Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Printemps 2025

~22 - 28° / Températures en hausse et grand soleil !

Intrigues et Events
Intrigue n°3 : « Ferveur »
L'Elu auto-proclamé des Monarchistes fait son entrée ! La Compétition, Elixir et le Gouvernement sont en crise et les Anarchistes demandent la démission du Chef du Conseil.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Demandes de RPs et liens
Cendrée
cherche un.e partenaire pour un RP ou un défi.
Arthur, Zelda et Bartholomew
sont dispo pour de nouveaux RPs !
Pseudo
cherche ...
Pseudo
cherche ...
+ pour afficher vos demandes, contactez le staff !




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Intrigue n°3 - Ferveur
INTRIGUE N°3 - FERVEUR

« Merci Julien. Je suis actuellement en direct de l'île de Regirock, où un homme du nom de … vient de se déclarer Élu de Reggigigas, et demande à accéder au trône d'Enola ! »

La caméra glisse des plages d'ocre pour se redresser vers un rocher orangé en hauteur, bien plus dense que tous ceux qu’abritent pourtant cette petite île si visitée depuis les derniers mois. Le son sature ; de fervents cris d'enthousiasme assomment l'air de leur force, résonnant dans les micros comme autant d'appels à l'unité et à la célébration. Lorsque l'homme debout sur le rocher salue son public d'un geste large de la main, la foule semble alors d'autant plus bruyante. Bien plus encore que les flashs des caméras et des voix interrogées des dizaines de journalistes présents sur place, et qui peinent encore à s'installer, tant la plage est densément peuplée. La jeune femme aux cheveux roux se décale légèrement sur la droite, offrant un sourire clair, tenant fermement son micro alors qu'elle s'efforce de parler plus fort pour couvrir le bruit du brouhaha derrière elle.

« Vous pouvez le voir d'ici, mais la foule est massive et il semble accompagné d'un grand nombre de fidèles ! Les premiers spécialistes supposent que les recrutements ont commencé aux alentours du terrible accident qui a eu lieu il y a bientôt un an, et que son influence s'en est trouvée considérablement augmentée ! Des centaines de personnes affluent encore vers l'île pour rencontrer et acclamer celui qui, comme vous l'avez remarqué, a emprunté son nom au célèbre … chef de la civilisation du Titak ! »

D'un geste de la main, elle désigne les côtes qui semblent déborder de monde. Des bateaux arrivent encore petit à petit, comme s'ils attendaient ce moment depuis longtemps déjà.

« À l'heure actuelle, Théodore Allard n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, mais des sources proches du gouvernement nous affirment qu'ils ne comptent pas donner suite à cette requête et qu'elle était, je cite, « complètement lunaire ». Une cellule de crise s'est déjà ouverte. »

Les caméras se tournent alors sur les bordures de la plage. De loin, l'on peut observer des lignes de délimitation que miliciens et rangers s'efforcent de mettre en place, sans succès. Le périmètre de sécurité a déjà été franchi depuis un moment déjà. De grandes banderoles sont éparpillées au sol, déchirées et piétinées par une foule trop nombreuse, les dépassant largement en nombre.

« Il semblerait par ailleurs que la Milice et les groupes de rangers détachés sur l'île n'arrivent pas à expulser les monarchistes installés dans des campements. Pour l'instant, la situation est donc tendue et les autorités se refusent à des indications supplémentaires. D'après nos sources, c'est toute la ligue qui a été convoquée pour ce qui semble être une véritable urgence. »

L'écho d'un discours parvient aux micros de la caméra, sans être entièrement capturé par ces derniers. Les mots « d'unité », de « rassemblement », de « dirigeant légitime » ainsi que des extraits de la prophétie de Reggigigas reviennent régulièrement, alors que les exigences d'indépendance se font plus fortes. Les campements, visibles même de loin, semblent se monter si rapidement que des murmures de confusion interdite passent déjà entre les rangs des journalistes ; vont-ils rester ? Vont-ils vraiment réclamer un état indépendant ?
Ces questions, pourtant, n'obtiennent pas de réponse maintenant. La main posée sur son oreillette, la journaliste écarquille les yeux et s'arrête durant un instant, avant de jeter un regard confus vers les airs, où la silhouette de Pokémon aériens s'entrevoit rapidement. Ils arrivent de Nuva Eja, volant jusqu'à un espace réservé à la Milice, alors que les doigts de la journaliste se font plus pressants sur son écouteur. Finalement, elle se retourne vers la caméra, un sourire crispé dissimulant sa gêne.

« Julien, je dois vous laisser, on exige que les caméras soient coupées ! Il semblerait que les autorités aient décidé de sécuriser le périmètre tant que c'est encore possible ! »

Le signal se brouille. Les images se déforment. D'une voix rapide et pressée, pourtant, elle arrive à éructer quelques mots.

« C'était Leslie Debors, pour EnoLive, votre chaîne d'infos en continu ! »

L'image se coupe, soudainement.

*****


« … Et c'est donc pour le bien d'Enola que nous nous engageons à accroître la sécurité mise en place autour de l'île. Les récents attentats menés à Cayagane et Vanawi ne doivent pas se reproduire, et c'est pourquoi ces premières escouades de rangers et de miliciens travailleront ensemble pour s'assurer qu'aucun mal n'incombe aux habitants et à la nature environnante. »

Des murmures surpris passent au travers de la salle de presse. Debout sur l'estrade, Eleanore Swan considère l'assemblée de journalistes convoqués pour l'occasion, dont certains parviennent à encore à rentrer dans la salle. Cette dernière est si comble que la majeure partie d'entre eux doivent rester debout pour espérer capter la moindre image. La dirigeante de la Compétition est grave, tout comme sa voix, qui sonne aussi affirmée que sa posture. Les flashs des appareils photos accompagnent le moindre de ses mots, mais c'est pourtant vers la silhouette à sa droite qu'ils se portent ensuite. Lentement, Olga Wallace prend sa place alors qu'Eleanor Swan se pose vers la droite, laissant à celle qui était pourtant désignée comme sa « rivale » par les journaux le soin de prendre à son tour la parole.

« Nous avons déjà mis en place les fonds nécessaires, en coopération avec le gouvernement. Les tensions grandissantes nous demandent d'agir sans attente et avec le plus grand pragmatisme possible. »

Derrière elle, les bannières de la Compétition et d'Elixir se dressent presque solennellement. L'étonnement s'en suit, et les interjections se multiplient, plus fortes et pressées encore. L'expression de Wallace, pourtant, reste de marbre.

« Ces accords sont le premier pas, nous le croyons, vers une Enola libre et indépendante de toute influence dangereuse. Cette cellule de crise durera tant que la situation ne sera pas sous contrôle. »

La rousse se retourne vers sa comparse, leurs regards restant pourtant froids malgré leurs mots respectifs. Leurs expressions sont illisibles et les traits de leurs visages ne semblent rien démontrer d'autre qu'une neutralité glaciale. Si la tension dans l'air semble alourdir leurs paroles, elle semble pourtant se condenser encore davantage lorsque, à la surprise de tous, les mains des deux dirigeantes finissent par se joindre dans une poignée ferme et crispée. Dès lors, c'est une cacophonie de flashs et de questions qui envahit la salle de presse.

*****


La caméra effectue un mouvement panoramique à plusieurs dizaines de mètre du sol. Des masses de monde informes et violacées s'entassent dans les rues bondées de la capitale, l'écho de leurs slogans résonnant jusque dans les airs et couvrant presque le vrombissement de l'hélicoptère. Si la grande avenue ne semble plus qu'un amoncellement de visages anonymes, les petites rues font affluer un plus grand nombre encore de manifestants venant grossir les rangs. Leslie Debors tente de se raccrocher à une barre d'acier pour laisser le loisir à la caméra de survoler ces rues qui n'ont jamais été aussi peuplées depuis des années.

« Oui Julien, comme vous pouvez le voir, les rues du marché de Vanawi sont bondées de monde pour l'occasion de cette manifestation anarchiste ! Il y a quelques semaines, ils étaient à peu près six fois moins nombreux, mais il faut croire que les derniers événements ont ravivé les tensions ! »

La caméra zoome sur des banderoles entichées de slogans et d'exigences. Si aucune violence n'apparaît à l'écran, et ce n'est pourtant pas faute de les chercher de la part des journalistes, les visages semblent toutefois marqués par une détermination pleine de colère. Ils marchent en symbiose, dominant de loin le paysage qui ne semble plus qu'une immense masse de protestation. Le son fait grésiller les capteurs, si bien que Debors se retrouve obligée de lever la voix pour se faire entendre.

« Les autorités sont complètements dépassées par cette présence incroyable qu'ils n'avaient absolument pas vu venir. La Milice n'arrive pas à contenir la manifestation et il semble même que le phénomène s'attende à d'autres villes : à Dimaras, c'est toute la place d'Aigues qui est comble ! »

L'image coupe un instant vers un phénomène en tous points semblable, bien qu'un peu moindre, sur la très célèbre place de la ville en pleine croissance. Cela n'a rien de surprenant, en un sens : par son peuplement jeune, la ville s'était déjà illustrée par la force de ses mouvements de protestation. Aujourd'hui, pourtant, même les balcons et les fenêtres des maisons se retrouvent placardées de drapeaux et de grandes banderoles artisanales. D'en haut des immeubles, des silhouettes encouragent ceux qui déclament autour de la statue du célèbre « découvreur » d'Enola.

« Leur principale exigence est la démission immédiate de Théodore Allard. Nous avons interviewé une représentante qui expose leurs motifs. »

Les images se coupent à nouveau vers les rues de Vanawi, mais de l'intérieur, cette fois. Dans la grande foule qui défile, la caméra s'arrête sur la silhouette d'une jeune femme masquée, vers laquelle le micro de la chaîne d'infos se tend pour l'inviter à parler. Elle semble le faire depuis une minute déjà.

« Quand il s'agit de conserver leur pouvoir, là, on voit bien que les pseudos désaccords de la Compétition et d'Elixir ne sont que sur la forme et pas sur le fond ! Il est intolérable qu'un gouvernement élu cède ainsi ses pouvoirs et son autonomie à des entreprises privées ! »

Des voix d'accord s'élèvent autour d'elle, comme les drapeaux anarchistes, parés du bouclier brisé et de la célèbre épée violette, après ses propos. Le visage plein de sérieux et de détermination, la représentante s'efforce de clarifier sa voix pour continuer, l'expression sévère.

« Elixir et la Compétition usent d'un motif risible pour gagner en pouvoir et il est inadmissible que Théodore Allard et son gouvernement se défaussent de leurs responsabilités ! Ce tournant sécuritaire est particulièrement dangereux pour nos principes démocratiques ! »

Des applaudissements résonnent, suivi de slogans plus ou moins flatteurs mais bon enfant à l'égard du président. La caméra coupe, à nouveau, vers le visage de la journaliste qui s'efforce de reprendre la parole.

« Entre les dernières exigences monarchistes, les accords d'Elixir et la Compétition ainsi que la montée en puissance des mouvements Anarchistes, ce sont de véritables sables mouvants qui semblent coincer le gouvernement dans une situation de haute tension ! L'on attend encore une déclaration du gouvernement Allard, mais ce dernier se refuse à tout commentaire ! »

Une nouvelle fois, l'image passe à une nuée de journalistes regroupés autour d'hommes et de femmes politiques à l'expression gênée, ces derniers tentant tant bien que mal de parvenir à leurs lieux de travail en répondant le moins possible aux questions qui leur sont posées. Le pas pressant, ils arrivent malgré tout à se frayer un chemin pour s'échapper, au même moment où la caméra se coupe à nouveau vers le visage souriant de Leslie Debors.

« À vous, les studios ! »


Lisez moi ce résumé !:
 
Regigigas
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur https://enola.forumactif.com
Ven 15 Nov - 19:14
Revenir en haut Aller en bas
OUVERTURE DE L'ILE ROCHEUSE AU PUBLIC

L'investigation de la Mystérieuse Île Rocheuse par les Monarchistes suit son cours et fait toujours beaucoup de bruits dans les médias. Après la sécurisation de l'île assurée par la collaboration entre la Milice et les Rangers, il est désormais possible au public de se rendre sur l'île rocheuse pour la visiter et y capturer des Pokémon dans des zones selectionnées afin de conserver la faune et la flore de l'endroit.

Il est bon de préciser que inRP, l'île sera accessibles sous certaines conditions. En effet, la présence d'une large communauté Monarchiste sur l'île Rocheuse et les revendications de Shaja rendent l'ambiance tendue. Une présence permanente de la Milice et des contrôles sont à prévoir si vous souhaitez faire une excursion, en tant que touriste ou dresseur, sur l'île Rocheuse. Il faudra annoncer votre venue en réservant une place payante sur un ferry : il vous est formellement interdit d'entrer dans le périmètre sans une autorisation exceptionnelle (que ce soit par vol, surf ou téléport). InRP, bien entendu, rien ne vous empêche de le faire, mais sachez que l'amende pourrait être salée ! Si vous prenez le ferry et passez les contrôles, il vous sera demandé de ne pas vous rendre dans la zone investie et habitée par les Monarchistes et de les laisser à leurs activités. Les zones naturelles de l'île, sont, quant à elles, accessibles et vous pouvez également visiter quelques endroits des ruines du Temple de Regirock.
Regigigas
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur https://enola.forumactif.com
Jeu 14 Mai - 16:53
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: