Légendes d'Enola


 

Partagez | .
 

 Snickers et fiches de bristol [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice C. Donovan
avatar
Compétitrice
Âge : 21
Messages : 212
Date d'inscription : 26/01/2018

MessageSujet: Snickers et fiches de bristol [OS]   Ven 6 Juil - 21:43



Snickers et fiches de bristol
Le brevet ça pue des fesses
« Donc, euh.. La colonisation d'Enola, avec le racisme, les appropriations de terre et l'exploitation a pu... »

Je marmonne  les grandes lignes de mes cours, pas convaincue, et pas très  motivée. Faut dire que ça fait quoi... Deux heures, que je suis dessus ? Oui, je sais, c'est pas grand chose, mais pour moi, c'est carrément une éternité ! En plus, ça m'ennuie, tout ça. J'suis pas comme tonton Clive ; les vieux trucs, ça me donne envie de dormir sur place. D'autant plus que je suis persuadée que ce n'est pas tel ou tel chapitre qui va tomber, ce qui rend mes révisions actuelles très pénibles. Même si je suis tranquille, je rêve d'une journée un peu plus active que ça. De sorties, des combats, de la bonne bouffe... Enfin, autre chose que moi collée sur un canapé à grignoter des paquets de friandises chocolatées sur le canapé de chez tonton Sam et Natsu.
Mais bon. L'univers a décidé que je devais passer un espèce d'examen qui sert vraiment à rien (c'est même pas nécessaire pour passer au lycée, sérieux !), et vu que les programmes d'histoire-géo et de maths sont interminables, c'est ceux qui me prennent le plus de temps. J'ose espérer rafler aisément des points en langues, car je ne suis pas mauvaise du tout là-dedans, ou grâce à mon épreuve d'histoire de l'art où j'ai eu une assez bonne note, mais le reste... Bah disons que j'ai des raisons de m'inquiéter un peu. J'ai un peu peur de passer pour une idiote, si je rate. Je risque pas de rater, normalement, maiiiis... Oui, ça m'fait un peu flipper. En plus... Bah en plus, les choix d'orientation arrivent.

J'évitais d'y penser, mais je crois que de voir arriver les examens m'a fait comprendre d'un coup que bah, ça devenait sérieux, quoi. L'année prochaine, mes notes vont commencer à « compter » je vais devoir faire des choix importants, enfin, je crois, j'en sais rien, et, et... Et bah je sais pas. J'en sais rien. Tous ceux que je connais ont des plans, il me semble, mais moi, c'est toujours le vide absolu. J'veux dire, hormis faire la zouave sur internet et la kéké en combat, bah, j'ai pas de talent particulier, je crois. Ou de gros intérêt, pour le moment. J'ai l'impression d'être à la ramasse. En retard, anormale, ou, enfin, j'sais pas, débile. Donc je me sens mal quand je révise : j'ai l'estomac en vrac, et ce ne sont pas les sucreries que j'ai chipé à tonton qui m'aident, d'ailleurs.  Meh. Rien ne va m'aider hormis moi-même, je suppose, et « moi-même » a zéro idée de comment faire.

« Roh et puis zut ! »

Frustrée, je repose mon manuel d'histoire-géo, qui est définitivement trop lourd pour ma pomme. Sérieux, ils croyaient vraiment qu'on allait lire ça ?! En vrai, j'ai peut-être touché à deux pages... Et ce parce que je ne suis pas vraiment sérieuse en cours, oui, c'est vrai. J'ai même failli me prendre un avertissement au conseil de classe, et j'y ai échappé de peu. Mais je m'ennuie, sérieux. Je ne tiens pas en place. Je n'ai jamais réussi à tenir en place, en fait, j'ai toujours gigoté dans tous les sens, et me concentrer a toujours été une tâche compliquée. Je préfère faire plusieurs choses différentes à la fois, ou alterner : il n'y a que dans les jeux vidéos que j'arrive à me donner à fond. Les études, c'est... F-fin, j'veux dire, c'est pas grave, j'suis jeune, encore, e-et...

Et en vrai je flippe. Je m'en rends compte moi-même quand je ramène mes genoux près de mon corps, réflexe habituel en cas d'angoisse. Car j'angoisse, en vrai. Ces derniers jours n'ont pas été très cool. Papa ne me stresse pas, mais moi, j'ai l'impression que je vais jouer mon futur, avec mes actions, et, bah... Mon « futur », j'aime pas y penser, car je ne vois rien de bien clair, et ça m'fait un peu peur. En vrai, je ne risque pas grand chose ; ce n'est pas la petite fille de gros richard que je suis qui va finir à la rue si elle prend son temps. Mais j'sais pas, j'ai la crainte de ne pas du tout réussir quoi que je veuille tenter. Ou de juste... Pas trouver quelque chose qui me plaise. Et je tourne en rond, dans mes pensées, ça m'soule.

« J'vais faire un tour, Gentiana. »

L'Amagara, qui m'observait depuis tout à l'heure d'un regard inquiet, pousse un petit bruit d'un air préoccupé. Elle n'a pas l'air d'être très enchantée par mon état, mais bon, surprise, moi non plus. Faut dire que depuis que je l'ai, bah... Je m'y suis beaucoup attachée. C'est honnêtement l'une des plus gentilles de mon équipe, en vrai, et vu qu'elle n'est pas très envahissante, je supporte très souvent sa présence dans un coin de la pièce. C'est un peu cruel, d'ailleurs, mais je profite de son manque de vitesse pour le distancer lorsque je sens qu'elle veut me suivre. Je n'ai pas envie qu'elle me voit être frustrée comme une imbécile pour une bête histoire de brevet que je suis déjà sûre d'avoir, en plus.

Bon, d'accord, je n'irai pas m'aventurer dans l'enclos des serpents, promis, Natsu me fait déjà les gros yeux à chaque fois que je m'en approche à moins de vingt mètres. Pas qu'il fasse peur quand il fait les gros yeux, mais je tiens à mon goûter. Mais en vrai, j'sais pas trop où je vais aller. Je me contente de chiper un gâteau et le croquer de temps à autre pour m'occuper, sans grand appétit. Je connais bien le coin, en plus, alors bah, y'a rien de nouveau. C'est juste moi qui fait le tour comme une glandue.
Enfin, ça c'était l'idée de base, maiiis... Voilà que je sens une odeur bizarre autour de moi, et je fronce les sourcils quand je sens une sensation de froid me parcourir, et un frisson me dévaler l'échine de manière peu naturelle. Si j'aurais pu être inquiète, plus jeune, je crois reconnaître cette sensation, et me retourne vivement, sans distinguer la moindre silhouette au départ. Pourtant, j'ai comme l'impression d'une brume autour de mon corps, et fronce les sourcils quand un nouveau tremblement me prend à cause de la froideur soudaine. C'est bizarre, ça, on est en plein juillet, alors comment est-ce que ça pourrait être naturel... ? Si je ne saisis pas au début, la réponse me vient lorsque je repense à la seule occasion où ça m'est déjà arrivé.

« … Shion ? »

J'entends un petit rire cristallin. Quelques secondes après, la brume disparaît, ou du moins, semble se réunir dans un seul coin. Une boule de gaz bleutée se fforme peu à peu, et j'esquisse une moue boudeuse quand je reconnais la silhouette de la Fantominus chromatique de Natsu. Elle est adorable, hein, d'accord, mais des fois, elle aime bien me jouer des tours, et faut croire qu'elle était décidée à attirer mon attention aujourd'hui. Je n'ai toutefois pas d'attention à lui accorder, et m'apprête à lui dire de me laisser tranquille, quand d'un seul coup, le petit paquet de sucreries que je tenais m'est volé sans la moindre forme de procès. Indignée et stupéfaite par l'audace de la Fantominus d'ordinaire si facile à vivre,  je ne suis pas habituée à son côté facétieux et ouvre de grands écarquillés, la bouche bêtement ouverte dans une expression hébétée.

« Hééé ! Attends, tu fais quoi, là ! »

Non mais d'accord je l'aime bien, m-mais... Mais elle abuse, là, Shion ! Gmlr... Je perds quelques secondes à hésiter, mais, décidée à réparer l'affront plusieurs jours, je me mets à courser la boule de gaz qui est évidemment plus rapide que moi, et qui me distance aisément. Un peu trop tête brûlée, je ne me rends pas compte que je slalomme entre les arbres, et que la Fantominus me tire loin du chemin habituel. Mais peu importe, j'enjambe les branches avec une facilité déconcertante ; hé, j'ai beau être mauvaise en sport, je vous ferai savoir que je suis très bonne pour grimper et escalader des trucs ! Mais ça n'a pas l'air de m'être d'une grande utilité, là. J'ai presque l'impression qu'elle essaie de m'emmer quelque part...
Et je crois que je n'ai pas tort, en réalité. Car la Fantominus s'est arrêtée, tout bêtement, et, dos à moi, elle ne m'accorde pas un regard.

« Non mais oh ! Tu t'mets à voler, toi, maintenant ? Quand j'vais l'dire à Natsu, il- »

Mes tentatives de menaces par le fait d'être une grosse cafteuse (que j'ai toujours été), ne suscitent absolument aucune réaction de sa  part. Au contraire, elle volète jusqu'à mon dos contre lequel elle se pousse, ce qui me fait sursauter à cause de la froideur soudaine, et me pousse à protester encore davantage. Mais ça suffit, le bolossage ! Je veux bien que ce soit rigolo de se moqur de moi, mais là, c'est abusé ! Je m'apprête d'ailleurs à faire entendre le fond de ma pensée à la femelle, ou du moins, je m'apprêtais à le faire jusqu'à ce que je remarque ce contre quoi elle me poussait.
C'est un œuf. Un œuf en train d'éclore, même, qui s'agite vite, très vite, tellement que j'en oublie toute couleur et oublie de m'agacer, les yeux grands ouverts. Une petite forme violacée en sort avec lenteur, bardée d'une aura azurée que je reconnais aisément. Très surprise, je ne bouge pas tout de suite, même si le petit en face de moi me jette un regard timoré. Le jeune Fantominus qui vient de naître ressemble tellement à Shion, ne serait-ce que par sa couleur, que je ne peux en déduire qu'une seule chose. Je repose mon attention vers cette dernière, et la fixe avec curiosité. Je ne réagis même pas au paquet de sucreries qu'elle me rend.

« Oh. D'accord, il est de toi ? »

Question inutile, auquelle elle répond par un... hochemement du corps ? Un truc du genre. Puis, avec une douceur remarquable et des lueurs d'une affection infinie dans les yeux, elle entoure sa progéniture de son gaz pour la rassurer, et la pousser à ne pas se cacher. Car le petit semble très timoré et craintif, vu comment il me regarde. Moi, j'avoue que je le trouve juste très mignon. Je suis un peu curieuse d'où il vient, car je n'ai jamais vu Shion avec quiconque, mais bon, ç'pas mes affaires, comme dirait Natsu. Néanmois, je me demande pourquoi elle m'a fait venir ici, et pourquoi elle me regarde avec autant d'attention, comme si elle attendait quelque chose. En plissant les yeux, je relève la tête.

« M-mais... Mais pourquoi tu... ? »

Au début, j'étais vraiment curieuse, hein. Puis, en fait, ce n'est pas la première fois que j'ai vécu ça, en vrai. C'est... Ce n'est plus la première éclosion que je vis. Ce n'est pas le premier don que je vis. Mais contrairement à ce que j'aurais pu croire, je suis toujours aussi touchée : j'ai juste fini de protester quand on le fait. Je comprends un peu mieux qu'il s'agit d'un acte de confiance, un acte qui n'est pas juste pour moi, c'est aussi une demande de la part de Shion, et je suis assez honorée de ça. Attendir, j'esquisse un sourire plus doux, ayant temporairement oublié ma frustration et ma colère. Pour l'instant, ça... Je peux faire.

« Tu veux que je m'en occupe ? »

Elle m'indique que oui en poussant davantage le ptit contre moi, que j'accueille tout en douceur, sans le brusquer. Depuis Lavenza l'Evoli, je fais attention à mes gestes, et je ne le forcerai à rien si il il ne le veut pas. Mais au vu de la manière ont il a cessé de se rétracter, et vu comme il se met à tourner timidement autour de moi, je crois que je peux avoir la tête tranquille sur ce point. Amusée, je lui offre un regard mêlant légère fausse rancune, et amicalité. Mon rictus ne cache pas le fait que je lui ferais un tour une autre fois, mais...

« … J'peux faire  ça, déjà, oui, je crois. »

J'peux peut-être pas savoir ce que je fais dans ma vie, mais pour l'instant, je crois que je me débrouille bien dans mon coin. J'ai un peu progressé depuis que j'ai reçu mon œuf de compét, non... ? J'sais pas, c'est p'têt arrogant, mais ça me fait me dire que ça ira sûrement. Bon, clairement, ça va pas faire disparaître mes anxiétés. Mais pour l'instant, ça aide. Pour l'instant, je  me sens un peu mieux.
Je hausse les épaules, plus calme, et au fond, je crois que j'en ai plus grand chose à faire.

« Tu veux rester avec nous et Gentiana ? J'sais pas si tu peux manger, mais si tu veux, j'ai des séries à regarder, quand j'aurai fini. »

Je crois que je vais fermer les manuels pour l'instant. J'ai encore du temps avant de devoir m'enfouir dans des tonnes de livres, je crois. On verra plus tard, je suppose, j'ai encore le droit de faire les choses que j'aime, alors autant en profiter un peu.
Oh et aussi, il faut définitivement que je profite de la réserve à bonbecs avant que tonton remarque quelque chose. Non mais, c'est de pas ma faute, hé, c'est Gentiana, qui mange comme ça, j'vous dis !
10 JUIN 2023 (APREM)Éclosion d'Aesir

____________________________________________

DC de Xerneas, Faust M. Donovan, Natsume Miyano, Livie A. Vulpino & Roxanne Novak
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Snickers et fiches de bristol [OS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes d'Enola :: L'Île d'Enola :: Région du Sud :: Forêt d'Érode :: Élevage Forestier-