Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Printemps 2024

~20° - 25°C / Temps ensoleillé, venteux par moments

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Sujets récents
RP-1
RP-2
RP-3
+ demandez l'ajout de vos RPs au staff !
Days of Future Past |OS| Zzz5


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Days of Future Past |OS|


feat. Archie & Lord
Days of Future Past

Je suis le guide pas à pas, modeste dans ma démarche posée, mesurée. Par-delà le sentier rocailleux, les montagnes ont penché leurs regards sévères en ma direction. De leur grandeur, ces monts me jugent. J’avance en conservant une posture adroite, assurée mais humble devant une beauté aussi pittoresque. D’un monde à l’autre, les plus hauts sommets de la planète m’étonneront toujours, procurant une sensation de paix et d’éveil. Encouragée préalablement par le guide, un garçon un peu plus jeune que moi mais dont l’âge n’interfère pas avec l’expérience, j’ai abandonné mes soucis quotidiens pour contempler à la fois la splendeur d’une nature encore sauvage, intouchée par les conflits ayant secoués Enola par le passé, et à la fois le pouls de ma propre énergie qui résonne en moi. Chaque respiration, devenue difficile suite à une montée tout de même éprouvante, m’amène plus loin au cœur de cette expérience spirituelle. Je n’ai jamais été la personne la plus connectée avec ma spiritualité, sauf que le guide parvient avec talent à mettre dans l’ambiance. Même mes compagnons semblent totalement absorbés par ses paroles, par sa manière calme et englobante de s’exprimer. J’ai l’impression saisissante de cheminer vers d’importantes réalisations. Je me félicite pour l’idée d’à la fois visiter Cayagane, mais aussi ses temples les plus obscurs et anciens, ces secrets que garde jalousement Enola. Je me laisse imprégner de ses mystères.

J’ai compris rapidement, en discutant avec la population locale, que ce village perdu dans les montagnes se distingue nettement par une culture particulière et intouchée depuis des générations. J’ai été touchée par la manière dont on a accueilli mes Pokémon, tels des égaux. On m’a parlé de vieilles histoires, on m’a montré des tatouages aux significations anciennes, on m’a fait goûter à des plats particuliers. Sitôt mon arrivée que ce désir d’y rester s’est ancré en moi. Je n’ai jamais ressenti une telle connexion avec un lieu depuis mon départ du Québec. Je me sens chez moi sur ce sentier entre les montagnes, malgré la chaleur qui m’accable et la sueur qui vient tremper mon dos. Combien de temps notre quête vers les sommets dure-t-elle? J’ai perdu toute sensation liée au temps et au corps, simplement concentrée à notre ascension. Entre les replis rocailleux de cette colline, j’entraperçois enfin un disque de pierre polie par l’homme, un balcon offrant une vue imprenable sur les environs. Épuisée, je suis mon guide en silence jusqu’à cet observatoire, aussitôt interpellée par les statues de Pokémon gravées dans la pierre. Je reconnais parmi elles l’effigie de Cresselia, cette même créature représentée dans le temple du cœur du village.

Au centre des statues, l’une d’entre elles retient particulièrement mon attention. Une sorte de lutin au regard perçant, taillé dans la pierre comme s’il tentait de s’en détacher. Alors que je questionne le jeune guide à mes côtés, il m’apprend qu’il s’agit d’un Pokémon des légendes, de Celebi. Selon lui, Celebi veille sur le vivant mais est surtout reconnu comme étant un voyageur d’hier et de demain, capable de traverser les différentes époques à la sa guise. Impressionnée par ces dires, je reste un long moment à contempler ce visage adorable et intemporel tout à la fois, comme obnubilée par cette effigie. Intéressé, le guide retire de son sac deux petits tapis, m’invitant à prendre place sur l’un d’entre eux. J’obéis tout en plaçant l’œuf que j’ai reçu à mon inscription à la Compétition à mes côtés. Archibald se place de l’autre tandis que Tetrox se place à l’écart. Amira s’assied près de moi, retenant l’œuf de sa queue afin d’éviter qu’il ne roule près du précipice.

«Depuis notre arrivée devant cet autel, vous avez semblée très intéressée par Celebi et ses mystères, madame Roy. Concentrez-vous sur votre respiration et adressez lui une prière, peut-être se manifestera-t-il à vous.»

Je m’exécute, déterminée à vivre cette expérience jusqu’au bout. Je n’ai que peu d’espoir de rencontrer un Pokémon de légende aujourd’hui, sauf que j’espère mettre un frein à l’agitation qui s’est emparée de moi sitôt j’ai vu la statue. Je n’ai pas l’habitude d’apprécier le calme. Sauf qu’il y a quelque chose de profondément stimulant à me trouver ici, entre ciel et terre, à suivre le rythme régulier de ma respiration. La méditation m’entraîne rapidement vers une douce sensation de vide et de bien-être. Un frisson me secoue. Je n’ai même pas réalisé avoir été entraînée vers le monde des rêves.

L’enfant contemple sa trouvaille. Petite vie fragile, l’insecte se glisse entre ses doigts sans la moindre crainte. Sa course délicate contre son épiderme a provoqué chez la petite quelques gloussements naïfs. Du haut de ses quatre ans, elle se redresse, se dirigeant tout naturellement vers sa mère qui, étendue sur une chaise longue, profite d’un rare instant de calme. Plus loin, ses fils se chamaillent pour une fois de manière adéquate. Une petite paume se pose tout de même sur sa cuisse, lui tirant un sursaut.

«Marilou? Qu’est-ce que tu fais? Va jouer avec tes frères un peu.»

«Regarde maman, j’ai trouvé une coccinelle.»


La femme se redresse contre sa chaise. Plutôt que de voir la petite vie qui danse contre les doigts de la petite, elle remarque les saletés qui recouvrent ses vêtements, neufs pourtant. Martine fait de son mieux pour ses enfants, mais parfois, ce n’est pas assez. Parfois elle est simplement indisponible et épuisée.

«Mais… tu t’es toute salie!»

«La coccinelle elle…»


Devant le regard déconfit de la rouquine, l’insecte prend son envol et disparaît hors de sa vue. Le regard embué, elle observe sa mère qui grogne sur les taches de boue et d’herbe sur sa petite salopette, qui grogne à une oreille sourde. Lorsque sa grande sœur l’emmène à l’intérieur pour la débarbouiller, Marilou laisse les larmes couler contre ses joues, plus confuse que jamais.

* * *

«Tu as vu comment il se tortille? Marilou?»

Habituellement attentive, la jeune fille scrute plutôt le mur avec une attention toute particulière. L’ascension d’une araignée entre les posters de Green Day et des Red Hot Chilli Pepers l’a absorbée au détriment du serpent dans son terrarium. Quelque peu inquiet, le jeune homme se redresse et observe sa petite sœur qu’il n’a pas l’habitude de trouver si grave, si contemplative.

«Ça va Loulou?»

L’enfant âgée de presque douze ans lève le regard vers son frère aîné, ses sourcils froncés, l’expression figée dans de profondes réflexions qui en quelques instants s’éclipsent pour céder place à un sourire des plus forcés. Sauf que Vincent connaît assez la petite pour connaître ses moindres réactions. Il n’aime pas la voir ainsi, forcée à jouer ce rôle simplement pour lui faire plaisir. Il aimerait la rassurer, lui dire que rien ne changera jamais. Sauf qu’il sait qu’à cet âge, un monde se trouve aisément renversé.

«Oui oui. Je regardais tes posters. Tu vas les emmener à Québec avec toi?»

«Nah. Je crois que je vais les laisser à Max. Tu peux les prendre aussi si tu veux.»

«Non, je préfère One Direction.»

«Berk. Un jour il va falloir que je te fasse ton éducation musicale toi.»

«Ça va être difficile maintenant.»

«Marilou… tu sais que je serai toujours là hein? Si tu as besoin de moi, je suis vraiment tout près.»


La scène change, tangue. Le passé se mêle, les événements se chamboulent. Le terrarium repose maintenant, vide, au cœur d’un garde-robe. Les murs blancs, nus. Vincent se tient toujours là néanmoins, sur un lit parfaitement fait. Il est plus âgé aussi.

«Marilou, c’est toi qui est partie.»

* * *

Les images se floutent. Dans le ciel, un soleil qui se meurt sur un horizon de roc. Devant la jeune femme, une silhouette digne se tient, l’expression d’un courroux, d’une déchirure. Mercedes se tient là, ses cheveux qui fouettent le vent. Ses yeux qui dardent désespoir et colère contre sa cousine qui se tient la joue dans la plus grande des confusions et des colères.

«Tu n’as rien compris.» lui crache-t-elle au visage.

Il y a un claquement. Les ailes d’un dragon qui s’envole, qui emporte Mercedes avec lui, loin par-delà l’astre du jour qui agonise et les esprits furieux du vent. Marilou tremble, observant sa cousine la laisser ici, sachant que quelque part elle a probablement raison.


Je m’éveille brusquement, comme si j’avais oublié de respirer. Je ressens une puissante chaleur à mes côtés et doit rapidement fermer les yeux pour éviter l’aveuglement. Une lueur vive a envahi le balcon. Elle s’estompe rapidement, dévoilant finalement sa nature double. De part et d’autre que moi, de curieux phénomènes se sont produits. Archibald a triplé en poids et taille, prenant la forme d’un magnifique Boskara qui se tient toujours dans une position contemplative. Puis quelque chose tourne à grande vitesse de mon côté gauche, quelque chose qui visiblement a émergé de l’œuf prêt à éclore. Sa spirale effrénée se calme progressivement, dévoilant un être étrange, une sorte de poupée ancienne. Le Pokémon se pose à mes côtés, adoptant la même posture qu’Archie. Je scrute les deux, encore imprégnée de ces étranges songes qui m’ont laissé avec un lot important d’émotions contradictoires et houleuses. Je tâche de reprendre le dessus sur ces démons pour me réjouir de cette naissance et cette évolution inattendue. Sauf que j’ai le sentiment d’être encore prisonnière de sentiments.

«Vous avez vu quelque chose, je me trompe?»

Le guide, toujours présent, m’observe avec un calme qui jure avec l’intensité que je ressens à l’intérieur de moi. Je ferme les yeux et respire posément dans l’objectif d’apaiser les battements encore douloureux de mon cœur.

«J’ai vu… mon passé. Ma mère et mon frère… Et ma cousine aussi mais ça ce n’était pas de m-mon passé.»

Déboussolée, je peine à articuler mes paroles.  

«Vous avez reçu une vision de Celebi, je crois. Ce Pokémon est le lien entre le passé et le futur. Il guide les âmes perdues vers la résolution de leurs conflits internes, de ceux qu’ils refusent de voir.»

«Mais… Je ne suis pas perdue.»


Le guide hausse les épaules. Je me souviens alors qu’il n’est pas un moine expérimenté, mais un guide touristique encore jeune. Je décide de considérer ses paroles avec une part de scepticisme. Ces rêves m’ont paru si vrais, si saisissants, mais je me dois de les considérer ainsi. Tels de simples songes. Le jeune homme décide de ne rien ajouter à ce sujet.

«Même vos Pokémon se sont trouvés sensibilisés par sa présence. Balbuto est un Pokémon appartenant à une autre époque, un Pokémon sacré ayant accompagné nos ancêtres il y a de ça des millénaires. Puis Boskara représente la croissance, la vie, l’avenir.»

«Ouais. Je crois que vous avez raison.»


Je prends une grande inspiration avant de fermer les yeux à nouveau, dans une tentative de retrouver le vide en moi. Cette fois, la méditation ne se passe pas comme prévu. Passé et futur me hantent au sommet de cette montagne et au pied de cet autel où j’ai espéré trouver la paix.

(c)Golden
Marilou Roy-Morin
Compétitrice
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Aoû - 21:19
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: