Quoi de neuf sur l'île d'Enola ?

Période en cours
Printemps 2024

~20° - 25°C / Temps ensoleillé, venteux par moments

Intrigues et Events
Intrigue n°2 : « Passions »
Des conflits s'engagent entre les Monarchistes et les Anarchistes.
Event n°2 : Le festival de Cayagane
Le festival de Cayagane est victime d'un incendie criminel.
Mini event n°1 : Panique à Vanawi !
Un blocus Anarchiste est en cours à Vanawi, sous surveillance des forces de l'ordre.

Missions et Défis
Un guide dans les ruines (mission)
Faites découvrir les ruines du Titak !
La comète (défi)
Découvrez un mystérieux astéroïde.

Sujets récents
RP-1
RP-2
RP-3
+ demandez l'ajout de vos RPs au staff !
De la paperasse & du café. [Brenda] Zzz5


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
De la paperasse & du café. [Brenda]
De la paperasse & du café.
ft Brandon Blanchett, 19 décembre 2022.


Entrant dans son bureau, à la fin d'une longue journée à la Clinique, Lily soupire profondément. Ah, l'on sent que les fêtes de fin d'année approchent, il n'y a pas de problème ; c'est un peu comme si les gens devenaient fous à cette période, & tous les hôpitaux & centres médicaux en sont vite surchargés. Que ce soit ceux pour humains ou ceux pour pokémons. Le sien n'a pas échappé à la règle bien entendu, & voilà bien trois semaines qu'il est difficile de se poser plus de quelques minutes de suite. Elle n'a même pas pu réellement reprendre un peu ses recherches & travaux, depuis qu'elle s'est rendue aux Grandes Pierres d'Erode & qu'elle est parvenue à transformer quelques cellules d'Evoli à l'aide d'une Pierre Plante! Celles-ci n'étaient visiblement guère stables, & sont mortes avant qu'elle n'ait pu atteindre son labo pour les examiner de plus près ; elle a regardé tout de même, noté quelques petites choses.. Mais n'a pas pu tenter de renouveler l'expérience, de voir si elle parvenait à reproduire la même chose, de les examiner encore en vie & le temps qu'elles meurent si cela est bien inévitable.. Manque de temps. Elle n'avait plus de cellules d'Evoli qui plus est ; le temps de s'en procurer de nouvelles, le rush de décembre avait déjà commencé. Il lui faudra attendre encore, hélas, au moins jusqu'à début - mi janvier, que l'ambiance soit moins électrique & que les esprits s'apaisent. Expirant de nouveau, la jeune femme s'assoit à son bureau & masse ses tempes un moment, tandis que sa Pashmilla bondit sur le meuble pour se positionner face à elle, ses petites pattes fraiches posées sur son front pour l'aider à se détendre un peu & à calmer les débuts de maux de tête qui pointent irrémédiablement en fin de journée. Nyria quand à elle enroule ses rubans autour de ses poignets en un geste affectueux, un geste de soutien.

Au bout d'une ou deux minutes, la Nymphali quitte la première cette posture pour ouvrir l'un des tiroirs du bureau grâce à l'un de ses rubans, & en extirper un document qu'elle dépose devant son amie humaine, dont les lèvres s'étirent légèrement en un léger sourire alors que Paola s'écarte légèrement pour la laisser étudier ces pages imprimées le matin même. Rapidement, elle parcourt les papiers, s'assure de n'avoir rien oublié dessus avant d'apposer sa signature & le tampon de la Clinique au bas de la troisième & dernière page, sur chacun des trois exemplaires qu'elle en possède. Puis elle tire un autre document du tiroir rouvert par son évolition au moment précis où elle se penche dans cette intention ; une convention de stage, accompagnée de deux CVs correspondant à la même personne. Ce jeune homme aux cheveux roses & au nom familier, qui s'était présenté une première fois à elle quelques mois plus tôt pour obtenir le droit d'effectuer son internat auprès d'elle ; & à qui elle avait conseillé de faire quelques stages auparavant, pour se former un peu & voir comment les choses se passent ailleurs. Elle avait alors ajouté que lorsqu'il aurait fait cela, elle le prendrait alors à son tour en stage d'essai durant trois ou quatre semaines, avant de lui donner une réponse définitive. & ce que le jeune homme a fait, sans se décourager. Quelques temps après cette première rencontre, il lui a porté un nouveau CV, garni des expériences de quelques stages effectués dans diverses structures, avec leurs références en cas de nécessité ; & à son tour, elle avait tenu sa promesse. Voilà un peu plus de trois semaines désormais que Brandon Blanchett travaille à la Clinique comme stagiaire, commençant à découvrir les lieux & infrastructures puis à agir sous la tutelle de la Médecin-Chercheur & de son premier interne formé depuis des années maintenant, Eugène. Un jeune homme séparé du titre officiel de Médecin seulement par son âge, rédhibitoire pour prétendre à passer l'examen final dès à présent ; alors il poursuit ses études, apprend toujours plus. & transmettre lui a d'ailleurs beaucoup apporté, ces dernières semaines.

Avec une moue satisfaite, la rouquine fait une pile des trois nouveaux documents identiques, & examine pensivement les deux lettres de motivation accompagnant les CVs. Certains s'en seraient contentés pour prendre le québécois à l'essai, & elle ne doute pas que certains auront pu être surpris de ses conditions. Mais elle n'aurait pas su faire autrement. Elle se devait de s'assurer de sa détermination, plus que pour n'importe qui d'autre ; & un peu de sa propre impartialité, aussi. Après tout, lui n'est pas n'importe qui. Le jeune frère de Mercedes, bonne amie à elle. Sait-il ce lien entre les deux femmes, elle n'en sait rien. Il n'en a jamais parlé. Mais elle ne pouvait décemment pas prendre le risque de lui offrir une place trop facilement, sans être réellement convaincue de ne jamais le regretter, sans être réellement convaincue qu'il n'ait pas l'air de rien choisi la facilité en allant voir une personne susceptible d'être amadouée.. Ni sans être convaincue de pouvoir être impartiale & réellement lui apporter quelque chose. En trois semaines, tout particulièrement dans cette période compliquée pour les établissements de santé, elle aura eu tout le temps de s'assurer de ces trois points en particulier, & de prendre sa décision finale. Voilà pourquoi elle l'a convoqué ce soir en son bureau, pour 18 heures environ. Soit d'un instant à l'autre à présent. Il est temps de lui communiquer son choix, de régler les derniers détails. Justement, voilà que quelques coups sont frappés à la porte, & tout en jetant un dernier regard à son document en triple exemplaire, elle répond d'une voix forte.

- Entrez!

Un simple coup d’œil lui permet de s'assurer qu'il s'agit bien du jeune stagiaire, & elle esquisse un léger sourire apaisant. Après tout s'il se doute qu'il aura sa réponse aujourd'hui, elle ne lui a encore rien dit précisément. Paola quitte rapidement le bureau pour se percher plutôt sur son épaule, leur laissant le champ libre pour étudier les documents tranquillement.

- Reste pas debout, assied-toi. Café? Après une journée pareille, c'est toujours bien.

Joignant le geste à la parole, elle lui indique le siège en face d'elle tout en se levant pour se diriger vers la petite machine à expresso qu'elle garde sur un meuble du bureau, en prévision des longues soirées de paperasse ou encore de bachotage, s'apprêtant à s'en faire un pour elle-même & n'attendant que de savoir s'il en prendra un également pour lancer l'appareil, tout comme Nyria qui l'a suivie & lui tend déjà une première tasse du bout d'un de ses rubans.

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Maelys Z. Weber
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Déc - 17:06
Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous pôle emploiMae & Brenda

En franchissant les portes du centre, ce jour-là, je ne m’attendais certainement pas à me faire convoquer… Enfin si… Mais non… Mais si en fait… Enfin vous comprenez le délire.

Voilà plusieurs mois que je m’employais à garnir mon CV d’expériences diverses. Je pense, sans mentir, avoir à peu de chose près, fait tout ce qu’il était humainement possible de faire. La majeure partie de mon CV était constitué de plusieurs semaines de stages dans différents services du centre pokémon de Baguin mais j’avais, tout de même, fait l’effort de m’exporter dans d’autres villes. D’une part, j’étais intimement persuadé que cela jouerait en ma faveur et que travailler à l’extérieur serait une preuve de mon sérieux, d’autres parts, j’avais été assez curieux de voir comment fonctionnait les autres centres de l’île. Il suffisait de voir la diversité dans les différents professeurs et intervenants que j’avais côtoyés pendant ma licence pour se rendre compte qu’il n’existait pas qu’une seule façon d’exercer un même métier. J’étais tombé dans une sorte de constante recherche de nouveauté. J’aimais me confronter à des méthodes de soins différentes, à une vision des sciences qui change de celle en vogue à Baguin. Je n’étais, je dois l’avouer, pas peu fière d’avoir fait le pas. Ces petits stages de quelques jours autour de l’île m’avait fait le plus grand bien, professionnellement parlant. J’en étais arrivé à penser qu’un bon scientifique devait constamment se renouveler. Tout ça m’avait aussi donné des envies d’angles de recherches nouveaux… Mais élargir mon champ d’action n’était sans doute pas une bonne idée. Me connaissant, ce serait m’éparpiller et, au final, ne rien faire du tout. Ces stages m’avaient aussi appris à me recentrer sur une chose à la fois. Je me souviens, qu’un de mes nombreux tuteurs, m’avais dit que le secret était de prendre son temps. J’étais plutôt d’accord avec ce point de vu là. Prendre son temps, gravir petit à petit les échelons. Ça me parlait bien.

Outre ces petites coupures à l’extérieur, mes semaines de stage au centre public de Baguin m’avait permis de toucher un peu près à tout. Dans un premier temps, comme tout bon stagiaire qui se respecte, j’avais travaillé dans la gestion et l’entretient du centre. Ce n’était pas très glorieux, mais oui, j’avais récuré les chiottes. J’ai amélioré mes skills en préparation de café, aussi. Enfin, plus sérieusement, relation client, placement des chambres, planning des opérations en incluant les urgences etc. Tout y était passé. Ensuite, j’avais pu m’atteler à d’autres domaines. J’avais effectué de nombreuses courses pour le compte de mes supérieurs, accompagné des recherches sur le terrain, réaliser des soins. J’avais eu le luxe de me charger de quelques opérations sans grands risques également. J’avais de nombreuses heures à mon actif, pas mal de service de nuit aussi. J’avais aussi insisté à plusieurs conférences pour les besoins de ma veille professionnel ou par simple curiosité pour les sujets abordés (et aussi par pur fanatisme parce que quand une légende vivante vient vous parler vous vous la fermer et vous écoutez)

Bref, en arrivant à la clinique Edelweiss pour la dernière ligne droite, j’avais gonflé au possible mon dossier. J’avais passé les trois semaines suivantes à apprendre avec sérieux et bonne humeur et à exécuter avec le plus du minutie possible chaque tâche qu’on me donnait. Pour autant, je n’étais pas sûr de moi et à mesure que les jours passaient, un vieux doute s’installait. Et si je n’étais pas pris ? Si je me faisais recaler ? Qu’est-ce que je ferais ? Qu’est-ce que je deviendrais ? Enfin, je ne vous fais pas un dessin, j’avais l’impression de jouer le reste de ma vie… Et le dénouement final était arrivé.

C’est presque tremblant que je me suis présenter à 17h45 devant la porte du docteur Lily. J’ai littéralement passé 15 minutes à faire mes exercices de respiration pour ne pas tourner de l’œil quand je la verrais. Je me sentais déjà fébrile, pas tranquille. On ne dira pas que j’ai bien pleuré 20 minutes dans les toilettes mais c’est presque le cas… 17 minutes pour être précis.

Je regarde ma montre : 18h

Je toc en respirant un grand coup et entre.

- « V-vous m’avez appelé ? »

Oui gros nigaud, elle t’as appelé… Tu ne peux pas fermer ta bouche non de Dieu ?  

Je soupir intérieurement et la remercie d’un hochement de tête avant de m’assoir… Droit comme un piquet. J’empoigne la tasse de café qu’on me donne, toujours aussi fébrile et après un battement j’ose demander ce qui me torturait l’esprit depuis 8h, ce matin.

- « Vous… Vous allez me donner ma réponse, n’est-ce pas ? »


© 2981 12289 0


De la paperasse & du café. [Brenda] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Déc - 12:34
Revenir en haut Aller en bas
De la paperasse & du café.
ft Brandon Blanchett, 19 décembre 2022.


Il ne répond pas réellement à la proposition après s'être assis, & vu la tension qui émane de lui la scientifique en déduit rapidement que ce doit être dû au stress, & qu'il aura simplement oublié d'acquiescer. Ou alors son hochement de tête était destiné à l'acceptation d'un café bien mérité & non pas juste à signifier qu'il a entendu l'incitation à prendre un fauteuil, allez savoir. Pas envie de se prendre la tête sur ce genre de détails ou d'insister, alors qu'il s'agit sans doute juste d'une tendance à se prendre un peu trop la tête sur des futilités de sa part, comme souvent. Elle confie donc simplement la première tasse aux rubans de sa Nymphali qui l'apporte au jeune homme non sans lui offrir un sourire apaisant au passage ; tout en s'en préparant une seconde qu'elle amène avec elle lorsqu'elle retourne s'assoir à son fauteuil, face à Brandon. Après tout elle n'est pas à un café près, & au pire s'il n'en voulait pas, il laissera. Sinon, hé bien ça l'aidera peut-être un peu à se détendre. Posant également de sa deuxième main la boîte de sucre sur le bureau, elle en glisse un au passage dans sa tasse qu'elle mélange distraitement, alors que la voix de l'apprenti médecin retentit de nouveau dans la pièce, lui arrachant un petit sourire amusé, mais bref. Autant qu'il ne pense pas qu'elle se moque de lui, ce serait dommage puisque ce n'est absolument pas le but ; au contraire, elle apprécie même beaucoup les efforts qu'il fait pour ne pas sembler trop paniqué, en tout cas garder un certain contrôle. Alors que d'autres petits signes montrent bien qu'il est plus stressé qu'il n'y parait ; comme par exemple, une certaine forme de bégaiement lorsqu'il prend la parole. Ne voyant pas l'intérêt de le faire mariner des heures durant inutilement, alors que cela fait déjà quelques heures qu'il doit s'interroger, elle acquiesce simplement.

- Oui, tu as bien deviné, c'est pour ça que tu es là.

Nyria revient s'assoir à ses côtés, glissant un de ses rubans sur son poignet gauche, tandis que Lily parcourt une dernière fois du regard le CV regarni par plusieurs stages récents de celui qui sera bientôt officiellement Interne de sa Clinique. Nul doute, il a bien voyagé ces derniers mois ; & pas uniquement à Baguin, s'autorisant des essais ponctuels dans d'autres villes. De ce qu'il en a dit cela lui aura permis effectivement de voir plein de choses, & de découvrir d'autres approches, d'autres organisations d'équipes dans des structures souvent beaucoup plus grosses, parfois plus petites -il lui semble même avoir vu un cabinet d'infirmier pokémon libéral, dans les multiples stages effectués-. Puis elle relève ses yeux de jade vers son interlocuteur, esquissant un sourire franc & un peu rieur. Elle peut bien se permettre une petite pique, à présent.

- Tout d'abord Brandon, j'aimerais que tu passes au tutoiement. Comme je te l'ai dit c'est ainsi que nous voyons les relations dans notre équipe, & cela aide à l'établissement d'un lien de confiance à mon sens, que de ne pas mettre une distance inutile dans nos paroles ; ça n'empêche pas le lien de respect entre un mentor & son élève après tout. C'est la première chose que j'aimerais que tu appliques, si tu dois travailler ici pour le reste de ta formation.

Tout en parlant, en pure application des derniers mots qu'elle vient de prononcer, elle fait glisser sur le bureau jusqu'au jeune homme l'un des trois exemplaires du contrat d'internat imprimés auparavant, dont le titre inscrit en grandes lettres en haut de la première page ne laisse clairement aucun doute. Puis avant de poursuivre, elle laisse le chemin se faire dans l'esprit de l'étudiant, le laisse feuilleter un peu s'il le souhaite. Ils ne sont pas pressés après tout ; la team de la jeune Médecin est au complet à la charge de la Clinique en cette fin de journée où le rythme s'est déjà bien apaisé, & au pire si réellement urgence ou nécessité il y a, Paléo sait où la trouver. Ils ont donc tout le temps de voir tout ça, & les détails, aussi tranquillement que possible.

Juste petite note, Lily est réellement son pseudo de Médecin-Chercheur, du coup "Weber" ou "Maelys" ne sont pas du tout utilisés dans le cadre de son travail ; on l'appelle Docteur Lily plutôt :3
C't'un vieux reste de la période Régime qu'elle a gardé, puis elle trouve ça "mieux" d'être appelée par un prénom parce que même si on sait que c'est pas le vrai ça peut mettre mieux en confiance & aider à la mise en place d'une relation de soins, comme avec les enfants.. Ou comme les infirmiers, qui se présentent toujours par leur prénom & non leur nom de famille (:
fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Maelys Z. Weber
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Déc - 12:28
Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous pôle emploiMae & Brenda

A l’annonce de sa réponse, je n’ai pas pu m’empêcher de frissonner. Une sensation étrange, mélange entre empressement et panique, parcours alors mon corps et je sens chaque poil, chaque parcelle de ma peau, chaque fibre de mon corps s’activer. Je sens, au fond de moi, une ébullition. J’ai chaud. Mon estomac se tord dans tout le sens, dans ce qui semble être un ballet improvisé et frénétique, tandis que chaque cellule de mon corps bouillonne, bouge, se percute tant est si bien que je sens une vie insoupçonnée grouiller en moi. Dans ma tête des milliards de pensées se bousculent. J’ai peur mais je suis heureux. Je suis euphorique mais également totalement déprimée. Des phrases contradictoires se heurtent entre elles « Tu as toutes tes chances. », « Tu as raté quelques jours pour aller voir Lexie, feignant. », « Tu t’es donné à fond ! », « Tu aurais pu faire tellement plus. », « Tu vas y arriver, t’as du talent. », « Tu es une sous-merde, tu penses vraiment avoir une chance ? » …

Extérieurement, je tente de garder mon calme. Paniquer devant elle est bien la dernière chose que je souhaite. C’est que j’ai une petite fierté, tout de même, petite oui mais qui existe. Je suis un adulte. Je suis sur le point de passer un véritable entretien d’embauche. Qui se met à pleurer pendant un entretien d’embauche ? Les recalés ? Les petites natures ? Bon. Ok. Je suis une petite nature et je vais peut-être me faire recaler mais… ARF KZNFKZNF ! Soit fort Brandon Blanchett ! Comme dirait papa, c’est le moment d’être un homme ! Tu es majeur et vacciné ! T’es loin d’être viril et d’être sexy comme garçon mais t’as le mérité d’avoir passé le cap de la puberté sans trop de séquelle alors soit fort !

*Bruit de raclement de gorge pas très classe*

Bon. Ok. J’ai rien dit.

Je laisse un soupir un peu las pour moi-même puis serre ma tasse. Je suis toujours autant stressé mais je suis prêt (attention c’est à prendre avec des guillemets en corps 46) à entendre sa réponse… Du moins je crois. Je laisse, pendant plusieurs secondes, mon regard se perdre dans le liquide noir et chaud avant de lever les yeux lorsque le docteur Lily prend la parole.

- « Tout d'abord Brandon, j'aimerais que tu passes au tutoiement. Comme je te l'ai dit c'est ainsi que nous voyons les relations dans notre équipe, & cela aide à l'établissement d'un lien de confiance à mon sens, que de ne pas mettre une distance inutile dans nos paroles ; ça n'empêche pas le lien de respect entre un mentor & son élève après tout. C'est la première chose que j'aimerais que tu appliques, si tu dois travailler ici pour le reste de ta formation. »
- « O-Oui ! P-Pardon mad-Pardon. »

Oups, un petit madame de trop allait sortir. J’ai un peu de mal avec le concept de tutoiement. Mon expérience de ces derniers mois a été riche, certes, mais s’il y a bien une chose qui ne changeait pas c’est le côté très coincé et à cheval sur la politesse de mes tuteurs. D’un côté, je trouve que ça lui ressemble plutôt bien. La clinique Edelweiss m’avait toujours donné l’impression d’être dans un foyer plutôt que dans une clinique. J’avais l’impression un peu naïve et gagateuse que les gens qui travaillaient-là n’étaient pas seulement des employés ou des collègues mais des amis proches, tous membre d’une petite famille qui fonctionnait sur la base du respect et de l’entraide. C’était ce qui m’avait séduit, au départ.

Elle glisse vers moi un léger assemblage de feuille et en baissant les yeux je remarque la mention « Contrat d’internat » en capital grasse.

Oh.
Oh.
Ah.

Je tourne innocemment la première feuille et constatant l’apparition d’un texte à trou avec diverses mentions à compléter. Je tourne les autres feuillets en parcourant rapidement du regard ce qui me semble être un contrat officiel et tout à fait bien mis en forme.

Mon regard passe de la petite pille de feuille au docteur.
Du docteur à la pille de feuille.
Une fois.
Deux fois.
Trois fois.

Je pose ma tasse quelque peu tremblant.

- « Vous me prenez ? »

Je n’arrive pas à réaliser que ces mots sortent bel et bien de ma bouche. Mon regard parcours de nouveau les feuilles et je réalise soudain.

- « Oh…. »

Je me tourne légèrement pour voir si la porte et bel et bien fermé et soupir un bon coup avant de… Saluer frénétiquement comme un teubé ma tutrice.

- « Merci ! Merci ! Merci ! Merci infiniment ! Je ne vous décevrais pas ! Je ferais du bon travail ! Du très bon travail ! »



© 2981 12289 0


De la paperasse & du café. [Brenda] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Jan - 17:58
Revenir en haut Aller en bas
De la paperasse & du café.
ft Brandon Blanchett, 19 décembre 2022.


Le jeune homme a un temps de bug, certes prévisible, mais qui fait tout de même sourire la scientifique. Plusieurs minutes s'écoulent dans un parfait silence, le regard du futur nouvel Interne de la Clinique ne décrochant pas du papier. Lentement, comme pour s'assurer de la réalité de ce papier, que ce n'est pas une blague, il tourne la première page.. Puis alors ses yeux se mettent à faire des allers-retours entre le document & Maelys. Une fois, deux fois, trois fois. Il lui faudra bientôt toute sa concentration pour ne pas échapper un petit rire, qui même dénué de toute mauvaise intention aurait pu sembler un peu vexant sans doute. Puis il finit par poser sa tasse, retrouver un semblant de voix pour poser la petite question qui certes peut sembler stupide.. Mais qu'elle comprend parfaitement. Probablement qu'elle a posé la même à son mentor le jour où il a dit qu'il la prenait sous son aile ici même, plusieurs années plus tôt ; elle ne se souvient plus vraiment de cette rencontre à vrai dire. Son petit sourire s'étire légèrement, alors qu'elle sirote tranquillement son café. Ca y est, il semble avoir pleinement réalisé ; & se répand aussitôt en remerciements & promesses. Cette fois, la jeune femme ne peut retenir un petit rire, bref & discret, alors qu'une moue mi amusée mi attendrie passe au même instant sur les visages de Nyria & Paola. Reprenant rapidement son sérieux cependant, elle pose sa tasse, saisit les deux autres exemplaires du contrat qu'elle lui donne également, désormais qu'il a pleinement pris conscience de la situation.

- & tu feras des erreurs aussi comme tout le monde, mais ce n'est pas grave, tu es là pour apprendre. & puis, même les meilleurs en font ; c'est juste le signe qu'ils sont humains. L'essentiel dans ce métier, c'est de te remettre en question. Constamment.

Faisant désormais glisser un stylo vers lui, elle esquisse un sourire tranquille avant de reprendre sa tasse & siroter une nouvelle gorgée du liquide noir & brûlant.

- Trois exemplaires. Pour l'université, toi, & moi. J'ai déjà rempli la partie me concernant, il ne reste plus que toi. Mais avant, quelques conditions particulières que j'estime important de souligner. Déjà comme je t'ai dit, le tutoiement. Ce n'est pas aisé & je comprends, ça viendra avec le temps. Ensuite, j'aimerais que tu continues à passer quelques semaines par semestre, disons au moins trois, en stage dans d'autres structures, pour que tu puisses voir des choses que tu ne verras sans doute jamais ici. Je pourrais t'en suggérer certains si besoin. Bien sûr si le stage qui t'intéresse est loin, je mettrais à ta disposition un pokémon possédant Téléport, le temps que Primrose soit capable de couvrir aisément de longues distances. Aussi, & là c'est une information pratique, sache que dès que tu auras signé ce contrat tu auras accès à mon labo au sous-sol pour tes travaux, quels qu'ils soient ; je te demande juste de me tenir au courant, j'aime mieux savoir ce qu'il se passe dans mon labo. Enfin, & c'est peut-être le plus important..

Une nouvelle gorgée de café, puis elle repose tranquillement la tasse avant de croiser ses mains, coudes posés sur le bureau avec un simple sourire. Un ruban de Nyria se glisse autour de son poignet à nouveau, & la rousse darde son regard de jade sur le jeune homme.

- Il faudra juste que tu penses à me dire où vous en êtes dans les cours sur tous les sujets qui peuvent se rapporter à la médecine pokémon, que je puisse m'adapter dans ta formation pratique. Bien sûr tout dépendra des cas qui nous arrivent, mais ça peut parfois permettre de décider quel patient tu prendras en charge.

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Maelys Z. Weber
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Jan - 19:41
Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous pôle emploiMae & Brenda
Ok, ok, ok. J’en ai, peut-être, possiblement, faut croire, trop fait maiiiiiiiiiiiiis… JE SUIS PRIS ! je veux dire… Whoua quoi ! Je crois que rien de plus cool n’était arrivé dans ma vie depuis ce jour où j’avais mis les pieds dans une convention au Canada pour croiser Jack Black en personne. Je… Whoua quoi. Je suis conscient que, de l’extérieur, cette scène puisse passer pour ridicule mais, mon dieu quoi, je suis pris ! Toutes ces heures à courir partout, toutes ces heures à interagir avec les patients, toutes ces heures à étudier, à observer, tout ce temps-là n’avaient pas été investi pour rien. Je venais d’avoir les premiers résultats de tous les efforts que j’avais fourni ces derniers mois et en tant que scientifique, rien n’est plus satisfaisant que de voir ses efforts enfin payer.

Je suis extrêmement reconnaissant envers le docteur Lily de sa confiance. Je suis conscient de ma chance et au-delà du fait d’étudier avec une de mes idoles je suis surtout heureux de pouvoir enfin faire un pas sur la route que je souhaitais tracer. Bien sûr, le plus dur restait à venir. Maintenant, je devais mener mes propres expériences et briller dans mon domaine… Autant vous dire que le vrai challenge ne faisait que commencer mais j’étais enfin rentrer dans la cour des grands. J’étais enfin un scientifique.

Je me rassois, encore tremblant de la bonne nouvelle et tâche de reprendre un peu de contenance, conscient qu’on attend de moi une attitude un peu plus professionnelle. Je prends en mains les exemplaires du contrat que le docteur Lily me tend et hoche la tête en écoutant ses conditions. Je prends note et me bourre le crâne avec la première d’entre elle : le tutoiement. C’est sûrement un truc avec lequel j’aurais du mal mais je suppose qu’avec le temps j’en prendrais l’habitude. Il faut juste que je me fasse à l’idée que je fais dorénavant parti de l’équipe… Autant vous dire que ce n’est pas tout de suite gagné mais j’ai bon espoir que ça change. La seconde me fait lâcher un sourire. Je suis content qu’elle la pose puisque… Je suis tout à fait d’accord que changer d’environnement ne pourrait être qu’un plus. D’ailleurs, je suis plutôt friand de ce genre d’expérience et je comptais bien saisir ce genre de stage si j’aimais il s’en présentait. Savoir que le docteur Lily allait dans ce sens me conforta dans l’idée que je ne pouvais pas rêver meilleur poste. Je ne m’attendais pas, par contre, à avoir accès à son labo… LE labo. Je pose un regard un peu surprit sur ma supérieure avant d’hocher timidement la tête, toucher par cet honneur. Je ne sais pas si je pourrais en abuser mais peut-être que les équipements là-dedans pourraient m’aider à relever certaines mesures. Il était vrai que certaines de mes idées d’expériences nécessitaient des scanners et d’autres appareils de mesure pour avoir des preuves tangibles de mes observations. Je ne savais pas si le docteur Lily possédait ce genre d’équipement mais je sais que l’Université en avait en réserve… Sauf que le délais d’attente était foutrement long. Autant vous dire que si je pouvais faire ma mayonnaise ici ce serait nettement plus pratique.

- « Bien sûr, je… Hm… En terme de théorie nous avons étudié les opérations bénignes type extraction simple d’objet indésirable, lavement etc. Cependant, pendant mes stages, j’ai pu m’essayer à de la pratique sur plusieurs patients. J’ai notamment fait beaucoup d’opération de soutient comme de la pose de perf, des relevés de donnés sanguines, des analyses etc. Je n’ai encore jamais posé de diagnostic sur des cas sévères mais j’ai dû gérer quelques urgences, la plus grave étant l’empoisonnement d’un Chuchmur à la suite d’un aliment indésirable ingéré. »

C’était un faible palmarès mais j’étais plutôt fier d’avoir rendu son Pokémon en bonne santé à sa propriétaire. Je ne doutais pas non plus que j’aurais l’occasion de m’atteler à des opérations nettement plus délicates dans le futur. Un pas à la fois. Ce n’est pas comme-ci je raffolais des urgences non plus. Généralement, j’y mettait tellement du bien que j’en sortais épuiser mentalement et physiquement. J’allais devoir apprendre à gérer mes dépenses énergétique si je voulais assurer plus tard.

- « Je voulais aussi demander… Au niveau de ma spécialisation et de mes recherches comment est-ce que ça va être encadré ? On ne nous a encore rien expliqué en cours, la plupart de mes camarades n’ont pas de spécialisation et ne sont pas dans l’optique de mener des expériences ou rédiger des articles. Je ne sais pas, du coup, à qui rendre des comptes, comment et si une expérience doit être validé et suivit par quelqu’un etc. »




© 2981 12289 0


De la paperasse & du café. [Brenda] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Jan - 18:10
Revenir en haut Aller en bas
De la paperasse & du café.
ft Brandon Blanchett, 19 décembre 2022.


Le jeune homme se rassoit finalement, & la rouquine sourit légèrement. Rapidement, il lui fait un petit condensé de son niveau actuel, de ce qu'il a pu voir en cours ou dans ses stages, & Lily note tout ceci mentalement, réfléchissant en conséquence aux premières choses qu'elle pourra réellement travailler avec lui, au type de patients sur lesquels elle devrait le placer en premier lieu. Il a fait des prélèvements, quelques soins de base mais a priori n'a pas encore toutes les bases.. & malgré ça, on commence à lui faire travailler les bases de la chirurgie? Décidément, les facultés font toujours autant les choses à l'envers. Il lui faudra donc pallier à ce qu'ils ne présentent pas en temps adéquat. Il est plus urgent à son sens de travailler les différents type de plaies & traumatismes, les choses à connaître absolument à leur sujet avant de tenter de les traiter. Plus nécessaire de faire un travail en pharmacologie pour ne pas faire d'erreurs, avant de s'essayer à la chirurgie. Parce que si tout se passe bien, tant mieux.. Mais au moindre soucis, tout médecin même en formation a besoin de savoir réagir adéquatement, de savoir reconnaître si cela est dû aux blessures ou à un effet néfaste de l'anesthésie par exemple. Enfin, elle ne s'avance pas trop pour l'instant & ne juge pas ; après tout, le jeune homme n'a développé que des actes médicaux dont il a étudié le fonctionnement.. Peut-être a-t-il étudié avec ses enseignants un peu la théorie de ces quelques détails qu'elle estime primordiaux aussi, avant de plancher sur des choses comme une opération chirurgicale basique, de s'intéresser à la technique. Peut-être que le programme n'est pas fichu aussi bizarrement qu'elle en a eu l'impression à ces paroles, aha.

Le temps qu'elle s'interroge sur tout ceci, le jeune Blanchett poursuit par une question & quelques réflexions qu'il lui adresse.. & qui la laissent plus songeuse encore. Il est vrai que ce genre de questions, Paléo ne se les ait jamais vraiment posées. Il a travaillé de son côté, fait quelques expériences sous sa houlette ou s'est renseigné un peu auprès de son université.. Mais la plus grande partie de ses études a été en pratique à la Clinique, & il n'a fait encore que peu de recherches malgré tout, se concentrant en tout premier lieu sur les soins.. En même temps, à la période de ses débuts, alors que le Régime sévissait encore, c'était clairement la priorité ; & Lily n'avait jamais songé à contredire ce mode de pensée chez son premier élève, étant parfaitement d'accord alors. Un vague hochement de tête, elle mélange distraitement son café qui commence sérieusement à refroidir, puis en boit quelques gorgées avant d'échapper un petit soupir.

- Je t'avoue que je ne sais pas trop, pour ceci. Je suis prête à coordonner tes recherches & à t'accompagner à chaque pas que tu feras sur la voie scientifique, en plus de la voie des médecins pokémons. Je t'encadrerai sans soucis à ce sujet, je ne proposerais pas un accès à mon laboratoire, sinon. Mais il faut que tu saches que le diplôme & la formation des Médecins-Chercheurs a évolué depuis que je me suis installée, & je ne sais pas vraiment comment se positionnent les universités maintenant à ce sujet ; il faudra que l'on découvre ça ensemble. J'ignore s'il n'y a pas en plus quelqu'un à qui tu dois rendre compte là-bas, un enseignant responsable de ton parcours au niveau scolaire. Je te suggère donc de te renseigner quand tu iras leur donner leur exemplaire du contrat, & de me dire ce qu'il en est ; j'adapterais mon angle d'approche en conséquence. En tous les cas, détends-toi à ce sujet. Tu as tout le temps de mener tes premières recherches & de faire tes premières publications, tout ceci viendra en temps voulu.

A nouveau la rousse repose sa tasse, après l'avoir terminée cette fois-ci, & croise ses bras sur la table.

- Tu m'as parlé surtout d'actes & techniques médicales jusqu'à présent. Mais pour ce qui est théorie pure plutôt qu'appliquée ; as-tu fait de l'étude des processus traumatiques aussi, des différentes maladies, ou encore de la pharmacologie?

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Maelys Z. Weber
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Jan - 9:30
Revenir en haut Aller en bas
Bilan de compétenceMae & Brenda

J’écoute avec attention tout ce que le docteur Lily me dit, notamment sur le sujet de la recherche, en hochant de temps en temps la tête d’un air approbateur. En effet, au vu de la situation, le mieux serait d’aller directement demander le point de vu de l’université sur le sujet. Faut dire qu’on nous avait un peu lâché dans la nature et que la plupart de nos professeurs n’étaient pas trop enclins à parler de recherche et travail personnel. En fait, j’avais l’impression que depuis les événements du régime, beaucoup sacrifiait la recherche pure pour les soins. C’est un point de vu que je comprends, Enola avait besoin de médecin, pas de scientifique à cette époque et les séquelles de la guerre sont tels que plusieurs paires de bras en plus ne serait pas de trop. Cependant, je ne pouvais nier que plus que les soins (que je néglige pas, hein, je trouve ça foutrement important et cool) ce qui me faisait vibrer c’était la recherche, l’expérimentation. J’avais envie, à terme, de faire avancer les choses, d’ouvrir le débat sur des sujets novateurs. Du moins, c’était ce à quoi j’aspirais. Je n’avais pas dans l’intention de réprimer mes ambitions mais le docteur Lily avait totalement raison de me conseiller d’y aller doucement. Moi-même, je n’étais pas encore assez à l’aise pour me lancer dans tout le processus de recherche. Je devais me faire la main, comprendre les ficelles, un pas à la fois Brandon, c’est ce qu’il faut faire pour réussir. J’hoche donc de nouveau la tête, signe de mon accord avec sa vision des choses et réfléchit ensuite à sa question. J’avais vu un certain nombre de chose en terme de théorie mais j’étais conscient d’être loin de tout savoir, bien au contraire. On peut dire que j’avais des bonnes bases, sans ça je n’aurais pas eu ma licence en Pokéscience mais en ce qui concernait la médecine pure je devais bien avouer avoir quelques zones d’ombres.

- « O-Oui, pardon, je n’ai pas été clair ! En réalité, nous avons vus – on parle de théorie pure et dure – les maladie les plus connues et communes, nous avons traités des symptômes, des modes de proliférations et de leurs impacts sur différents type de population Pokémon. Nous avons appuyé nos cours avec des exemples d’opérations et de diagnostiques que nos professeurs ont eu l’occasion de mener au cours de leur carrière. » Je lui cite quelques noms de maladies étudiées en prenant soin de lui expliquer dans le cas des maladies à forme multiple les zones un peu plus floues que nous n’avions pas encore éclairées. « On s’est beaucoup penché sur les maladies de type virus mais très peu sur les maladies auto-immunes ou les syndromes jouant sur les articulations et l’ossature des Pokémons. Un de mes professeurs nous a expliqué – Je ne sais pas si c’est vrai – qu’un interne avait rarement l’occasion de suivre des patients atteints de ce genre de maladies chroniques et qu’elles n’étaient donc pas notre priorité à étudier. » Je lui parle ensuite de l’approche sur les blessures et le traitement des plaies en fonction des tissus touchés et de mes cours sur l’anatomie Pokémon. Je lui parle aussi de nouveaux exemples d’opérations dont nous ont parlé nos professeurs et des techniques basiques liées à ce type de soin. Je lui précise cependant que nous n’avons pas encore abordé tout ce qui touchait aux blessures liées au cerveau. « Niveau pharmacologie nous avons étudié les principaux principes actifs et la réaction de ces principes face aux différentes populations Pokémons. Cependant le traitement des types fées, par exemple, est encore très peu abordé en classe. Nous avons notamment travaillé sur la fabrication des principaux médicament Pokémon et le pourquoi du comment de leurs agissements sur l’organisme d’un patient. Nous avons commencé à traiter de la question de la génétique et des cas particuliers mais nous n’avons eu qu’une brève introduction jusqu’à maintenant. On a aussi, bien évidemment, eu plusieurs cours sur les contre-indications et les dosages à respecter en fonction du gabarit du Pokémon à traiter. »

Je finis mon exposé sur quelques exemples et quelques cas étudiés en mettant l’accent sur les subtilités pas encore étudiées ou sur les points que je n’avais pas très bien compris en classe, notamment sur les Pokémons multi-types qui nécessitaient des traitements un peu plus poussés mais dont je ne comprenais pas très bien les subtilités niveau réaction de l’organisme.


© 2981 12289 0


De la paperasse & du café. [Brenda] AzvXyDJ

Brandon te parle la tête dans ses bouquins en #ff6666
Merci à Cobaba pour la fiche de lien, jtm bb, t'es trop une vraie, t'es trop une nana sûr /PAN/

Dc : Emilly Carter, Patrick Olson/Bellamy Crowford
Brandon Blanchett
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Fév - 18:58
Revenir en haut Aller en bas
De la paperasse & du café.
ft Brandon Blanchett, 19 décembre 2022.


Rapidement, le jeune homme répond à la question, bafouillant sans doute un peu avant de se reprendre & partir sur un exposé plus détaillé de ses compétences & de ce qu'on lui a enseigné jusque là. Bon, c'est moins pire que ce qu'elle pensait. Bien qu'elle ne comprenne toujours pas trop le peu de sujets traitant de traumatologie, ou l'intérêt profond de ne traiter quasiment que les maladies virales lorsqu'on sait fort bien les ravages & la prévalence des maladies microbiennes ou encore l'impact des parasites. Enfin, sa promotion semble s'être un peu penchée sur certains types de plaies, & au moins ils ne sont pas totalement démunis pour ce qui concerne les maladies.. Le sujet a juste été un peu trop restreint autour de certains types de pathologies seulement, alors même qu'on vient de les lancer dans leurs premiers stages & recherches d'internat. Subitement, la jeune femme comprend mieux certains de ses collègues du Centre Pokémon public de Baguin, qu'elle surprend souvent en train de pester sur les jeunes internes toujours à la ramasse ; si on s'échine à leur faire travailler les sujets un par un à fond sans logique réaliste, plutôt que leur faire un véritable tour d'horizon général qui leur serait bien plus utile pour commencer. Enfin, elle fera avec ; quelques idées d'organisation lui viennent déjà. Fort bien.

- Ce que t'a dit l'enseignant concernant les maladies chroniques auto-immune est plus ou moins vrai, mais plutôt parce que ce type de maladies n'est pas celui qui a la plus grande prévalence tout court. Pour le reste, au contraire, tous les Médecins-Chercheurs que je connais ont tendance à faire suivre ce genre de cas à leurs Internes, justement pour être sûrs qu'ils aient pu y avoir à faire au moins une fois dans leur formation. Mais en effet, puisque c'est moins courant, c'est moins urgent à travailler ; tu feras des recherches sur ce cas s'il y en a un qui se présente. Après, il est bien d'autres types de maladies chroniques qui sont importantes à voir, & assez rapidement si possible. Sans oublier les maladies bactériennes, les parasites.. Enfin, nous travaillerons dessus ensemble, quitte à prendre parfois un peu d'avance sur ton programme. De toute façon souvent nous n'aurons pas le choix, je ne vais pas non plus te retirer chaque patient qui touchera à un sujet que tu n'as pas encore vu en cours. Ce sera un excellent début pour ton futur de chercheur, d'ailleurs, car tu verras vite que lorsqu'on fait de la recherche on passe énormément de temps à lire les ouvrages des autres en lien avec ton propre sujet.

Un petit sourire échappe à la rouquine, qui vide finalement sa tasse de café. Elle ne pensait pas lancer une telle tirade à l'origine, à peine quelques mots en vérité.. Mais elle s'est laissée emporter, comme toujours. Un bref coup d’œil à la pendule l'informe que cela fait déjà une bonne demi-heure que l'entretien dure. Le dernier tour de soins de la journée va bientôt commencer, & elle a promis à Paléo qu'il pourrait rentrer tôt rejoindre sa femme & sa fille ce soir. Hors s'il fait tout sans elle, il n'est pas prêt de partir, aha.. Sachant que le connaissant, il ne s'en ira pas sans lui avoir fait les transmissions orales des derniers faits importants, même si ses trans écrites dans le dossier de chaque patient sont généralement suffisantes pour pallier une absence d'une heure seulement. Enfin. La jeune scientifique se redresse alors & quitte son fauteuil, allant reposer sa tasse de café sur le petit plateau, avant de reporter son attention sur le jeune homme.

- Bon, il se fait tard, je vais devoir te libérer & aller donner un coup de main à Paléo, surtout qu'il doit rentrer chez lui bientôt. Si tu n'as pas eu le temps de lire le contrat en entier n'hésite pas à l'emporter chez toi pour ce soir afin de pouvoir regarder ça à tête reposée ; tu me ramèneras mon exemplaire signé demain matin.

Sa belle Pashmilla rejoint son épaule d'un bond leste, tandis que la Nymphali quitte déjà la pièce pour aller prêter main forte au jeune Médecin-Chercheur en attendant que sa dresseuse n'arrive. Celle-ci présente alors une main à son nouvel Interne, avec un sourire franc.

- Je te dis donc à demain, 7 heures sans faute histoire que tu puisses prendre part aux transmissions. Bonne soirée Brandon, & une fois encore : bienvenue dans l'équipe.

fiche by Nighty Jaegan, alias Rayquaza.
Maelys Z. Weber
Scientifique
Voir le profil
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Juin - 15:33
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Voir le profil
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: