Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 La reine des neiges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: La reine des neiges    Lun 13 Nov - 15:59

Aria Brooke Cordélia
INFORMATION GÉNÉRALES

Nom : Cordélia
Prénom : Aria Brooke
Surnom : Brooke
Âge : 29 ans  :derp:
Date de naissance : 1er Février 1993
Genre : Femme
Origine(s) : Russe
Date d'arrivée sur l'île d'Enola : 2001 (à l'âge de 8 ans)
Métier/Occupation/Études : Championne de Baguin
Lieu de résidence : Arène de Baguin
Groupe : Compétition
Sous-Groupe : Elite
Rôle : Championne d'arène de type Glace
Pseudonyme : Brooke

FICHE DRESSEUR
Informations
Rôle : Championne d'arène
Lien vers le Sac de la version 1 : Lien du sac V1
Voulez-vous utiliser le dé shiney? :

Modifications à votre équipe
- - Nymphali ♀ - Marie - Joli sourire - Pressée
DESCRIPTION DE LA MODIFICATION: Evoli a évolué en Nymphali
PREUVE: RP avec Samaël
- - Larveyette ♀ - Larra - Essaim - Assuré
DESCRIPTION DE LA MODIFICATION: L’œuf éclot
PREUVE: Voir histoire


PHYSIQUE
Couleur de peau : A tendance à tirer vers le pâle mais reste toute de même d'un blanc assez naturel.
Description des cheveux : Aria a gardé ses cheveux bleus longs qu'elle lisse de moins en moins. Ils ont donc parfois quelques épis qu'elle tente de cacher derrière ses oreilles.
Description des yeux : Ses yeux sont d'un bleu océan.
Taille : Toujours la même silhouette généreuse avec son mètre soixante-quinze...
Poids : ...et ses soixante-huit kilos.
Description de la silhouette : Aria se tient toujours droite même si, parfois, elle peut avoir tendance à courber son dos. Elle peut paraître mince mais son corps a été assez bien gâté par la nature. Bon, il n'y a pas que le facteur chance, Aria s'est remise au sport depuis un peu moins d'un an. Tentant, tant bien que mal, d'affirmer ses formes. Ayant une taille moyenne, elle n'est pas très imposante mais peut parfois faire peur vu la tronche qu'elle tire beaucoup trop souvent.

Problèmes de santé physique : Aria craint un peu plus le soleil qu'avant. Sa vie sur les plages de Zazambes s'est terminée il y a bien longtemps. Installée à Baguin depuis sa nomination en tant que Championne, elle ne sors pas beaucoup de sa ville qu'elle protège maintenant aux côtés de son fiancé. Sa peau attrape des petits coups de soleil si elle reste un peu trop longtemps et elle a du mal à garder ses yeux ouverts quand il y en a trop.
Particularités autres : Elle possède un tatouage en forme de Fée bleue sur sa jambe droite qu'elle ne montre jamais. Ce dernier commence à s'effacer.

CARACTÈRE
Personnalité : Aria n'est plus aussi naïve qu'avant. Après toutes ses aventures et les cinq ans passés depuis, c'est une femme forte et courageuse qui se présente à vous. Elle cache toujours sa peur de revoir l'assassin de sa mère et peut parfois paraître paranoïaque. Elle s'agace facilement face à des personnes qui ressemblent à celle qu'elle était auparavant. Devenue assez stricte envers les jeunes dresseurs qui lui font face, elle n'hésite pas à se montrer froide et distante. D'ailleurs, elle est devenue de moins en moins tactile avec les autres (mis à part ses Pokémon et son fiancé). Elle reste toute de même très modeste et en raccord avec la réalité. Elle pleure parfois mais en cachette, en repensant à sa vie d'avant. En public, elle reste celle qui protège la ville et se doit donc de se montrer résolue voire même leader quand cela est nécessaire.
Goûts/Dégoûts : Aria aime toujours autant les Pokémon aquatique et être dans l'eau bien que le type Glace soit devenu son type de Prédilection après tant d'années à entraîner ses trois acolytes de l'arène. Elle aime plus que tout ses compagnons et son fiancé mais est devenue très froide envers les autres personnes. Elle déteste toujours autant l'emprisonnement ainsi que l'injustice qu'elle tente de supprimer dans sa ville.
Objectifs et aspirations : Maintenant qu'Aria a revu sa mère une dernière fois avant sa mort, qu'elle est devenue une élite et qu'elle ait vaincue sa dépression ; elle cherche avant tout à faire oublier "l'ancienne Enola". La protection de sa ville est devenue primordiale. Elle aimerait passer un peu plus de temps avec son homme mais son devoir l'appelle.
Peur(s) : Une chose est sûre, Aria n'a plus peur de la mort. Par contre, la souffrance la répugne totalement. Elle a peur d'échouer dans sa fonction et de revoir l'assassin de sa mère qui n'a plus donné signe de vie depuis la fin du Régime.

ALIGNEMENT
Votre personnage a-t-il/elle connu Enola entre 2008 et 2017, sous le joug du Régime, et que pense-t-il de cette époque ? : Aria a malheureusement vécu cette époque. Au début, rien n'avait changé dans sa maison avec sa mère adoptive. Jusqu'à ce que cette dernière soit capturée, laissant Aria seule sans nouvelle pendant des années. A un age où l'on se croit mûre, elle a décidé de devenir résistante dans l'espoir de retrouver sa mère mais après quelques missions sans grands résultats et une vie complètement mouvementée, Aria a décidé de ne pas suivre la résistance lors de la bataille finale ayant peur des représailles. Elle aimerait tellement oublier cette époque mais ces neuf années l'ont complètement changé. Les cauchemars sont de plus en plus rare. Elle aimerai se focaliser que sur le présent mais le passé resurgit toujours dans sa tête.
Que pense-t-il/elle de la manière dont les choses ont évolué, et du nouveau gouvernement ? : La vie a suivit son cours pendant les cinq dernières années et la vie à Enola a complètement changé selon la championne. En effet, en plus de la reconstruction de l'île, la recherche de l'antidote et la mise en place du nouveau gouvernement, la Compétition dont elle fait partie a pris beaucoup plus d'ampleur. A côté, elle trouve que la gestion de l'île par tous les maires des villes est une brillante idée. Après le Régime, l'île ne pouvait pas rêver mieux. Elle se sent beaucoup plus libre maintenant même si son devoir de protéger l'île l'appelle. La vie est beaucoup plus belle pour elle même si elle garde un œil suspect sur Elixir.
Que pense-t-il/elle de la légende de Regigigas ? : Elle ne veut pas en entendre parler. Pour elle, ce n'est qu'une mauvaise interprétation des ruines et une rumeur sans preuve. Elle trouve ça complètement futile et inutile ne comprenant pas comment des personnes peuvent être aussi stupides de croire à une légende qui ne se réalisera jamais.

Qu'est-ce que votre personnage pense d'Elixir ? : Elle se méfie d'Elixir plus que tout mais tente, tant bien que mal, de ne pas le montrer. Selon elle, on ne peut pas leur reprocher d'avoir trouver l'antidote donc il est tout à fait normal qu'ils aient autant d'impacts sur Enola. Malheureusement, l'entente entre Elixir et Compétition n'est pas au beau fixe. Elle estime que chacun doit rester à sa place : Elixir dans ses laboratoires et Compétition dans la reconstruction de l'île. La protection de cette dernière ne peut pas être effectuée par Elixie, surtout avec les anarchistes qui montrent de plus en plus le bout de leur nez.
Qu'est-ce que votre personnage pense de la Compétition ? : La bleue adhère complètement à la Compétition et en fait partie. Seule celle-ci peut réellement s'occuper d'Enola (bien qu'Elixir fasse très bien son boulot pour les recherches). De plus, sans la Compétition, la reconstruction de l'île n'aurait pas pu se faire. Le soutien financier et moral a été un très grand plus depuis les événements de l'été 2017. La, bientôt, trentenaire aime s'occuper de la protection de sa ville (en plus de son arène) par l'administration de la milice. Elle estime pouvoir arranger ses erreurs personnelles du passé en offrant son soutien sans faille à la Compétition.
Qu'est-ce que votre personnage pense des Anarchistes ? : Aria ne comprends pas les Anarchistes. Ils lui rappellent les résistants à l'époque, cherchant toujours des problèmes (bien que le contexte soit différent). Elle aimerait qu'ils arrêtent leurs conneries mais elle le sait, plus on leur interdira de faire des choses plus ils se rebelleront.

Alignement/Allégeance ? : Comme dit plus haut, la championne de type Glace a prêté allégeance à la Compétition depuis de nombreuses années et elle la soutiendra jusqu'à sa mort. Selon elle, seule la Compétition peut permettre de garantir à Enola une paix sans fin.
ET VOUS?
PUF/Surnom : Aria
Âge : 22 (i don't know about you, but i am...)
Disponibilité : Entre 2 et 5 jours par semaine
Comment avez-vous connu le forum ? :  (a)
Suggestions ? :
Personnage sur l'avatar : Jubia Lockser [Fairy Tail]
Code : Code bouffé par Victini :D
Autre:  :omg:


Dernière édition par Aria B. Cordélia le Sam 18 Nov - 11:52, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Lun 13 Nov - 16:05

CHRONOLOGIE

1993 - 2001
Ania Solidev

Je suis née en Russie le 1er Février 1993 sous le nom d'Ania Solidev dans une ville que je ne connais pas. Mes souvenirs d'avant Enola sont très très flous et ne permettent pas de me remémorer entièrement ma tendre jeunesse. Je n'aime pas trop raconter ce qu'il s'y est passé mais je vois bien que je suis obligée. Je ne me souviens pas de mes parents biologiques, ils ont disparu de mon cœur depuis longtemps. Leur visage se sont envolés, même leur voix. Je sais que je suis entièrement russe mais ma véritable vie est ici. Ma langue maternelle se fait de moins en moins entendre dans ma tête. Il m'arrive parfois de penser en russe mais c'est tellement loin de moi. Pour faire court, je suis parti car mon père a tué ma mère après s'être enchaîné une cinquantaine de shot avec ses collègues. J'ai tout vu. Mon père a ensuite été arrêté et j'ai été placé en orphelinat à six ans. Ce fut deux longues années de solitude et d'interrogations sur mon avenir. C'est peut-être la seule chose dont je me souviens. Mais au risque de me répéter et de paraître froide, je n'aime pas en parler. Je veux oublier. Aucun de ces moments ne m'ont apporté quelque chose de positif.

2001 - 2008
Aria Cordélia part. 1

Les plus belles années de ma vie. Celles de mon innocence face à la cruauté du monde qui m'entourait depuis bien longtemps déjà. C'est l'époque de mon arrivée à Enola à huit ans chez ma mère adoptive. Celle qui compte le plus pour moi. Malgré la barrière de la langue, elle m'a appris beaucoup de chose sur cette île paradisiaque. C'était bien avant le régime, tout s'y passait tellement bien. Je vivais à Zazambes, reconnue à l'époque pour sa chaleur et ses plages qui me faisaient tellement de bien. Je ne pourrai même pas vous dire le nombre de fois que j'y ais mis les pieds. L'eau était mon élément. J'y restais des heures et des heures pour explorer cette faune sous-marine magnifique. Les mers et les océans grouillent de petits êtres merveilleux. Comme à la surface vous me diriez, mais là tout était différent pour moi. Ces Pokémon nageaient avec tellement de grâce que les reflets du soleil venaient danser sur leurs écailles. C'est d'ailleurs dans cette période là que j'ai attrapé mon tout premier Pokémon. Un Magicarpe. Je me rappelle que j'avais reçu des centaines de moqueries. Mais moi, j'y croyais à ce petit Pokémon. J'ai appris bien plus tard que c'était une femelle et qu'elle semblait réellement plus forte que les autres. A force de détermination et de courage, je suis arrivée à la faire évoluer en Léviator. Là, tout d'un coup, on commençait à me respecter un minimum à l'école. C'est d'ailleurs à cette époque que mon envie de devenir dresseuse m'est apparue. J'étais tellement courageuse à ce moment-là. Rien ne pouvait m'arrêter, je vivais chez une femme merveilleuse dans la plus belle ville de la région (selon moi) et mon environnement me plaisait plus que tout. Mais voilà, comme on le dit si souvent : toutes les bonnes choses ont une fin.

2008 - 2015
Aria Cordélia part. 2

Le Régime. Voilà la cause principale de la fin de ma merveilleuse vie. Au début, ça m'inquiétait beaucoup mais je ne m'en préoccupait pas des masses. Mais ma mère a commencé à changer d'attitude. Etant celle de l'époque, c'est à dire la courageuse et la débrouillarde ; je voulais absolument combattre cette dictature pensant qu'une ado de quinze ans pouvait réellement faire bouger les choses (la faute aux bouquins que j'ai pu lire auparavant). Déjà, ma mère m'interdisait de sortir de la maison. Je ne pouvait qu'aller en cours mais il fallait que je me dépêche de m'y rendre puis d'y revenir. Ensuite, elle rentrait de moins en moins le soir. Je mangeai souvent seule avec pour compagnie ma Léviator. Je pense que j'avais peut-être un peu compris ce qu'il se passait. Du moins, je m'interdisais de le penser. Ma mère était une femme forte qui n'avait quasi-peur de rien, mais pour moi qu'elle soit résistante me paraissait trop gros pour y croire. Si seulement j'avais su. C'est un matin que tout à changé. Je me rappelle de tout cette fois-ci. Peut-être parce que j'étais plus grande et que j'étais assez mûre pour comprendre. J'étais en train d'emmitoufler l'oeuf que ma Léviator m'avait donné la veille tout en étant impatiente qu'un autre Magicarpe ne fasse partie de ma vie. Le Régime est venu ce matin-là et a tout gâché. En plus d'avoir assommé ma mère avec lâcheté, l'homme blond imposant qui me faisait face a tué ma Léviator d'une balle dans le crâne. Je n'avais rien pu faire, paralysée par la peur qui m'a fait soudain comprendre que je n'étais rien, que je ne pouvais rien faire en situation de danger et que je n'étais pas celle que je pensais être. Lorsqu'ils sont tous partis, emmenant ma mère et ma première partenaire, je suis restée seule debout à ne rien faire pendant de longues heures. J'avais effroyablement peur. Le danger était partout à présent. Je ne pouvais pas riposter ni porter plainte car c'est un représentant du Régime lui-même qui est venu. Pendant plusieurs années, j'ai dû être aidée par ma voisine, grande amie de ma mère. J'ai travaillé pour elle en échange d'argent qu'elle me donnait. Pendant tout ce temps, je suis restée apeurée avec un Magicarpe inoffensif dans les bras. Mais quelque chose au fond de moi s'était réveillé. Ma rage de vaincre. Je savais que tôt ou tard je me battrai face au Régime pour sauver ma mère. Je me suis alors aussi lancée dans la résistance. C'est quelques mois plus tard que j'ai décidé faire le grand saut. De devenir dresseuse et de parcourir l'île à la quête de badges ainsi que de réponses. Pour devenir plus forte, la Compétition était la seule solution.

2015 - 2017
Brooke

Qui dit inscription à la Compétition, dit œuf à s'occuper. C'était la pire chose qui pouvait m'arriver à ce moment-là. Je ne suis même pas sortie de la ville avant que Blanche, autrefois Stalgamin, naisse. Mon équipe avait un peu grandit mais sans plus. Rien de vraiment spécial était arrivé. Mis à part la découverte de l'ordinateur de ma mère qui m'a mit en relation avec une mystérieuse femme. Je vivais dans la peur constante qu'il m'arrive quelque chose. Pourtant un peu plus entourée, je n'arrivais pas à me sentir à l'aise dans ma vie. C'est grâce à une amie que j'ai pu réellement refaire sortir cette envie de voyager. D'ailleurs, ça fait bien longtemps que je ne l'ai pas vu. Mince, comment j'ai pu l'oublier pendant tout ce temps ? Bon, je m'égare. Il faut que je revienne à ce sujet.
C'est lors de l'évolution d'Océan en Léviator que je me suis mise à devenir une réelle dresseuse. Oui, pas une qui reste des mois cloîtrée dans sa maison. J'ai obtenu mon premier badge et une révélation s'est faite à moi. C'était LE moment de partir dans mon aventure. Je me prouvais à nouveau que je pouvais redevenir la jeune fille débrouillarde et sûre d'elle. J'ai alors rencontré, furtivement bien sûr, la femme que l'ordinateur de ma mère m'avait mis en relation. Elle m'a offert un Pokémon et je suis partie. C'est vrai qu'avec le recul de ces six dernières années, je me dis que j'ai été complètement conne de ne pas tenter de la retenir. Même si elle est revenue plusieurs fois à moi durant mon périple pour m'aider dans ma quête. J'aurai voulu voir son visage au moins une fois pour découvrir qui se cachait derrière.
Je vous fais cadeau de plusieurs chapitres de cette partie là. En clair, je suis devenue plus forte grâce à "Coralie D.", la jeune femme au visage casqué. J'ai pu capturer plus de Pokémon et même remporter mon deuxième badge. C'est après cette victoire amplement méritée que je me suis faite capturer par celui qui avait arrêter ma mère. Mais pas de la même façon non. Je n'étais pas en prison, mais bien sous la terre. Après m'être enfuie j'ai pu atteindre Anula et reprendre une raclée pour la deuxième fois en l'espace de quinze jours. Ma première défaite face à un champion d'arène m'a ensuite amené à retrouver ma mère. Ce fut la pire soirée de ma vie. Et pourtant, j'en ai vécu des centaines. Coralie m'avait rappelé pour me dire qu'elle l'avait retrouvé dans une des prisons du centre. A peine ais-je eu le temps de prendre ma mère dans les bras, après des années séparées, que Bastien l'a tué. C'est peut-être un peu rapide mais c'est un moment dont je préfère garder pour moi. Trop de choses se sont passées ce soir-là et certaines d'entre elles sont encore floues à mes yeux. Des choses se sont produites et je ne les ais pas comprises.
De plus, juste avant d'arriver à Baguin, ville dont je suis éperdument tombée amoureuse, Bastien m'a encore attaqué tout en me menaçant de ma mort prochaine. Encore une fois, j'ai pu compter sur mes compagnons pour me sauver. Sans eux, je serai sans doute déjà morte une bonne centaine de fois. Mais heureusement pour moi, ce fut une bonne chose de survivre car j'ai pu avoir quelques révélations en arrivant dans la ville du Nord. En effet, j'ai pu rencontrer Amalia, grâce à Coralie, qui était présente lors de l'assassinat de ma mère. Elle m'a révélé être résistante aux côtés de ma mère et qu'elle savait deux trois trucs sur l'homme que je déteste le plus au monde : d'après elle il aurait été enfermé dans un hôpital psychiatrique. Je ne sais pas trop quoi faire de cette information encore aujourd'hui. Car les événements qui ont suivis m'a donné plus de questions que de réponses. De un, je n'avais plus aucune nouvelle de Coralie et de deux, après un empoisonnement qui m'a fait péter les plombs (cauchemars virant à la folie et tout ce qui suit...) Amalia est "venue me sauver". Mais quelque chose clochait et j'ai pu me rendre compte grâce à une des enveloppes de Bastien cachée dans son sac qu'elle était en réalité sa fille. Vous ne comprenez rien à ce qu'il se passe dans cette foutue famille de dégénérés ? Ne vous inquiétez pas, moi non plus. Ceci s'est passé il y a six ans. Et depuis, je n'ai plus de nouvelles ni de Coralie, ni d'Amalia et ni de Bastien. Le silence total. Dois-je m'en inquiéter ? Non, du moins ça fait bien longtemps que je ne m'en préoccupe plus. S'il faut chercher les réponses moi-même, je le ferai. Que ces trois personnes soient présentes à mes côtés ou non.
Puis ensuite, tout s'est enchaîné. A mon retour de Zazambes j'ai rencontré Ethan, un des résistant du groupe de ma mère. Je l'ai ensuite enfermé dans ma cave et me suis dirigé vers Nuva Eja. Pardon ? Ah ça vous étonne ? Disons qu'à l'époque, je pensais que cet homme avait les réponses que je cherchait. Mais sa venue tombait mal car je me devais absolument d'aller à la ligue Pokémon où je me suis fait battre par un seul Pokémon. Ce match a été le pire de toute ma vie car, en plus d'être filmée et observée par des milliers de téléspectateurs, je me suis fait humilier face à un Pokémon extrêmement puissant qui n'a utilisé qu'une seule attaque. La pire honte que j'ai pu ressentir jusqu'à aujourd'hui. Puis, "surprise !", on m'a enfin appelé pour me nommer championne d'arène de Baguin. J'ai automatiquement dit oui.

Cependant, car il y en a toujours des péripéties, juste avant de partir, le Régime a décidé d'inviter tous les champions d'Enola ainsi qu'une grande partie de la population pour une démonstration d'une toute nouvelle énergie appelée Emergya. Les résistants sont arrivés et tout est parti en vrille. J'ai eu la trouille de ma vie et me suis cachée pour tenter de me barrer de cette folie meurtrière le plus vite possible. C'est à cet instant que j'ai compris que ma place n'était pas dans la résistance et que ce combat était perdu d'avance. Je suis tombée en dépression assez rapidement ensuite. Une saison de Compétition est ensuite passée. J'ai pu faire grandir ma réputation en tant que championne mais mon moral était au plus bas. La seule chose qui me tenait en vie était mon entourage composé de mes Pokémon et mon petit-ami. Mais lorsque la bataille finale éclata, je fus encore plus démoralisée. Et dans un élan de folie, de tristesse et de fatigue, je me suis coupée les veines alors que le peuple de Baguin annonçait la fin très proche du Régime. C'est ainsi que mon ancienne vie s'est terminée. Mais je me suis relevée, plus puissante que jamais.

HISTOIRE
Je ne sais pas réellement combien de temps je suis restée dans le coma suite à ce jour d’Août de l’année 2017. Ethan n’a pas arrêté de me répéter que ce n’était que deux petites semaines mais je sais faire le calcul. Août à Septembre, ça en fait quatre. Et j’estime, au vu des évènements qui ce sont passés à ce moment-là, que ce fut un mois de trop.
Je me suis réveillée dans une chambre d’hôpital remplie de patients. On devait être quatre dans une seule et même pièce. Je n’y prêtait pas réellement attention au début, j’étais complètement shootée. Puis je me suis rendu compte qu’ils étaient les blessés de la bataille finale. L’un d’entre eux venait d’Amanil tandis que les autres étaient de Zazambes. Complètement blessés, ils ont dû être expédié à Baguin pour être opérés. Ils m’ont tout expliqué. Le tremblement de terre, l’inondation, la fin du Régime et le chaos dans lequel Enola était en plein dedans. Mon copain est arrivé deux jours après mon réveil, faisant partis des baguinois qui aidaient les blessés dans les villes les plus touchées, il n’avait pas pu venir plus tôt. J’étais complètement perdue, je ne comprenais rien. Il m’a alors dit qu’une épidémie faisait rage sur les lieux où l’Emergya a explosé. Je ne pourrai pas vous décrire quel était mon état psychologique à cet instant précis. Je me réveillai du néant et j’avais oublié le pourquoi du comment j’étais arrivé là. D’un côté, je me sentais triste car beaucoup de vies ont été perdues et la ville de mon enfance était dans un état déplorable mais d’un autre côté, je me sentais bien. J’avais l’impression d’avoir retrouvé mon envie de vivre. De toute façon, je n’en avais pas le choix. C’était assez bizarre de me sentir ainsi, j’en avais honte. Mais une page de neuf ans venait de se tourner. Le Régime n’était plus et mon corps semblait être plus léger comme si un poids immense qui l’écrasait depuis un siècle s’était évaporé. Je ne me rendais pas compte non plus de l’état des hommes à l’extérieur de l’hôpital. Je n’entendais que des on-dit. Le choc fut brutal lorsque je suis rentrée chez moi dans mon arène. Je m’attendais à tout sauf à ça. Il n’y avait pas de gouvernement, les enfants restaient chez eux sans aller à l’école pour fuir l’épidémie donc beaucoup de villageois avaient peur et une multitude d’entre eux partaient vers les coins détruits pour tenter de sauver les dernières vies.

Je ne savais pas quoi faire lorsque j’étais dans mon arène. Celle-ci était, bien évidemment, fermée au public et je ne trouvais pas la motivation d’entraîner mes Pokémon me sentant coupable de ne pouvoir aider personne. Etant en convalescence jusqu’à la fin de cette année épouvantable, je ne pouvais rien faire. De plus, Ethan voyageant souvent de Zazambes à Amanil, j’étais bloquée chez moi. Puis, tout s’est enchainé très vite lors de l’année 2018. Dans un premier temps, l’Elixir – qui est apparue de nulle part – a réussi à créer une antidote permettant d’arrêter l’épidémie. Puis dans un second temps, j’ai appris que certains Elites aidaient la population grâce à des aides financières. N’étant pas championne depuis si longtemps, je n’avais pas énormément en ma possession. Mais comme je ne pouvais rien faire, j’ai décidé d’en donner assez. J’ai pu ainsi montrer à ma ville que malgré ce qu’il se passait, j’étais toujours présente pour elle. Car quoiqu’il arrive, je ne pouvais pas rester là à me tourner les pouces. Surtout que je me sentais bien, du moins beaucoup mieux qu’avant. Mes cicatrices ne me faisaient plus mal et ma santé mentale avait guérie depuis mon réveil. La dépression était loin derrière moi.
Au même moment, la Compétition s’est associée avec l’Elixir pour former un gouvernement temporaire dont les membres étaient principalement des résistants. Ne voulant plus entendre parler de résistance (histoire ancienne maintenant), j’ai tout de même soutenu la Compétition sans trop faire de bruit. De plus, une traque géante des ex-membres du Régime a vu le jour. Cette annonce a fait l’effet d’une piqûre de rappel. Bastien, Amalia et Coralie. Je ne sais toujours pas comment j’ai pu les oublier alors qu’ils ont été les principaux fauteurs de troubles de ma vie. La peur s’est relogée en moi et je n’ai pas pu sortir de mon lit. Savoir que Bastien courait peut-être dans les parages était affreux pour moi. J’essayais, tant bien que mal, de suivre les procès qui s’enchainaient les uns après les autres mais son nom n’a jamais été mentionné. Et lorsqu’une prison a été reconstruite pour foutre les anciens membres du Régime à l’intérieur, je me suis promis de ne jamais y mettre les pieds. Pas question pour moi de revoir cet homme ignoble qui a fait de ma vie un enfer.

L’année 2019 m’a été bénéfique sur quelques points malgré beaucoup de choses négatives. Déjà, je me retrouvais encore seule car Ethan s’était proposé comme ouvrier volontaire pour reconstruire Zazambes. J’ai vraiment voulu le rejoindre, ce n’est pas l’envie qui manquait, mais cette ville me rappelait trop de souvenir et Bastien avait déjà pris trop de place dans mes pensées. Et puis, je n’avais plus rien à y faire. J’avais déjà vendue la maison avant de migrer vers le Nord. C’est en fouillant dans mes affaires que j’ai pu trouver deux vieux cartons que je n’avais jamais défais. Ils contenaient les affaires de ma mère, ceux qu’elle avait cachée dans son bureau. Je broyais du noir à cet instant précis et le fait de retrouver les enveloppes de Bastien contenant les photos et les indices sur cette histoire de famille qui me dépasse toujours aujourd’hui, m’a complètement transformé. J’ai décidé de reprendre mon enquête en plaçant tout ce dont j’avais obtenu sur un tableau. J’étais complètement obsédée. Ne pensant qu’à ça tous les jours durant de longs mois. Voyant que ma santé mentale était encore en péril, je me suis décidée d’aller voir une psychologue pour m’aider à avancer. Elle m’a beaucoup aidé. Tout d’abord, elle m’a montré que la reconstruction de l’île était beaucoup plus importante que le passé et qu’il fallait maintenant se tourner vers l’avenir. La reconstruction des villes se terminaient et Enola allait enfin pouvoir renaître de ses cendres. Je savais que j’allais faire partie du futur d’Enola étant championne de Baguin. Mais il m’en fallait plus pour ce moment, et la constitution du gouvernement était le moment opportun pour agir.

La Compétition, dont je faisais toujours partie, et l’Elixir sont devenus au fil des ans les moteurs financiers, sociaux et politiques de l’île. J’ai toujours supporté la Compétition dans ses choix et encore plus lors de la constitution de nouveau gouvernement. J’ai invité tous les habitants de Baguin à mettre la main à la pâte pour constituer ce conseil en votant pour leur maire. C’est aussi la même année qu’Ethan est définitivement revenu à la maison. Je m’étais pratiquement habituée à le voir une à deux fois par mois. Mon humeur était à la hausse lorsque je le voyais tous les matins. Il m’avait énormément manqué. Il n’a, d’ailleurs, pas hésité à me demander en fiançailles un mois après son retour voyant que notre amour restait inchangé malgré la distance qui nous séparait jusqu’alors. Mais c’est aussi à ces jours-ci que mon enquête revenait dans mon esprit. Et mon obsession revint à la charge tout en faisant en sorte d’être assez discrète pour ne par le faire remarquer à mon fiancé.

Tout se passait bien, malgré ça. La Compétition reprenait l’ampleur de jadis et les rumeurs de la 104e saison de la ligue se faisaient de plus en plus fréquentes. Bien qu’il s’agissait là pour moi d’un petit retour en arrière, la vie me montrait encore que rien n’était plus comme avant. En plus d’être championne de Baguin, on m’a attribué le rôle de protectrice de la ville. On m’a alors demandé de constituer une milice pour protéger la ville d’éventuels délinquants voire même d’anciens régimeux toujours en liberté. Ethan, qui avait peur que je me perde dans ce rôle pleins de responsabilités, a décidé de faire partie de mes subordonnés pour m’accompagner chaque jour dans mon devoir. Je voulais à tout prix protéger ce village. Je n’ai pas pu sauver ma mère, j’ai toujours voulu me rattraper d’une certaine manière. Ma mère adorait Enola, je ne pouvais lui rendre hommage qu’en acceptant cette offre. Au début, rien ne se passait. Mais des personnes anonymes commencèrent à se manifester contre le gouvernement et le chemin qu’avait prix Enola : les Anarchistes. Je me suis montrée alors plus ferme dans mes retranchements. Cependant, je n’étais pas au bout de mes surprises. Une légende venant des ruines annonçait la venue d’un héros élu par Régigigas lui-même. Je pensais que personne n’allait y croire mais je me trompais, des idiots se donnaient corps-et-âmes à ce mythe pensant être ce héro légendaire. J’ai su à cet instant que ma mission n’allait plus être de tout repos. Mais c’est ainsi.

Les années sont passées à Enola et ma vie a bien changé. Toujours aussi amoureuse de mon fiancé, je reste autant secrète sur l’enquête que je continue de mener. Ma vie est maintenant bien remplis, la Compétition va recommencer et je vais devoir, à nouveau, défendre mon arène face aux nouveaux dresseurs. Je vais aussi devoir jouer à nouveau le rôle de maman, Ethan m’a ramené un œuf de Pokémon comme cadeau de nos deux ans de fiançailles. Larra, une jeune Larveyette est née à peine ce matin.

Cinq années se sont déroulées, j’approche la trentaine et je me sens enfin épanouie. J’espère vraiment que l’avenir d’Enola sera aussi belle que ce que les gens le prédisent. Car je ne veux plus vivre l’horreur et l’injustice. Plus jamais.


Dernière édition par Aria B. Cordélia le Sam 18 Nov - 18:42, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mercedes L. Blanchett
avatar
Elite
Âge : 25
Messages : 88
Date d'inscription : 12/11/2017

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Mar 14 Nov - 21:33

Rebienvenue ma petite bleue favorite :hug:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Sam 18 Nov - 11:54

Merci beaucoup Mercedes :love:

Je pense avoir terminé ma fiche de présentation. En espérant n'avoir pas trop laissé de coquilles :dummy:
Revenir en haut Aller en bas
Cobaltium
avatar
Staff
Âge : 25
Messages : 308
Date d'inscription : 24/06/2017

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Sam 18 Nov - 17:58

Hey Aria ! Bon retour sur Enola et contente que le contexte de la V2 t'inspire ainsi ^^

Je vais me charger de ta fiche et dans un premier temps, rassures-toi : je n'ai pas vu passer de contradiction avec le contexte durant mes premières lectures, donc c'est déjà ça à mettre de côté ^^ Du reste, il y a effectivement quelques petites fautes d'étourderie et de tournures de phrases confuses qui traînent, mais c'est très ponctuel donc certainement des simples oublis.  

J'ai trouvé les parties caractère et physique fort concises mais suffisantes. J'aurais aimé en lire plus juste pour le plaisir, mais tu pourras toujours étoffer ça par la suite, comme c'est assez pour le moment. Concernant l'histoire, j'ai relu les aventures d'Aria avec plaisir. J'aime toujours les intrigues et les péripéties originales que tu mets en scène avec tes personnages (bien que franchement cruelles, je reste encore choquée de la mort de la mère adoptive d'Aria x')), ça les rend vraiment uniques en leur genre. Aria me fait tout de même de la peine et me rend inquiète dans son isolement volontaire et sa dépendance à ses habitudes et à son amoureux °W° C'est d'ailleurs une dimension que tu sembles aborder sans le dire clairement dans ta fiche en général. Peut-être que j'extrapole totalement et tu peux tout à fait me contredire, mais je m'interrogeais sur ta position et celle d'Aria à l'égard de ses tendances obsessionnelles et dépendantes. Enfin, c'est du chipotage, un peu ; disons que la question m'est venue à la fin de la lecture et je ne te demandes pas nécéssairement d'y répondre XD

Un seul élément de l'histoire m'a fait tilter. Tu abordes assez rapidement le coma d'Aria et je trouve qu'elle se relève très rapidement après 3 moins sans conscience... En effet, 3 mois, c'est déjà un coma très long, qui laisse normalement de grosses séquelles. Après ça, on est physiquement et mentalement amoindri et c'est très long ne serais-ce que pour la rééducation de son corps. Sans parler des troubles mémoriels qui peuvent s'en suivre (et de la dépression d'Aria qui ne rendait pas le terrain évident non plus). Sachant tout cela, veux-tu rester sur 3 mois de coma ? Si oui, je doute que 6 mois soit suffisant pour vivre "comme avant" comme si ne rien était (ou 1 an ? Si c'est en 2018 qu'Aria reprend des activités et un mode de vie tout à fait "normal".. j'ai eu un peu du mal à suivre le timing à ce moment là de l'histoire, je t'avoue °°). Tu es certainement déjà au courant de tout ça, mais comme tu ne détailles pas vraiment à cet égard, je m'interrogeais. Du coup, je veux bien que tu précises un peu ce passage de l'histoire, dans la mesure du possible, à moins que tu gardes quelques secrets sur cette période ^^

Voili voilou, une fois que ce passage de l'histoire sera un peu précisé, je passerais te valider ^w^ N'hésites pas si tu as des questions ou à discuter de ce qui a été dit plus haut par MP ou sur la Chatbox ! Préviens-moi quand les modifications auront été effectuées !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Sam 18 Nov - 18:44

Coucou Cobalt' :dummy:

C'est vrai que je suis très concise avec le caractère car c'est quelque chose qui évolue beaucoup et je ne sais jamais vraiment où donner de la tête. Celui d'Aria changeant assez régulièrement, j'ai décidé de faire seulement ce qu'il fallait pour ne pas perdre le fil que je suivais dans ma tête. Je vais, comme tu l'as dis, l'étoffer par la suite.
Contente que l'aventure d'Aria te plaise :huhu: et tu fais bien de te poser des questions, les tendances obsessionnelles et dépendantes seront mis en avant à un moment donné dans ses prochaines aventures. Mais chut, il ne faut pas le dire ;)

Enfin, pour le coma d'Aria. Après réflexion, il est vrai que je n'ai pas trop abordé cette partie de l'histoire et c'est assez incohérent qu'elle s'en remette aussi rapidement ; tu as complètement raison. Je vais donc réduire son coma à un seul mois pour que ce soit un peu plus crédible.

Voilà, merci de ton analyse et dis moi si la présentation te va mieux :dummy:
Revenir en haut Aller en bas
Cobaltium
avatar
Staff
Âge : 25
Messages : 308
Date d'inscription : 24/06/2017

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Sam 18 Nov - 18:58

On a pu discuter des détails sur la chatbox, du coup je ne vois plus d'inconvénients à ta validation ^^ Ta couleur devrait être mise et je me charge de te rescencer et de ton sac dans l'heure ^^

J'espère que tu t'amuseras bien sur Légendes d'Enola ! Tu connais la maison pour la suite, alors je te laisse aller et terminer de visiter les nouveautés ! Nos boites MP restent ouvertes o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: La reine des neiges    Sam 18 Nov - 19:00

Merci beaucoup Cobalt' :dummy:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La reine des neiges    

Revenir en haut Aller en bas
 

La reine des neiges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: Hors-Jeu :: Corbeille :: Anciens personnages-