix cristalline en accord avec celle de l'adulte qui l'a aidée à mener son projet à bien. Le plus beau des cadeaux qui aurait pu nous être fait ; une chanson choisie & arrangée par notre petite puce, en l'honneur de l'amour qui l'a faite naître, qui fera bientôt naître sa cadette. Oh rien que d'y repenser, j'en pleure encore.


VIII. L'embellie. Sublimer.
« Tu t'en viens bientôt hein bébé? Tu sais, on a tous hâte de te rencontrer, puis j'ai vraiment très hâte moi. Tu verras même si c'est pas toujours facile ici, c'est beau, Enola est très belle, & puis moi, je te protégerai contre tout d'abord. J'ai hâte de te voir ma petite sœur, tu sais? Je t'apprendrai les pokémons, comment faire des blagues, embêter papa gentiment mais juste assez pour qu'il se fâche pas. Tu verras petite sœur, la vie est belle, puis je ferai tout pour que tu sois heureuse. Je t'aime déjà moi, petite sœur. » Crystal Ikeda, la veille de la naissance.

Elle a suivi l'exemple de sa grande sœur, d'un bout à l'autre. Premières vraies contractions durant un match officiel où je m'efforce de garder la face, de ne rien montrer même pour que mon Zoroark n'ait pas trop de difficultés à continuer de masquer ma grossesse aux caméras. Travail rapide & efficace, conduisant à son arrivée en quelques toutes petites heures seulement en tout & pour tout. Naissance un peu tôt, légèrement antérieure à huit mois, mais une petite fille vive & pleine de vie s'assumant sans le moindre soucis. Une petite puce, une petite merveille venant illuminer nos vies, comme sa sœur cinq ans plus tôt. Une nouvelle concrétisation de notre amour, de notre bonheur. & Arceus, qu'elle est belle, si magnifique & parfaite. Autant que Crystal au même âge, sans nul doute.

Deux mois & demi après le mariage, avec un peu d'avance, la petite Céleste Akarie Ikeda voit le jour en celui de la fête de la musique à l'hôpital de Nuva Eja, entourée de ses deux parents & de l'équipe de la sage-femme attitrée & amie de Solène. Un petit rayon de soleil débordant d'une énergie impressionnante pour une si petite chose. Joie & émotion sont au rendez-vous alors que les premiers câlins sont donnés à la petite, son premier bain, son premier lait. Son premier pokémon même, confié sous forme d’œuf par les Arcanin de ses parents. Les premiers visiteurs s'en viennent les uns à la suite des autres, avec en tout premier lieu bien sûr la grande sœur qui attendait tant de découvrir enfin ce beau bébé, de lui donner un premier bisou & un premier câlin sans la barrière du ventre maternel. Faust & Mercedes ensuite, & voilà un heureux hasard de les voir si vite ; étant les deux choix qu'ils avaient fait pour le parrain & la marraine de la petite. Puis viendront le reste de la famille, les amis.. Avant que la petite famille tout juste élargie ne regagne son domicile à Baguin quelques heures plus tard, bénéficiant d'une sortie anticipée.

Ma douce, jolie & adorable petite Céleste, qu'il est bon t'avoir enfin avec nous, reposant dans ton petit berceau près de nous.. Tout est si bien allé, comme dans un rêve, & je ne saurais être plus heureuse qu'en t'ayant ramenée chez nous, au sein de notre foyer qui est désormais le tien aussi. Petite puce, petite étoile comme l'a si bien dit ta grande soeur, qui illumine notre grande demeure de ta seule présence. Bientôt tes rires, couplés à ceux de ton aînée, égaieront le terrain entier de la Pension, & nos journées & nos vies avec. En attendant ma petite chérie dors, dors du plus beau des sommeils.. Ton papa & ta maman veillent sur toi, nous veilleront toujours sur toi.


IX. Le chaos. S'unir.
« Nous étions amies en un sens. J'ai un peu aidé la Résistance, mes vraies opinions, grâce à toi. Mais ce n'est plus possible, pas après cette trahison. Pas après qu'on m'ait arraché Earth, sous le seul crime qu'elle m'aimait. Elle a pourtant toujours été Résistante, & rien ne permettait d'en douter. Mais ils l'ont trahie, & je ne peux pardonner. Je sais que tu n'y es pour rien Soledad, tu n'aurais jamais cautionné ça. Sûrement aurais-tu pu l'empêcher, si tu avais su à temps. Mais c'est arrivé. Et je ne peux pas, je ne peux plus.. Désolée Soledad, c'est la fin de notre collaboration. Nous aurions pu être amies, avant ça.. » Toxik, aka Kimyann Junko, quelques jours après les évènements du Limar.

Etranges hasards que ceux de la vie. Au cœur du carnage, des débris de destruction & des blessés plus ou moins graves, s'il y a bien une personne que je ne m'attendais guère à voir, c'était bien elle. Adélia Turnac, fille cadette de la défunte Eliza, notre respectée présidente exécutée par ces monstres du Régime. Oh, elle ne m'a pas reconnue évidemment, ni Louna. Nous étions masquées. Moi, si. Même si sur le coup j'ai surtout vu les traits caractéristiques de sa génitrice, ceux qui pouvaient la faire reconnaître, & déduit qu'elle était une de ses filles toujours en vie. Puis j'ai compris laquelle. J'espère sincèrement qu'elle saura prendre compte de mes conseils & les adapter. J'espère sincèrement qu'elle ne se fera pas prendre, & osera revenir jusqu'à moi, jusqu'à Soledad, par le biais que je lui ai donné si elle devait avoir des ennuis. Elle est un espoir qu'il serait trop facile d'anéantir, ne serait-ce que du fait d'être la fille de sa mère. Elle serait trop aisée à briser. J'espère qu'elle saura faire son chemin pour elle-même ; pas dans l'ombre d'une génitrice dont on lui reprochera souvent d'être née, tant que nous vivrons en cette dictature..

Ca avait été un carnage, sans nul doute. Cependant cela n'avait pas si mal fini. Il y avait eu matière à craindre le pire pourtant ; la destruction de Vanawi, d'Enola entière même. Mais la crise avait été endiguée, & le mégalomane qui avait mis Sulfura en laisse à l'aide d'une horrible technologie le privant de libre-arbitre, avait été mis hors d'état de nuire. L'oiseau légendaire rendu furieux sitôt libéré, avait su s'apaiser lorsqu'une alliance impressionnante de pokémons psychiques lui avait montré le combat qui venait de se mener pour le secourir ; & il était retourné au volcan, laissant la ville en l'état sans la mettre plus encore à feu & à sang. Ceci, n'avait été possible que grâce à une exceptionnelle & étroite collaboration entre Régime & Résistance, travaillant main dans la main avec des civils. Soumise par les dirigeants du "gouvernement" par l'intermédiaire d'une émissaire, l'idée à laquelle certains pensaient déjà avait aussitôt été approuvée par Soledad elle-même, prenant parole d'une voix forte face aux membres du Régime qui venaient de diffuser le message. Faites passer le mot, avait-elle dit à ses compagnon, si l'on ne s'unit pas maintenant il n'y aura bientôt plus d'île pour laquelle se battre. & la collaboration, unique & non reconductible, avait été efficace. Les conflits avaient repris dès le lendemain, mais au moins, Enola était sauve. Il restait quelque chose pour lequel s'affronter.

Il y a eu des blessés parmi les nôtres, & les visiter dès le lendemain des évènements dévastateurs du Limar m'a grandement apaisée. Maxwell en est sorti intègre. Mercedes n'y était pas. Samaël en a vu quelques unes, encore un des actes à moitié suicidaires dont il a le secret ; mais il s'en sort bien, mieux que beaucoup d'autres même. Il est entouré, & ça avait l'air d'aller. Mina a été gravement brûlée, du fait de sa grande sensibilité au soleil, mais elle s'en remet. Recluse dans sa Pension pour dissimuler ses blessures trop révélatrices sur son statut de Résistante, elle a fermé les lieux au public le temps de sa convalescence. & se remet peu à peu, comme tout le monde finalement. A ce moment-là, où je la quittais pour lui laisser le repos nécessaire à son rétablissement, pour rejoindre mon époux & mes filles, je ne me doutais pas encore du tournant radical que prendrait sa vie sous quelques heures à peine, grâce à mon cher frère Maxwell. Je n'imaginais pas même un instant lui découvrir un fils, tout du moins en vie ; car si elle ne m'avait jamais confié les causes de ses blessures, j'en devinais quelques unes sans trop de mal. & nous nous apprêtions tous à avoir la joie de voir le retour inespéré d'un enfant si longtemps pensé perdu. Une bonne nouvelle, dans ce monde devenu fou.


X. La colère. Répliquer.
« Ca va le faire. Tu l'as dit toi-même Solène, Maxwell est un battant. Il est fort, un vrai chêne. Ou plutôt, comme disait cette vieille expression latine, il est tel le roseau. Il plie, certes, mais il ne rompt pas. Ce combat est le sien, mais il le gagnera j'en suis convaincue. Car c'est pris assez tôt. Car si ma mère qui, paix à son âme, n'avait pas le quart du cran de Max a pu faire une rémission, alors c'est largement à sa portée à lui aussi. Ce n'est pas une fatalité, ce n'est pas encore sa fatalité. Il s'en sortira. Il faut qu'il s'en sorte.. » Mina Jaegan-Black, sur les terres de son Elevage, quelques jours après que la nouvelle soit tombée.

Je le sais, je sais tout ça. Mais je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur, d'être terrifiée, désemparée. Crystal l'a si mal pris, heureusement que Tomy a fini par trouver les mots car ma petite puce, ma chère fille, partait tout droit en dépression du haut de ses cinq ans. Je ne sais ce qu'il lui a dit, mais cela a eu pour effet de la rebooster incroyablement ; la voici de nouveau elle-même, décidée plus que jamais à être énergique & souriante auprès de son parrain comme pour lui donner sa force, son courage. Si adorable, ma chère enfant ; pourtant je la sais en dedans aussi inquiète que moi, pas vraiment rassurée. Mais comme moi, prête à tout faire pour le soutenir dans cette épreuve. Moi, il m'en reste encore une à affronter avant de me concentrer pleinement sur le soutien de celui qui m'est un frère. Celle de l'annonce, au dernier membre de notre fratrie qui n'en sait rien. Maxwell ne se sentait pas de lui dire, & c'est à moi que cela échoie. En même temps, nul autre ne peut réellement le faire. C'est à moi de le lui dire, d'affronter sa peine. Elle l'entendra sans doute mieux de ma bouche.

L'annonce de la maladie de Maxwell, tombée comme une bombe, avait jeté un certain coup au cœur de bien des membres des Weber. Ses sœurs de cœur en premier lieu, sa filleule, sa proche amie Mina. Jackson & Anaïs bien sûr. Tous en avaient été ébranlés, troublés, inquiets. Les réactions avaient été plus ou moins brutales, plus ou moins mesurées, mais une chose était sûre en l'esprit de chacun d'eux, une fois la nouvelle digérée : ils allaient tout faire pour le soutenir, l'aider à passer au-dessus de ça, chacun à leur manière. Sans pour autant se montrer intrusifs bien entendu, ils seraient présents à ses côtés, chaque fois qu'il en ferait la demande.. Même si tous savaient que demander n'était pas grandement son caractère. Ah ça, s'il avait besoin de piliers, le Maître Coordinateur n'aurait sans doute pas de mal à en trouver, tant la famille entière qui l'avait adopté comme un des leurs était déterminée à l'aider autant que possible.

Putain de saloperie. Comme si j'avais besoin de ça en ce moment, retomber sur ce foutu clébard, cet infâme vermisseau qui a pourri la vie de tant des miens. Je n'avais jamais ressenti une haine si glaciale, si brûlante en même temps, que celle que m'inspire ce monstre. & en même temps, une telle indifférence.. Sa mort ne me ferait ni chaud, ni froid vraiment. Si tout mon être crie vengeance à son égard, apprendre qu'un autre a mis fin à ses jours ne me frustrerait pas tant je crois. C'aurait juste été le signe que la roue tourne, & tourne, qu'on récolte toujours effectivement ce que l'on sème. Mais le trouver sur mon chemin, à me provoquer & me reparler de celles de ses victimes dont il me sait proche, m'insulter & surtout les insulter eux.. Sérieux, j'avais pas besoin de ça, plutôt de calme pour ressasser mes pensées en paix. Définitivement un empêcheur de tourner en rond jusqu'au bout. Foutue enflure. Je sais même pas comment j'en suis venue à ne pas l'achever, le laissant pour mort en affirmant qu'il ne s'en sortirait que s'il avait réellement, une certaine forme de réelle raison de vivre. Sans doute étais-je trop lasse ce jour-là, pour y mettre un point final.


XI. La trêve. Construire.
« ... » Kijani Ikeda, le jour où Damien & Solène l'ont trouvé sur les terres de la Pension de Baguin.

Il a des yeux sombres, presque noirs, un regard fatigué. & un visage marqué par les peines qu'il a traversées. Pourtant, il n'a qu'une dizaine d'années probablement, onze ou douze tout au plus. Un de ces enfants brisés par le Régime, condamnés à la rue, à la souffrance, parfois dès leur plus jeune âge. Il nous a marqués, dès le premier regard posé sur lui. Mon cœur s'en est serré avec une force inouïe, & je sais qu'il en est autant de mon époux. Ni l'un ni l'autre, nous ne nous sentions de le renvoyer à sa vie de misère après l'avoir trouvé là blotti au fond de notre Grange, en pleine nuit de septembre. Nous n'aurions cependant pas pu l'empêcher de repartir si tel avait été son souhait, mais.. Comment accepter qu'un enfant, si jeune & déjà si abimé, retourne seul en cet enfer? Nous lui avons offert le gîte, pour une nuit déjà. Un bon lit, un repas consistant, un chocolat chaud. Puis nous lui avons signifié que cela serait son traitement aussi longtemps qu'il le souhaiterait, s'il avait besoin de rester prendre des forces un peu plus. Voire de rester tout court. Il a fini par rester. & Arceus sait que nous en avons été soulagés, attachés comme nous l'étions dès le premier regard à ce jeune garçon aux yeux sombres.

C'était en pleine nuit, courant septembre 2014. La Feunnec de Damien avait été la première à le repérer, & s'en était aussitôt allée quérir son dresseur, puis l'épouse de celui-ci lorsque faisant face à l'enfant vers lequel elle l'avait mené, il lui avait demandé de faire venir Solène aussi. Maigre, faible, épuisé, mais débordant de méfiance. Brisé, si jeune, par la vie ou le Régime, sûrement un peu des deux. L'enfant s'était avéré atteint d'un profond mutisme, sans le moindre doute dû à son traumatisme puisque ses désormais parents adoptifs l'avaient parfois surpris à fredonner, ou qu'il était déjà arrivé qu'un cri lui échappe. Ses cordes vocales étaient donc fonctionnelles, absolument & entièrement fonctionnelles. Mais il ne parvenait plus, ou bien ne voulait juste plus, s'en servir pour le moment. Pas même pour donner son nom. Pariant sur le fait qu'il avait probablement dû aller à la maternelle, la rousse le lui avait fait écrire dans la poussière du sol de la Grange le jour où ils l'y avaient trouvé. Kijani, se nommait-il. Kijani. Peu à peu rassuré, apprivoisé, il finit par rester définitivement auprès d'eux, devenant le troisième enfant de la famille, le grand frère. Gagnant l'amour & la protection dont il avait désespérément manqué, offert inconditionnellement par le couple l'ayant pris en affection au premier regard, voulant l'aider à se reconstruire, à guérir petit à petit.

Arceus sait combien j'ai les mondanités en horreur. Pourtant parfois, il arrive que je n'ai pas vraiment d'autre choix. Ou du moins que j'accepte d'y céder. En réalité cela n'arrive que deux fois l'an ; pour le couronnement du nouveau vainqueur de la Compétition, à chaque fin d'édition. Ou bien, comme cette fois-ci, à l'évènement organisé pour Noël à des fins humanitaires. & c'est bien à cause de ces fins humanitaire en particulier, que je me motive à m'y déplacer chaque fois ; sinon bordel, je préfèrerai de très loin passer ces moments en famille, à préparer le sapin & le réveillon en lui-même avec ceux qui me sont le plus proche. Mais comme chaque année, j'ai fait le déplacement. Les dons iront à l'hôpital pour enfants de Zazambes, annonce mon frère de cœur dans son discours d'ouverture, qu'il a été désigné pour prononcer comme quasiment chaque année depuis qu'il fait partie de l'Elite. & si j'aurais aimé être ailleurs, plutôt que faire comme chaque année cet effort pour le bien d'une nouvelle cause, cette fois je suis plutôt heureuse d'être venue. De l'avoir vu si énergique & motivé, malgré la maladie qui l'affaiblit tant. D'avoir vu la petite combinaison offert par son Tylton qui lui servait jusqu'ici de couvre-chef, révélant au passage la perte de cheveux imposée par son traitement cornélien. De l'avoir vu assumer cet état de fait avec tant de majesté, évoluant de nouveau comme il l'a toujours fait dans l'univers de paillettes & de magie qui est le sien. Oui, juste pour cela, je suis heureuse d'être venue. Même si bordel, je déteste les foutues mondanités.


XII. Les retournements. Renouveaux.
« Judith te l'a déjà dit bien sûr, Solène. Elle s'est toujours tournée vers toi la première, depuis toute petite ; tu as été son modèle dès le début, ta sœur t'adore. J'ai peur pour elle, tu sais? Oh bien sûr j'ai eu peur pour toi aussi, beaucoup, surtout vu les circonstances autant de ta première que de ta seconde grossesse, mais.. Ce n'est pas pareil. Judith n'est pas aussi forte que toi je crains. Elle est un peu plus âgée que toi pour Crystal certes, mais elle n'a pas les mêmes épaules que toi.. Tu la connais, elle fait la dure mais elle est si fragile en dedans. J'ai peur pour elle Solène, pour son avenir. Si ça devait mal tourner, comment.. Comment pourrait-elle s'en remettre? » Anaïs Weber, une journée de fin mai à la Pension de Baguin.

C'est avec une certaine fierté que j'ai vu ma petite soeur s'investir dans la Compétition cette année, comme un défi personnel. Mais ça, ce qui m'attendait en ce 4 février 2015, jamais je ne m'y serais attendue. Me présentant sous le visage de Solange en l'Arène de Vanawi, songeant affronter Gloria la suppléante puisque le titre n'était plus tenu depuis quelques temps désormais, j'eus l'agréable surprise de l'entendre au micro du présentateur annoncer que ce match serait aussi le premier de son apprentie, formée pour devenir la Championne Officielle dès lors qu'elle aurait fini sa propre Compétition. Mais elle n'annonça pas le nom. Une surprise donc. Je ne m'attendais pas à ce que la surprise me soit directement adressée cependant, ainsi que je le découvris bien assez tôt lorsque Hook passa la grande porte du fond de l'arène. Quelle fierté, quelle émotion de la voir ainsi, magnifique dans son uniforme de Capitaine pirate! Prête à m'affronter pour défendre son Arène, son titre tout neuf. Prête à livrer un match mémorable sur ton océan végétal, petite sœur?

Cette première moitié de 2015 fut haute en couleurs, & en bonnes nouvelles également. Outre celle-ci, la prise de poste de Captain Hook en sa nouvelle Arène de Vanawi, survint la réapparition d'un homme longuement cru perdu à jamais par sa femme & son fils. Mais de perdu, seule sa mémoire l'était, l'homme errait sans souvenirs autres que son nom, l'ombre ténébreuse d'une femme le hantant dans ses rêves au point de le laisser en pleurs chaque matin, & quelques bribes évoquant une équipe de pokémons perdus. Jasper Black, se rappelait-il. Ou Jinrai. & c'est sous ce nom que Judith l'avait rencontré une première fois dans sa Jungle, avant de tomber par hasard sur une photographie le représentant un certain premier avril, dans la chambre de son fils puisqu'elle était venue tenir la Pension en l'absence de sa propriétaire endeuillée en cette date anniversaire funèbre. Elle le reconnut sans hésiter. & compris une partie de ce qu'il s'était passé, se précipitant rejoindre son père pour trouver conseil, pour l'aider à réunir le couple depuis trop longtemps brisé. Une bonne chose de faite que cela! & puis, il y avait eu l'annonce fatidique, d'une merveilleuse nouvelle inattendue, & lourde d'inquiétudes cependant. Un accident que la concernée & son fiancé allaient tout de suite aimer de tout leur coeur, & protéger envers & contre tout. A la mi mai, Judith découvrit être enceinte, très tardivement puisque son échographie de datation auprès de Camélia au lendemain lui annonça plus de trois mois. Cela apportait son lot d'inquiétudes, oui. Mais aussi tant de bonheur en prévision!

Par Arceus, par tous les dieux nouveaux comme anciens, alors ça, ça c'est la meilleure des nouvelles qui aurait pu nous arriver, celle qui était sans le moindre doute la plus espérée & attendue par nous tous! J'aurais pu hurler de joie au téléphone, si je ne m'étais pas souvenue des tympans de mon frère de cœur juste à temps. Bon sang, rémission! Il est en rémission, il a vaincu cette horreur qui le rongeait! Je crois que j'en pleure de joie, riant un peu, au moment où je repose le combiné après avoir raccroché, le laissant appeler les autres qu'il doit avertir, je crois qu'il a parlé de Mina en premier lieu. & bien vite Crystal, m'ayant vue & s'étant étonnée de cet émoi soudain, se joint à moi, faisant carillonner son rire cristallin & éclater sa joie, son soulagement. Bordel, même si je lui faisais toute confiance, même si je croyais en lui.. Ce que j'ai pu avoir peur. Comme cela fait du bien de voir ce poids enfin envolé!


Dernière édition par Solène E. Weber-Ikeda le Lun 13 Nov - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solène E. Ikeda
avatar
Compétitrice
Messages : 70
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Lun 13 Nov - 7:45

CHRONOLOGIE

XIII. Le carnage. Désespérer.
« Déjà, la bonne nouvelle. Tristan en est sorti indemne, il est auprès de Jackson avec Mina. On a réussi à le stabiliser, grâce à l'aide de Doc qui est arrivée en renfort mais.. Il est trop tôt pour dire s'il est tiré d'affaire ou non. Ses plaies sont pansées, il est stable, il ne reste plus qu'à.. Attendre. & espérer. Doc parle de coma.. » Jasper Black, à Sunny Manor après une journée fort sanglante.

C'était supposé être une marche pacifique, un cortège au chant mélancolique défilant vers la Grande Maison pour faire enfin, enfin entendre la voix du peuple Enolian qui jusque là ne s'était jamais vraiment exprimée ; la vraie, pas celle revendiquée par les Généraux Politiques du Régime. Oh bien entendu, nous nous attendions au pire, pas pour rien que plusieurs Résistants costumés s'étaient glissés dans les rangs. Moi comprise. Mon.. Mon père compris. Nous n'avions guère été surpris quand les clébards en blanc avaient ouvert le feu pour réprimer la foule, causant un mouvement de panique. Nous l'avions envisagé malheureusement. Nous nous y préparions. Mais nous espérions que cela n'arrive pas. Immédiatement nous nous sommes organisés, défendant les civils, les aidant à évacuer la place. Mais ça, ça je n'y étais pas préparée. Aucun de nous n'y était, malgré tout ce qu'on avait pu le craindre depuis le début du Régime, ayant déjà tant perdu. Renaud.. Renaud avait chuté, il avait été touché par balle. Renaud.. Oh, papa. J'aurais pu en devenir folle, tous nous mettre en péril, si NightRose n'était pas intervenue. Si elle n'avait pas su trouver les mots justes pour me rappeler à moi-même, au masque de Soledad du moins, pour me ramener au combat. Que j'achève, la mort dans l'âme, ce rôle qu'une commandante se devait de jouer. Avec la haine & la rage au ventre, dans l'inquiétude omniprésente de ne jamais revoir mon père.

Voilà, après tant de joies il fallait bien de nouvelles souffrances, une autre chute. C'était le 10 juillet 2015. Date du septième anniversaire du coup d'état. La foule, vêtue de blanc & masquée dans la même couleur, tachée de traces rougeoyantes, avait défilé dans Amanil. Cortège silencieux, accusateur. Un peu mortuaire. Une mélopée s'élevait de cette rivière immaculée, prisonnière de deux murs armés. Mais ils avaient poursuivis, jusqu'à leur but. & comme de coutume, les armes avaient joint leur horrible chant pour troubler le recueillement. Eclaboussant encore de sang la capitale de l'île, & les marches de la Grande Maison, & cela était désormais tel un morbide refrain. Amenant son lot de souffrances, le Régime avait encore frappé, affirmant sa politique de terreur une nouvelle fois. & Renaud était tombé, comme tant d'autres. Coincé entre la vie & la mort. Son épouse, ses enfants, sa famille entière en avait été atteinte. Mais la pire réaction n'était-elle pas celle de Judith? Alors que ses proches tentaient vaille que vaille de se reprendre & d'avancer, elle était restée à terre un moment, leur en voulant un peu, bien malgré elle, de s'être redressée si vite. Elle, il lui avait fallu une visite de Mercy, puisque nul autre n'était parvenu à la secouer, pour l'obliger à se reprendre. Lui rappelant ses devoirs, les gens comptant sur elle, son bébé. La rose lui était moins proche, mais peut-être était-ce justement pour ça qu'elle avait été la seule à trouver les bons mots, cette fois. Au grand soulagement de Solène, qui avait craint qu'elle ne finisse par s'éteindre à petit feu.

Arceus tout puissant, les dieux n'en finiront-ils donc jamais de se jouer de nous? Je crois que je manquais de m'étouffer avec mon jus d'orange matinal, lorsque le flash info spécial à la télévision, ou du moins le nom de Captain Hook, attira subitement mon attention. Blessée. Par balle. Alors qu'elle effectuait à la réouverture de son Arène pour la nouvelle édition de la Compétition. Ma petite sœur.. Ma chère petite sœur. Pourquoi le sort s'acharne-t-il ainsi sur nous, sur toi? Pourquoi, pourquoi toi? Je ne sais même pas comment je parviens à composer le numéro de Maelys, à garder la tête froide, à peu près du moins. L'inquiétude, non la terreur me ronge. Le journaliste dit ne pas savoir ton état, ni celui de ton bébé. Oh par tous les dieux, pité.. Ne nous prenez pas un enfant, ne nous prenez pas une sœur à nouveau. Faites qu'ils survivent..


XIV. Les Sauvetages. Respirer.
« Miraculeusement, la balle a évité aussi bien les organes vitaux de maman, que bébé en lui-même ; le concernant, le problème est autre. Il s'agit d'une malformation cardiaque qui n'aurait pu être détectée avant la naissance, puisqu'elle intervient au niveau de la veine pulmonaires. Ce cas-ci est très aigu, si bien que le bébé ne peut survivre sans respirateur, ni faire le moindre effort ; je suppose que la valve est complètement obstruée, & que le sang passe à peine. Sur une malformation aussi importante & un si petit corps -en général le patient survit sans soucis plusieurs mois, & on intervient quand il a un peu grandi-.. Les chances sont faibles. Très faibles. Mais pas inexistantes. Cet hôpital n'y fera rien, ils sont obtus & stupides ; qui plus est ils n'ont pas assez de moyens pour être efficaces. Mais moi, je peux essayer. & la Clinique Connors, qui appartient à mon mentor, acceptera sans problème de vous accueillir & de me fournir tous les outils nécessaires. Je sais comment traiter ça, même si les risques sont grands.. » Camélia Hopkins, dans la chambre d'hôpital de Judith le 11 septembre 2015.

Bande de foutus salopards de toubibs imbus d'eux-mêmes! Refusant de nous donner des nouvelles, de rassurer le père effondré du bébé, fiancé éploré de la femme actuellement au bloc. Ma sœur! Même pas au nom du secret médical, qui plus est. Oh, une chance que j'ai appelé ma chère amie sage-femme, dotée depuis peu du diplôme en chirurgie pédiatrique qu'elle n'avait pas achevé durant ses études premières. Heureusement que c'est elle qui a fait la césarienne avant de laisser les autres lui sauver la vie, & qui s'est occupée de stabiliser l'enfant. Heureusement enfin, qu'elle a été là pour rattraper le carnage causé par cet enfoiré de toubib qui s'était permis d'aller annoncer froidement la mort de son bébé à ma sœur, en termes techniques, avant même qu'on ait été avertis de son réveil & qu'on ait pu la rejoindre. qu'elle a su nous proposer une solution, une vraie.. Pour cette enfant qui, grâce à elle, respirait encore même si cela était grâce à des machines.

Le combat fut long, après le transfert vers cette meilleure clinique plus humaine & mieux équipée. Un long mois pour stabiliser le bébé suffisamment, pour qu'il se renforce assez pour subir l'intervention avec de meilleures chances que celles d'origines. Les chiffres annoncés par Camélia la veille du jour où elle programma la chirurgie étaient inespérés, regonflant d'espoir la petite famille. 50%. Une chance sur deux. & l'enfant avait déjà démontré une combativité exemplaire depuis sa naissance chaotique.. Un vrai petit miracle. Un mois si dur, si lourd émotionnellement, qu'affronter Nagel à la Ligue au lendemain de l'attaque, découvrir ainsi qu'il avait survécu son petit "défi" ne fit finalement presque ni chaud ni froid à Solène. Haineuse & en colère sur le coup, un peu. Pas longtemps, retournant vite se consacrer à sa soeur. Elle avait perdu, tant pis. Au moins il ferait un peu le coq chez lui, & ne reviendrait pas l'année suivante. Seule Judith & le bébé comptaient, & ce mois d'attente. Un long mois à l'encourager, & soutenir ses parents accablés mais gardant l'espoir, un long mois finalement récompensé par un immense soulagement. Un grand bonheur. Lorsque Solène rentra chez elle ce soir-là, ce fut avec le sourire. L'enfant avait supporté l'opération, & celle-ci avait été un franc succès. L'enfant était sauvé. Sa famille, très proche comme plus éloignée, pouvait enfin respirer.

Je mentirai si je disais que je ne m'y attendais pas. Oh je n'ai pas cherché à obtenir le titre, je n'ai pas fait de concours pour l'avoir ni ne l'ait brigué. Mais ma soeur avait déjà sous-entendu de manière plus ou moins subtile durant sa grossesse qu'il me reviendrait, & j'ai été la plus présente à ses côtés & ceux de son compagnon durant le rude mois d'angoisses avant l'opération ; ce tout simplement car j'étais la plus libre de tous, la plus en capacité d'être là chaque jour. Enfin, surprise ou pas l'honneur en reste intègre. La fierté également, fière d'être marraine d'une aussi merveilleuse & aussi combative petite fille. Eliza, comme ils l'ont nommée. Une magnifique petite merveille, Eliza Angie Watson. Comme ma chère jumelle aurait été fière & honorée, elle aussi, de ce bel hommage. D'une certaine manière, elle continue de vivre ainsi, au travers de ces petits clin d'oeil, ces petits rappels qu'on lui fait dans notre quotidien pour faire perdurer sa mémoire bien après elle.


XV. Le carnage. Désespérer.
« Voilà, avec Lys on a quelques choses à vous annoncer.. Deux, précisément. La première, c'est que nous avons choisi de nous marier. La seconde c'est que la cérémonie sera vite organisée, juste nous deux & nos témoins & qu'on le fêtera en famille plus tard, car ce qui précipite ceci est que nous sommes en compléter rapidement une double procédure d'adoption. Ce sont des jumeaux que je connais depuis longtemps, leurs parents m'avaient hébergés peu après ma fugue. Le Régime les a tués pendant que j'étais là, & j'ai pu de justesse tirer les petits de là. Ils résidaient chez leur tante, & cette fois c'est elle qu'ils ont tuée. Ils seront aux mains du Régime si on ne se dépêche pas, &.. Sûrement séparés. Emmenés loin de moi, de nous. & ça.. Ni Lys ni moi ne pouvons nous y résoudre. J'aurais dû faire ça il y a longtemps mais je n'en ai pas eu le courage. Lys me l'a donné. Alors ensemble nous souhaitons le faire. On ne doute pas de votre soutien, mais on voulait tout vous dire, avant que ce soit officiel. » Abby Torrès-Weber, fin octobre de 2015 dans le salon de Jackson & Anaïs Weber.

Arceus, Jude.. Jude a essuyé une deuxième attaque, au sein même de son Arène cette fois. Attaquée par un de ses challenger, se revendiquant officiellement du Régime cette fois puisque non dissimulé, il a arboré leur foutu masque blanc. Sans son Tyranocif évolué pour la protéger du coup de feu, pour pouvoir dresser un meilleur mur rocheux entre elle & le tireur, elle y serait peut-être passée cette fois.. & son Lianaja n'a pas eu autant de chance qu'elle. L'individu n'a pas su contrôler ses deux armes, & l'une des balles s'est perdue en sa direction. L'homme a fui en sentant le vent tourner, face à la rage du Tyranocif notamment, mais le mal était fait. Arthur a succombé à cette blessure, laissant sa dresseuse effondrée, son équipe affligée. Ma pauvre, chère petite sœur..

Suite à cet évènement, Judith abandonna tout simplement son poste de Championne, & l'identité entière de Captain Hook. Jetant son costume au fond du Lac d'Anula pour éliminer toute trace, qu'on ne puisse la relier même par hasard à Sylvia la Ranger. Gardant près d'elle son Lianaja, mis en terre près du Cottage Sylvestre où elle demeurait, elle se redressa vaille que vaille pour sa fille si petite qui avait besoin d'elle, pour son mari & son équipe qui comptaient sur elle. & puis parce qu'il n'aurait pas voulu ça. Elle se battit. Dans cette période, Maelys & Abby dument mariées obtinrent effectivement la garde de leurs jumeaux, ainsi Naomi & Yanis Weber entrèrent dans la famille, apportant un peu de gaité dans ce sombre paysage. Judith & Eugène se marieront peu après elles après de longues fiançailles, avant les six mois de leur fillette. Apportant à nouveau un peu de bonheur dans ce monde devenu fou. Il y eu l'article d'Azmitia bien sûr, celui parlant pour la première fois d'une arme mythologique qui serait l'objectif réel du Régime, & la raison de la fermeture brutale des Ruines du Titak. Causant beaucoup de troubles & d'inquiétudes, voire un désir de partir mettre sa femme & sa fille en sécurité pour Eugène, dont il ne parla qu'à Solène ; & celle-ci su trouver les mots pour l'apaiser. Elle lui parla tout bonnement d'Histoire avec un grand H, des antécédents de tyrannie, parvenant à lui démontrer que finalement.. Finalement le danger était peut-être plus en dehors, si l'on ne parvenait pas à arrêter le Régime avant l'arrivée de cette arme.

Ca pour une surprise, c'en était une.. & aussi enfin le final des tourments de Mina. Au moment où mon père se réveillait après plusieurs mois de coma, très faible & épuisé, nous offrant à tous un répit soulagé, la femme-ténèbres nous annonça une nouvelle surprenante mais fort heureuse. Sa fille Kendra, d'un an plus jeune que son frère, avait réapparu. Elle n'était pas décédée dans l'incendie comme ses parents le croyaient ; le mystérieux sauveur de Jasper avait pu la tirer de là à temps aussi. &, laissant le père inconscient à l'abri, il l'avait menée en urgence à l'hôpital. A son retour l'homme n'était plus là. Mais il avait tout de même pu sauver la fillette. & aujourd'hui, sept ans après, la stratégie de l'enfant pour retrouver son père, devenir patineuse de haut niveau pour être médiatisée en participant à des compétitions dans plusieurs pays, avait fini par payer. Ma petite Crystal l'avait repérée, & signalée à Tomy. Tomy l'avait rejointe, puis ramenée à leur famille. Ma chère enfant, si vive, avait trouvé à réunir cette famille, à briser le dernier mystère de leur passé. A leur permettre enfin le deuil de leur petit dernier, en se retrouvant ensemble comme ça aurait toujours dû être. Avec un frère adoptif de Mina que nous eûmes l'honneur de rencontrer également, puisque le bienfaiteur, celui qui veillant sur la fillette depuis tout ce temps.. N'était autre que lui.


XVI. Les Deuils. Éprouver.
« Béatrice.. Etait une personne magnifique. Sans doute l'une des meilleures que je connaisse. Une femme forte & solide malgré les caprices que la vie lui a imposés. Généreuse & altruiste. Je ne la connaissais pas depuis aussi longtemps que ceux qui étaient sa fille, ses petits-enfants, mais j'ai appris à l'apprécier rapidement. Je ne suis qu'une pièce rapportée à sa famille comme on dit, je l'ai rejointe par alliance en me mariant à sa petite fille, mais elle m'a pourtant accueilli comme si j'avais toujours été là. C'était tout elle, ça. & elle m'a beaucoup marqué, comme tout le monde ici. Béatrice était sans nul doute.. Une Mamie & une Grand-Mamie formidable, qui demeurera dans nos cœurs & nos mémoires, & qui nous manquera beaucoup. » Eugène Watson, discours aux obsèques organisées à Zazambes le 20 de septembre 2016.

Mon élève, mon apprenti depuis trois longues années déjà, est finalement parvenu devant moi. A la Ligue, relevant le défi que je lui imposais. Que de fierté que de le voir enfin face à moi, enfin prêt à m'affronter réellement cette fois. Le match a été mémorable, & j'en garderai d'ailleurs toujours un souvenir impérissable. Je n'aurais sû être plus fière de lui qu'à l'instant où il fit ployer mon dernier allié, ma chère Louna qui avait bien évidemment représenté le clou du spectacle. La lapine est celle qui avait mis à terre son Dracaufeu si tenace qui avait déjà fait choir deux de mes alliés, & c'est contre le starter du jeune homme, son fier Tortank, qu'elle-même a dû lâcher prise, après avoir Méga-Evolué comme lui pour un plus beau final encore. Un combat des plus remarquables, marquants. L'un des meilleurs de ma carrière, & ce n'est pas peu dire. Rien n'aurait su égaler la fierté qui émanait de moi, au moment où je m'avançais vers le Challenger pour lui remettre son Symbole Union largement mérité, écartant sans un geste ni un mot ceux venus le féliciter, juste par la sonnellité de l'instant dont ils connaissaient l'importance. Mon ami & collègue Conseiller, Faust, & mon frère Tristan. Sans surprise. & je souriais légèrement, adressant seulement quelques mots à voix basse à Samaël, nouveau vainqueur de la Compétition, un simple "je suis fière de toi" de mentor à élève, avant de prendre la parole plus fort pour les mots plus officiels.

La joie apportée par ce match fut de courte durée, pour la jeune femme. Elle ignorait alors que ce serait son dernier combat en tant que Maître, hélas. Cinq jours après, une partie de son monde s'effondrait de nouveau. Cinq jours après, elle passait à Sunny Manor juste à temps pour voir la fin du combat opposant sa Grand-Mère aux deux intrus venus semer la pagaille & la mort. Juste à temps pour voir le saccage de son domaine, & la dame âgée s'effondrer sous ses yeux en croisant son regard pour la dernière fois. La rage la prit. Ainsi que la haine. Ces deux êtres infâmes costumés, elle les connaissait. Ils étaient des leurs. De la Résistance, en fait. Son côté, son bord. De cet extrême qui prenait de plus en plus d'ampleur ces derniers mois & qu'elle peinait de plus en plus à modérer, ces radicaux assoiffés de sang qui n'avaient cure des civils, organisant des frappes brutales & violentes sans se soucier des victimes collatérales. Lassés de ses interventions visiblement, ils l'avaient traquée, avaient trouvé l'un de ses identités si soigneusement dissimulées. Avaient attaqué sa demeure, touché à sa Grand-Mère, & la menaçaient elle désormais. Sa réaction fut sans réplique. Violente. Elle tua ces traitres. & après eux, elle tua Soledad. Incendiant sa propre demeure après avoir revêtu son ancien costume à la femme du duo, elle simula la disparition de celle qui avait fondé la Résistance. & de Sunny également. Désormais, le danger sur sa famille était trop réel, trop pesant. Il fallait l'effacer, définitivement. Alors elle l'effaça, dans les flammes.

Je ne suis pas sortie indemne de ce combat. Je pense que j'ai failli y passer, même si je minimise toujours dans une vaine tentative de rassurer les miens ; mais je crois qu'ils ne sont pas dupes. La plaie à mon abdomen aurait pu être mortelle, & en demeurant sur place pour effectuer ma mise en scène, perdant un peu plus de sang à chaque pas, je ne me suis probablement guère aidée. Je demeure faible, cinq jours après. Mais je me suis levée, je suis venue. Je ne pouvais pas manquer les obsèques de Mamie. Oh je les ai passées assise, incapable de tenir debout bien longtemps. & sans le soutien de Louna & Maxwell, je me serais effondrée en allant lui déposer une rose, d'épuisement comme de souffrance. Plus que c'était déjà le cas, du moins. Je tenais à peine debout seule alors de là à marcher.. C'est devant sa tombe, restée un peu après les autres, que j'ai dévoilé à voix basse mes derniers exploits à Max. Ainsi que leur portée définitive. C'est là que je lui ai fait part de mon souhait que ma survie soit dissimulée, à tous ceux qui ne seraient pas en mesure de me reconnaître en passant à Baguin, où je vivrai près de mon époux sous un autre visage. C'est là que je lui ai annoncé le nom de mon successeur à la Ligue, que je souhaitais le voir introniser pour moi.


XVII. La Chute. Briser.
« La vie est une pute. Une foutue garce. C'est précieux pourtant une vie, je respecte ça. Tina m'a appris à respecter ça. Il n'empêche que c'est une belle conne. Elle prend toujours les meilleurs en premier, toujours.. & nous après, on n'a plus que nos yeux pour pleurer. » Yasmina S. Jaegan-Black, le 29 août 2017 au soir, revenant d'une journée à chasser les derniers Régimeux convaincus de Baguin pour expier sa rage & sa haine.

Oh Mercy, Mercy qu'as-tu fait? Ce n'était pas toi l'attaque de Zazambes, ce n'est pas possible.. Ma chère amie, ma confidente, je ne te reconnais plus. Tu es si changée, si brutale désormais.. Cela, ce n'est pas de l'engagement Mercy. Cette violence, ce n'est pas Enola. Ce n'est pas le courant de pensée de la Résistance, le vrai courant je veux dire.. Celui qu'on a fait taire, lorsque l'on m'a forcée à perdre le masque de Soledad. On m'a chassée, même si j'ai fait le choix de me retirer moi-même. J'aurais pu m'acharner après cette attaque, demeurer forte & stable à mon poste. Mais lorsque certains avaient su faire le lien avec Sunny, d'autres auraient pu le faire avec la Pension de Baguin. Cela devenait trop dangereux pour ma famille ; Soledad devait mourir. Cela n'empêche que je ne comprends pas, Mercy. Moi aussi l'Emergya m'inquiète. Moi aussi j'ai peur de ce qu'ils en feront. J'aimerais faire tomber le Régime moi aussi, & bravo vous avez eu la Générale Scientifique, mais à quel prix? Combien de civils sont tombés, lors de votre action en plein évènement public? Ce sont les méthodes du Régime ça, Mercy.. Pas les nôtres.

& puis, quelques mois après cette annonce sur la "merveilleuse" Emergya, après ce coup d'éclat de certains Résistants à Zazambes qui avait causé tant de polémiques au sein même du groupe, de ce que j'avais pu en savoir, & tant décrédibilisé un mouvement déjà controversé.. Un ultime article d'Azmitia avait paru, appelant aux armes & déclenchant soulèvements & révoltes à Amanil tout particulièrement. L'Emergya servait bien à créer des armes, comme nous l'avions supposé, comme nous l'avions craint. Comment aurait-il pu en être autrement? Sous ses beaux discours, le Régime avait toujours été militaire. & totalitaire. & comme tout gouvernement totalitaire qui se respecte, la conquête & la domination étaient ses souhaits. La violence & le sang se faisaient de nouveau le visage principal d'Enola. Mais le pire demeurait à venir, encore. Bientôt les combats cessèrent, par la force des choses finalement. L'Emergya échappa au Régime. Causant une puissante explosion soufflant la capitale, des secousses terrestres un peu partout mais surtout violentes vers Zazambes, puisqu'elles prenaient vraisemblablement leurs sources au Titak. D'immenses dommages furent à déplorer. Le bilan humain comme pokémon fut effroyable. Beaucoup y perdirent des proches, eux qui étaient déjà marqués par la longue guerre civile de neuf années.

Papa.. Papa.. Oh Papa, j'espère qu'au moins maintenant, tu ne souffres enfin plus.. Que tu es en paix, auprès de Angie, que tu peux de nouveau veiller sur elle, & sur nous à ses côtés.. Papa.. Que va-t-on devenir sans toi, ta force tranquille & ta présence? Que vais-je devenir sans mon pilier, papa?..

HISTOIRE

XVIII. Tout reste à faire.
« Mamie.. Mamie tu me manques. Depuis le désastre d'août, depuis que cette fichue maladie s'est emparée de toi en raréfiant de plus en plus les moments où tu étais lucide, tu me manques. Tu nous manques à tous. Pourtant j'espérais fort que tu guérisses, que tu redeviennes comme avant. Sûrement pas tout à fait comme Papy est parti, mais.. J'aurais aimé te retrouver, Mamie. Plutôt qu'avoir à te dire adieu aujourd'hui.. » Naomi K. Weber, décembre 2017 aux obsèques.

Je me suis beaucoup impliquée, depuis la chute. Plus en tant que Résistante ou même ancienne Résistante. Je sais que Soledad a été pardonnée, je ne revendiquerai pas son nom pour autant. Elle était solitude, isolement, impalpable & mystère. Elle le demeurera. Ni en tant que membre de la Compétition ; plutôt que d'y revenir, faire valoir la survie de Sunny, je m'en suis tenue éloignée. Sam avait à construire son propre nom à présent, & il n'avait pas besoin de mon ombre pour cela, ni de potentiels intrigants susceptibles de trouver que j'avais quitté mon poste contre ma volonté & qu'il demeurait mien ; car il y aurait toujours des déviants pour penser des choses étranges malgré mes propres contestations. De toute manière, je ne voulais plus de médiatisation. Je crois que j'en étais fatiguée, fatiguée de tout ça. Au point de ne pas revenir en ce lieu qui avait pourtant été mon rêve, de décider de poursuivre celui-ci autrement. Je voulais du repos. De l'anonymat. Je l'obtins en me consacrant à la Pension désormais partagée avec mon époux, & à la cause de mon Association tout juste fondée, en collaboration avec mon frère de coeur Maxwell qui en fut mon premier adjoint. Les Couleurs de l'Espoir, l'avais-je nommée, en référence à cette chanson que j'aimais toujours beaucoup, qui aurait dû servir d'intermédiaire entre Adélia & Soledad si elle avait eu à me contacter un jour. Je trouvais ce nom particulièrement adapté à ma cause. Celle des enfants rendus orphelins par la guerre, à l'image de mon fils Kijani, à qui nous venions en aide par tous les moyens que nous pouvions. C'est ainsi que je m'épanouissais. Tentant de me reconstruire, comme tout le monde ici.

L'évacuation des villes détruites avait été longue. Très longue, douloureuse. La reconstruction s'annonçait l'être tout autant. Alors qu'on pansait ses plaies, qu'on enterrait les défunts, qu'on tentait de se réorganiser, un mal prit naissance en les corps de nombreux rescapés d'Amanil ou de Zazambes. On le nomma l'emergendémie. Non contagieux, il fit cependant des ravages dans les populations concernées. Oh, on ne déplora pas beaucoup de morts par ses suites directes, mais il y en eut un certain nombre du fait des hallucinations qu'il apportait à ses victimes. Anaïs Weber, veuve de Jackson, fut l'une d'elles. Particulièrement touchée par ces mirages dévastateurs, elle finit par chuter d'une falaise dans le nord baguinois, en poursuivant probablement le fantôme de son époux. Longuement, sa famille la pleura. Tout comme son époux, & les autres proches perdus dans ce conflit maudit qui avait balafré leur île à jamais. Se relever une énième fois fut difficile pour tous, bien que tous l'exprimèrent différemment, le montrèrent plus ou moins. Mais ils se relevèrent, s'appuyant les uns sur les autres, comptant les uns sur les autres comme jamais auparavant encore. S'impliquèrent dans la reconstruction chacun à leur manière, évoluèrent. Les années passèrent. Une à une. De nouveaux courants politiques émergèrent, ou ré-émergèrent en reprenant leur importance passée si ce n'est plus. Solène n'y accordait plus de confiance désormais. Demeurant sur ses gardes sans trop le montrer, comme à l'affut, comme prête à reprendre les armes pour la liberté à tout instant. Elle ne croyait plus vraiment en la capacité des politiques à les protéger. Il était trop facile de renverser un gouvernement.

La Compétition reprend, programmée pour cette année. La 104ème édition. Avec elle, la réouverture de l'île aux touristes, bien entendu. Il semblerait que cette fois-ci, ce soit officiel, Enola renaît de ses cendres. J'aurais voulu que tu vois ça, papa. J'imagine que c'est un peu le cas, même si tu ne peux plus nous en parler. Je crois.. Je crois que je vais m'y lancer, une nouvelle fois. Ce sera peut-être la dernière, je ne sais pas encore. Crystal souhaite le faire elle aussi, mais de son propre chemin. Elle partira avec Lya, apparemment, & l'un des pokémons de Max. Lya ira à l'école tout de même en horaires aménagés, donc ne sera pas toujours là.. Mais je ne suis pas très inquiète. Crystal a toujours voyagé. Puis elle a son M. Mime & ses pouvoirs de téléport, & les autres puissants alliés de sa team. & je ne serai jamais très loin finalement. Je veillerai sur les filles, à distance raisonnable. Tout en poursuivant de nouveau ces chemin que j'ai tant arpentés par le passé, il y a ce me semble quelques éternités. Je pense qu'il sera temps que j'aille affronter Mercy, aussi. Au sens strict du terme ; nous n'avons plus confronté nos équipes depuis longtemps. Hors il me semble qu'elle est championne, désormais. Peut-être sera-t-elle ma première adversaire de cette nouvelle Compétition. Je me demande si elle me reconnaîtra, avant que j'aille me présenter à elle à la fin du match s'entend.


Dernière édition par Solène E. Weber-Ikeda le Lun 13 Nov - 20:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victini (ABS)
avatar
Staff
Messages : 288
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Lun 13 Nov - 10:16

Bienvenue à toi sur les Légendes d'Enola :dummy: Solène, the big comeback! Bonne chance pour ta fiche :D

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victini (ABS)
avatar
Staff
Messages : 288
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Mar 14 Nov - 18:42

Ouf, pardon pour le double-post!
C'était à peu près aussi essoufflant que de grimper le Mont Everest mais j'ai réussi à passer au travers de l'histoire (a) Je trouve qu'elle n'est pas nécessairement accessible à quelqu'un qui ne connaît un peu les événements qu'a vécu Solène sur v1 et qui est qui, mais je sais que tu sauras éclairer ceux qui auront des questions (et le courage de lire la fiche parce que bon hein (a)).
Sinon Solène est toujours fidèle à elle-même, j'aime bien son projet communautaire et tout. Tu as réussi à l'adapter parfaitement au nouveau contexte, ça fait chaud à voir ^^
Du couuup tu es validée! Tu débutes l'aventure avec 50 Opals, 3 Poké Balls et 2 Potions. Je vais ouvrir ton Sac sitôt tu auras fait ton choix parmi cette Sélection de trois Pokémon :
SÉLECTION

#739 CRABAGARRE
Crabagarre a été pour moi un coup d'inspiration absolu. Je trouve que Solène est souvent une victime collatérale de plusieurs événements dans sa vie. J'ai envie de lui redonner le pouvoir d'un nouveau départ. Qui de mieux que Crabagarre, qui représente pour moi sa ténacité? Il s'agit d'un Pokémon qui distribue des punchs parfois jusqu'à ce que ses propres pinces n'en tombent. Il adore se battre, comme Solène, pour l'adrénaline mais aussi pour ce qui est juste. Je bave un peu de les imaginer s'entraîner côte à côte. Aussi une façon de repartir en travaillant sur ses faiblesses, d'où le type Combat!

#187 GRANIVOL
J'ai cherché longuement un Pokémon pour représenter l'association communautaire de Solène. Je tenais à souligner cette nouvelle implication et ce nouveau départ pour la dresseuse. Granivol m'est venu en tête, car un amateur du ciel. Je l'ai aussi choisi car il est comme Solène, à se laisser porter au gré du vent. Les deux sont de féroces voyageurs et amateurs de liberté. Cette petite graine qui flotte à son propre rythme m'a fait penser à Solène qui est souvent insaisissable et qui suit son tempo personnel.

#218 LIMAGMA
Okay, je sais que tu as une dent contre cette limace mais lis jusqu'à la fin! J'ai cherché un Pokémon pour représenter une flamme et je n'ai pas trouvé mieux que Limagma. Pourquoi la flamme? Pour celle qui brille encore chez Solène malgré toutes les épreuves traversées, sa passion encore brûlante pour les Pokémon aussi et la source de chaleur qu'elle est pour ses proches. Mais aussi car Limagma a l'air fragile, mais c'est à s'y méprendre, car un toucher peut brûler! J'aimais aussi l'image de son évolution, avec sa petite carapace, construite au fil des années et qui dissimule une part de sa vulnérabilité. Sounds familiar? Ah aussi, un Pokémon pas mal à avoir pour une femme d'éleveuse!

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solène E. Ikeda
avatar
Compétitrice
Messages : 70
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Mar 14 Nov - 19:25

Ce sera donc Granivol f - Candy - Chlorophylle - Douce :3
Merci pour la Sélec ma chère, tu m'auras encore bien faite me creuser les méninges :dummy:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victini (ABS)
avatar
Staff
Messages : 288
Date d'inscription : 25/06/2017

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   Mar 14 Nov - 20:34

Parfait, bon jeu à toi :3

____________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Solène E. Ikeda - Ecrire l'Histoire, dans les Couleurs de l'Espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: Premiers Pas :: Présentoir :: Présentations Validées-